Stevie Ray Vaughan.

BIOGRAPHIE.

 

 

STEVIE RAY VAUGHAN/Dallas (Texas – USA)

 

Srv 2

 

Né le 3 octobre 1954 à Dallas (Texas), mort le 27 août 1990 à East Troy (Wisconsin).

Actif de 1965 à 1990.

Labels:Epic,Sony,Legacy.

Genre:blues,blues-rock,blues électrique,Texas blues.

Site officiel:srvofficial.com

 

Incontournable icône du blues.

Près de quatre ans après s'être effondré sur une scène allemande suite à l'absorption d'un cocktail cocaïne/alcool qui aurait été fatal au commun des mortels et auquel il en réchappe, la mort, qu'il a souvent défiée, rattrape Stevie Ray Vaughan.

La grande faucheuse le convoque un soir de fin août 1990, quand l'hélicoptère qui le transporte après un concert avec Eric Clapton à Alpine Valley (East Troy - Wisconsin), s'écrase au sol. Il est alors au faîte de sa gloire et définitivement guéri de ses vieux démons.

Srv jeune 1Pris très tôt par le démon de la guitare.

Srv jeuneSRV a souvent défié la Grande Faucheuse.

Srv guitareUne icône incontournable du blues.

Srv trioDouble Trouble, un trio redoutable.

Srv texas flood 1983Texas Flood, un disque incontournable.

Revenu plus fort que jamais après deux cures de désintoxication entre 1986 et 1989, Stevie Ray Vaughan vient alors d'enregistrer ce qui s'avérera être son ultime album avec son groupe Double Trouble, In Step, lequel lui permet de décrocher le Grammy Award du meilleur disque de blues contemporain.

Il prend également part à Family Style (1990) avec son frère Jimmie, un projet qui lui tenait à cœur. Sa discographie personnelle, alimentée de son vivant, reste bloquée sur 5 LP, tout le reste devient posthume alors qu'il n'a que 35 ans, ce qui n'empêche pas celui qui est souvent comparé à Hendrix, d'être depuis devenu, pour tous ses fans, une icône incontournable du blues.

Dans les pas de Jimmie.

Enfant d'une famille modeste, Stephen Ray Vaughan, alias Stevie Ray, est né à Dallas le 3 octobre 1954. Il est le cadet de Jimmie Vaughan Lawrence, de trois ans son aîné et son premier héros, sa première influence, puisque c'est à son contact que le jeune Stephen se passionne pour la guitare et le blues.

Quand celui-ci obtient sa première gratte, lors de ses 7 ans, son frangin en joue déjà depuis de nombreuses années.

Jimmie lui enseigne quelques accords de base, mais c'est surtout en autodidacte et à l'oreille que le jeune Stevie apprend quelques titres alors en vogue.

Il pousse la pratique et la maîtrise de l'instrument jusqu'à reproduire à la note près un instrumental de Lonnie Mack, The Wham Of That Memphis Man. Dans sa tête, c'est déjà bien calé : il sera guitariste.

Chantones, Epileptic Marshmallows, Brooklyn Underground...

Le 26 juin 1965, trois ans et demi ans après ses premiers pas, il se produit face à un public, celui du Cockrell Hill Jubilee dans la périphérie de Dallas.

Il évolue alors au sein des Chantones, groupe scolaire constitué, outre Stevie, de Jimmy Bowman, Glen Anderson et Gerald Mason, et occasionnellement de Billy Gable et Phil Coaster.

Toutes les semaines, entre 1965 et 1968 , le groupe change de nom : il passe ainsi des Chantones à The Epileptic Marshmallows ou encore à The Brooklyn Underground dans lequel il évolue en 1967, jouant essentiellement dans les soirées étudiantes locales.

Quelques mois plus tard, il assiste à un concert du Jimi Hendrix Experience qui voit le groupe de son frère, The Chessmen, se produire en ouverture (State Fair Music Hall de Dallas, le 16 février 1968). Le spectacle achève de le convaincre que la musique est la voie à suivre.

L'année suivante, Stevie fait équipe avec le Southern Distributor (mai 69) mais s'en détache très rapidement (janvier 70), en raison des divergences musicales opposant le guitariste et les musiciens du groupe qui l'ont adopté.

Première strato, premiers enregistrements.

Au pop-rock (Beatles, Stones, Doors) qu'ils pratiquent, Stevie leur oppose le blues. A 14 ans, Stevie vit, mange et respire guitare ; avec les cachets qu'il encaisse, il s'offre sa première strato.

Pendant deux mois, Stevie intègre la formation de son frère et de Doyle Bramhall, Texas Storm. Il y est utilisé comme bassiste mais l'affaire tourne court quand Jimmie et Bramhall décident se s'installer à Austin (mai 1970).

A la fin de l'été 70, Stevie procède à ses premiers enregistrements (Red White And Blue et I Heard A Voice Last Night) avec le groupe de Dallas, Cast Of Thousands dans lequel il tient la guitare électrique.

La formation texane comprend également Stephen Tobolowsky, futur acteur. Ces deux titres figurent sur une compilation de groupes de lycée nommée Various – A New Hi publiée en 1971. A la fin de cette année 71, il est alors enrôlé par Liberation mais, se sentant à l'étroit dans ce big band, il prend plusieurs décisions qui vont impacter son avenir.

Un guitariste qui a la bougeotte...

Dans un premier temps, il quitte l'école pour devenir musicien à plein temps, il fonde Blackbird, son premier véritable groupe professionnel et déménage de Dallas à Austin.

Cette mouture de Blackbird fera la première partie de Wishbone Ash et Zephyr notamment. Sur ce créneau du début des 70's, on lui prête aussi des piges furtives dans Lincoln, Pecos, Deryk Jones Party et Orchrist.

Stevie quitte Blackbird à l'automne 1972 pour rejoindre, en décembre, Krackerjack, un groupe de San Francisco formé par Uncle John Turner, Bruce Rowland et Tommy Shannon.

Il y reste jusqu'en février 1973, avant de pointer pour Stump (mars 73), puis d'officier au sein de Marc Benno And The Nightcrawlers (de mars jusqu'à l'été 73). Il y retrouve Doyle Bramhall (Texas Storm), par ailleurs, décédé en 2011.

Srv jackson browne

« Le blues fait partie prenante de la vie de la plupart des musiciens, mais il ne te permet que rarement d'en vivre. Le blues était quasiment mort et enterré quand Stevie Ray l'a ressuscité, porté haut et fait découvrir à une toute nouvelle génération. Ce qu'il a développé a été remarquable. » (Jackson Browne)

A l'occasion de cette nouvelle expérience, Stevie Ray Vaughan signe pour les Nightcrawlers ses premières chansons, à savoir Crawlin' et Dirty Pool (A&M Records). Benno démissionnaire, les Nightcrawlers de Vaughan et Bramhall reviennent sur Austin et s'engagent avec Bill Ham (ZZ Top).

Ce partenariat, s'il est plus hasardeux que professionnel, permet à Stevie d'ouvrir pour des combos prestigieux comme le regretté Charlie Daniels (décédé cet été 2020), Kiss ou ZZ Top. Il tourne court quand Bill Ham abandonne ses protégés au fin fond du Mississippi sans la moindre ressource. Le partenariat est rompu.

En 1974, on retrouve le guitariste auprès de Doug Sahm, puis, l'année suivante, au sein du sextet Paul Ray And The Cobras (1975-septembre 1977). Il contribue à l'enregistrement d'un single, Other Days/Texas Clover, sorti en février 77.

Groupe en vogue à Austin, Paul Ray And The Cobras se produit régulièrement chez Antone de la 6ème rue, le centre du blues par définition, ce qui permet à Stevie de croiser la route de ses idoles, les Buddy Guy, Albert King, Lightnin Hopkins, Otis Rush, Muddy Waters, B.B King avec lesquels il tape le bœuf. Des divergences artistiques l'amène cependant à quitter Paul Ray.

Il crée alors Triple Threat Revue (septembre 77), constitué de musiciens de la scène d'Austin comme Lou Ann Barton (chant), W.C Clark (basse), Mike Kindred (claviers), Freddie Walden (batterie), Johnny Reno (saxophone) et, accessoirement, Joe Sublett.

Une popularité qui s'annonce...

Au départ de Clark et Kindred, Triple Threat Revue devient Double Trouble (mai 78), la formation qui l'a accompagné jusqu'à sa mort. En 1979, quand Barton s'en va également, elle passe toutefois de sextet à trio, Stevie prenant alors le chant à son compte.

Double Trouble est renommé Stevie Ray Vaughan And Double Trouble en référence à une chanson d'Otis Rush. Jackie Newhouse, puis Tommy Shannon (janvier 1981) et Chris Layton en sont les autres membres.

Vaughan, Shannon et Layton représentent le line-up mythique de SRV And Double Trouble. Ils sont derrière tous les albums du vivant de Stevie (Texas Flood, Could'nt Stand The Weather, Soul To Soul, In Step et Live Alive) dont la popularité s'est surtout concrétisée dans les 80's (RAZOR©2020).

DISCOGRAPHIE 80'S.

LP Studio 1 - 1983

 

Srv texas flood 1983

 

STEVIE RAY VAUGHAN & DOUBLE TROUBLE

TEXAS FLOOD – 1983  5/5

 

Publié le 13 juin 1983.

Produit par Stevie Ray Vaughan & Double Trouble,Richard Mullen.

Durée:38:48.

Label:Epic Records.

Genre:blues,Texas blues,blues-rock,blues électrique.

 

Quand le blues reprend ses droits.

 

Actif depuis 1965, Stevie Ray Vaughan a consacré la deuxième partie des 60's et les 70's à se former et à se forger une expérience pour, dans les années 80 et jusqu'à sa mort tragique (crash d'hélicoptère) le 27 août 1990, en tirer tous les bénéfices.

Son parcours jusqu'à la formation de Double Trouble (1978) a surtout été émaillé de piges, à gauche, à droite, au cours desquelles il apprend beaucoup. Double Trouble est son véritable premier apprentissage à la tête d'un groupe, qui plus est son groupe.

Originaire d'Austin, la formation texane de blues-rock l'accompagnera tout au long des 80's. Initialement nommé Double Trouble, le groupe évolue quatre ans dans les clubs du Texas où il gagne vite en popularité avant d'évoluer en Stevie Ray Vaughan & Double Trouble.

Un contrat pour Epic Records est signé qui aboutit à un premier album personnel pour l'artiste. Texas Flood, enregistré sur trois jours de novembre 1982, est publié au printemps de l'année suivante (13 juin 1983). Autrement dit à une époque où le blues était largement passé de mode...

Auto-produit, bien que bénéficiant de l'assistance de l'ingénieur du son Richard Mullen, l'album s'articule autour de 10 titres, dont 4 reprises (Texas Flood, Tell Me de Howlin Wolf, Testify des Isleys Brothers et Mary Had A Little Lamb de Buddy Guy).

Le reste est alimenté par l'écriture du guitariste de Dallas (Love Struck Baby, le top 20 Pride And Joy, Rude Mood, I'm Cryin', Lenny), Dirty Pool se faisant en co-écriture avec Doyle Bramhall.

Bien que le blues soit « old fashioned » au début des 80's, la prestation livrée ici par le texan et ses deux acolytes (le groupe est alors constitué en trio) redore les couleurs d'un genre mis sous l'éteignoir depuis la fin des 60's et fait de son contenu un classique du blues.

La fantastique technique de guitare est ici l'élément central du disque. SRV y fait montre d'une belle inventivité comme en attestent les deux instrumentaux Rude Mood et Lenny.

L'ombre de Jimi Hendrix plane au-dessus de cette prestation qui permet à Texas Flood d'intégrer le top 40 du Billboard, fait alors exceptionnel pour un LP de blues au début des 80's (RAZOR©).

 

1. Love Struck Baby.

2. Pride And Joy.

3. Texas Flood.

4. Tell Me.

5. Testify.

6. Rude Mood.

7. Mary Had A Little Lamb.

8. Dirty Pool.

9. I'm Cryin'.

10. Lenny.

 

Stevie Ray Vaughan:chant,guitare.

Tommy Shannon:basse.

Chris Layton:batterie.

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.