Blood Sweat & Tears.

 

22 - BLOOD SWEAT & TEARS

CHILD IS FATHER TO THE MAN – 1968  5/5

LP Studio 1

 

Bst children 68

 

Publié le 21 février 1968.

Produit par John Simon.

Durée:49:18.

Label:Columbia.

Genre:pop-rock,jazz-rock,rock psychédélique,pop psychédélique.

Brillant, original, intelligent et avant-gardiste.

Avec Al Kooper, l’organiste du célèbre Like A Rolling Stone de Dylan, en guise de cerveau et de catalyseur, claviériste virtuose doublé d’un chanteur très compétent, ce Child Is Father To The Man (en écoute intégrale ici), publié au tout début de l’année 1968 chez Columbia, permet à Blood Sweat & Tears de faire une entrée très remarquée sur la scène rock.

Ce groupe de New-York est constitué du bassiste Jim Felder, ex Buffalo Springfield, de Steve Katz à la guitare, du batteur Bobby Colomby et de Fred Lipsius, Randy Brecker, Jerry Weiss, Dick Halligan qui se partagent les cuivres.

Sa particularité est, chose alors rare dans le rock ambiant, de fusionner, avec la fraîcheur propre aux sixties, avec beaucoup d’audace, d’intelligence et de diversité, le rock, le blues, le classique, le jazz dont Kooper est client, étant un adepte du trompettiste Maynard Ferguson, alias le Fox, ainsi que des influences psychédéliques.

Ce style big band rock contemporain, initié par Blood Sweat & Tears et pour lequel Al Kooper, déjà précurseur du genre sous Blues Project, se montre chef d’orchestre avisé, ouvre la porte à Chicago Transit Authority un des maillons forts du créneau, et à des artistes comme Steely Dan qui va s’engouffrer dans cette direction quelques années plus tard.

Vu comme un des meilleurs enregistrements de la fin des années 60, cet album est une petite merveille. Malgré des cuivres qui ne sont pas toujours les bienvenus dans le milieu rock, malgré les réticences qu’il engendre dès lors que l’on évoque le terme de jazz-rock, la fusion qui sied à Child Is Father To The Man est bien accueillie dans les foyers. Pour moi, il ne faut pas chercher plus loin le chef d’œuvre de Kooper et le meilleur disque de BST.

Ce disque propose des plages de premier ordre, celles dues à Kooper en personne comme I Can’t Quit Her, House In The Country, Something Going On, My Days Are Numbered, l’exceptionnel I Love You More Than You’ll Know et la surprenante pièce classique qu’il chante si merveilleusement, The Modern Adventures Of Plato, Diogene And Freud.

Le reste consiste en des reprises, finement arrangées et valorisées à l’image de Morning Glory de Tim Buckley, de Without Her d’Harry Nilsson, de Just One Smile de Randy Newman.

Original et brillant, mélodique, accrocheur, monstrueux de dynamisme, ce disque est une petite pépite, doté qu’il est d’un son avant-gardiste unique. Je vous invite à le faire vôtre, d’autant que c’est le seul qui réunit Kooper et les huit autres acteurs de Blood Sweat & Tears.

Kooper quitte Blood Sweat & Tears à la suite de ce disque, laissant la voie libre à la période Clayton-Thomas, moins intéressante exception faite du LP suivant qui bénéficie pour beaucoup des retombées de Child Is Father To The Man. Ce dernier est incontestablement à part et, sans aucune discussion, le meilleur produit de la discographie de Blood Sweat & Tears et par voie de conséquence de son initiateur et meneur Al Kooper (RAZOR©).

Infos sur le disque.

1. Overture.

2. I Love You More Than You'll Ever Know.

3. Morning Glory.

4. My Days Are Numbered.

5. Without Her.

6. Just One Smile.

7. I Can't Quit Her.

8. Meagan's Gypsy Eyes.

9. Somethin' Goin' On.

10. House in the Country.

11. The Modern Adventures of Plato, Diogenes and Freud.

12. So Much Love/Underture.

Randy Brecker:trompette,cor.

Bobby Colomby:batterie,percussions,chœurs.

Jim Fielder:basse.

Dick Halligan:trombone.

Steve Katz:guitare,flûte,chant.

Al Kooper:orgue,piano,ondioline,chant.

Fred Lipsius:piano,saxophone alto.

Jerry Weiss:trompette,cor,choeurs.

Anahid Ajemian,Paul Gershman,Manny Green,Julie Held,Harry Katzman, Leo Kruczek,Harry Lookofsky,Gene Orloff:violon.

Fred Catero:effets sonores.

Harold Coletta:viola.

Al Gorgoni:orgue,guitare,choeurs.

Doug James:shaker.

Charles McCracken,Alan Schulman:cello.

Melba Moorman,Valerie Simpson:choeurs.

John Simon:orgue,piano,cloche.

The Manny Vardi Strings:cordes.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire