The Guess Who.

BIOGRAPHIE.

 

THE GUESS WHO/Winnipeg (Canada)

 

Guess who intro

 

Actif entre 1965 et 1975, depuis 1977.

Labels :Quality,Scepter,Nimbus 9,RCA Victor,Aquarius,El Mocambo,Intersound.

Genre:blues-rock,folk-rock,hard rock,rock psychédélique,pop-rock,rock garage.

Site officiel:theguesswhocafe.com

 

Un riff qui change tout.

Un rien peut parfois faire décoller une carrière. The Guess Who l'a appris à ses dépens quand, un soir de concert d'avril 1969, Randy Bachman casse une corde de sa vieille Les Paul. En raccordant sa guitare en direct, le canadien pond, sans le vouloir, un riff qu'il sent immédiatement accrocheur, au regard des réactions suscitées autour de lui.

Il enjoint aussitôt à Burton Cummings de chanter quelque chose. Celui s'exécute et improvise les premières paroles de ce qui sera American Woman, premier succès international de Guess Who et disque d'or aux Etats-Unis, malgré la polémique engendrée par des paroles interprétées comme agressives contre les américains.

Guess who shakin all over1964 : quand Guess Who est encore une interrogation.

Guess who a leurs debutsLe line-up originel de Guess Who (1967).

Guess who 1Guess Who enchaîne alors les succès...

Guess who american woman...comme American Woman, leur plus gros tube (1970).

Guess who nowToujours actif aujourd'hui...

Guess who...avec Kale et Peterson comme seuls rescapés.

Ce soir là, un jeune fan enregistre le concert sur un petit magnéto. Faisant peser d'éventuelles menaces pour piratage, Randy Bachman parvient à récupérer la bande afin de pouvoir retravailler ce riff indépendant de sa volonté...

Premier grand groupe canadien de rock.

Les débuts des Guess Who datent de 1958 et se situent géographiquement à Winnipeg dans le Manitoba, province occidentale canadienne. Ils impliquent initialement Chad Allan, guitariste et chanteur, né Allan Peter Stanley Kowbel, lequel fonde un groupe appelé Al And The Silvertones.

Chad Allan, dont le nom est un clin d'oeil à son artiste du moment préféré, Chad Mitchell (Chad Mitchell Trio), fait alors évoluer sa formation vers Chad Allan And The Reflections (1962). Elle comprend alors, outre Chad Allan, des musiciens de Winnipeg comme Randy Bachman (guitare), Jim Kale (basse), Gary Peterson (batterie) et Bob Ashley (claviers). On leur connaît deux singles : I Just Didn't Have The Heart et Tribute To Buddy Holly/Back And Forth (1962/63).

En 1963, Chad Allan And The Reflections devient alors The Expressions puis Chad Allan And The Expressions, auteurs de quelques singles supplémentaires, tels que Shy Guy/Baby's Got A Brand New Beau (1963/Quality Records) et Stop Teasing Me/ A Shot Of Rhythm 'N' Blues (1964/Quality Records). Aucun d'entre eux n'a eu de réel succès.

Guess Who ?...

Il faut attendre Shakin' All Over (reprise de Johnny Kidd and The Pirates/1965) et un coup marketing bien imaginé par George Struth pour qu'enfin, en pleine british invasion, le groupe perce.

Le manager de Quality Records trouve l'idée d'installer et d'entretenir une énigme autour du disque et de publier le single en question avec le titre de la chanson et en guise de nom de groupe, Guess Who ?, autrement dit : Devinez Qui ?

Les stations radiophoniques jouent le jeu et organisent des concours auprès de leurs auditeurs pour deviner qui se cache derrière cet inconnu sonnant comme un groupe anglais. Le disque se vend à plus d'un million d'exemplaires, il fait N° 1 au Canada et entre dans le billboard US (N°22).

Bob Ashley, peu emballé par la vie sur la route, quitte le groupe fin 1965 et est remplacé aux claviers par Burton Cummings, un ancien des Deverons, au début de l'année suivante. Chanteur, il partage ce poste avec Chad Allan jusqu'à ce que ce dernier, en désaccord avec les orientations artistiques, ne parte également courant mai 1966.

...avant de tomber le point d'interrogation.

Le groupe vient alors de reprendre le chemin des studios et choisit le nom de Guess Who ? (1967) pour entériner son premier travail. Le point d'interrogation est conservé jusqu'en 1968.

Randy Bachman (guitare), Jim Kale (basse), Gary Peterson (batterie) et Burton Cummings constituent le premier line-up officiel de Guess Who. Celui-ci complète la discographie studio avec A Wild Pair et Wheatfield Soul (1968), ainsi que Canned Wheat (1969).

Entre 1969 et 1970, le groupe enchaîne les succès comme These Eyes (premier top 10 US), Laughing, Undone, American Woman...

En mars 1970, sort American Woman, dernier opus avec Randy Bachman. Celui-ci quitte ses partenaires car il ne partage pas leur vie rock & roll, faite de sexe et de drogues.

American Woman, le jackpot.

L'album pointe au 9ème rang du Billboard et reste plus d'un an dans les charts. Il est le disque qui consacre The Guess Who.

Il génère 3 autres singles : No Time, No Sugar Tonight, 969 (The Oldest Man). Deux guitaristes, Kurt Winter et Greg Leskiw, intègrent le groupe.

Cette mouture à 5 enregistre 3 LP entre octobre 1970 et février 1972 : Share The Land, encore solide, So Long Bannatyne et Rockin'. Cummins, Peterson et Winter sont les seuls rescapés à l'heure d'aborder le 11ème opus studio Artificial Paradise (janvier 1973). Bill Wallace à la basse et Donnie McDougall à la guitare remplacent respectivement Jim Kale et Greg Leskiw.

Guess who burton cummings

« Si j'ai un regret avec Guess Who, c'est de ne pas l'avoir quitté deux ans plus tôt. J'aurais du partir après Road Food et m'abstenir de ces deux années avec Domenic Troiano. Pour moi, c'était une perte de temps et je ne m'éclatais pas dans cette fusion de conneries que nous faisions. Cela n'avait pas de sens, c'était commercial, c'est tout. Ce n'était plus ce que je souhaitais faire alors... » (Burton Cummings)

Dans cette nouvelle configuration, Guess Who signe 10 et Road Food, tous deux publiés en 1974, sans que rien ne marque vraiment les esprits. Il faut se tourner du côté des singles pour trouver quelque chose de significatif : Star Baby (N°39 US) et Clap For The Wolfman (6 aux Etat-Unis), dernier gros succès des canadiens.

Kale et Peterson, seuls rescapés aujourd'hui.

La même année 74, Winter et McDougall passent la main, Domenic Troiano en profite pour reprendre la guitare. C'est un quatuor qui assure l'enregistrement de l'insignifiant Flavours sorti début 1975, puis de son suivant tout aussi pitoyable, Power In The Music (été 1975). Le Guess Who est à côté de ses pompes et, conscient, préfère renoncer (octobre 1975).

En 1977, le groupe renaît de ses cendres sous l'impulsion de Jim Kale, lequel convainc Kurt Winter, Donnie McDougall et Garry Peterson de repiquer au truc. Bien que son line-up fut plusieurs fois chamboulé depuis, The Guess Who est toujours actif aujourd'hui autour de Kale et de Peterson, seuls membres survivants du combo de la première heure (RAZOR©).

DISCOGRAPHIE 60'S/70'S.

LP Studio 5 - 1969

 

Guess who canned wheat 69

 

THE GUESS WHO

CANNED WHEAT – 1969  4/5

 

Publié en septembre 1969.

Produit par Jack Richardson.

Durée:40:12.

Label:RCA Victor (USA),Nimbus Records (Canada).

Genre:rock,pop-rock,rock psychédélique,hard rock.

 

De la qualité mais...

 

Soyons francs. Guess Who n'a pas une discographie à faire grimper aux rideaux. Avant Canned Wheat qui nous concerne et sortant fin 69, la production est un tantinet indigente. Derrière, c'est à peine mieux et il n'est guère qu'American Woman, son suivant immédiat (1970), pour rappeler que le groupe de Winnipeg avait, malgré ce constat, des arguments à faire valoir.

La fin des 60's et l'amorce des 70's ont été le créneau temporel sur lequel les canadiens ont été les plus convaincants. Les stations de radio ne s'y sont pas trompé qui ont alors assuré à Guess Who des passages réguliers sur leurs ondes. Ce fut leur période bénie des Dieux au cours de laquelle la formation se forge la popularité qui est toujours la sienne aujourd'hui. Admettre cela n'est en rien une atteinte à leur talent et à leurs travaux, mais l'essentiel se situe, à mon sens, sur les deux disques évoqués.

On ne peut pas ne pas leur reconnaître de la qualité quand vous avez dans vos rangs des soldats comme Burton Cummings, un fieffé chanteur, un guitariste virtuose devenu au fil du temps une véritable légende au Canada, Randy Bachman et une rythmique qui souque aussi ferme que celle constituée du bassiste Jim Kale et du batteur Gary Patterson.

On peut en juger sur les deux disques ici évoqués et au travers de certains rares titres piochés au hasard des écoutes de ce qui précède et suit. Hélas, jamais album de Guess Who ne réunit tout ce qu'il faut pour décrocher la timbale.

Il y a toujours du déchet pour polluer chaque pièce de son catalogue (parfois trop) et empêcher le groupe de sortir un album que le rock et les fans aient à agiter en guise de référence. Vous ne verrez donc jamais de Guess Who à 5 étoiles... à moins d'avoir fumé la moquette ou d'être un mauvais coucheur.

Le premier à apparaître chronologiquement, Canned Wheat, est le meilleur mais n'est pas exempt de scories non plus. Dans sa deuxième partie (face B) notamment, en deça de ce que propose celle constituée des 5 premiers titres, No Time (dans sa version d'origine), Laughing, Undun, trois des chansons les plus mémorables de Guess Who, du cool Minstrel Boy et l'acoustique 6 A.M or Nearer.

Hormis le rock Of A Dropping Pin, les trois autres pièces de la seconde section (Old Joe, Fair Warning et le prometteur Key, plombé par un solo de batterie, certes inventif mais dispensable) sont les maillons faibles du lot.

Malgré cela, il y a ici de la fraîcheur, de l'énergie, de la technique et ce qui est bon, est vraiment bon, même si le public ne s'est pas montré enthousiaste à son endroit lors de sa publication (RAZOR©).

 

1. No Time.

2. Minstrel Boy.

3. Laughing.

4. Undun.

5. 6 A.M. or Nearer.

6. Old Joe.

7. Of a Dropping Pin.

8. Key.

9. Fair Warning.

 

Randy Bachman:guitare,guitare rythmique,choeurs,sitar.

Burton Cummings:chant,orgue,piano,guitare rythmique,harmonica,flûte.

Jim Kale:basse,choeurs.

Garry Peterson:batterie,percussion,congas,tablas,choeurs.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

×