A.B. Skhy.

BIOGRAPHIE.

 

A.B.SKHY/Milwaukee (Wisconsin)

 

Ab skhy

 

Connu aussi sous New Blues.

Années actives:1968/1970.

Genre:blues-rock,blues électrique.

Label:MGM Records.

 

En 1968 et à Milwaukee.

Avant d’être A.B. Skhy, ils étaient les New Blues, mais ça, c’était avant. Leur terrain musical de prédilection ? Le blues électrique, le blues psychédélique. Normal quand tu fondes le groupe alors que l’encre du psychédélisme n’est pas encore sèche.

A b skhy 2

En effet, c’est en 1968 et à Milwaukee que le chanteur et guitariste Dennis Geyer, le bassiste Jim Marcotte, le batteur Terry Anderson, le claviériste Howard Wales, un familier de Grateful Dead (American Beauty), tournent le dos au New Blues pour se poser sur A.B. Skhy.

Ce changement d’identité s’accompagne d’un déménagement vers San Francisco scène sur laquelle le groupe pense que son psych-blues trouvera une meilleure réceptivité.

 

Signé par MGM.

Le choix s’avère judicieux et A.B.Skhy, à l’ambiance cuivrée proche de Blood Sweet & Tears ou de Chicago Transit Authority, se taille une belle réputation sur le circuit des bars et clubs san franciscains. Son blues-rock influencé par le jazz ne laisse pas indifférent au point d’ouvrir, entre autres, pour les Who au Fillmore West de Frisco en 1969. Cette nouvelle popularité lui ouvre les portes de chez MGM Records pour lequel il réalise un premier LP éponyme en 1969 que produit Richard Delvy, précurseur de l’explosion de la surf music en Californie. Ramblin’ On, mélange d’originaux et de reprises, le suit d’un an, avant que la formation ne mette un terme à sa carrière dans la foulée. Un troisième LP est alors en préparation qui ne verra, hélas, jamais le jour (RAZOR©).

DISCOGRAPHIE 60'S/70'S.

LP Studio 1 - 1969

 

A b skhy 1969 a b skhy

 

A.B SHKY

A.B SHKY – 1969  3,5/5

 

Publié en 1969.

Produit par Richard Delvy.

Durée:36:23.

Label:MGM Records.

 

Banal plus.

 

C’est à Milwaukee dans le Wisconsin que se terre A.B Shky, mais c’est en prenant la route pour San Francisco où ils s’installent qu’il éclot réellement, son membre le plus connu, Howard Wales, tapant dans l’œil de Jerry Garcia, avec lequel il collabore entre 1969 et 1970.

Howard Wales, claviériste très apprécié des Dead, participe à la réalisation d’American Beauty où il figure sur trois pistes. Quatuor de blues-rock très estimé dans le giron de l’Area Bay, A.B. Shky qui réunit également Dennis Geyer, Jim Marcotte et Terry Anderson, respectivement chanteur/guitariste, bassiste et batteur, est une belle et vraie attraction live de l’époque.

Ses prestations au Matrix ou à l’Avalon ne laissent pas la profession de marbre, aussi il ne surprend personne que le groupe ouvre pour les Who, en juin 1969, au Fillmore West, et que MGM Records les signe pour deux albums : l’éponyme de 1969, suivi de Ramblin’ On (produit par Kim Fowley), un an plus tard.

Avec Richard Delvy à la production, le premier jet, aux influences jazz manifestes sorties de l’orgue de Wales et appuyées une section de cuivres, se répartit entre reprises (You Upset Me Baby de B.B. King) et originaux.

Camel Back, le must du lot ici présent, Love Isn’t, Of All Sad Words, Love May Cure That en émergent, mais rien de vraiment exceptionnel ne permet de se relever la nuit pour l’écouter.

L’ensemble est assez banal, joué juste et bien, mais avec un chant cependant un peu décevant, et j’ai encore et toujours du mal avec les cuivres, surtout quand ils ne s’imposent pas forcément. Pas à repousser, mais pas indispensable pour autant… vous savez à quoi vous en tenir. Verdict : 3,5 (RAZOR©).

 

1. You Upset Me Baby.
2. Just What I Need.
3. It's Love Baby, 24 Hours a Day.
4. Camel Back.
5. Understand.
6. Love Isn't.
7. Of All Sad Words.
8. Love May Cure That.

 

Dennis Geyer:guitare,chant.
Jim Marcotte:basse.
Terry Anderson:batterie.
Howard Wales:claviers.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !