Bobbie Gentry.

BIOGRAPHIE.

 

BONNIE GENTRY/CHICKASAW COUNTY (Mississippi)

 

Bobbie gentry

 

Roberta Lee Streeter, alias Bobbie Gentry.

Née le 27 juillet 1944 (Mississippi).

Années actives:1964/1981.

Auteur-compositeur-interprète.

Genre:country,country-pop,country-folk,pop-rock,R & B.

Label:Capitol Records.

 

Une vache contre un piano.

Bobbie Gentry est née Roberta Streeter en 1944. Enfant d’un couple divorcé juste après l’avoir mise au monde, la mississippienne est élevée par ses grands-parents qui flairent en elle le démon de la musique et lui donnent les moyens de ses ambitions. Piano d’abord échangé contre une vache, puis guitare, basse, banjo, l’ado Roberta touche un peu à tout ce qui l’amène à jouer très jeune dans un groupe local tout en poursuivant sa scolarité.

A 13 ans, elle part rejoindre sa mère qui vit, depuis son divorce, en Californie. Elle y poursuit des études qu’elle finance par la musique, en chantant dans un club local et en dansant dans une revue de Las Vegas. Diplômé du Conservatoire de Musique de Los Angeles, elle opte alors pour le nom de scène de Bobbie Gentry pour aborder sa carrière professionnelle, nom choisi pour l’intérêt qu’elle porte à l’héroïne orpheline du film Ruby Gentry de 1952. La Furie du Désir dans la langue de Molière.

Auteur-compositeur et interprète, l’américaine puise dans les racines de son Mississippi pour donner le jour à un répertoire pour lequel Capitol Records se montre enthousiaste. En 1967, elle y pose ses valises et délivre un premier single qui va conditionner le reste de sa carrière, voire même étouffer l’ensemble de son œuvre.

Bobby gentry 1

« Ma grand-mère a tout de suite vu combien j’aimais la musique, alors elle a échangé, avec un voisin, une de ses vaches contre son piano. » (Bobbie Gentry)

Le graal en 67.

Cette même année, Ode To Billy Joe touche le graal international, passe quatre semaines en tête du Billboard 100 d’août et s’impose comme un des quatre plus grands succès de 67. Dans la foulée, son auteur obtient un Grammy pour la meilleure jeune artiste et la meilleure performance vocale dans la catégorie Femmes. Malheureusement, Bobbie Gentry a frappé si fort avec Ode To Billie Joe que les onze autres singles qu’elle a placés dans les charts depuis, n’auront pas les mêmes retombées. Elle cède alors progressivement  au découragement et se retire à la fin des années 70 pour se consacrer un temps à la production télévisuelle.

Classée dans les 500 meilleures chansons de tous les temps par Rolling Stone Magazine en 2001, Ode To Billie Joe a été vendue à plus de trois millions d’exemplaires. Ce succès phénoménal que Joe Dassin importe en France sous l’adaptation de Marie-Jeanne, est l’élément dominant de son premier LP, l’éponyme Bobbie Gentry (1967) qui s’offre le luxe de déloger de la première place du Billboard, ni plus ni moins que le Sgt Peppers des Beatles, album des albums jamais produits. Signe de la qualité de son travail…

Bobbie rentre dans le rang et disparaît.

The Delta Sweete, son deuxième opus de 1968, ne fait pas d’ombre à son prédécesseur ; elle rentre dans le rang et c’est avec Glen Campbell que Bobbie Gentry retrouvera le devant de la scène, leur duo (1968) faisant disque d’or. Si au niveau commercial, Bobbie ne réédite plus les scores de Ode To Billie Joe, sur le plan artistique, son album Touch’ Em With Love a les faveurs des spécialistes (1969). Il en ira ainsi jusqu’en 1978, sa dernière année active dans la musique, et ce, malgré de nombreuses apparitions sur les TV internationales (RAZOR©)

DISCOGRAPHIE 60'S/70'S.

LP Studio 1 - 1967

 

Bobbie gentry ode to billie joe

 

BOBBIE GENTRY

ODE TO BILLIE JOE - 1967  5/5

 

Publié en juillet 1967.

Produit par Kelly Gordon.

Durée :29 :39.

Label :Capitol Records.

 

Billie Joe rafle la mise.

 

Ode To Billie Joe, phénoménal succès enregistré le 10 juillet 1967, a finalement plus desservi Bobbie Gentry qu’elle ne lui a fait de bien. Ce titre international a, on peut le dire, quasiment occulté le reste de la carrière de cette artiste née Roberta Lee Streeter et dans le Mississippi.

Issue d’un milieu défavorisé, Bobbie Gentry y retrace, dans une version acoustique très dépouillée construite autour de en cinq couplets et sur un rythme syncopé, la vie et les affres quotidiens d’une d’une famille nécessiteuse de Chocktaw Ridge (delta du Mississippi) frappée de front par le suicide de Billie Joe McAlister, un proche. Le jeune Billie Joe prend les traits de Marie-Jeanne Guillaume dans la version française de Dassin qui transpose la scène létale de Tallahatchie Bridge de Chocktaw Ridge, au pont de la Garonne à Bourg-Les-Essonnes. Joe  en restituera une interprétation au plus près de l’original et qui aura la même destinée : le top des charts.

Inspirée par une vision que Bobbie Gentry aurait eue en pleine nuit, Ode To Billie Joe a tellement focalisé les attentions sur elle, qu’on en arrive à oublier que la délicieuse Bobbie Gentry, qui vivrait du côté de L.A aujourd’hui, affiche un parcours artistique des plus intéressants.

Rares ont les femmes, au milieu des années 60, qui peuvent se targuer d’être auteur-compositeur et interprète. Bobbie est tout ça et comme elle s’en sort plutôt pas mal vocalement, avec une raucité qui lui sied bien, et à la gratte, elle plaque sur album l’encombrant succès, ainsi que neuf autres  pièces country-folk lesquelles annoncent de beaux lendemains en perspective. C’est l’éponyme LP de 1967 : Ode To Billie Joe.

Premier album de l’artiste, sorti alors que  près de 50.000 soldats prennent le chemin du Vietnam, Ode To Billie Joe (en écoute intégrale ici) donne l’impression, dans un premier temps, que la chanson qui l’a popularisée, lui colle décidément un peu trop aux basques et que la majorité des titres y figurant, ne sont que des variantes, des dérivés ou du recyclage du prestigieux, mais gênant, Ode To Billie Joe. C’est juste une sensation, car les autres coupes ont leur propre personnalité.

Mississippi Delta, Bugs, Chickasaw County Child et Lazy Willie, Papa Won’t You Let Me Go To Town With You, I Saw An Angel sentent bon le bayou foulé par Tony Joe White.

Le premier jet, placé sous la direction de Kelly Gordon, a de la cuisse. Il est simplement regrettable que le mystérieux et lumineux Ode To Billie Joe (dont la version finale culmine à plus de 7 minutes) ait fait un peu trop d’ombre à un répertoire qui mérite mieux que de croupir dans l’anonymat.

45 ans après, quelqu’un pourrait-il me dire pourquoi il s’est jeté dans le vide le Billy Joe ? Y a quand même de ces destinées… Imaginez un instant  qu’il n’ait jamais fait le grand saut… Il y aurait de la place pour le reste, non ? (RAZOR©)

 

1. Mississippi Delta.

2. I Saw an Angel Die.

3. Chickasaw County Child.

4. Sunday Best.

5. Niki Hoeky.

6. Papa, Woncha Let Me Go to Town With You?.

7. Bugs.

8. Hurry, Tuesday Child.

9. Lazy Willie.

10. Ode to Billie Joe.

 

Bobbie Gentry : guitare.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.