Chris Farlowe.

BIOGRAPHIE.

 

 

CHRIS FARLOWE/Londres (Angleterre – UK)

 

Chris farlowe 1

 

Né John Henry Deighton, le 13 octobre 1940 à Islington (Londres).

Connu aussi sous Little Joe Cook.

Actif depuis 1957.

Labels:Decca,Columbia,Island.

Genre:blues-rock,blue-eyed blues,soul,R&B,pop-rock,pop,british R&B.

 

Out Of Time, sa grande signature.

Signature conjointe de Mick Jagger et Keith Richards, Out Of Time, que les Rolling Stones publient le 17 juin 1966 chez Immediate Records, n'a pas vraiment eu une fortune heureuse entre leurs mains.

Version originale épurée que l'on retrouve, cette même année, sur l'album Aftermath, point de départ des premières tensions entre les musiciens et Brian Jones dont le statut de leader est désormais contesté par les Glimmer Twins (le blondinet commence sérieusement à dérailler), Out Of Time sort dans une version radicalement différente quelques jours plus tard.

Chris Farlowe, artiste Immediate ayant le même produteur (Andrew Loog Oldham), en est l'interprète et en livre une adaptation arrangée et orchestrée par Arthur Grenslade.

Alors que la coupe du monde de football en Angleterre bat son plein et accapare l'attention internationale, Out Of Time s'installe aussitôt en tête des charts britanniques (le 28 juillet 1966) pour y rester classée 13 semaines.

Chris farlowe 2Une sommité au Royaume-Uni.

Chris farlowe jaggerUne grande complicité avec Jagger...

Chris farlowe keith richards photo lynn goldsmith 1982...et Richards (©1982 Lynn Goldsmith).

Chris farlowe out of timeOut Of Time dont il fait un N° 1.

Chris farlowe ready steady go 66Avec Otis Redding et Eric Burdon.

Chris farlowe nowToujours actif en 2021.

Un des plus grands chanteurs de blues et soul british.

Jagger, Richards et Farlowe se connaissent pour fréquenter depuis longtemps la même scène musicale et s'apprécient mutuellement. Ce respect date de bien avant que les Stones n'existent. A l'époque, les jeunes Jagger et Richards, musiciens en herbe, ne sont pas insensibles au groupe de leur aîné de 3 ans.

Si les deux membres des Stones sont plus populaires, Chris Farlowe passe pour être considéré, dans le milieu, comme un des plus grands chanteurs blues et soul britanniques, si ce n'est le meilleur.

Son passé à la tête des Thunderbirds plaide en sa faveur, aussi c'est à lui que les légendaires songwriters pensent spontanément pour concéder au londonien, comme le suggère également Oldham, Out Of Time ; il a indéniablement la voix pour donner une autre dimension au titre.

Ces derniers lui ont précédemment écrit Think, un succès mineur sorti quelques mois plus tôt. L'occasion est toute trouvée de repiquer au truc.

Un privilégié toujours actif.

Même si Farlowe n'est pas spontanément séduit par la démonstration que Jagger en fait à la guitare pour le convaincre, il ne moufte pas et met le mouchoir sur la chanson. Les arrangements ultérieurs en font le N°1 que l'on sait.

Identité qu'a choisie cette ancien menuisier comme raison sociale du magasin de meubles et d'antiquités créé avec les redevances juteuses engendrées par son succès, Out Of Time est l'acte majeur de la carrière discographique généreuse de Chris Farlowe, par ailleurs toujours actif, bien que se produisant moins ces deux dernières années, la faute au Covid. Il compte bien mettre un terme à cette absence au plus vite.

Incarnation vivante de la star qui, depuis ses débuts il y a plus de 60 ans, a tout vécu, tout vu, il n'en reste pas moins un artiste toujours aussi alerte, passionné et bouillonnant : un privilégié comme il dit.

Le skiffle comme influence.

Chris Farlowe est John Henry Deighton pour l'état civil d'Islington où il naît le 13 octobre 1940. Sous les bombardements, quatre jours après John Lennon et la veille de la venue au monde de Cliff Richard...

Sa mère, pianiste self-made-woman, joue dans les pubs du coin, toujours accompagnée de son fils, plongé dans la musique dès l'âge de 5 ans.

Il est là, à côté du piano et chante, pour une limonade et un biscuit, avec sa maman.

John Henry apprend beaucoup de cette expérience et la musique prend très vite une place importante dans sa vie, notamment sa découverte de Lonnie Donnegan, la star du skiffle, qui pousse l'adolescent qu'il est alors, à monter sa propre formation, sobrement nommée John Henry Skiffle Group. Il y évolue à la guitare et chante.

Soutenu par sa famille qui l'encourage dans cette voie, mais non sans avoir préalablement assuré son avenir en apprenant un métier, John Henry enfile les petits boulots et se fixe sur la menuiserie.

En alternance avec sa pratique de la musique en soirée, il occupe, pendant 5 ans, un emploi de fabricant de meubles le jour.

Chris farlowe portrait

« Je connaissais les Stones avant qu'ils ne soient les Stones. Ils avaient l'habitude de venir nous voir quand nous jouions du côté de Reading/Windsor. Ils m'ont demandé s'ils pouvaient écrire des chansons pour moi. J'ai dit oui, bien sûr. Mick m'a joué Out Of Time à la guitare et je n'ai pas aimé. Je voulais être chanteur de R&B et il me proposait de la pop. Mais lorsque nous avons enregistré la version finalisée, c'était chouette. J'ai fait beaucoup, beaucoup d'argent avec ce titre ! » (Chris Farlowe).

De John Henry Deighton à Chris Farlowe.

Le rock and roll de la fin des 50's le sensibilisant alors, le jeune homme met la guitare de côté. Suite à sa rencontre avec Bob Taylor, il prend désormais le chant à la tête des Thunderbirds (en hommage à la Ford du même nom) pour lesquels il devient Chris Farlowe, en référence à Tal Farlow, jazzman américain (1958).

Il ne faut pas être grand clerc et attendre bien longtemps pour s'apercevoir que son choix de carrière est judicieux, que Chris a de bien belles choses à faire valoir en tant que chanteur, d'autant que ses partenaires sont aussi bouillants que lui.

Chris et ses Thunderbirds (Bob Taylor, Richard Gerraghty, Johnny Wise) se font progressivement une flatteuse réputation de groupe de scène, plus particulièrement quand, au début des 60's, le rock and roll s'efface au profit du R&B, qui sied mieux à son chanteur. Le binôme devient un pilier des scènes alors en vogue, Londres et Hambourg.

Élevé au rang de star.

L'expérience Thunderbirds permet à Chris Farlowe de prendre part à l'enregistrement d'une poignée de singles pour CBS/EMI. Bien que ne rencontrant pas de succès, ils n'en sont pas moins bien accueillis par la critique.

Un blanc qui chante comme les noirs, ça ne laisse pas insensible à cette époque. En tout cas, pas le manager des Stones Andrew Loog Oldham qui, via le label qu'il vient de créer en 1965 avec Tony Calder, convainc Farlowe de signer chez lui. Ce qu'il fait.

Bonne décision car Immediate permet à Chris de franchir un cap et d'atteindre une dimension supplémentaire. Il est élevé au rang de star quand il donne à Out Of Time, produit par Mick Jagger, ses lettres de noblesse.

Au faîte de sa carrière, Farlowe est considéré autrement. Il est invité pour partager l'émission du Ready Steady Go du 16 septembre 1966 avec Eric Burdon et Otis Redding.

Malgré de nouvelles publications dans la seconde partie des 60's, l'artiste londonien ne renouvelle pas un tel succès. Seul Handbags And Gladrags tire un peu son épingle du jeu en accrochant le 33ème rang des charts.

Jusqu'au début de la décennie suivante, date à laquelle Immediate, en proie à de lourdes pertes financières, disparaît, Farlowe n'enregistre plus rien.

Out Of Time, le documentaire.

Il tente de se refaire une santé auprès de The Hill, Colosseum, puis d'Atomic Rooster, avant qu'un accident de voiture ne le cloue au lit deux ans durant. Une fois rétabli, il tente de reformer les Thunderbirds, mais sans succès.

Tombant dans l'oubli, il envisage de reprendre son ancien métier jusqu''à ce que Jimmy Page, son voisin de palier chez Immediate ne l'invite à prendre part à son album Outrider (1988).

Depuis, il est toujours heureux d'accepter les invitations de ses pairs, comme ce fut le cas en septembre 2017 quand il partage la scène du Royal Albert Hall avec Van Morrison dans le cadre du 25ème anniversaire de Jools Holland, ou prompt à prendre part aux concerts en hommage à ses potes disparus, témoin sa présence aux commémorations du souvenir de Jon Hiseman (février 2019).

Côté coulisses, il travaille à finaliser un film documentaire sur sa vie qui s'appelle – je vous le donne en mille - : Out Of Time, son graal (RAZOR©2021).

DISCOGRAPHIE 60'S.

LP Studio 1 - 1965

 

Chris farlowe 14 things to think about

 

CHRIS FARLOWE

14 THINGS TO THINK ABOUT – 1965  4,5/5

 

Publié en mars 1965.

Produit par Andrew Loog Oldham,Glyn Johns.

Durée:43:10.

Label:Immediate Records.

Genre:pop-rock,R&B,soul,beat.

 

Remarquablement maîtrisé.

 

Premier album de Chris Farlowe, 14 Things To Think About est celui que je préfère de ce magnifique interprète soul/R&B/blues.

Ces enregistrements situent parfaitement le statut de chanteur blanc chantant comme un noir qu'on lui prête fort justement. Sa voix, d'une belle raucité et d'une grande profondeur, est l'une des plus caractéristiques du british blues et sa manière de chanter le blues et le R&B très expressive.

Il s'approprie ici un répertoire de reprises (de Jagger/Richards, George Gerscwin, Ahmet Ertegun, Jerry Ragovoy, Bobby Womack, Burt Bacharach, Fats Domino,Lennon/McCartney, Andrew Loog Oldham) dont il en fait une interprétation convaincante et remarquablement maîtrisée.

Installé au N°16 des classements d'albums britanniques à sa sortie, le très excitant 14 Things To Think About dévoile une superbe collection dont chacun des titres mérite d'être écouté religieusement.

C'est ici et maintenant qu'il est le meilleur, à mon sens, aussi je conseille à tous les curieux de se projeter sur ce disque en priorité (RAZOR©2021).

 

1. Think.

2. Coloring Book.

3. Lipstick Traces.

4. Summertime.

5. That's No Big Thing.

6. Don't Play That Song.

7. Looking for You.

8. It's All Over Now Baby Blue.

9. I Just Don't Know What to Do With Myself.

10. Rockin' Pneumonia.

11. Why Don't You Change Your Ways.

12. My Girl Josephine.

13. Yesterday.

14. Don't Just Look at Me.

 

Chris Farlowe:chant.

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires