Norman Blake.

BIOGRAPHIE.

 

NORMAN BLAKE/Chattanooga (Tennessee)

 

Norman blake 2

 

Né le 10 mars 1938 à Chattanooga (Tennessee).

Actif depuis 1954.

Labels:Rounder,Flying Fish,Takoma,Shanachie,Red House,Plectrafone,Western Jubilee Rec.

Genre:bluegrass,folk,country.

Site officiel:westernjubilee.com/plectrafone.htm

 

Une légende du flatpicking.

60 ans qu'il est dans le business ! En 6 décennies, Norman Blake a joué pour son propre compte plus que de raison, puisqu'il affiche un catalogue studio fort de plus d'une trentaine de pièces, dont le dernier en date (Wood, Wire & Words), tout frais, puisque sorti en 2015. Il a joué aussi pour à peu près tout le monde ayant pour dénominateur commun la country, le bluegrass et la folk music.

Norman blake 3

Norman blake 1

Pour ne citer que les plus prestigieuses de ses apparitions : l'album Nashville Skyline (1969) de Bob Dylan et Will The Circle Be Unbroken du Nitty Gritty Dirt Band. Les initiés aux choses de la country auront tôt fait de reconnaître en ces deux disques des moments historiques de l'histoire du genre : le premier, marquant l'immersion totale de Dylan dans la country après l'avoir précédemment expérimentée sur John Wesley Harding (1967), le second étant une référence incontournable de fusion du rock et de la country.

Grand praticien de la guitare acoustique, au point que la technique du flatpicking lui est depuis longtemps associée, Norman Blake est une légende pour les adeptes de bluegrass, de country et d'Americana. Son univers musical il l'a façonné au sud de Chattanooga, à Sulphur Springs dans le Tennessee où, dès son enfance, il est bercé par les airs de country et de bluegrass recrachés par les radios du sud. Tous les samedis, en soirée, Norman a l'oreille scotchée au poste de radio, s'abreuvant sans modération du Grand Ole Opry diffusé sur les ondes de la WSM ou squatte devant le petit écran pour suivre le Great American Country Network.

Grâce à un cousin violoniste, il apprend l'instrument ; il a un peu plus de 10 ans et se passionne pour la guitare pour laquelle il est plutôt doué. Il montre également des dispositions pour d'autres instruments à cordes comme le dobro ou la mandoline. Il a 16 ans quand il laisse tomber les études pour devenir musicien à plein temps.

Un sessionman très prisé.

Norman Blake passe d'abord par les Dixie Drifters (1964), groupe de bluegrass local, puis se rapproche de Bob Johnson, banjoïste (1956) avant de rejoindre Nashville (1959), d'intégrer les Timberliners d'Hylo Brown

Blake effectue alors son devoir militaire au Panama (1961) avant que, revenu en Géorgie pour enseigner la guitare, ce musicien de session très estimé ne décroche une place au sein du groupe de tournée de June Carter Cash ; il est ensuite recruté par Johnny Cash (1963), qui se l'approprie à son tour pour ses disques et, mieux encore, qui en fait un des acteurs de son émission télévisée, le Johnny Cash Show (1969). Une très longue et indéflectible amitié, ainsi qu'une relation musicale durable, se nouent entre les deux artistes. A son contact, Blake se constitue alors un prestigieux carnet d'adresses qui va lui servir pour la suite de sa carrière.

A partir de là, Norman Blake devient une figure incontournable de la place country-rock ambiante : outre Dylan, Kris Kristofferson, Joan Baez, John Hartford, Tut Taylor, Vassa Clements et le Nitty Gritty Dirt Band vont s'attacher ses services.

Norman blake 4

« J'ai joué de la musique country pour vivre. J'ai fait cela toute ma vie et c'est ce que je pensais faire le mieux. C'était aussi ce que j'aimais le plus faire d'autant que la musique country a cette authenticité que d'autres genres n'ont pas ; elle véhicule en elle une vérité et couvre beaucoup de situations que les gens ont vécues. Elle est la réalité des choses ». (Norman Blake)

Une brillante discographie solo.

Son premier album personnel, Norman Blake le publie en 1972 : Back Home In Sulphur Springs. Le guitariste de studio y développe l'exceptionnelle virtuosité technique qu'on lui connaît alors, mais surprend surtout par la qualité de son écriture. Sublime mélange d'originaux et de reprises du patrimoine américain, Back Home In Sulphur Springs est un modèle du genre et un disque à posséder. Il débute une carrière solo qui se meuble de 10 LP durant les 70's, dont l'excellent Whiskey Before Breakfast (1976), qui est toujours d'actualité aujourd'hui et particulièrement réussie, lui valant notamment 4 nominations aux Grammy Awards.

Outre ces deux aspects de son itinéraire dans la musique (musicien de session et artiste solo), Norman Blake a aussi, depuis 1974, travaillé en étroite collaboration avec sa femme Nancy, capable de chanter, de jouer du violoncelle, de la mandoline et de la guitare. Un an plus tard, ils s'unissent pour la vie.

2015 : Wood, Wire & Words.

Le violoniste James Bryan et le joueur de Dobro Tut Taylor ont longtemps et énormément partagé la passion et le plaisir de Blake pour cette musique du sud, pour son répertoire traditionnel et pour le mode de travail familial qui régissait (et qui régit encore) son quotidien. Un quotidien qu'il vient d'auréoler d'un 38ème album, Wood Wire & Words, un des meilleurs et des plus esthétiques de sa longue carrière. Plutôt étonnant à 78 ans, non ? (RAZOR©)

 

DISCOGRAPHIE 70'S.

LP Studio 6 - 1976

 

Norman blake whiskey before breakfast

 

NORMAN BLAKE

WHISKEY BEFORE BREAKFAST – 1976 5/5

 

Publié en 1976.

Produit par Norman Blake.

Durée:43:40.

Label:Rounder.

Genre:Americana,bluegrass,folk.

 

L'Amérique dans ce qu'elle a de plus pur.

 

Considéré par ses pairs comme étant un des plus grands guitaristes de bluegrass-folk-country-rock de tous les temps, Norman Blake, chanteur- auteur-compositeur né dans le Tennessee, c’est du lourd qui s’est fait tout seul et à l’huile de coude. Sa carrière perso aujourd’hui, démarrée en 1972, avec l’excellent Back Home In Sulphur Springs, affiche 50 ans de bons et loyaux services et recense pas moins de 37 albums, sans compter les implications qu’il a pu avoir sur les projets d’autres artistes qui elles, ne se comptent même plus.

Pour le fun, citons pêle-mêle, June Carter (future Mme Cash), Johnny Cash (Orange Blossom Special), Bob Dylan (sur Nashville Skyline), Steve Earle, Kris Kristofferson, Joan Baez et plus près de nous, Robert Plant et Alisson Krauss (5 Grammy)… De ce Blake crédité chez ses confrères du rock, c’est un choix personnel, je retiendrais plus particulièrement son engagement sur le Will The Circle Be Unbroken, trésor national américain, pondu par les californiens du Nitty Gritty Dirt Band.

Donnez-lui un instrument à cordes et vous verrez l’usage incroyable qu’il peut en faire. Norman Blake pratique avec un égal talent et dans des techniques diverses et maîtrisées, pratiquement tout ce qui s’apparente de près ou de loin à la guitare : guitare acoustique, mandoline, banjo 6 cordes, violon, dobro. Mais ses seules et vraies racines se situent dans le bluegrass dont il est une figure de proue. Blake est toujours dans le coup à 75 berges

Dans sa discographie de grande qualité, j’ai une prédilection pour Whiskey Before Breakfast, publié en 1976 : du bluegrass à l’état pur dont le LP est une pierre angulaire, doublé d’un jeu de guitare acoustique dans ce qu’il dévoile de plus virtuose. Whiskey Before Breakfast est un classique du genre, une très grande collection d’airs traditionnels (Six White Horses, Arkansas Traveler, Old Grey Mare, The Girl I Left In Sunny Tennessee, les pots pourris Sleepy Eyed Joe/Indian Creek, Fiddler’s Dram/Whiskey Before Breakfast) et d’inoubliables originaux (Church Street Blues, Slow Train Through Georgia, Down At Milow’s House, Macon Rag) du bluegrass des 70’s.

Avec pour seul complice, un second guitariste, Charlie Collins, Norman Blake y fait montre d’une grande aisance technique naturelle (ce fameux flatpicking qui l’a popularisé est une merveille) et d’une belle audace musicale. L’ambiance est cool, c’est le nec plus ultra du genre, point barre. Balaize. C’est l’Amérique dans ce qu’elle a de plus pure. Celle des Appalaches et des soirées campagnardes autour du feu. Bref ça respire la vie à pleins poumons. Ce yankee est hors normes (RAZOR©).

 

1. Hand Me Down My Walking Cane.

2. Under the Double Eagle.

3. Six White Horses.

4. Salt River.

5. Old Grey Mare.

6. Down at Milow's House.

7. Sleepy Eyed Joe/Indian Creek.

8. Arkansas Traveler.

9. The Girl I Left in Sunny Tennessee.

10. The Minstrel Boy to the War Has Gone/The Ash Grove.

11. Church Street Blues.

12. Macon Rag.

13. Fiddler's Dram/Whiskey Before Breakfast.

14. Slow Train Through Georgia.

 

Norman Blake:guitare,chant.

Charlie Collins:guitare.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.