Joe Walsh.

 

12 - JOE WALSH

THE SMOKER YOU DRINK, THE PLAYER YOU GET – 1973  5/5

LP Studio 2

 

The smoker joe walsh

 

Publié le 18 juin 1973 (U.S.A),en septembre 1973 (U.K).

Produit par Joe Walsh,Bill Szymczyk.

Durée:35:44.

Label:ABC/Dunhill.

Genre:rock,hard-rock,blues-rock.

L'album de la coolitude.

Le titre The Smoker You Drink, The Player You Get (en écoute intégrale ici) renvoie au cliché en vogue dans le rock qui veut que, plus un artiste se déchire, meilleur il est. J’ignore si Joe Walsh s’est mis chiffon pour les besoins de ce disque, je suppose que oui car il était connu pour ne pas sucer des glaçons et pour ne pas être le dernier à s’encanailler avec les substances interdites ; en revanche, meilleur, il l’est assurément depuis qu’il a embarqué Barnstorm, son trio, à la suite de l’épisode James Gang.

Ce disque d’or (N° 6 aux Etats-Unis), au titre aussi absurde que long, se situe dans la filière rock californienne de l’époque, influencée par la musique folk, la country, le jazz et le blues (et même des influences caribéennes pour Happy Ways), distinctive par son rythme plus soft, dominée par les ballades et les harmonies vocales. Joe Walsh est déjà sur la voie qui va le mener à Eagles et à Hotel California.

Dans ce disque, nous avons tout ce pour quoi nous aimons cet artiste visionnaire, dont l’utilisation de la talk box est ici une vraie curiosité : le son, la technique et une matière de qualité pour laquelle Barnstorm, sans exception, a mis la main à la pâte.

La relation de Walsh avec la talk box, dont l’américain est un virtuose familier, date de l’époque James Gang qui avait alors l’habitude de jouer à Nashville. C'est grâce à sa rencontre avec Dottie West, chanteuse de country mariée à Bill West, lui-même joueur de pedal steel guitare et concepteur d’une box, que Walsh s’est entiché de cette technique novatrice. S’il met quelque temps à l’apprivoiser, il n’en est pas moins devenu un utilisateur talentueux : la preuve avec son fameux Rocky Mountain Way au son assez stupéfiant.

Rocky Mountain Way ouvre The Smoker. Ce titre est issu de la collégialité scripturale, mais les paroles sont d’un Walsh tombé sous le charme du majestueux décor des Rocheuses, amoureux du style de vie de l’endroit et terriblement zen depuis qu’il a tourné le dos à James Gang.

Le groupe a d’abord composé la musique avant que Walsh n’y apporte sa touche personnelle au niveau des textes. Kenny Passarelli, Joe Vitale et le claviériste Rocke Grace, qui a rejoint le trio à la fin de l’année 72, doivent être associés à ce titre crédité de tout temps au seul Walsh. Rendons à César…  

La coolitude ambiante constatée se ressent dans les ballades absolument sublimes qui alimentent le répertoire du Smoker : Dream, Days Gone Down et (Day Dream) Prayer. Le Walsh nouveau est arrivé : assagi et positif, il fidélise ici une grosse base de fans qui se retrouvent dans son écriture. Dans un registre plus rock, Walsh nous livre un Meadows convaincant.

Walsh, et ce qui est toujours Barnstorm, nous gratifient également d’un très intéressant instrumental Midnight Moodies, révélant la belle expertise de ses acteurs et notamment de Joe Vitale, multi instrumentiste notoire, dont la flûte illumine le morceau.

Le présent disque de Walsh/Barnstorm est un très grand disque de rock qui a pour lui de sonner très moderne, ce qui ne gâche rien ! Le meilleur Walsh avec Branstorm et But Seriously Folk. Plus de 40 ans après, personnellement, je repique souvent au truc : il est des signes qui ne trompent pas (RAZOR©).

Infos sur le disque.

1. Rocky Mountain Way.

2. Book Ends.

3. Wolf.

4. Midnight Moodies.

5. Happy Ways.

6. Meadows.

7. Dreams.

8. Days Gone By.

9. (Day Dream) Prayer.

Joe Walsh:lead guitare,synthétiseurs,claviers,chant,talk box.

Kenny Passarelli:basse,guitare,chant.

Joe Vitale:batterie,percussions,piano,claviers,piano électrique,flûte,chant.

Rocke Grace:claviers,chant.

Joe Lala:percussions.

Venetta Fields,Clydie King:choeurs.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau