Hill, Barbata, Ethridge.

 

28 - HILL, BARBATA, ETHRIDGE

L.A. GETAWAY – 1971  4,5/5

LP unique

 

Hill barbata ethridge la gateway

 

Publié en 1971.

Produit par Paul Rothchild.

Durée:40:13.

Label:Atco.

Genre:blues-rock,rock,blue-eye soul.

Une affaire qui avait du sens.

Le nom de L.A. Getaway ne dit certainement rien qui vaille à la majorité d’entre nous. Ce n’est pas sous cette identité que ce super trio fait parler de lui, mais sous les patronymes des trois membres fondateurs de cette unité américaine, à savoir Joel Scott Hill, Chris Ethridge et John Barbata.

En 1971, les trois artistes unissent leurs talents et leurs expériences pour former un des trios les plus mésestimés des années 70, certainement pas le moins compétent.

L’affaire est ponctuelle et relève plus de l’opportunité de se réunir pour le plaisir. Elle ne dure pas bien longtemps mais le LP rattaché à cette union, L.A. Getaway de 1971 (en écoute intégrale ici) rappelle combien l'affaire, tenue en haute estime par beaucoup d'initiés et qui avait du sens, aurait mérité reconduction.

Les mémoires infaillibles du rock auront tôt fait de retapisser ces gus aux pédigrées prestigieux. Si Joel Scott Hill n’est pas le plus populaire du lot, ce guitariste de session n’en a pas moins été un membre des Strangers, puis du Canned Heat de la période 70/72, en remplacement d’Alan Wilson après son suicide.

Par contre, faut-il encore présenter feu Chris Ethridge, le bassiste et chanteur des Flying Burrito Brothers, passé par l’International Submarine Band de Gram Parsons et acteur, à son poste, sur une pléiade d’albums de stars du rock (Gene Clark, Graham Nash, Gram Parsons, Ry Cooder, Arlo Guthrie, Judy Collins…) ?

Et John Barbata. Est-il nécessaire de rappeler qu’il a battu pour les Turtles, pour l’Airplane de la fin de cycle certes, mais Airplane quand même, et surtout pour ce qui est alors le meilleur groupe du monde, Crosby Stills Nash & Young ?

Ce trio de premier plan, des piliers de la scène west coast, a fière allure, ce que confirme son unique et merveilleux legs discographique, L.A Getaway (ATCO/1971).

Porté par la belle voix et la guitare experte de Jo Scott Hill, L.A Getaway exsude un délicieux mix de rock, de blues et de soul, articulé autour de reprises essentiellement (Chuck Berry, Allen Toussaint, Bo Diddley, Leon Russell…), mais de reprises complètement revisitées et aux adaptations globalement totalement maîtrisées.

Bien que les interprètes s’écartent fortement de leurs auteurs, ils livrent ici des versions supplantant souvent les originaux. On aurait pu le leur objecter si leur lecture n’avait pas été si audacieuse et inspirée ici. Comme la prestation est globalement réussie, alors poupouille…

L’apport du lot d’invités qui vient se greffer sur ce projet est l’autre réussite de L.A Getaway. Parmi les guests, citons au hasard: Dr John, Larry Knechtel, Leon Russell, Pete Kleinow, Booker T., John Sebastian, Clarence White… Du beau linge, en effet.

Malgré cela, cette réunion reste quasiment inconnue des fans des 70’s. L’heure est donc venue de réhabiliter ces acteurs et ce LP qui aura autant échappé aux presses du rock ainsi qu’à un public pourtant alors à l’affût de bonne musique californienne.

Craney Crow, écrit par Malcolm Rebennack plus connu sous le nom de Dr John, traduit bien la transformation radicale mais aboutie d’une reprise boueuse en une pièce enjouée.

Tout aussi inspiré, Ole Man Trouble (de Booker T.Jones) est dans ce même état d’esprit. Dans un ordre d’idées approchant, So Long et It’s Your Love tirent également leur épingle du jeu. Plus que les couvertures moins remarquées de The Promised Land (Chuck Berry) et d’Eyesight.

Tout n’est pas forcément gagnant dans un lot qui semble avoir été fait plus pour se divertir que pour laisser une empreinte dans le rock. Néanmoins, L.A. Getaway affiche une collection de 10 titres qui méritent tous, quels qu’ils soient, une écoute. Il n’est rien ici qui ne soit pas digne d’intérêt. Dès lors, je ne peux que vous exhorter à partir à sa recherche (RAZOR©).

INFOS SUR LE DISQUE.

1. Bring It To Jerome.

2. It’s Your Love.

3. Long Ago.

4. Craney Crow.

5. The Promised Land.

6. Ole Man Trouble.

7. Eyesight.

8. L.A. Getaway.

9. Big City.

10. So Long.

Jim Keltner,Johny Barbata:batterie.

Joel Scott Hill:chant,guitare.

Chris Ethridge:chant,piano,basse.

Dr. John,Leon Russell,Spooner Oldham:piano.

Clarence White:guitare.

Pete Sneaky Kleinow:pedal steel guitare.

Larrty Knetchel,Booker T. Jones:orgue.

Bobby Hall Porter,Robert Gesues:percussions.

Clyde King,The Blackberries:chœurs.

John Sebastian:harmonica.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire