Boston.

BIOGRAPHIE.

BOSTON/Boston (Massachusetts-USA)

 

Boston on stage

 

Actif depuis 1976.

Labels:Epic,MCA,Artemis,Frontiers.

Genre:hard rock,rock arena,rock progressif,AOR.

Site officiel:bandboston.com

 

Une tornade nommée Boston.

En septembre 1976, Boston publie, quelques semaines après le LP qui ouvre son compteur discographique, un premier 45 tours : More Than a Feeling se classe au 5ème rang du Billboard 100.

L'opus dont il est issu, l'éponyme Boston (près de 25 millions d'exemplaires vendus au monde), fait 3 dans les classements d'albums américains et est rapidement certifié or, puis platine trois mois plus tard. Il pointe également en 41ème place des 100 meilleurs premiers LP de tous les temps pour les lecteurs du magazine Rolling Stone.

Ses titres inondent les radios FM, la tournée de promo qui suit est une réussite monstrueuse. La tornade Boston s'abat sur les États-Unis et fait tâche d'huile pour contaminer toute la planète rock.

Derrière, et pour cette même décennie, la formation du Massachusetts signe un second disque (Don't Look Back/1978), paré du même métal et continue à enchaîner les singles à succès : Foreplay/Long Time (N°22 en 1977), Peace Of Mind (38/1977), Don't Look Back (4/1978), A Man I'll Never Be (31/1978).

Si Feelin' Satisfied referme favorablement les 70's avec un top 50 (1979), les 80's ne sont pas mal non plus. En effet, l'année 1986 consacre Amanda (N°1 pendant deux semaines), puis We're Ready, 9ème, avant d'intégrer encore le top 20, un an plus tard avec Can'tcha Say (You Believe in Me). Boston, omniprésent sur les radios FM de l'Oncle Sam, est encore sous le feu des projecteurs en 1994, année de sortie de I Need Your Love (N°51).

Boston introUne tornade nommée Boston.

Boston tom scholz 1Tom Scholz, cerveau du groupe.

Boston brad delpBrad Delp, chanteur charismatique de Boston.

Boston concert mai 2013Boston en 2013.

Boston boston lp 76 Un LP qui fait référence dans le rock classique.

Boston tournee 2017Une tournée 2017 très populaire.

Brad Delp et Tom Scholz, les piliers.

Dans ce contexte glorieux, deux hommes ont tenu un rôle prépondérant : Tom Scholz, l'expertise technique du groupe et Brad Delp, guitariste et chanteur, dont la voix exceptionnelle a tiré vers le haut la musique et contribué à installer le son de Boston.

Celui qui était appelé l'homme à la voix d'or (The Man With The Golden Voice) n'est malheureusement plus aujourd'hui, préférant en finir avec la vie en mars 2007, quelques semaines avant son mariage avec Pamela Sullivan.

Cette triste disparition amène depuis Boston à rechercher la bonne formule pour pourvoir à son remplacement et pouvoir faire encore un peu de rab. Fran Cosmo (1994) et mais surtout la solution de fortune que constitue Tommy DeCarlo (2008), fan de la première heure de Boston, ont permis à Boston de continuer à fouler podiums et stades. Pour le plus grand plaisir des américains qui ont toujours eu ce groupe à la bonne.

Brad Delp, fan des Beatles, et Tom Scholz (claviériste, auteur-compositeur et producteur), dont les compétences en studio se sont avérées déterminantes dans la réussite de Boston, sont les deux leaders charismatiques de ce combo qui, dans sa mouture d'origine, réunit aussi le guitariste Barry Goudreau et le batteur Jim Masdea.

Un des groupes les plus vendus aux États-Unis.

Pianiste de formation, Tom Scholz est en quelque sorte l'élément à l'initiative de ce projet, à une époque où il fréquente encore le MIT (Massachussetts Institute Of Technology), à savoir en 1969.

En se rapprochant de Goudreau, Masdea puis Delp, ce dernier installe dans les caves de sa maison un studio d'enregistrement subventionné grâce à son emploi chez Polaroïd. Il l'ouvre à la mouture encore informelle qui évolue alors sous Mother's Milk, laquelle enregistre quelques démos.

Ces bandes n'ayant pas trouvé preneur auprès des labels, le groupe se dissout quelques mois, jusqu'à ce que la chance lui sourit enfin en 1974.

Epic Records n'est pas insensible aux nouveaux enregistrements proposés par le quatuor, parmi lesquels More Than A Feeling, Peace Of Mind, Rock And Roll Band, Life Is Not Easy (devenu plus tard Something About You), San Francisco Ride (futur Hitch A Ride) et Don't Be Afraid.

L'après Mother's Milk.

Le label donne son accord de principe pour une collaboration à la condition que Masdea soit remplacé. Scholz, Delp, Goudreau, Sib Hashian à la place de Masdea (il apparaît néanmoins sur un titre du premier LP à la demande de Scholz et est crédité comme arrangeur), et un bassiste de métier (Scholz assurait la basse jusque là), Fran Sheehan, forment le premier Boston du nom.

C'est ce line-up qui vaque aux destinées du premier album, l'éponyme Boston, enregistré durant l'hiver 1975 et peaufiné au printemps de l'année suivante.

Boston sort dans les bacs en août 76 et devient l'un des albums américains les plus vendus de l'histoire du rock. A l'automne, Boston a alors le privilège d'ouvrir pour les plus grands : Black Sabbath, Foghat ou Blue Oyster Cult...

Publié comme Epic demandait qu'il sonne, autrement dit qu'il porte la signature sonore de Scholz et notamment des démos présentées en avant première à la maison de disques, l'opus en question devient rapidement, et à plusieurs reprises, disque de platine.

L'album est porté par More Than A Feeling, une belle ballade dont Scholz est l'auteur. Il aurait été inspiré par Walk Away Renee de The Left Banke pour la composer.

Du succès puis des ennuis.

Premier LP à succès, premier hit, premiers passages sur les ondes FM, Boston frappe ici un grand coup. Scholz, pour son génie technique, Delph pour sa voix exceptionnelle et un line-up compétent, soudé et équilibré, prennent tous leur part dans cette réussite.

La suite sera moins glorieuse, même si Boston, avec un Scholz impliqué désormais à 100% (il délaisse son job chez Polaroïd), enchaîne dans le mouvement quelques belles pièces.

Don't Look Back (Epic/1978), par exemple, qui pointe en tête du Billboard, quelques semaines après sa publication et qui, comme son prédécesseur, se pare encore plusieurs fois de platine.

La chanson qui intitule ce second LP, fait N°4 dans les charts US tandis que A Man I'll Never Be (1978) et Feelin' Satisfied (1979) atteignent respectivement les 31ème et 46ème rang du Billboard.

Si Don't Look Back, prévu pour s'appeler Arrival, affiche encore une très grande qualité et une force incontestable, il marque le début des ennuis du groupe avec son label.

Les relations se tendent entre Scholz et Epic notamment, l'artiste,compositeur principal et producteur, accusant la maison de disques de mettre une pression énorme pour précipiter la sortie d'un deuxième opus qu'il estime inachevé et, ceci uniquement pour capitaliser sur le succès de Boston.

L'affaire finit au tribunal ; Boston aura finalement gain de cause et gagne le droit de soigner son travail. Échaudé, le groupe tourne cependant le dos à Epic Records.

6 ans plus tard...

Ces péripéties juridiques auraient-elles douché l'enthousiasme de Boston ? Toujours est-il que Scholz et les siens prennent le chemin de MCA pour la suite de leur carrière, mais mettent 6 ans pour doter leur discographie d'un 3ème volet ; celui-ci est sobrement nommé Third Stage.

Il sort en septembre 1986 bien que sa première face ait été travaillée sur les deux premières années de la décennie. Du line-up d'origine, seuls Scholz, Delp et à un degré moindre Masdea, revenu aux affaires, travaillent à ce troisième volume. Goudreau et Sheehan n'y sont plus, tandis que Sheehan est crédité à l'écriture. Mais Boston tient alors plus du duo Delp/Scholz que d'un véritable groupe.

La publication de Third Stage, confronté à des problèmes techniques et tributaire des difficultés juridiques rencontrées par leurs auteurs en changeant de label, est donc freinée, voire différée.

Boston jeff neal

« Ses états de service sont éloquents. Son talent parle de lui-même. Le succès de Boston repose sur le son, pas sur son image. De cela, Tom est le seul responsable. Ce son est l'un des plus identifiables et des plus spécifiques au monde. Il a résisté à l'épreuve du temps, malgré l'arrivée d'autres modes, d'autres tendances musicales. Tom est un maître en matière de son et c'est une vraie curiosité que de le voir travailler. » (Jeff Neal)

Ces contretemps décuplent néanmoins la volonté de Scholz pour lequel Third Stage se doit d'être encore meilleur que ce qui précède. Il en fait une affaire personnelle et ça en devient même pour lui une fixation. Il redouble d'ingéniosité technique (le processeur de guitare Rockman est son invention) et ses travaux vont peser sur le développement du rock des 80's.

Dans ce contexte, il fait d'Amanda, une très jolie power-ballade, le seul single numéro 1 de sa carrière en novembre 86. We're Ready (N°9), Cool The Engines (N°4) et Can'tcha Say/Still In Love (N°20) figurent également sur cet album multi-platine qui squatte la première place du Billboard à la fin de l'année 1986.

Une discographie clairsemée.

Un quatrième LP, Walk On (7 au Billboard et disque de platine), est libéré 8 ans plus tard pour MCA. Entre temps, Brad Delp quitte Boston au motif de divergences artistiques avec Scholz (1989) pour rejoindre Barry Goudreau (membre du Boston original) au sein de RTZ.

En raison de l'insuccès de ce dernier projet, Delp revient vers Boston pour la tournée Walk On et partage le chant avec Fran Cosmo qui l'a suppléé à son départ.

Les deux chanteurs contribuent une dernière fois sur Corporate America, cinquième levée studio du catalogue, publié en novembre 2002. Delp meurt en 2007, tandis que Cosmo se tourne lui vers des projets plus personnels (avec son fils Anton). Le batteur Jeff Neal est alors recruté.

Un sixième album voit le jour début 2014, à la tête duquel on retrouve toujours Scholz : Life, Love & Hope (Frontiers Records). Un Scholz bien moins inspiré qu'il y a quatre décennies.

Redondant, il signe un opus qui passe complètement inaperçu : l'album de trop, serait-on tenté de dire. Une tournée suit en 2015 qui démontre que Boston, même remanié et auteur d'un dernier vinyle décevant, reste un groupe très populaire, emmené avec un enthousiasme de jeune premier par sa légendaire tête pensante (RAZOR©).

DISCOGRAPHIE 70'S.

LP Studio 1 - 1976

 

Boston boston lp 76

 

BOSTON

BOSTON – 1976  4/5

 

Publié le 25 août 1976 (USA), le 3 décembre 1976 (UK).

Produit par John Boylan,Tom Scholz.

Durée:37:40.

Label:Epic Records.

Genre:hard rock,arena rock.

 

Du travail bien fait.

 

41ème album de tous les temps pour Rolling Stones, le premier LP de Boston recèle les trois singles qui ont figuré dans le top 40 du Billboard 100 : Long Time et Peace Of Time, sortis dans la première partie de l'année 1977 et celui qui les a précédés et a fait découvrir le groupe du Massachusetts à la planète entière, More Than A Feeling, titre qui figure sur toute bonne compil' des 70's.

Écoulé à 17 millions d'exemplaires pour les seuls États-Unis (20 millions sur la planète), 3ème du Billboard, certifié or à de multiples reprises, multi-platine... Boston est à lui seul un phénomène dans le rock de la 2ème moitié des 70's.

Pour un album ouvrant le compteur du catalogue, Boston frappe un grand coup et se positionne d'emblée comme un des cadors d'un hard destiné aux radios FM. Comme Foreigner, Tom Petty, Toto ou leurs rivaux de Boston Aerosmith pour ne citer qu'eux.

Enregistré pour l'essentiel fin 1975 et dans le studio aménagé dans les caves du domicile de Tom Scholz, auteur des 8 titres et arrangeur inspiré, ce disque développe un rock bien alambiqué, propre, fringant, un rock auquel adhèrent sans calcul et se poser de question les kids de l'époque et qui rassure, dans le même temps, leurs parents.

Très bon disque qui, pour moi, vaut principalement par son tube international, par Smokin', Peace Of Mind, Something About You, Rock And Roll Band, Hitch a Ride et encore par la belle ballade Let Me Take You Home Tonight, l'éponyme Boston est un point de chute incontournable pour tous les adeptes de bon hard rock ou de rock arena. Hélas, Scholz aura bien du mal à se renouveler par après... (RAZOR©).

 

1. More Than a Feeling.

2. Peace Of Mind.

3. Foreplay/Long Time.

4. Rock And Roll Band.

5. Smokin'.

6. Hitch a Ride.

7. Something About You.

8. Let Me Take You Home Tonight.

 

Brad Delp:chant,guitare acoustique sur 8.

Tom Scholz:guitare acoustique,guitare électrique,basse,orgue.

Barry Goudreau:guitare rythmique,guitare solo.

Fran Sheehan:basse.

Sib Hashian:batterie,percussions.

Jim Masdea:batterie et percussions sur 4.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.