Holy Moses.

BIOGRAPHIE.

 

 

HOLY MOSES/Woodstock (New York) – USA

 

Holy moses 3

 

Actif entre 1968 et 1973.

Label:RCA Victor.

Genre:country-rock.

 

Groupe culte des Catskills.

Les années 60 et 70 n'ont pas toujours été réglos avec le rock et ses acteurs. Beaucoup d'appelés, peu d'élus, c'était la règle. Il n'est pas un endroit de la planète où les musiciens en herbe ou ceux qui croyaient l'être ne se bousculaient pas au portillon et où une majorité d'entre eux fut refoulée ou ignorée.

Holy moses billy batsonBilly Batson, figure emblématique de Woodstock...

Holy moses scene... et de Holy Moses, culte dans les Catskills.

Holy moses 1Talentueux, mais passé sous le radar...

Holy moses lp...malgré un LP éponyme convaincant (1971).

On ne compte plus les groupes et artistes déterminés, talentueux, originaux, passés sous le radar.

Tout le monde n'a pas eu sa chance, tous n'étaient pas logés à la même enseigne et se sont impitoyablement retrouvés sur le bord du chemin, voire ont irrémédiablement disparu avec leurs illusions.

D'autres ont fait de la résistance et longuement végété dans l'anonymat avant de subir un sort identique quand le destin ne s'en est pas funestement mêlé.

Certains acteurs de l'époque, rayés de la carte depuis, ont bénéficié de la chance qui sied au cocu pour refaire parler d'eux, deux, trois, quatre, voire 5 décennies après avoir existé.

La faute aux dénicheurs de trésors qui essaiment le Web aujourd'hui, aux éditeurs contemporains, toujours prompts à réhabiliter au moindre pet de travers et à nous faire miroiter l'unicité, la rareté, l'authenticité de certaines œuvres exhumées de cette période séminale du rock.

Comme si les labels et les presses spécialisées d'hier n'avaient pas quasiment tout ratissé, comme si nous n'avions pas compris les intérêts commerciaux de la démarche moderne.

Holy Moses n'échappe pas à la règle.

Non, l'essentiel de ce qui est digne d'intérêt est là, dans ce que l'histoire a consigné depuis longtemps, mais il nous revient aussi à l'esprit, au gré de nos souvenirs et de nos recherches, quelques rares oubliés pour lesquels nous avons eu, un jour ou l'autre, le coup de cœur spontané et ponctuel. Et derrière, plus rien. C'est le cas avec Holy Moses, très populaire dans les Catskills, dont ceux qui ont fricoté dans le country-rock à l'époque, se souviennent forcément.

Ça tenait la route, mais c'est quand même resté à quai malgré de grosses promesses, un positionnement privilégié sur la scène trépidante et inspirée de Woodstock, une proximité relationnelle avec le Band, des musiciens de talent, des chansons uniques, un album et des sorties régionales très appréciés. Allez savoir pourquoi... mais, après le festival de 1969, Woodstock ne sera plus jamais la même ; ceci explique peut-être cela...

Sur les cendres de Kangaroo.

Basé à Woodstock, Holy Moses est né sur les cendres de la formation country-rock Kangaroo. Ce groupe est fondé en 1968 quand Barbara Allen Keith (native de Deerfield/Massachussetts), chanteuse folk sur la scène de Greenwich Village (Cafe Wha?) se rapproche de John Hall, guitariste et bassiste, originaire d'Elmira (État de New York) et fraîchement débarqué de Washington DC, de Teddy Speleos (ou Spelies), un extraordinaire guitariste passé par Washington également et ayant posé ses valises à Manhattan et le batteur ND. Smart, ancien des Remains et futur Mountain, avant d'être suppléé par Corky Laing.

Hall et Speleos se connaissent pour avoir joué préalablement au sein des British Walkers. Le quatuor, auteur d'un album éponyme d'obédience country-rock en 1968 (MGM) et de deux singles (I Never Tell Me Twice et Frog Giggin), a ouvert pour les Doors et les Who.

Jimi Hendrix était client de ce groupe très apprécié en public mais malheureusement arrêté au début de l'année 1969. A sa cessation, Barbara Keith s'oriente vers une carrière solo, tandis que ND Smart prend la direction évoquée précédemment auprès de Leslie West et que John Hall rebondit sur le projet Orleans, avant de faire de la politique.

Le rôle crucial de Billy Batson.

Quant à Speleos, après avoir réuni autour de lui David Vittek (guitare rythmique), Marty David (basse,saxophone ténor) et Christopher Parker (batterie), il se rapproche d'un certain Billy Batson, dont personne n'est vraiment sûr que ce soit la vraie identité. Seule certitude, il réfère au Batson alter-ego du super héros de BD, Captain Marvel.

N'empêche, c'est sous ce nom que ce multi-instrumentiste (guitare, orgue, piano, Moog, harmonica), chanteur et songwriter, est connu depuis 1965 sur Woodstock, dont le californien d'origine devient une figure incontournable, après avoir antérieurement fait un crochet par Greenwich Village.

Batson évolue alors en solo, il écrit ses propres chansons dont une partie est reprise par le duo Hedge & Donna ; on le croise souvent au Sled Hill Saloon ou au club The Elephant où Ted Speleos et ses potes se produisent aussi. La rencontre entre les deux se fait à ce niveau, un soir de 1969.

Holy moses bill batson portrait

« David Vittek était le ciment du collectif. Il arrivait toujours le premier à un concert, il installait le matos, faisait les branchements électriques, vérifiait toute l'installation . Il s'assurait aussi que tout le monde soit à l'heure et ait tout ce dont il avait besoin pour sa performance. Il était celui qui stabilisait la communauté et mon grand ami. » (Billy Batson)

La naissance de Holy Moses.

Elle débouche sur un projet de rapprochement, les deux parties étant d'accord pour faire un bout de chemin ensemble. A cette époque, Speleos, Vittek, David et Parker campent sur la propriété de Pan Copedand (Peter Pan's Farm) tandis que Billy squatte à l'écart de Woodstock, le long de la Ohayo Mountain Road (Billy's Tudor Mansion).

Le moment est donc venu pour ces acteurs de concrétiser ce partenariat. Il s'agit, dans un premier temps, de trouver un nom. Ce sera Holy Moses, choisi au regard de l'expression favorite de Billy Batson le super-héros de papier : Holy Moley.

Batson a dans la besace une flopée de chansons non enregistrées et qui mériteraient de l'être. Holy Moses s'emploie alors à les travailler lors de sorties locales, attirant du même coup l'attention des gens de l'industrie du disque toujours très présents sur cette scène active de Woodstock.

Bob Dylan et le Band étant des familiers de l'endroit, il n'est pas surprenant de voir Albert Grossman, leur manager, venir s'enquérir de la rumeur favorable circulant sur Batson, Speleos et les siens.

Jeffery enlève l'affaire.

Tout est calé pour que Grossman, avec l'appui de Rick Danko, chapeaute également Holy Moses, mais c'est sans compter sur Michael Jeffery, manager britannique de Jimi Hendrix (et des Animals), un autre habitué de Woodstock, qui, en sursis suite à des malversations dans la gestion de la carrière du guitariste de Seattle, doit sentir le vent du boulet et se prépare à rebondir sur un autre poulain.

Celui-ci, impressionné par le jeu de guitare de Speleos (il lui a même offert une Fender appartenant à Hendrix), enlève l'affaire après avoir vu le groupe évoluer au Joyous Lake, le night-club de Ron Merians.

Dans la foulée, Holy Moses, devenu le groupe le plus populaire de Woodstock et de sa périphérie, décroche un contrat avec le label RCA Victor et s'offre le privilège d'enregistrer un album. Le cadre des légendaires studios Electric Lady chers à Hendrix est réservé, en 1970, dans cette optique.

L'éponyme Holy Moses, produit par Kim King (Lothar And The Hand People) et Mike Esposito (The Blues Magoos), est publié en 1971. Malgré le talent de ses musiciens et de son chanteur, la qualité et la pertinence de l'écriture (The Sad Cafe, Roll River Roll), l'expertise du manager, le disque, d'obédience country-rock, n'imprime pas dans le public, pas plus que le single qui lui est également crédité, A Cowboy's Dream (1971), et qui figure sur le LP.

L'album à peine terminé, le destin s'en mêle alors. Jeffery est victime d'une collision aérienne au large de Nantes (France), le 5 mars 1973. Dans le mouvement, le groupe se fait dérober son matériel, la petite amie de Speleos tombe enceinte. Le guitariste repart vers la Virginie où il fonde une famille (il est le seul survivant avec Parker) avant de s'engager dans la spiritualité.

Partie intégrante du son de Holy Moses, il n'est pas remplacé ; le groupe de Batson (mort en 2017) ne s'en remet pas et arrête aussitôt les frais. Sa réputation de combo culte des Catskills nous rappelle régulièrement à son bon souvenir. Holy Moses, ça tenait la route et pourtant... (RAZOR©2020).

DISCOGRAPHIE 70'S.

LP Studio unique - 1971

 

Holy moses lp

 

HOLY MOSES

HOLY MOSES !! - 1971  3,5/5

 

Publié en 1971.

Produit par Mike Esposito.

Durée:38:21.

Label:RCA Victor.

Genre:rock,country-rock.

 

Aurait mérité une suite.

 

La mort accidentelle de son manager Mike Jeffery (collision aérienne au large de Nantes, en mars 1973), le vol de son matériel dans la foulée, la paternité nouvelle de son guitariste vedette, Ted Speleos, puis son départ pour la Virginie pour fonder une famille, ont précipité un peu plus la cessation d'activité de ce prometteur groupe de Woodstock, finalement actif entre 1968 et 1973.

Il n'aura pas le loisir d'enrichir son catalogue d'un second album, cet éponyme étant aujourd'hui son seul fait d'armes.

Dommage, car le potentiel était là et les promesses bien réelles, à l'image de titres comme l'accrocheur The Sad Cafe qui ouvre le disque, de No Turnin Back ou de Bazaraza Bound qui situent bien le niveau de guitare de Speleos, ou encore de Roll River Roll et Rock City Road.

Fortement imprégné de blues, ce disque brille aussi par la voix à forte raucité de son chanteur, Billy Baston. On aurait aimé avoir une suite à ce travail convaincant. Hélas, le sort en a voulu autrement. Woodstock était maudite, dit-on (RAZOR©).

 

1. The Sad Café.

2. Dig A Deeper Hole.

3. Rock City Road.

4. Roll River Roll.

5. Agadaga Dooley.

6. No Turnin' Back.

7. A Cowboy's Dream.

8. Bazaraza Bound.

 

Marty David:basse,chant,saxophone.

Teddy Speleos:guitare,chant.

Billy Batson:orgue,piano,chant.

Christopher Parker:batterie,percussions.

David Vittek:guitare rythmique,basse,chant.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.