Sir Douglas Quintet.

 

14 - SIR DOUGLAS QUINTET

THE RETURN OF DOUG SALDANA – 1971  5/5

LP Studio 6

 

Sir douglas quintet return of doug saldana

 

Publié en 1971.

Produit par Doyle Jones,Doug Sahm,Huey P. Meaux.

Durée:44:10.

Label:Philips.

Genre:tex-mex,country-rock.

Grand, très grand album.

On élève généralement les personnages influents comme le texan Doug Wayne Sahm (natif de San Antonio) au rang de légendes. Ce grand contributeur au développement du rock a plutôt privilégié l’ombre à la lumière, le plaisir à l’argent.

Son influence sur la musique est pourtant énorme. Peu de gens ont retenu le nom de ce Tejano ayant contribué à intégrer le genre Tex Mex dans le rock et qui, sous divers pseudos ou formations a marqué son histoire et celle du Texas.

Enfant-artiste précoce (il se retrouve sur scène à 11 ans avec Hank Williams), ado prodige qui forme à 16 ans les Knights (1957), ce multi-instrumentiste talentueux (steel guitare, mandoline, violon à 5 ans) est installé par Huey P. Meaux, son renégat de producteur (initiateur d’un subterfuge plutôt gonflé), comme réponse américaine à la vague British Invasion menée par l’omniprésent Beatles.

Le tour de passe-passe échafaudé par Meaux consiste à mettre dans les pattes des britanniques, notamment des encombrants Scarabées, et afin d’en tirer avantages, un groupe qui sonne anglais jusqu’aux socquettes : le Sir Douglas Quintet est né (1965), mais il est amerloque et 2 membres sur 5 sont espagnols.

Difficile de le cacher, d’autant plus que Doug chante avec un putain d’accent texan. Chassez le naturel, il revient au galop… Fort de ses racines texanes très marquées et malgré la réussite des plans du producteur, Sir Douglas Quintet revient à ses origines tex-mex et adopte un style distinctif qui lui est propre.

Hormis un intermède psychédélique sous le nom de Honkey Blues, Doug Sahm poursuit son aventure Sir Douglas Qunitet en Californie. L’excellent Mendocino (1969) voit alors le jour qui fera dire à Dylan que, pour lui, il y a à cette époque trois grands groupes : Paul Butterfield, les Byrds et le Sir Douglas Quintet, reconstitué pour l’occasion sous un line-up quasi d’origine (Sahm, Morin, Meyers et Perez, Harvey Kagan ayant remplacé Jack Barber).

Sir Douglas Quintet connaît une baisse de régime au cours de l’année 1970 ce qui amène Doug Sahm à rentrer au pays et à réfléchir sur la poursuite de sa carrière en solo.

Ce fait alimente le titre du sixième album du SDQ : The Return Of Doug Saldana, paru en 1971 (Saldana est un surnom que lui ont donné les Chicanos). C’est sur celui-ci que j’ai préféré me poser car il me semble oublié à l’heure des comptes, coincé entre la période post Mendocino (la moins favorable) et ses premiers pas en solitaire (les années Atlantic).

Mélange de country, de rock, de cajun, de blues et de Tex-Mex, il n’a pas l’aura de Mendocino, du fait de son profil anti-commercial. The Return Of Doug Saldana est un LP de plaisir, varié et riche, certes parfois excentrique, et qui ne sonne pas comme du SDQ classique.

Il peut être vu comme quelque peu plus complexe, laissant à Mendocino le privilège d'être le meilleur accès possible à la discographie de SDQ. 

Pour moi, c'est un grand album, les enfants. Stoned Faces Don’t Lie, Wasted Days Wasted Nights, Preach What You Live, Live What You Preach, Me And My Destiny, le blues Papa Ain’t Salty, The Gipsy, le country Keep Your Soul… un très grand album (RAZOR©).

Infos sur le disque.

1. Preach What You Live, Live What You Preach.

2. She's Huggin' You, But She's Lookin' At Me.

3. Keep Your Soul.

4. Papa Ain't Salty.

5. Stoned Faces Don't Lie.

6. Me And My Destiny.

7. Wasted Days, Wasted Nights.

8. The Railpak Dun Done In Del Monte.

9. Oh Lord, Please Let It Rain In Texas.

10. The Gypsy.

Doug Sahm:guitare,chant.

Augie Meyers:claviers.

Johnny Perez:batterie.

Jim Stallings:basse.

Allen Atwood:chant.

Rocky Morales,Leonidas Beatty:saxophone.



 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire