Buffalo Springfield

BIOGRAPHIE.

 

BUFFALO SPRINGFIELD/Los Angeles (Californie)

 

Buffalo springfield

                                    

Actif entre 1966 et 1968,2010-2012.

Genre:rock,pop,folk-rock,country-rock.

Label:Atco.

 

Avec Stephen Stills, Neil Young, Richie Furay, Bruce Palmer comme membres éminents, Buffalo Springfield était un super groupe amerloque et ce n’est pas son élément le moins connu, Dewey Martin qui y change quoi que ce soit, ni ne remet en cause ce constat derrière lequel le rock tout entier est unanime. Malheureusement, la durée de vie de cette formation essentielle dans le défrichage du folk-rock, puis du country-rock, est inversement proportionnelle à son talent. Buffalo Springfield a été une affaire de deux ans (1966/68) quand les Byrds, l’autre précurseur d’un genre qui a pris racine dans les 60’s, a aligné les années et les LP.

Buffalo 1

Richie Furay et Stephen Stills ont évolué pour la première fois ensemble au sein d’une troupe de neuf acteurs née dans le boom folk ambiant de Greenwich, The Au Go-Go Singers, encore plus éphémère (1964/65) que le Buffalo. Au moment de la fin annoncée de cette structure que Richie Furay avait déjà quittée, Stephen Stills croise le chemin des Squires, auxquels appartient Neil Young. La graine est plantée qui va donner le plant Buffalo Springfield.

Avant qu’elle ne germe, Neil Young passe des Squires aux Mynah Birds où il côtoie le bassiste Bruce Palmer, canadien comme lui, qu’il associe aux projets évoqués avec Stills de monter un groupe. Ce dernier raccroche Richie Furay venu le visiter à Los Angeles. Manque un batteur. Le nom de Dewey Martin, natif du Canada, est suggéré d’autant plus qu’il a une bonne réputation pour avoir joué à Nashville avec The Dillards, premire groupe de bluegrass à avoir électrifié ses instruments et influence des Byrds et autres Eagles.

Il ne faut pas plus d’une semaine à ce quintette pour répéter et pointer leur nez en public. Ils deviennent vite les cadors du Whisky-A-Go-Go. En signant pour Atlantic Records (1966), Le Buf’ prend une dimension supplémentaire.

Le succès Nowadays Clancy Can’t Even Sing de Neil Young (top 10), en face B d’un single occupé dans son autre partie par Go And Say Goodbye de Stills, donne un premier aperçu de la rivalité terrible qui va s’installer entre le Loner et le texan. Il y en aura d’autres et des pires.

Stephen Stills, grand songwriter comme Young et Furay, prend sa revanche avec la légendaire protest song For What It’s Worth, le tube de Buffalo Springfield, une des plus grandes chansons du rock, inspirée par les émeutes opposant la jeunesse angeline et les forces de l’ordre suite à la fermeture d’un club de Los Angeles et reprise à leur compte plus tard par les anti Vietnam.

Buffalo furay

« Buffalo Springfield était un véhicule pour lancer la carrière de musiciens importants du rock.

Je n’ai pas le sentiment que nous ayons cherché à tout faire pour qu’il fonctionne. » (Richie Furay)

Trois albums résument leur parcours court mais brillant. Le premier est éponyme et sort en 1966. Il est alimenté par 7 titres de Stephen Stills et 5 de Neil Young. Il fait sensation. Buffalo Springfield est lancé mais perd son bassiste mélodique et dynamique Bruce Palmer, point focal de la formation, expulsé des States en janvier 1967 pour des faits de possession de drogue, revenu en clandé en juin, mais renvoyé à coups de pompe dans le cul au Canada à la fin de la même année.

Buffalo reunion

Jim Messina le supplée en janvier 1968, après que Jim Fielder (un ancien des Mothers et un futur Blood Sweat & Teras) ait assuré quelque temps l’intérim pour la sortie du second LP Buffalo Springfield Again (octobre 1967) dont l’enregistrement a posé problème, plombé l’ambiance et ravivé les tensions par rapport à l’impossibilité durant les sessions de pouvoir compter sur un bassiste permanent.

Si Stills et Young se taillent la part du lion côté compositions, Richie Furay se montre également avec trois morceaux.

Dans une atmosphère délétère, constamment sur le qui-vive pour des problèmes de dope ou miné par des comportements égocentriques démesurés, Buffalo Springfield parvient à boucler un troisième disque, Last Time Around (1968), avant de se séparer. Young et Stills font les carrières que l’on connaît. Furay et Messina partent fonder Poco.

Quant à Martin Dewey, il continue alors à tourner avec les New Buffalo Springfield, s’attirant les foudres judiciaires de Young et de Stills pour usurpation de nom.

Pour les besoins d’un concert caritatif (la fondation de Pegi Young) sur la côté ouest des Etats-Unis (2011) et de quelques spectacles planifiés, Buffalo Springfield s’est reformé l’espace d’un instant sous la houlette du trio fondateur Young/Stills/Furay, sans Dewey Martin et Bruce Palmer décédés mais avec Joe Vitale et Rick Rosas. L’avenir ne plaide cependant pas en faveur d’une reformation. Dommage il eut été intéressant de réentendre ce groupe mythique qui a suscité la vocation d’Eagles (RAZOR©). 

DISCOGRAPHIE 60'S.

LP Studio 1 - 1967

 

Buffalo springfield67

 

BUFFALO SPRINGFIELD

BUFFALO SPRINGFIELD – 1967  5/5

 

Publié entre décembre 1966 et mars 1967.

Produit par Charles Greene, Brian Stone.

Durée:35:34.

Label :Atco.

 

Le Buf' pète le feu !

 

Buffalo Springfield (3 albums seulement) a été l’un des groupes qui a le plus influencé la musique rock et dont se sont inspirés beaucoup d’artistes ou de formations des années 60 et 70. Personne ne peut désavouer le constat que Neil Young et Stephen Stills, à l’origine de ce groupe, ont eu des carrières exceptionnelles. Personne ne peut renier l’apport de Jim Messina au rock et au country rock notamment (il rejoindra Buffalo par la suite), seul, avec Kenny Loggins ou Poco. Personne n’ose contester le talent indéniable de Richie Furay, mis au service du même Poco.

Leur pédigrée parle pour eux. Et bien le Buf, c’était ce concentré de pointures, Bruce Palmer (basse) et Dewey Martin (batterie) apportant leur écot à cette formation américaine créée en 1966 et séparée deux ans plus tard pour des problèmes de rivalités en interne.

Entre temps, il y a eu Buffalo Springfield, premier LP éponyme qui connut un très bon accueil. Le groupe boxait alors dans la catégorie des Byrds, le cador de l’époque du milieu des années 60, en se positionnant dans le country blues, notamment.

Groupe éphémère, il a eu le privilège de compter deux génies de l’écriture, Young et Stills (respectivement 5 et 7 titres sur ce premier album), par ailleurs très prolifiques, des voix qui se complétaient merveilleusement bien, comme celles de Stills, de Young et de Furay.

Leurs chansons, simples, généralement courtes, étaient très mélodieuses, appuyées par des guitares magnifiques. Cet album folk-rock-pop californien de 1967, et de 33 minutes, fit sensation à sa publication et traça la voie du succès à Buffalo et ses membres.

Quasiment tous les morceaux de l’album sont réellement bons et efficaces. Cependant, celui qui a fait (et qui fait toujours) la renommée de Buffalo Springfield, c’est le pacifique For What It’s Worth (écouter l'extrait ici), single qui ne figurait pas sur le LP d’origine.

Ce morceau a été repris dans plusieurs films, notamment Forrest Gump. Beaucoup de soin a été apporté au son et aux arrangements de ce premier album, bien dans le ton de son époque et qui n’est sans rappeler les Byrds.

Buffalo pète le feu au point que l’on se demande combien il y a de guitares dans ce groupe. Album méconnu et qui demande à être jugé à sa juste valeur. Superbe et quand Razor dit que c’est superbe, faut l’écouter (RAZOR©).

 

1. Go And Say Goodbye.

2. Sit Down I Think I Love You.

3. Leave.

4. Nowadays Clancy Can't Even Sing.

5. Hot Dusty Roads.

6. Everybody's Wrong.

7. Flying On The Ground Is Wrong.

8. Burned.

9. Do I Have To Come Right Out And Say It.

10. Baby Don't Scold Me.

11. Out Of My Mind.

12. Pay The Price.

 

Neil Young:guitare,harmonica,piano,chant.

Stephen Stills:guitare,claviers,chant.

Richie Furay:guitare rythmique,chant.

Dewey Martin:batterie,choeurs.

Bruce Palmer:basse. 

LP Studio 2 - 1967

 

Buffalo springfieldagain

 

BUFFALO SPRINGFIELD

AGAIN – 1967  4/5

 

Publié le 30 octobre 1967.

Produit par Richie Furay,Stephen Stills,Neil Young,Jack Nitzsche.

Durée:34:07.

Label:Atco.

 

Un buffle essoufflé.

 

Buffalo Springfield Again (en écoute intégrale ici) a été un très bon album, sans toutefois atteindre le niveau de l’album éponyme, premier ouvrage de Buffalo Springfield. Affaire de goût. Avec un parfum qui fleure bon les années 60. Si, sur un plan musical et vocal, c’est toujours aussi intéressant, chez moi le charme opère moins, Buffalo s’engageant sur un terrain plus ambitieux donc plus complexe. Il met son folk-rock si simple, si cool et si merveilleux en marge pour explorer les horizons rock, folk, bluegrass, jazz, voire soul. Le rendu de certains titres n’est pas à la hauteur de ce que j’attendais comme suite à l’éponyme précédent. Mais encore une fois, ça n’engage que moi.

A trop vouloir se diversifier et se compliquer la tâche, le groupe en arrive à aller parfois trop loin et chacun des acteurs de l’écriture semblent se satisfaire des titres de sa propre composition. Il manque donc cette union, ce liant, cette cohésion, ce charme que l’on retrouvait sur l’album précédent.

Again manque de percussion. Le groupe, malgré la progression qu’il montre dans ses compos et ses arrangements, paraît pourtant stagner, sans pour autant qu’on puisse considérer Again comme un échec. C’est quand même leur plus grand succès et mon avis ne changera rien à sa qualité.

Furay, Stills et Young se partagent l’écriture de ce disque qui recèle quelques pépites. J’en veux pour preuve le rock Mr Soul, le Broken Arrow de plus de 6 minutes, Expecting To Fly de Young, Sad Memory, A Child’s Claim To Fame et le soul Good Time Boy de Richie Furay, Bluebird et Rock & Roll Woman (co-écrit avec David Crosby qui venait de se faire lourder des Byrds), deux supers folk rock qui auraient du faire un carton, le jazz-flavored Everydays et Hung Upside Down, tous de Stills.

Il est intéressant de relever que sur le titre Good Time Boy de Furay, Dewey Martin (qui nous a quittés récemment, Bruce Palmer en 2004), le batteur contribue au chant avec talent. Pourquoi une voix aussi riche et forte n’a-t-elle pas été exploitée plus souvent ? Buffalo Springfield a vraiment manqué d’ambition ou était bridé par les egos.  A noter aussi qu’un certain Jim Messina opère sur ce disque en qualité d’ingénieur. Neil Young semble déjà avoir fait son choix, quant à la suite à donner à cette collaboration avec Buffalo et principalement avec Stephen Stills. Les californiens sont à bout de souffle (RAZOR©)

 

1. Mr. Soul.

2. A Child's Claim To Fame.

3. Everydays.

4. Expecting To Fly.

5. Bluebird.

6. Hung Upside Down.

7. Sad Memory.

8. Good Time Boy.

9. Rock And Roll Woman.

10. Broken Arrow.

 

Stephen Stills:orgue,lead guitare,guitare rythmique,piano,claviers,chant.

Neil Young:lead guitare,guitare rythmique,chant.

Richie Furay:guitare rythmique,chant.

Dewey Martin:batterie,chant.

Bruce Palmer,Jim Fielder,Carol Kaye,Harvey Newmark,Bobby West:basse.

Norris Badeaux:saxophone baryton sur 8.

Hal Blaine,jim Gordon:batterie.

James Burton:dobro,guitare.

Charlie Chin:banjo.

Merry Clayton,Brenda Holloway,Patrice Holloway,Gloria Jones,Shirley Matthews,Gracia Nitzsche:choeurs.

David Crosby:choeurs sur 9.

Doug Hastings,Chris Sarns, Russ Titelman:guitare.

Jim Horn:clarinette.

Jack Nitzsche:piano électrique.

Don Randi:piano,clavecin.

LP Studio 3 - 1968

 

Buffalo springfield last time around front covertarget com

 

BUFFALO SPRINGFIELD

LAST TIME AROUND – 1968  3,5/5

 

Publié en juillet 1968.

Produit par Jim Messina.

Durée:32:54.

Label:Atco.

 

Terminus. Tout le monde descend.

 

Again nous a laissé un groupe dans lequel les tiraillements sont de plus en plus fréquents. Buffalo Springfield se liquéfie lentement. L’issue ne peut pas être autre avec les personnalités centrales de cette formation.Neil Young s’affirme de plus en plus, mais Stills confirme jour après jour. Chacun veut être calife à la place du calife. Durant la période d’enregistrement de Last Time Around, au titre prémonitoire, un clash met un terme à l’aventure.

La photo sur la pochette montre les membres d’un groupe d’apparence uni et homogène, pointant leur regard dans une direction, Neil Young, au premier plan, regardant dans l’autre.Divergences d’opinions ? Bouderie ? Indication sur le chemin que Young doit prendre désormais ?  Ce montage photographique vise à masquer la vérité sur un groupe qui n’existe alors plus. Il faut, coûte que coûte, sortir un album, pour des raisons contractuelles.

Buffalo démantelé, chacun va enregistrer ses compos de son côté. En dépit de cette ambiance grincheuse et pesante, Last Time Around (en écoute intégrale ici) est un bon album. Il nous réserve de sublimes morceaux comme les classiques On The Way Home, I’m A Child (c’est une des première fois où l’on attend la voix de Neil Young), une belle ballade comme ce Kind Woman et Merry-Go-Round de Richie Furay, Four Days Gone, Questions, Pretty Girl Why et le rock pur et dur Special Care de Stephen Stills.Les autres morceaux sont en retrait mais sans qu’ils soient dévalués pour autant avec notamment un latino Uno Mondo de Stills lequel il montre toute son inspiration du moment, sa polyvalence musicale, tout en plaidant, lyriquement parlant, pour un monde unifié.D’autre part, Jim Messina, jusqu’alors ingénieur sur les projets du groupe (il le sera encore sur celui-ci), nous livre un léger et discret Carefree Country Day de la meilleure veine. Rusty Young, futur Poco figure aussi sur l’album.

Le rouleur compresseur Buffalo Springfield met définitivement un terme à l’aventure avec ce disque. A force d’avoir accordé trop d’importance aux considérations personnelles, notamment Stills et Young, le groupe a négligé un principe élémentaire : le travail d’équipe. Avec le recul, on se rend mieux compte de la portée qu’aurait pu avoir cette formation si elle avait, un tantinet soit peu, mis tout son talent au service du travail collectif. Quelque part, c’est un gâchis. On va se consoler en se disant que, derrière Buffalo Springfield, il y a eu Crosby, Stills, Nash & Young (Pif et Hercule s’étant réconciliés pour les besoins de ce groupe mythique) et Poco (Furay et Messina). Buffalo avait trois talents à l’écriture (Young, Stills et Furay). Deux de trop peut-être… pour que l’affaire soit durable et réellement sereine (RAZOR©).

 

1. On the Way Home
2. It's So Hard To Wait
3. Pretty Girl Why
4. Four Days Gone
5. Carefree Country Day
6. Special Care
7. In the Hour of Not Quite Rain
8. Questions
9. I Am a Child
10. Merry-Go-Round
11. Uno Mundo
12. Kind Woman

 

Richie Furay:guitare,chant.

Dewey Martin,Buddy Miles,Jimmy Karstein:batterie.

Jim Messina:basse,chant.

Stephen Stills:guitare,piano,orgue,basse,effets,percussions, chœurs,chant.

Neil Young:guitare,harmonica,piano,choeurs,chant.

Bruce Palmer,Gary Marker,Richard davis:basse.

Jeremy Stuart:clavecin,calliope,cloches.

Rusty Young:pedal steel guitare.

COLLECTION.

LP Collection - 2001

 

Buffalo boxset

 

BUFFALO SPRINGFIELD

BOX SET – 2001  5/5

 

Publié en juillet 2001.

Produit par Buffalo Springfield.

Durée:243:30.

Label:Rhino.

Genre:Folk-rock,country-rock.

 

L'expression d'un beau gâchis.

 

Le bilan discographique studio de Buffalo Springfield se limite à trois LP : l’excellent éponyme de 1966, leur meilleur incontestablement, le moyen Buffalo Springfield Again (1967) et le décevant Last Time Around (1968).

Aux trois galettes de cette période, le coffret 4 cd (en écoute intégrale ici) paru en 2001, rajoute une matière supplémentaire, jusqu’alors inconnue et personne se s’en offusquera le moins du monde. La carrière fut courte, mais belle et influente sur ce qui allait donner le son west-coast.

Les deux premiers albums sont repris dans leur intégralité sur le quatrième Cd de ce box set que tout fan du Buffalo se doit de faire sien. Last Time Around est, par contre, incomplet et ce qu’il en reste est disséminé entre démos, chutes, alternatives et inédits. Qu’à cela ne tienne, l’essentiel est de couvrir au mieux l’évolution du parcours de Buffalo Springfield et c’est plutôt réussi.

La chronologie est ici scrupuleusement respectée et permet ainsi de jauger la progression artistique du groupe. Il est évident que, pour les supporters de la première heure, l’intérêt porte surtout sur les trois premiers CD, compte tenu de la richesse de toutes les démos qui y sont recensées (Elektra et Rhino) dont certaines qui préparaient au premier album de Neil Young.

Pour les non-initiés, outre ces démos, il faut pousser plus loin et porter son attention sur deux aspects déterminants de cette formation : un, Buffalo dispose de deux grands chanteurs, Richie Furay et Stephen Stills et d’un troisième qui ne l’est pas (et ne l’a que rarement été) à ce moment précis de sa carrière, mais qui va vachement bien s’en sortir ici et plus particulièrement par la suite. J’ai nommé Neil Young.

Deux, l’attention à y accorder porte sur la qualité des compositeurs et sur la beauté de leurs harmonies vocales. Les mêmes : Stills, Furay et Young (avec David Crosby qui vient faire l’appoint).

Trois, toutes les plages de Buffalo Springfield et certaines de Buffalo Springfield Again (Mr Soul, Broken Arrow, Expecting To Fly, Sad Memory,A Child’s Claim To Fame, Good Time Boy, Bluebird) sont le reflet d’un trio qui tente encore de jouer collectif et qui s'il l'avait réellement été, aurait été encore plus haut. Il en avait largement les moyens au regard du folk rock psychédélique exceptionnel que restitue cette collection.

Malgré cela, 25 mois après leurs premières joutes, Buffalo Springfield (auquel il faut associer Jim Messina, Bruce Palmer et Dewey Martin) explose, miné par les problèmes d’égos. Alors il nous reste ce fabuleux coffre aux trésors pour nous consoler. Incontournable (RAZOR©).

 

CD 1

1. There Goes My Babe (Previously Unreleased Demo).

2. Come On (Previously Unreleased Demo).

3. Hello, I've Returned (Previously Unreleased Demo).

4. Out Of My Mind (Previously Unreleased Demo).

5. Flying On The Ground Is Wrong (Previously Unreleased Demo).

6. I'm Your Kind of Guy (Previously Unreleased Demo).

7. Baby Don't Scold Me (Previously Unreleased Demo).

8. Neighbor Don't You Worry (Previously Unreleased Demo).

9. We'll See (Previously Unreleased Demo).

10. Sad Memory (Previously Unreleased Demo).

11. Can't Keep Me Down (Previously Unreleased Demo).

13. Nowadays Clancy Can't Even Sing.

14. Go And Say Goodbye.

15. Sit Down I Think I Love You.

16. Leave.

17. Hot Dusty Roads.

18. Everybody's Wrong.

19. Burned.

20. Do I Have To Come Right Out And Say It.

21. Out Of My Mind.

22. Pay The Price.

23. Down Down Down (Previously Unreleased Demo).

24. Flying On The Ground Is Wrong.

25. Neighbor Don't You Worry (Previously Unreleased Remix).

 

CD 2

1. Down Down Down (Previously Unreleased Remix).

2. Kahuna Sunset (Previously Unreleased).

3. Buffalo Stomp (Raga) (Previously Unreleased).

4. Baby Don't Scold Me (Previously Unreleased Version).

5. For What It's Worth.

6. Mr. Soul (Previously Unreleased Version).

7. We'll See (Previously Unreleased).

8. My Kind of Love (Previously Unreleased).

9. Pretty Girl Why (Previously Unreleased Mix).

10. Words I Must Say (Previously Unreleased Demo).

11. Nobody's Fool (Previously Unreleased Demo).

12. So You've Got A Lover (Previously Unreleased Demo).

13. My Angel (Demo).

14. No Sun Today (Previously Unreleased).

15. Everydays.

16. Down To The Wire (Previously Unreleased Version).

17. Bluebird.

18. Expecting To Fly.

19. Hung Upside Down (Previously Unreleased Demo).

20. A Child's Claim To Fame.

21. Rock & Roll Woman.

 

CD 3

1. Hung Upside Down.

2. Good Time Boy.

3. One More Sign (Previously Unreleased Demo).

4. The Rent Is Always Due (Previously Unreleased Demo).

5. Round and Round and Round (Previously Unreleased Demo).

6. Old Laughing Lady (Previously Unreleased Demo).

7. Broken Arrow.

8. Sad Memory.

9. On The Way Home (Previously Unreleased Mix).

10. Whatever Happened To Saturday Night (Previously Unreleased/Remix).

11. Special Care.

12. Falcon Lake (Ash On The Floor) (Previously Unreleased/Remix).

13. What A Day (Previously Unreleased).

14. I Am A Child.

15. Questions.

16. Merry-Go-Round.

17. Uno Mundo.

18. Kind Woman.

19. It's So Hard To Wait.

20. Four Days Gone (Previously Unreleased Demo).

 

CD 4

1. For What It's Worth (already on CD2, tk5).

2. Go And Say Goodbye (already on CD1, tk13).

3. Sit Down I Think I Love You (already on CD1, tk14).

4. Nowadays Clancy Can't Even Sing (already on CD1, tk12).

5. Hot Dusty Roads (already on CD1, tk16).

6. Everybody's Wrong (already on CD1, tk17).

7. Flying On The Ground Is Wrong (already on CD1, tk23).

8. Burned (already on CD1, tk18).

9. Do I Have To Come Right Out And Say It (already on CD1, tk19).

10. Leave (already on CD1, tk15).

11. Out Of My Mind (already on CD1, tk20).

12. Pay The Price (already on CD1, tk21).

13. Baby Don't Scold Me.

14. Mr. Soul.

15. A Child's Claim To Fame (already on CD2, tk20).

16. Everydays (already on CD2, tk15).

17. Expecting To Fly (already on CD2, tk18).

18. Bluebird (already on CD2, tk17).

19. Hung Upside Down (already on CD3, tk1).

20. Sad Memory (already on CD3, tk8).

21. Good Time Boy (already on CD3, tk2).

22. Rock & Roll Woman (already on CD2, tk21).

23. Broken Arrow (already on CD3, tk7).

 

Richie Furay:guitare,chant,choeurs.

Dewey Martin:clarinette,batterie,cor,saxophones,chant.

Jim Messina:basse.

Bruce Palmer:basse.

Stephen Stills:orgue,basse,guitare,percussions,piano,chant,choeurs.

Neil Young:guitare,harmonica, piano,chant,choeurs.

Hal Blaine,Jimmy Karstein,Buddy Miles:batterie.

James Burton:dobro.

Charlie Chin:banjo.

Merry Clayton:choeurs.

Richard Davis,Jim Fielder,Gary Marker:basse.

Bobby West,Harvey Newmark:basse.

Cyrus Faryar:percussions.

James Gordon:cordes,cor.

Jim Gordon:batterie,tympani,vibraphone.

Jessie Hill:batterie,tympani.

Brenda Holloway,Patrick Holloway:choeurs.

Sherlie Matthews,Gracia Nitzsche:choeurs.

Jim Horn:clarinette.

Carol Kaye:banjo,basse,dobro,violon,piano,cordes,batterie,cor,vibraphone.

Jack Nitzsche,Mac Rebennack:piano.

Don Randi:orgue,piano,clavecin.

Jeromy Stuart:calliope,clavecin,cloches.

Russ Titelman:guitare.

Rusty Young:pedal Steel guitare.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.