Arlo Guthrie.

BIOGRAPHIE.

 

ARLO GUTHRIE/Coney Island (New York)

 

Arlo guthrie 4

 

Arlo Davy Guthrie, dit Arlo Guthrie.

Né le 10 juillet 1947 à Cosney Island (New York).

Auteur-compositeur-interprète,acteur.

Années actives:1967 à aujourd'hui.

Gnere:folk,Folk-rock,talking Blues.

Label:Rising Son Records.

Site officiel:www.arlo.net

 

Comme papa.

Fils du grand Woody, mythe du folk US, et de Marjorie Mazia, danseuse de profession, Arlo Guthrie, natif de Brooklyn, appartient  au patrimoine folklorique américain. Comme papa, dans les traces duquel il a fait évoluer sa carrière discographique, sans ternir le nom des Guthrie, même si le géniteur supplante sa descendance qui évoluait dans un registre différent.

Arlo guthrie 5

Arlo guthrie 3

La filiation dans l’impitoyable milieu de la chanson n’était pas acquise, il lui a fallu tabler sur son seul travail pour, dans un premier temps, s’y aménager une place suffisamment crédible, puis, dans une seconde phase, disque après disque, tournée après tournée, accumuler les biscuits pour convaincre qu’il n’était en rien un usurpateur de l’endroit et du genre, avant de maintenir une qualité artistique constante pour espérer durer. Ce n'était pas gagné, Arlo a relevé le défi quand bien même sa carrière inégale n'a pas la croustillance de celle de Woody.

Un ménestrel jovial.

Près d’un demi-siècle après, son bilan amène toutefois au constat qu’Arlo a fait tout juste en s’appuyant sur les valeurs travail et respect, maintenant au fil de sa carrière une base considérable de fans. Il peut se targuer de n’avoir jamais été mis sous l’éteignoir par le statut de légende paternel et d’avoir toujours existé par lui-même, même s’il n’est pas un grand auteur mais plutôt un ménestrel jovial ironisant sur les événements du moment et imitant souvent Dylan. N’empêche, les valeurs que ce converti au catholicisme a développées dans son parcours professionnel demeurent intactes chez les Guthrie.

Elles sont véhiculées aujourd’hui par les filles d’Arlo qui reprennent désormais le flambeau, même si lui n’a pas encore rendu les armes.

Alice's Restaurant.

Chanteur, compositeur mais également comédien et militant politique, Arlo n’a pas attendu longtemps pour se forger un prénom. Dès son entrée sur le marché du disque, alors qu’il n’a que 20 ans, il publie un premier LP convaincant, Alice’s Restaurant (1967) quelques jours avant que son père ne disparaisse vaincu par une maladie héréditaire. Ce passage de témoin est un signe.

Arlo guthrie 1

"La musique est la première chose que vous entendez quand vous venez au monde. On dit que c'est la dernière aussi lorsque vous quittez la vie.

Elle est une langue en soi qu'il n'est pas nécessaire de traduire. Vous la prenez, la jouez n'importe où dans le monde et les gens la comprennent sans avoir besoin de leur parler." (Arlo Guthrie)

Des tas de problèmes pour des tas d'ordures.

Ce disque précède le film satirique du même nom d’Arthur Penn qui s’appuie sur des faits avérés vécus par Arlo et un de ses potes, un soir de Thanksgiving 1965. L’anecdote développée dans les 18 minutes de la chanson-titre Alice’s Restaurant Massacree et qui sert de trame aux images de Penn relève plus de la blague de potaches que de la criminalité, mais bon, c’est comme ça, aux States dans les années 60, déposer des encombrants sur la voie publique était passible d’une inscription au casier judicaire ; la comparution devant la justice qui en a découlé l’a rendu inéligible pour servir dans l’armée de son pays et lui a valu d’éviter le Vietnam au motif d’un passé criminel. Cocasse, non ? 50 ans après, pour quelques détritus déposés à la sauvage juste pour filer le coup de main à des amis, ça fait toujours autant sourire.

Une figure très populaire.

Arlo a grandi au milieu des pontes de la musique folk américaine, des Peter Seeger, Jack Ramblin’, Leadbelly, Lee Hays et a été très influencé par les travaux de son père dont il a couvert certains titres. Il a repris Dylan aussi ; sa popularité n’a fait que croître au fil des années et des concerts. Depuis presque 50 ans, il l’a mise au service de causes humanitaires diverses. Conteur hors norme, après avoir été une figure marquante de la scène militante de Greenwich, il en est devenu une du folklore américain (RAZOR©)

DISCOGRAPHIE 60'S/70'S.

LP Studio 1 - 1967

 

Arlo guthrie alice s restaurant 1968

 

ARLO GUTHRIE

ALICE’S RESTAURANT – 1967  4/5

 

Publié en septembre 1967.

Produit par Fred Hellerman.

Durée:34:36.

Label:Reprise records.

 

Dans la tradition du talking blues paternel.

 

Fils aîné du grand Woody Guthrie, légendaire chanteur et guitariste folk américain, Arlo est né et a été élevé au milieu de musiciens. Normal donc qu’il fasse comme papa et qu’il aille traîner ses guêtres du côté de Greenwich Village, passant du Gaslight au Bitter End, du Bitter End au Gerde’s Folk City. Des lieux mythiques où son géniteur a préalablement installé son folk protestataire dans les fameuses hootnanies new-yorkaises.

Le rejeton de Brooklyn a 20 ans quand il publie son premier LP, Alice’s Restaurant en octobre 1967. Pour son père, hélas, ses jours sont comptés, pris par la maladie d’Huntington, une saloperie héréditaire refilée par sa mère à Woody.

Le LP du fiston sort quelques jours seulement avant que le chanteur le plus populaire de l’Amérique du moment, ne rende son dernier souffle à 55 ans. Avec ce disque, Arlo explose, se forge un prénom pour un nom alors très lourd à porter. Il ne sera pas le fils de l’autre.

Et pour cause. Alice’s Restaurant est le hold up parfait réussi par Arlo Guthrie pour s’extraire de l’école folk dans lequel il était englué. Son morceau-titre contestataire (Alice’s Restaurant Massacree), sorte de saga-monologue de plus de 18 minutes, bien dans la tradition du talking blues cher à son père, à Dylan ou à Cash, est un pur produit de la contre-culture hip en vogue dans le milieu des 60’s, même si aujourd’hui, l’affaire semble un peu datée. Et la chanson a une histoire. Une histoire vraie et cocasse arrivée un jour de Thanksgiving 65.

En 1965, tout citoyen américain reconnu coupable d’un crime, peu en importe la gravité, était passible d’une inscription au casier judiciaire qui pouvait le rendre inapte au service national, donc le priver du Vietnam.

Arlo, 18 ans, inculpé de jet d’ordures sur la voie publique, le seul méfait qui puisse lui être reproché, est jugé impropre à remplir ses obligations militaires. Alice’s Restaurant Massacree raconte cette péripétie qu’Arlo ne manque de mettre en chanson, en y ajoutant les formes anti-militaristes et une dose d’ironie.

Longtemps après sa sortie, le jour de Thanksgiving, à travers les états, les ondes marginales américaines diffusaient les 18 minutes de ce titre où Guthrie joue de la guitare et raconte cette histoire. Alice’s Restaurant Massacree est ainsi devenue le symbole de la contre-culture de cette fin des années 60. Elle inspirera, en 1969, un film du même nom dans lequel il interprète son propre rôle. 

Dans les faits, avec 18 minutes et des, Alice’s Restaurant Massacree occupe toute la face A du vinyle sorti en 67. Il est resté, malgré plus de quatre décennies nourries de bons disques (Amigo/76, Outlasting The Blues/79, Mystic Journey/96), l’album incontournable d’Arlo, celui auquel on pense spontanément dès lors que l’on cite son nom. Je lui préfère toutefois Hobo’s Lullaby de 1972 qui traduit mieux son talent et son intelligence. Comme Papa.

Derrière ce monstre sacré jeté en pâture au public du Festival Folk de Newport, le 16 juillet 67, pour le résultat que l’on sait, il nous reste 6 plages éclectiques dont certaines, très agréables à l’oreille, situent bien la tendance folk-rock de cette époque : I’m Going Home et Highway In The Wind. J’aime tout particulièrement l’accrocheur et drôle The Motorcycle Song, aussi simple qu’efficace, l’acerbe Chilling Of The Evening (re-guerre du Vietnam), ainsi que le charmant Ring-Around-A-Rose Rag.

Fier, Papa Woody l’aurait été ; il pouvait dormir paisiblement, la relève était assurée (RAZOR©).

 

1. Alice’s Restaurant Massacree.

2. Chilling Of The Evening.

3. Ring-Around-A-Rosy Day.

4. Now And Then.

5. I’m Going Home.

6. The Motorcycle Song.

7. Highway In The Wind.

 

Arlo Guthrie:guitare,chant.

LP Studio 4 - 1972

 

Arlo guthrie hobo s

 

ARLO GUTHRIE

HOBO’S LULLABY – 1972  5/5

 

Publié en avril 1972.

Produit par Lenny Waronker,John Pilla.

Durée:37:20.

Label :Rising Son.

 

Tel père, tel fils.

 

Les chiens n’ont jamais fait de chats, ça se saurait. Le talent est inné chez les Guthrie. Papa Woody, figure de proue du mouvement folk des années 60, mais surtout personnalité de la country music, certainement la plus aimée des States, peut être fier du rejeton Arlo, dont le cinquième album Hobo’s Lullaby (en écoute intégrale ici) est une perle de country-rock publiée en 1972.

Faut dire que le gamin est né avec, dans une main, une guitare, dans l’autre un harmonica, et a grandi dans un environnement d’artistes propice à son apprentissage et au façonnage de son propre style.

Alice’s Restaurant (1967) permet à ce conteur né de faire décoller une carrière passant par l’excellent Hobo’s Lullaby qui propulse Arlo Guthrie au statut d’artiste internationalement reconnu. C’est incontestablement son meilleur LP, porté par une brillante version de City Of New Orleans (Salut Les Amoureux en français - Joe Dassin) empruntée à Steve Goodman.

Le fonds de commerce de Hobo’s Lullaby est country-rock, folk-rock. Il s’appuie essentiellement sur les pioches dans le catalogue d’illustres quidams. Guthrie Fils reprend Anytime (Old Time Music) à Herbert Lawson, Lightning Bar Blues et Somebody Turned On The Light à Hoyt Axton, Shackles And Chains à Jimmie Davis, tous deux figures de la musique country, le frivole Ukulele Lady à Gus Kahn et Richard A. Whiting, un merveilleux When The Ship Comes In à Dylan.

Il s’approprie également la magnifique et émouvante ballade (1913 Massacre) et Hobo’s Lullaby du folk singer texan Goebel Reeves, que son père a, pour la première citée, écrite sur la mort d’enfants de mineurs de cuivre  dans le Michigan, la veille de Noël 1913 et comptée à son répertoire pour la seconde.

L’album compte également deux titres signés Arlo, Days Are Short (avec une superbe guitare de Ry Cooder) et Mapleview (20%) Rag, un instrumental country de bonne facture sur lequel la clique huppée de musiciens de sessions qui l’accompagne s’offre une belle récréation.

Arlo Guthrie est en effet entouré de gars comme Byron Berline, Hoyt Axton, Gib Guilbeau, Chris Ethridge, Doug Dillard, Ry Cooder, Jim Keltner, Jim Dickinson, Spooner Oldham, Nick DeCaro, Wilton Felder, Linda Rondstadt, Venetta Fields… que du beau monde.

Hobo’s Lullaby est une photographie fidèle du talent, de la diversité et de l’intelligence d’Arlo Guthrie, des qualités héritées de qui vous savez. Les chiens ne font pas de chats, je vous le dis (RAZOR©).

 

1. Anytime.

2. City of New Orleans.

3. Lightning Bar Blues.

4. Shackles and Chains.

5. 1913 Massacre.

6. Somebody Turned on the Light.

7. Ukulele Lady.

8. When the Ship Comes In.

9. Mapleview (20%) Rag.

10. Days Are Short.

11. Hobo's Lullaby.

 

Arlo Guthrie:vocals, guitare.

Linda Rondstadt,Venetta Fields:chant.

Ry Cooder,Clarence White,Spooner Oldham,Chris Ethridge,Jim Dickinson,Hoyt Axton,Nick DeCaro,Doug Dillard,Wilton Felder,Jim Keltner:musiciens de session.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.