Hawkwind.

BIOGRAPHIE.

 

HAWKWIND/Londres (Angleterre)

 

Hawkind intro

 

Actif depuis 1969.

Labels:Liberty,United Artists,Charisma,Bronze,RCA/Active,Flicknife Records,GWR,Emergency Broadcast System Records,Voiceprint Records,Esoteric Recordings.

Genre:space rock,hard rock,rock progressif,rock psychédélique.

Site officiel:www.hawkwind.com

Le pionnier du space rock.

S'il est un groupe qui symbolise parfaitement la scène underground britannique de la fin des 60's, c'est bien Hawkwind (et les deux premiers albums du Pink Floyd de l'ère Syd Barrett), pionnier par excellence du space rock, cette musique planante mêlant rock progressif et rock psychédélique, qui louvoie entre espace et temps et ondule sous les nouveaux effets sonores et visuels.

Une musique de drogués, disait-on. Pas faux... disons plutôt une musique qui incitait certains à taper un peu plus que de raison dans la boite à smarties, afin, soit de faire genre et être in, soit de s'ouvrir le cerveau pour mieux en apprécier tous les contours... Car de c'est de cela dont il s'agit quand on évoque le rock spatial : planer. Et pour le coup, les psychotropes tournent sans limites...

Hawkind 1Pionnier du space rock, Hawkwind...

Hawkind dave brock initiateur hawkind...a été constitué à l'initiative de Dave Brock.

Hawkind lemmy kilmisterLemmy Kilmister, entré en 1971.

Hawkind silver machineSilver Machine, le hit d'Hawkwind.

Hawkind in search of spaceIncontournable In Search Of Space (1971).

Dave Brock, le seul membre permanent du Hawkwind d'origine, toujours aux manettes aujourd'hui malgré les tempêtes parfois violentes que le groupe a traversées (problèmes avec les maisons de disques, les managers, les agents, les promoteurs de concerts, les flics, les services administratifs et fiscaux et même avec le public et entre les membres), sait de quoi il en retourne, côté dope.

Il a, en effet, flirté de nombreuses fois avec la ligne rouge, perdant progressivement tous ses potes comme Lemmy Kilmister (Motörhead), ancien membre d'Hawkwind.

Il peut prier le ciel d'être encore en vie. Mais bon, entre 20 et 30 ans, quand tu fais du rock, tu te crois immortel...

La scène underground londonienne.

En novembre 1969, quand il crée Hawkwind avec Mick Slattery et John Harrison, Brock a 28 ans et déjà bien roulé sa bosse aux quatre coins de l'Europe comme musicien de rue, travaillant au chapeau.

Dans son parcours, Brock a notamment eu le privilège de partager la scène avec Eric Clapton au Eel Pie Hotel de Twickenham dont le cadre a accueilli les plus grands du moment : les Who, les Bluesbreakers de Mayall, les Stones, Pink Floyd, les Yardbirds...

Originaire du Middlesex, ce dernier est familiarisé avec la musique dès l'âge de 12 ans quand il se voit offrir un banjo par son oncle.

Encouragé par un professeur d'art, il poursuit son apprentissage de la musique et de la guitare avant de quitter l'école à la fin des 50's. Il a toujours voulu être musicien.

C'est donc tout naturellement qu'il fonde un premier groupe de jazz, The Gravier Street Stompers (1959), puis un jugband, Dr Brock's Famous Cure au début des 60's, suivi d'un trio, le Dharma Blues Band (avec Mike King et Luke Francis) en 1965. Ce groupe soutiendra Memphis Slim lors de sa tournée anglaise.

Des zigotos barrés.

A une époque où l'acide tourne fort, Brock se rapproche de Mick Slattery, originaire du Surrey venu tout droit des Compromise (dissous en1966), premier groupe anglais signé par CBS.

En référence à son ancienne formation, Brock monte le projet Famous Cure (1967), groupe psychédélique, et implique Slattery qui joue de la guitare et chante.

Pete Judd (harmonica) et John Illingworth (guitariste) sont également de la partie jusqu'au départ du premier nommé qui occasionne le glissement à la basse du second.

En Hollande, à l'occasion du Tour Tent '67, Brock et Slattery font la connaissance de Nik Turner, un manœuvre chargé du montage et du démontage quotidien du chapiteau de 3000 places sous lequel se déroule la tournée. Ils sympathisent et restent en contact.

En 1969 se dessine alors ce qui va donner Hawkwind quand John Harrison, bassiste, et Terry Ollis, un batteur de 17 ans, intègrent la mouture du moment (Hawkind Zoo), une bande de zigotos barrés.

Nik Turner et Michael Davies, dit Dikmik, la rejoignent également en qualité de roadies ; ils en seront plus tard respectivement le saxophoniste-flûtiste et chanteur ainsi que le claviériste.

Tous ont en commun leur goût pour la musique électronique expérimentale, le spectacle en public (light-show, diffusion d'images sur écran, danseuse nue et couverte de peinture fluo) et la scène krautrock allemande.

Un son bien spécifique.

Ces éléments permettent à Hawkwind de créer son propre son et de développer une musique hors du temps, le space-rock.

Cet alliage de riffs garage, de séquences planantes répétées indéfiniment, d'électronique et de spoken word constitue l'essence même d'un groupe sans équivalent dans les 70's et qui a alors la réputation de jouer gratos.

C'est le cas notamment à Wight où, en 1970, il joue en marge du festival pour s'élever contre le fait de faire payer l'entrée aux spectateurs. Ce positionnement le rendra populaire auprès du public anglais.

Cette même année, le 26 juin, Hawkwind sort un premier single, Hurry On Sundown. Il précède de deux mois la publication chez Liberty Records d'un audacieux album éponyme (août 1970).

On tient là un des tout premiers disques de rock spatial comme en atteste son plus grand titre Silver Machine de 1972.

Hawkwind, l'album, ne permet toutefois pas à Hawkwind, le groupe, de décoller vraiment. Le décollage se fait dès le disque suivant, In Search Of Space (1971) lequel ouvre la phase discographique qui, jusqu'en 1975, va construire la légende d'Hawkwind.

Un beau catalogue malgré une instabilité chronique.

Le catalogue du groupe se complète alors, outre In Search Of Space , de Doremi Fasol Latido (1972), Hall Of The Mountain Grill (1974), considérés comme exceptionnels par le public, du brillant Warrior On The Edge Of Time et du live Space Ritual (1973). Ces travaux s'inscrivent comme des œuvres majeures du rock, toujours pour les fans du genre.

Hawking dave brock portrait

« A cette époque nous prenions tous du LSD. Une petite goutte de Sandoz sur du sucre et hop...C'était un acide vraiment costaud. Il nous est arrivé, une soirée de 1972 au Roundhouse, d'être scotchés pendant un long moment au point de ne pas parvenir à jouer. C'était stupide mais quand tu es jeune et que tu fais du rock... Aujourd'hui, je suis devenu beaucoup plus sage. » (Dave Brock)

Hawkwind connaît sur cette période ses premiers mouvements de personnel. Le line-up original du premier des 5 LP s'articule alors autour de de Brock, Turner, Dik Davies, Terry Ollis, Huw Lloyd-Langton et John Harrison. In Search Of Space voit les départs de Lloyd-Langton et de John Harrison, ce dernier étant remplacé par Dave Anderson et l'entrée de Del Dettmar aux synthés.

Doremi Fasol Latido se fait autour du noyau Turner/Brock/Davies/Dettmar. Simon King supplée alors Terry Ollis à la batterie tandis que Lemmy Kilmister entre à la place en lieu et place d'Anderson. Simon House relaie Davies aux synthés pour Hall Of The Mountain Grill. Alan Powell et l'écrivain britannique de science-fiction Michael Moorcock (ponctuellement) pointent sur Warrior On The Edge Of Time. Ces mouvements de personnel seront, au fil du temps, un des marqueurs du groupe.

Dave Brock toujours aux manettes.

Une cinquantaine de musiciens sont associés à l'histoire d'Hawkwind, contribuant à une instabilité chronique permanente. A la fin de la tournée américaine de 1978, Hawkwind se disperse, pour revenir en 1979 sous forme d'un quintet.

Plus poli et moins psychédélique, il en devient alors moins intéressant, malgré un positionnement acceptable dans les charts d'albums britanniques.

Le zénith de ce groupe difficilement accessible se situe donc dans la première partie de sa carrière, entre 1970 et 1975, malgré quelques bons albums-concepts réalisés ces dernières années (The Machine Stops/2010 et Into The Woods/2017).

Dave Brock est le seul membre à avoir traversé toutes les décennies. Vraisemblablement un des derniers vestiges de l'ère psychédélique des 60's, il est toujours à la tête de ce qui fut une incroyable machine scénique dans les 70's, celle qui a donné ses lettres de noblesse au métal spatial et influé sur tous les genres musicaux (RAZOR©).

DISCOGRAPHIE 70'S.

LP Studio 2 - 1971

 

Hawkind in search of space

 

HAWKWIND

IN SEARCH OF SPACE – 1971  2/5

 

Publié le 8 octobre 1971.

Produit par George Chkiantz,Hawkwind.

Durée:42:17.

Label:United Artists.

Genre:space rock.

 

Désolé, mais sans moi.

 

C'est l'électronique, via les synthés et l'audio generator, qui sert de cadre à ce deuxième LP d'Hawkwind pour se taper un voyage dans l'espace. Choix judicieux et il en résulte un tourbillon de son cosmique qu'on aime ou qu'on n'aime pas.

Perso, je ne suis pas grand fan, je consomme ce genre à doses très homéopathiques. Pour le coup, je n'ai jamais vraiment décollé ici. Pour moi le disque devient même un peu trop redondant au fil de l'écoute.

Cette alliance de riffs, de séquences planantes étirées et répétitives, d'électronique et de spoken word nées de la prise de cachetons n'est pas ma tasse de thé, ça me gave à la longue. Conclusion, je laisse les louanges et clap clap à d'autres.

Hermétique, obscur, confus, abstrait, monotone... je n'ai jamais réussi à entrer dans cet univers qui tient surtout de la jam sous acide. Cette aventure sonore se fera sans moi. Ma note est dure, je vous l'accorde, mais elle n'est dictée que par mon impénétrabilité au genre.

Je vous oriente donc vers ceux qui ont réussi à déchiffrer les codes de cette musique spatiale pour savoir dans quel état ils sont revenus de leur voyage spatial, comment ils sont redescendus de leur trip. Désolé, mais c'est sans moi (RAZOR©).

 

1. You Shouldn't Do That.

2. You Know You're Only Dreaming.

3. Master Of The Universe.

4. We Took The Wrong Step Years Ago.

5. Adjust Me.

6. Children Of The Sun.
 

Dave Brock:chant,guitare électrique,guitare acoustique 6 et 12 cordes,audio generator.

Nik Turner:saxophone alto,flûte,guitare électrique,chant,audio generator.

Dave Anderson:basse,guitare électrique et acoustique.

Del Dettmar:synthétiseurs.

Terry Ollis:batterie,percussions.

Dik Mik:audio generator.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.