Gillsburg (Mississippi), 20 octobre 1977.

 

Lynyrd Skynyrd :

 

Lynyrd crash press

 

décimé par un crash aérien.

 

Créé sous l'identité de My Backyard en 1964 à Jacksonville (Floride), avant de passer sous la bannière de The Noble Five ou de One Percent, Lynyrd Skynyrd (1969) est toujours actif aujourd'hui, bien qu'il vienne d'annoncer au mois de janvier 2018, qu'il allait effectuer cette année sa tournée d'adieu, nommée Last Of The Street Survivors.

S'il a engrangé les succès au cours de sa carrière et donné ses lettres de noblesse au rock sudiste (southern rock), le groupe a également collectionné les drames durant les presque 50 ans de son existence.

Le nom donné à son ultime Tour 2018 réfère au premier d'entre eux, qui voit Lynyrd Skynyrd être décimé par un crash aérien, Street Survivors étant le titre du dernier album de la formation originale publié juste avant la tragédie de Gillsburg, survenue le 20 octobre 1977.

Lynyrd crash line upLe 20 octobre 77, le line-up d'origine de Lynyrd Skynyrd...

Lynyrd skynyrd crash avion...est victime d'un tragique crash aérien.

Lynyrd rossingtonGary Rossington, un des rescapés du crash.

Lynyrds street survivors originalStreet Survivors, pochette polémique...

Lynyrd street survivors 2...aussitôt corrigée.

Lynyrd Skynyrd : quand la mort rôde...

Ce terrible accident coûte la vie à Ronnie Van Zant, chanteur et fondateur du groupe, au guitariste Steve Gaines qui vient de rejoindre le groupe quelques mois plus tôt (1976), à sa sœur Cassie, une des trois choristes, au manager Dean Kilpatrick, au pilote Walter McCreary et au co-pilote, William Gray.

Il blesse parallèlement la vingtaine d'autres passagers lesquels en sortent plus ou moins atteints. Les rescapés Gary Rossington, Allen Collins, Billy Powell, Leon Wilkeson et Artimus Pyle, bien que tous salement touchés, peuvent brûler un cierge.

Depuis cet événement terrible, Lynyrd Skynyrd n'a pas été épargné par le malheur et a eu à déplorer, au fil de son activité, les pertes de Collins en 1990, de Wilkeson (2001), de Hughie Thomasson (2007), de Billy Powell et de Ean Evans (le remplaçant de Wilkeson) en 2009.

Gary Rossington, victime d'une double fracture des jambes et d'une autre du bras gauche est l'unique membre du Lynyrd d'origine survivant de la catastrophe aérienne encore actif aujourd'hui au sein du groupe. Il a quand même vu mourir autour de lui 8 membres du groupe, 11 si on élargit à l'encadrement et aux pilotes du Convair incriminé.

Dernier concert au Greenville Memorial Auditorium.

Le 20 octobre 1977, Lynyrd Skynyrd est au sommet de sa gloire et son statut de star internationale du rock fait de lui un groupe très convoité. Pour pouvoir répondre rapidement et facilement aux sollicitations de plus en plus nombreuses, le groupe affrête auprès de la L & J Company un petit avion, un Convair CV-240, dans lequel prennent place 24 passagers et 2 membres d'équipage.

Trois jours avant de décoller de l'aéroport de Greenville (Caroline du Sud) pour rejoindre Bâton Rouge en Louisiane, la formation floridienne vient de publier son 5ème album studio, Street Survivors (MCA) et d'entamer, depuis le 13 octobre à Statesboro (Géorgie), une mini tournée de promotion de ce dernier.

Les quelques représentations données jusque là sur leurs terres sudistes annoncent le succès inéluctable de leur nouveau disque. Le concert de la veille (19 octobre) au Greenville Memorial Auditorium est un succès ; ce que l'on ne sait pas alors, c'est qu'il sera le dernier de la formation d'origine de Lynyrd Skynyrd.

Les prémonitions de Ronnie.

Bref, tous les voyants sont au vert à 16h02, le 20 octobre 77, quand les musiciens et choristes, les membres du staff, les roadies, les accompagnateurs et le personnel de bord décollent à bord du Convair, dont le plan de vol prévoit un atterissage en Louisiane, 600 milles marins plus loin et deux heures 45 plus tard. La Louisiana State University de Baton Rouge trépigne d'impatience à l'idée d'accueillir, la nuit suivante, ceux qui sont déjà des légendes du rock.

Pourtant, au sein des passagers ayant embarqué pour la Louisiane, il semble que ce soit la peur qui domine. L'avion affiche une trentaine d'années de bons et loyaux services mais, avec 29 000 milles au compteur, véhicule quelques casseroles n'incitant pas à monter à bord.

Deux jours auparavant, il se dit que des flammes auraient été aperçues au niveau du moteur droit et que les dysfonctionnements deviennent récurrents sur l'appareil.

Le bimoteur engendre une telle défiance que les musiciens et leurs proches redoutent tout spécialement ce vol. Cassie Gaines et Allen Collins refusent même de monter et ils doivent au pouvoir de persuasion de Ronnie Van Zant de rejoindre leur siège.

Ce dernier, persuadé qu'il mourrait avant 30 ans (il meurt trois mois avant son trentième anniversaire), promet qu'à Baton Rouge, ils mettraient l'avion entre les mains d'un mécanicien, voire qu'ils regarderaient, le cas échéant, pour un Learjet, autrement plus fiable.

Lynyrd crash artimus pyle

« Plutôt que de rejeter la faute sur les pilotes ou sur la direction du groupe, attribuons au groupe une responsabilité égale dans ce drame. Nous savions tous que l'avion avait des soucis et nous avons d'abord cherché à nous rassurer et à nous réconforter. C'est là que se situe notre erreur. » (Artimus Pyle)

Peu de temps avant, rappelons que Ronnie signe, avec Allen Collins, le prémonitoire That Smell (ça pue) sur l'album Street Survivors, par lequel il dénonce le sentiment désagréable qui l'anime que les événements allaient se liguer contre le groupe. La chanson, morbide, avertit que la mort rôde. Lui sait alors que sa dernière heure ne va pas tarder à venir.

Dramatique fin d'après-midi d'octobre.

L'avion décolle finalement mais avec un réservoir limité en carburant. Moins de trois heures après, les premiers signes d'un approvisionnement insuffisant en fuel se manifestent. Les moteurs crachotent, l'avion perd de son énergie d'autant qu'un problème sur le moteur droit accroît anormalement la consommation de carburant.

Le verdict de la jauge est impitoyable, le Convair perd de la vitesse et de l'altitude, tournoie dans le ciel au dessus des forêts marécageuses à 5 miles de Gillsburg, cherchant vainement un endroit dégagé de cet environnement rural pour tenter de se poser d'urgence, comme il en a fait la demande quelques secondes auparavant auprès des autorités de Hosuton.

Trop tard, il ne rejoindra jamais la piste de secours du McComb-Pike County Airport vers laquelle il est orienté aux alentours de 18h42.

Street Survivors repressé pour respecter le deuil.

Dans le crépuscule de cette après-midi du 20 octobre 1977, l'avion de Lynyrd Skynyrd s'écrase au milieu des arbres. Il se broie sans même exploser, signe du tarissement des réservoirs.

Le crash fait les victimes que l'on sait ; les miraculés de cette tragédie sont atteints de fractures multiples et sérieuses, de traumatismes violents, de chairs profondément meurtries, nécessitant de longues périodes d'hospitalisation autant que de douloureuses rééducations.

Sorti quelques jours plus tôt sous un visuel contreversé qui, avec la tragédie, devient aussitôt d'un goût douteux (des flammes s'élèvent derrière la photo du groupe), l'album Street Survivors dans sa version d'origine est, à la demande de Teresa Gaines, la veuve de Steve, et pour respecter la mémoire des disparus, retiré des bacs.

Il est remplacé par une autre pochette dévoilant un Lynyrd Skynyrd sur fond noir. Si une page de l'histoire du groupe se tourne alors, c'est son livre qui semble se refermer aujourd'hui avec l'annonce de Gary Rossington de faire de 2018 la dernière apparition publique des sudistes (RAZOR©).

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire