L'architecte du R & B.

 

Jerry Wexler 

 

Jerry wexler

 

Il a inventé le rhythm & blues.

 

Le Rhythm & Blues, c’est lui.

Jerry Wexler, avant d’être un des principaux producteurs de disques de l’histoire de la musique américaine, est d’abord un chroniqueur pour le compte du Billboard de la fin des années 40. Non content d’avoir préalablement mis un nom, Rhythm & Blues, sur la musique noire américaine, ce juif natif du Bronx, en qualité de producteur, contribue grandement à l’éclosion et au développement du genre.

C’est par l’entremise du petit label indépendant d’alors d’Ahmet Ertegun et qui va donner Atlantic Records, que Jerry Wexler fait ses premiers pas dans l’industrie discographique. Bien que n’étant pas musicien, il tisse des liens étroits avec ce milieu, entretenant d’excellents  rapports avec des artistes qui se nourrissent de ses conseils et qui se fient  à un pif hors du commun. Ray Charles, Aretha Franklin, LaVern Baker, Chuck Willis, Wilson Pickett, Big Joe Turner, les Drifters, Dusty Springfield entre autres, savent ce qu’ils doivent à Wexler dans l’explosion de leur carrière.

 

Jerry wexler 3

Jerry wexler dylan

Jerry wexler 2

Franklin, Pickett, Charles, Springfield…

Auprès de ces derniers, il laisse une empreinte indélébile comme Aretha Franklin dont il produit 14 LP ou Ray Charles dont il dirige les séances d’enregistrement de son succès planétaire : I Got A Woman, 235 du classement Rolling Stone des plus grandes chansons de tous les temps. Et si nous parlons aujourd’hui de Stax Records ou de Muscle Shoals, on le lui doit beaucoup.

Devenu vice-président d’Atlantic en 1953, ce dirigeant impitoyable et énergique doublé d’un commercial avisé, au carnet d’adresses juteux, concourt à faire de ce label un des leaders de l’industrie musicale. Si les années 50 sont essentiellement R & B pour Atlantic, la décennie suivante amène Ertegun et son cadre à prendre une orientation plus rock ‘n’ roll qui n’est pas la tasse de thé de Wexler, surtout le rock tel qu’il a évolué entre 60 et 70, même s’il compte à son palmarès des artistes rock.

Pour rappel, en 1967, lorsqu’Atlantic s’ouvre au rock et à la pop, le label enregistre les signatures de Cream, Led Zeppelin, Yes, King Crimson, Bee Gees, Emerson Lake & Palmer, Foreigner, Delaney & Bonnie, Vanilla Fudge et Duane Allman, dont il rachète le contrat pour le libérer de Muscle Shoals et le laisser monter l’Allman Brothers Band… Toutes ces signatures ont un dénominateur commun : Wexler.

Un des grands architectes de la production.

Dans les années 70, Wexler, qui quitte Atlantic en 1975, se met en marge du circuit musical ambiant,  produit d’abord quelques bandes sonores pour le cinéma (Louis Malle et Richard Pryor) puis enregistre ponctuellement et sans être lié des albums pour le milieu.

Il travaille alors avec Bob Dylan, Etta James, Allen Toussaint, George Michael, Jose Feliciano, Carlos Santana, Linda Ronstadt, Dr.John, Maggie Bell, Doug Sahm, Donovan, et Dire Straits notamment. Grand nombre de ses productions ont généré des disques d’or.

Mort en août 2008 à l’âge canonique de 91 ans, Wexler fut un des plus grands architectes de la production, le plus influent du R & B. Sur sa tombe, une épitaphe révélatrice : More Bass. Tout un symbole (RAZOR©).

Atlantic Records santana bob dylan aretha franklin jerry wexler R & B

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau