Blues-rock

Quand le blues blanc fait entendre sa voix.

 

Blues rock

Image Torrent.si.

Les Stones en pionnier.

Par blues-rock, il faut entendre, comme son nom l’indique clairement, une combinaison entre blues et rock. Tout simplement. En gros, c’est le blues blanc par opposition au blues black.

Le blues-rock fait parler de lui au milieu des années 60 par l’entremise des Stones qui reprennent à leur compte et adaptent les vieux succès de bluesmen noirs comme Bo Diddley, Elmore James, Muddy Waters, Howlin’ Wolf et bien d’autres encore.

Popularisé par Clapton.

Parmi les acteurs mythiques du genre, on citera surtout Eric Clapton qui a popularisé le blues-rock via ses implications dans Yardbirds, les Bluesbreakers de Papy Mayall, Cream le légendaire power trio avec Jack Bruce et Ginger Baker, Derek And The Dominos dans sa période dépressive, ou le furtif Blind Faith avec Stevie Winwood. Dans l’Old Albion, le courant de blues rock british s’organise autour d’Alexis Korner, de John Mayall, d’Eric Burdon, de Peter Green et Fleetwood Mac, de l’irlandais Rory Gallagher et Taste, du Free de Paul Kossoff, du Ten Years After d’Alvin Lee.

Des beaux sujets chez l'Oncle Sam.

De l’autre côté de l’Atlantique, l’école du blues-rock de l’Oncle Sam regorge également de beaux sujets comme Canned Heat, Mike Bloomfield, Paul Butterfield Blues Band, les frères Winter, Johnny et Edgar, ainsi que l’Allman Brothers Band, ZZ Top ou encore Lynyrd Skynyrd dont leur southern rock s’imprègne de beaucoup de blues-rock. Le hard rock de groupes comme Led Zeppelin est très influencé par le blues-rock. Aujourd’hui, des artistes comme Poppa Chuby ou Joe Banamassa continuent à le porter très haut (RAZOR©)

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !