Ancient Grease.

BIOGRAPHIE.

 

ANCIENT GREASE (STRAWBERRY DUST)/Swansea (Pays de Galles)

 

Ancient grease 1

 

Nom d’emprunt pour leur seul LP.

Actif fin 60’s/1970 (Strawberry Dust).

Label:Mercury.

Genre:hard blues,blues-rock.

Le coup du père Reizner.

L’histoire d’Ancient Grease est également celle de Lou Reizner. Le producteur de l’Illinois installé à Londres, responsable des opérations européennes de Mercury Records, est derrière une escouade d’œuvres, de groupes et artistes pas piqués des vers. Les deux premiers LP de Rod Stewart, c’est lui, la version orchestrale de Tommy des Who, c’est encore lui. Big Jim Sullivan, Buzzy Linhart, Buddy Miles Express, David Bowie, Three Man Army, Van der Graaf Generator, Rick Wakeman, c’est toujours lui.

Ancient Grease n’est certes pas le plus populaire des projets que Reizner ait eu à encadrer. Il vaut mieux être initié aux choses du rock britannique pour avoir eu vent de ce groupe très éphémère, créé en deux coups de cuillère à pot par le producteur précédent et avoir le bol d’être être tombé un jour ou l’autre sur le seul témoignage vinylique de son passage dans le rock pour savoir que l’Ancient Grease en question fut très bon et repose sur la filière sud galloise de Neath, celle réunifiée des progressifs Eyes Of Blue et de Strawberry Dust.

Un seul LP, mais quel LP !

Un seul album, Women And Children First est épinglé au catalogue de ce groupe fantôme, monté début 1970 (il sort en juillet) pour les besoins du disque en question, crédité en fait aux Strawberry Dust de John Weathers, mais publié en dernière minute, sans que l’on sache trop pourquoi et quelle mouche a pu piquer Lou Reizner l’auteur de ce subterfuge. En lisant entre les lignes, il se pourrait bien que ce soit une sombre histoire de détournement qui soit à l’origine de ce contretemps.

L’album concerné est initialement prévu pour sortir sur le label Vertigo Swirl, mais du jour au lendemain passe chez Mercury. L’original en porte encore les stigmates au verso de la pochette où figure encore le code commercial de Vertigo Swirl.  Faut-il y voir une manœuvre de Reizner, cadre de la maison Mercury ? Rien n’est impossible dans un milieu peu regardant sur les coups foireux, d’autant que ce dernier fit des pieds et des mains pour être crédité en qualité de coproducteur en dépit d’une implication des plus limitées.

On comprend aussi mieux pourquoi, dans cette démarche plutôt nébuleuse, la promotion n’a pas été plus poussée que ça. Parallèlement, avec le premier LP de Rod Stewart en préparation, Reizner avait certainement d’autres chats à fouetter. Quoi qu’il en soit, Ancient Grease ne dure que l’espace de ce disque, retrouvant dès le lendemain des enregistrements son vrai nom : Strawberry Dust.

Ancient grease jon weathers

Et Strawberry Dust dans tout ça ?

Strawberry Dust, trop heureux de pouvoir sortir un disque, ne s’en offusque pas et met le mouchoir dessus. Il est toutefois rarement associé au succès critique de ce temps fort de l’année 70.

C’est regrettable pour ses auteurs et dommageable pour l’œuvre, mal distribuée, trop vite enterrée du fait du trouble qui l’entoure et pour le public, passé à côté de quelque chose de fort.

Cette stratégie commerciale discutable aboutit à la disparition de Strawberry Dust dont l’élément le plus représentatif, le batteur John Weathers, fit carrière auprès des Gentle Giant.

Heureusement, il reste Women And Children First, œuvre de hard blues à légère connotation psyché qui n’est pas sans rappeler, de par certains aspects prog et dans sa puissance, le meilleur King Crimson ou référer à Procol Harum dans sa ligne organique. Fans de Free ou des débuts du zeppelin, c’est pour vous (RAZOR©).

DISCOGRAPHIE 70'S.

LP Studio unique - 1970

 

Ancient grease women and children first 1970

 

ANCIENT GREASE

WOMEN AND CHILDREN FIRST – 1970  4,5/5

 

Publié en 1970.

Produit par Lou Reizner.

Durée:53:21.

Label:Mercury.

Genre:heavy blues,heavy psych,hard rock.

 

C’est d’la bombe bébé !

 

L’histoire qui colle au nom des gallois virtuels d’Ancient Grease est aussi  rocambolesque que leur passage dans le rock est furtif. Démarré sous la bannière Strawberry Dust, groupe qui s’attache essentiellement à interpréter les répertoires des autres, cette formation fusionne avec les Eyes Of Blues. En son sein, John Weathers (futur batteur de Gentle Giant), et c’est chapeauté par Mercury Records représentée par le filou qu’est Lou Reizner, producteur (Rod Stewart, Who, Rick Wakeman, Van Der Graaf Generator).

De cette fusion intéressée, sort en 1970 un unique album, Women And Children First (en écoute intégrale ici). Il échoit à Ancient Grease, nommé pour la circonstance par Reizner et sans l’accord des copains, qui se met en première ligne dans l’opération, se créditant avantageusement au profit des autres. Voilà pour l’anecdote rattachée à un LP, très mal distribué, qui fait un flop mémorable, pour avoir été sacrifié sur l’autel de la cupidité.

Strawberry Blues reprendra son nom aussitôt après et ne fera jamais parler de lui. Bien mal acquis ne profite jamais. Reste que la matière de ce disque n’est pas à mettre entre les mains inexpérimentées de l’apprenti-démineur.

Ce superbe hard blues énergique, brutal et puissant façon Mountain, toutes proportions gardées, s’adresse d’abord aux obusiers aguerris. On conseillera aux curieux et impatients de rester à distance, le temps de prendre leurs marques et tant c’est explosif. Pas envie de voir du raisin couler sur les murs ! Conclusion : c’est d’la bombe, bébé !

Le genre de galette rugueuse à souhait, portée par une voix forte et caverneuse comme le réclame le genre, conduite par une division de panzers « heavy and hard » pas maladroits du tout et animés par une envie de tout déménager…

Ancient Grease n’a pas été planifié pour conter fleurette ou enfiler des perles. Quoi que, côté perles, pour un LP fait sur le coin de la table, complété par des titres de Weathers et ses potes pour faire l’appoint, le Women And Children First dont on cause, tient son rang au-delà de toutes espérances.

Le gigantesque Freedom Train, Don’t Want, Eagle Song, le morceau titre qui pèse son poids en termes de hard-blues, peuvent revendiquer leur part du gâteau. Et je ne parle pas de Time To Die, la touche folk rock du disque, preuve s’il en est que les gros bourrins décibelisés, dès qu’ils s’achètent une muselière et qu’ils la jouent plus en douceur qu’en force, sont généralement derrière les ballades les plus belles. J’en veux pour preuve Odd Song ou  When The Snow Lies Forever. Toutes les conditions sont donc ici réunies pour procurer du plaisir. Ne passez pas à côté (RAZOR©).

 

1. Freedom Train.

2. Don't Want.

3. Odd Song.

4. Eagle Song.

5. Where The Snow Lies Forever.

6. Mother Grease the Cat.

7. Time to Die.

8. Prelude to a Blind Man.

9. Mystic Mountain.

10. Woman and Children First.

11. Freedom Train (alternate take).

 

Graham Mortimer (Morty):chant.

Graham Williams:guitare

Jack Bass:basse.

Dick “Ferndale” Owen:batterie.

Gary Pickford-Hopkins:chant.

Phil Ryan:claviers.

John Weathers:batterie.

Michael "Will" Youatt:guitare.

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.