Three Man Army.

BIOGRAPHIE.

 

THREE MAN ARMY/High Wycombe (Buckinghamshire - Angleterre)

 

Three man army intro

 

Actif entre 1970 et 1974.

Labels:Pegasus Records, Reprise Records,Revisited Records.

Genre:hard rock,heavy metal.

Site officiel:www.adriangurvitz.com et www.paulgurvitz.com

 

Un format tricéphal.

Dans les années 60, Cream a suscité la conversion de nombreuses formations au format power-trio. L'alliance, en 1966, entre les trois calibres du rock que sont alors le guitariste Eric Clapton, le bassiste Jack Bruce et le batteur Ginger Baker n'aura duré que deux ans, mais son influence aura impacté des générations de musiciens.

Parmi eux, les frères Gurvitz (leur vraie identité par opposition à Curtis, nom choisi par leur père), friands de cette architecture à trois têtes pour l'avoir éprouvée peu après le milieu des 60's avec The Gun et pour y revenir, sous une autre identité, au début des années 70, celle de Three Man Army.

Pour rappel, Gun, créé en 1967, a fait partie de la première vague britannique des tierces rock. Les Gurvitz (et Louie Farrell), à l'époque déjà détenteur d'un cursus professionnel très fourni, ont très tôt emboîté le pas aux maîtres du genre, Cream ou le Jimi Hendrix Experience.

Three man army gunAprès le réussi Gun en 67/68...

Three man army baker gurvitz armyLes Gurvitz se retrouvent en 70 dans Three Man Army...

Three man army scene...groupe virtuel avant de devenir scénique.

Three man army paul gurvitzPaul Gurvitz, l'ainé.

Three man army adrian gurvitzAdrian, le plus doué.

L'après Gun.

Au Royaume-Uni, durant cette deuxième moitié des 60's, il n'est peut-être que Budgie à pouvoir lui disputer ce constat de précocité dans la lignée hard rock, Egg et ELP évoluant dans une veine plus progressive.

Gun, en l'espace de deux albums (Gun et Gunsight) a fait valoir une puissance et une énergie incroyables.

Il suffit de se souvenir de leur fait majeur, l'incendiaire Race With The Devil, par lequel Gun s'approprie alors le hard rock pour en faire un des premiers hymnes du genre.

A la dissolution de Gun, les frères Gurvitz (Curtis sous Gun) prennent des directions différentes.

Adrian, le plus jeune, certainement le plus doué aussi, prend le chemin des États-Unis où il rejoint, pendant deux ans, le Buddy Miles Express lors de sa tournée américaine.

Le groupe de Miles est formé juste après que l'Electric Flag de Michael Bloomfield et Barry Goldberg (1967) et dont Buddy Miles était le batteur, ait rompu (1969).

Durant ces deux ans, au cours desquels il fait la connaissance de Ginger Baker (avec lequel lui et son frère formeront le Baker Gurvitz Army en 1974), Adrian contribue également à l'excellent Chapter VII de Miles, paru en 1973 chez CBS.

Three Man Army, groupe d'enregistrement.

L'après Gun immédiat de Paul se résume à un rapprochement avec Brian Parrish qu'il a préalablement côtoyé dans diverses petites incarnations (The Knack, en 1964, qui va devenir The Gun).

Ce partenariat donne le jour au duo Parrish & Gurvitz, auteur d'un LP éponyme (1971/Regal Zonophone), derrière lequel on retrouve George Martin, le légendaire producteur des Beatles. Le duo part ensuite défendre spn disque sur les routes américaines.

Il reste l'unique fait d'armes du tandem, le second opus, alors en préparation, ne sera publié qu'en 2006 (The Parrish Gurvitz Band pour Wet World Records).

Parrish & Gurvitz se séparent dans la foulée, certains de ses membres rejoignant alors Peter Frampton.

Les frères Gurvitz se retrouvent alors autour d'un nouveau projet, Three Man Army pour lequel ils ont écrit des nouvelles chansons.

Celui-ci est surtout un groupe d'enregistrement, les frères Gurvitz étant alors accaparés par des entreprises parallèles.

Cette nouvelle mouture des frères Curtis ou Gurvitz (selon que l'on soit à la ville ou sur scène), que l'on peut voir un peu comme un canard sans tête à ses débuts, utilise plusieurs batteurs en studio pour les besoins ses enregistrements.

Ainsi Mike Kellie de Spooky Tooth pointe sur le premier album, A Third Of A Lifetime (1971) tandis que Buddy Miles et Carmine Appice (Vanilla Fudge, Cactus) s'invitent ponctuellement.

Un nom officialisé par l'entrée de Tony Newman.

Tony Newman est celui dont le nom revient le plus souvent. Son implication plus marquée officialise le nom de Three Man Army, jusque là plutôt virtuel. Le musicien a battu précédemment pour Sounds Incorporated (formation qui ouvre la tournée américaine 65 des Beatles), pour les Hollies (1967), pour le Jeff Beck Group de Ola (1969), pour la maison canado-british May Blitz, quand il est relevé de ses fonctions par Beck.

Newman est le batteur des deux derniers LP de Three Man Army (l'éponyme de 1973 et Two de 1974). Il est aussi le batteur des tournées.

Le premier album qui naît de ce groupe sans véritable batteur attitré s'appelle A Third Of A Life Time (Pegasus/1971). Plus travail de transition que véritable album de groupe, ce premier disque sert plutôt de point de chute pour les enregistrement d'Adrian.

Hard rock/heavy psych, il commence fort (Butter Queen, Daze et Another Way) mais s'éteint aussi vite. Le format à trois (avec Kellie) développe de la puissance, mais cette impression est tempérée par la présence des 3 instrumentaux servant de vitrine au talent de guitariste d'Adrian.

Three man army paul gurvitz portrait

« Parmi les batteurs avec lesquels nous avons collaboré, tous étaient très talentueux et chacun avait sa propre particularité. Louie Farrell, Geoff Britton, Carmine Appice, Buddy Miles, Mike Kellie... Ginger Baker sur la fin de Three Man Army, était certainement le plus original, mais celui que je préfère reste Tony Newman. » (Paul Gurvitz)

Une discographie correcte mais peu gagnante.

L'album éponyme qui suit (Reprise/1973), sorti sous un visuel différent selon certains pays et renommé également Malesha, est un premier vrai travail collectif. Plus hard rock et efficace, il profite de l'intégration réussie de Newman.

La notion de groupe peut enfin s'appliquer quand on évoque Three Man Army. Cette entité musicale dans tous les sens du terme prend la route des States pour défendre son disque. Elle ouvre alors pour les Doobie Brothers et les Beach Boys.

Two (Reprise 1974) est le numéro 3 du catalogue, le deuxième avec Newman. La formation initiée par la fratrie reste dans le registre hard agressif identique et bien élaboré qu'on lui connaît depuis The Gun, mais qui, bien qu'un peu plus commercial pour le coup, ne paie pas vraiment.

J'en veux pour preuve le brillant ledzepien Polecat Woman, d'une lourdeur inouïe, qui aurait mérité un meilleur sort ainsi que Irving et Burning Angel qui préfigurent le heavy métal.

La suite s'appelle Baker Gurvitz Army.

On ne peut nier la qualité de Three Man Army qui, sur la fin, semble renouer avec les premiers pas de Gun. Il peine pourtant à convaincre et ce constat, partagé avec beaucoup de réalisme par les frères Gurvitz, les amène à précipiter Tony Newman dans les pattes de David Bowie, une telle aubaine ne pouvant se refuser.

Un quatrième album est en préparation, mais reste lettre morte, faute d'avoir un batteur sous le coude. Appelé Three Man Army 3, il sort en 2004 pour le label allemand Revisited et compile essentiellement des démos et titres inédits de la période 71/74.

Le départ de Newman scelle la fin de l'aventure Three Man Army. Les Gurvitz se tournent désormais vers Ginger Baker avec lequel ils procèdent au montage de Baker Gurvitz Army. Une nouvelle page de l'histoire des Curtis/Gurvitz, toujours dans la même filière, s'ouvre alors en 1974... (RAZOR©2020).

DISCOGRAPHIE 70'S.

LP Studio 1 - 1971

 

Three man army a third of a lifetime 1971

 

THREE MAN ARMY

A THIRD OF A LIFETIME – 1971  3/5

 

Publié en 1971.

Produit par Lou Reizner.

Durée:51:52.

Label:Pegasus Records.

Genre:hard rock,heavy metal,blues-rock.

 

Album de transition.

 

Curtis ou Gurwitz, Gurvitz ou Curtis, c'est blanc bonnet et bonnet blanc. C'est du pareil au même... Les frangins Paul, l'aîné, et Adrian, son cadet, sont nés Gurvitz. Ils sont les enfants de Sam Gurvitz, ancien road manager des Shadows et de Gene Vincent.

Après le divorce de leurs parents, les frangins, Paul le premier, décident d'opter pour le patronyme de Curtis, plus vendeur car américanisé et ça, ça colle bien à l'époque et à leurs ambitions avouées de briller dans le rock comme ce fut le cas lors de leur première expérience commune sous The Knack qui va donner le jour à The Gun, auteur du succès Race With The Devil (1967).

Les Curtis redeviennent alors les Gurvitz et prennent des directions de carrière divergentes jusqu'à se retrouver autour du projet Three Man Army en 1970, bien que n'en ayant pas encore fini avec leurs implications respectives.

Pendant les trois années qui les ont vu vaquer chacun à leurs occupations, les deux frères travaillent sur des chansons originales, surtout Adrian le plus prolifique.

Sans batteur et toujours motivé pour évoluer dans le format power trio qui, jusqu'ici, leur a plutôt réussi, ils tombent d'accord pour retravailler ensemble et enregistrer un LP qui collecte tous ces titres.

Le duo n'a pas encore de nom de groupe en tête mais le projet d'enregistrement est réalisé quand même. Three Man Army est alors virtuel, il n'est pas encore officiellement un groupe, cela se faisant dès l'album suivant et avec l'arrivée du batteur Tony Newman.

Pour l'heure et pour les besoins de A Third Of A Lifetime, il sollicitent alors des batteurs ponctuels pour faire l'appoint : Buddy Miles avec lequel Adrian a bossé lors de son précédent exil aux États-Unis bat sur Butter Queen, tient la basse sur Nice One et se retrouve à l'orgue sur Midnight, tandis que Mike Kellie (Spooky Tooth), assure le reste. Carmine Appice (Vanilla Fudge, Cactus, Beck Bogert Appice) fait partie également des batteurs sollicités par les Gurvitz.

Le lot de chansons ici collecté n'a hélas pas la qualité et l'originalité que l'on est en droit d'attendre quand on a quitté les Gurvitz sur Gun. Il semblerait plus que ce disque soit une vitrine pour la technique instrumentale du cadet des Gurvitz dont la guitare est plutôt brillante ici. On peut lui accorder ce constat.

Hard rock convaincant dans son premier tiers, A Third Of A Lifetime démarre sur les chapeaux de roue (Butter Queen, Daze, Another Way), mais les instrumentaux qui pointent derrière (l'acoustique A Third Of A Lifetime, un Nice One plus lourd et qui ouaouate parfois maladroitement et Midnight) et le sympa soft rock Together, tempèrent la sensation initiale. Aucun autre titre n'est, par ailleurs en mesure de relever le gant.

Conclusion : le lot est moyen, manque de liant. Pour moi, et je dis ça sans mettre en cause les aptitudes techniques des acteurs, A Third Of A Life Time est un album de transition. Il n'est qu'une réunion de musiciens. Pas un disque de groupe dans le vrai sens du terme (RAZOR©).

 

1. Butter Queen.

2. Daze.

3. Another Way.

4. A Third Of A Lifetime

5. Nice One.

6. What's My Name.

7. Three Man Army.

8. See That I Took

9. Midnight.

10. Together.

 

Paul Gurvitz:basse,chant.

Adrian Gurvitz:guitare,orgue,mellotron,chant.

Mike Kellie:batterie.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.