Collie Ryan.

BIOGRAPHIE.

 

COLLIE RYAN/San Francisco (Californie – USA)

 

Collie ryan 1

 

Active en 1973.

Label:Rainbow Recordings,Yoga Records.

Genre:folk.

 

Loin de l'industrie du disque.

Depuis le milieu des 70's, elle vit avec la nature et pratique une spiritualité basée sur les principes de la Théosophie ; elle a passé 22 ans de son existence, sans électricité, sans eau courante, sans TV, sans téléphone ni moyen de communication et dans un confort des plus rudimentaires, en occupant un bus parqué en plein désert de Chihuahua, le long du Rio Grande.

Sa peinture sur enjoliveurs est aussi reconnue et estimée que les trois disques intimement liés que cette autodidacte bio a laissés au folk dans les années 70.

La Collie Ryan d'aujourd'hui continue à être l'incarnation de son mode de vie, de sa spiritualité et de la musique qu'elle a choisi de faire loin de l'industrie du disque : simple, basée sur sa voix haut perchée et sur son bon jeu de guitare sèche.

Collie ryan 4Colie Ryan : 3 disques des 70's remarquables...

Collie ryan indian harvest...Indian Harvest, dernier LP de cette trilogie.

Collie ryan 3Retirée du milieu depuis 1973...

Collie ryan enjoliveur...elle vit de sa peinture (mandalas)...

Collie ryan now 2...mais ressort sa guitare à l'occasion.

Sciemment coupée du monde.

Signe de la fascination que suscitent tant le personnage indifférent aux modes que l'artiste franche, fraîche, naturelle et peu disposée à se laisser dicter son processus créatif par un label, Collie Ryan, dont on sait finalement peu de choses, apparaît dans son propre rôle dans Computer Chess (2013), film du cinéaste indépendant Andrew Bujalski et y interprète 4 titres, Nothin' But Changin', Hole In The Bucket, Watching The Grain Growing et It's Gonna Rain.

Le réalisateur a tout fait pour la localiser du côté de Terlingua et sortir de l'obscurité une artiste s'étant sciemment coupée du monde et du battage médiatique, sans jamais cesser d'écrire des chansons. Depuis, faute de temps, les mandalas, ses roues de la vie méditative hindoue, ont suppléé sa passion initiale et son aptitude à l'écriture. Sa dernière relation avec la musique date de 2001 et de son ultime CD, Letters From Home.

Animée par la spiritualité.

Ancienne étudiante en art de l'Université de San Francisco, l'Amérindienne Collie Ryan est originaire du comté de Marin, de l'autre côté du Golden Gate Bridge. Ses parents attendent un garçon et c'est une fille qui vient au monde, en 1946. Changement de programme, Collin devient Collie, abréviation du prénom masculin.

A huit ans, la jeune fille chante dans la chorale de son école. Le chant lui plaît alors elle apprend la guitare pour s'accompagner sur les chansons qu'elle écrit, puisant son inspiration dans le champ spirituel qui l'anime au quotidien.

Bien que l'on ne connaisse pas vraiment son parcours avant 1973, année de l'enregistrement de ses trois très beaux albums (tombés dans les oubliettes), son après se résume surtout à la peinture et à une vie loin de la musique, dans l'aride et cosmopolite Terlingua chère à Jerry Jeff Walker.

Une trilogie discographique remarquable.

Il tient à la sortie de Ladies Of The Canyon (Wayfaring Strangers/2006), obscure compilation de pressages privés pour Numero Group Records sur laquelle Collie interprète Cricket, son titre-phare, ainsi qu'à la réédition de sa tierce discographique (Takin' Your Turn 'Round The Corner Of Day, Indian Harvest et The Giving Tree), parue chez Yoga Records en 2009, pour rappeler l'artiste à notre bon souvenir, voire pour bon nombre d'entre nous, de la découvrir carrément. La même année 2009, The Hour Is Now (Sebastian Speaks/Yoga Records), collection de ses meilleures chansons, vient contribuer à cette résurrection.

Ses trois disques servent d'exutoire à sa dévotion. Auto-produits et réalisés simultanément en quelques jours, en un minimum de prises, pressés en privé, ils sont financés et distribués, via une camionnette en guise de point de vente, par des amis californiens de la New Age Farms, sorte de coopérative agricole, présente lors des spectacles de l'artiste ; celle-ci met également son réseau sud-californien de magasins à disposition pour les proposer au public.

Les chansons (et poèmes) que Collie propose parmi 300 qu'elle a déjà bouclées (elle en compte plus de mille) s'appuient sur son expérience personnelle, sur la philosophie qu'elle a fait sienne et sur les échanges menés avec des gens de tous horizons.

Une artiste naturelle et authentique.

Takin' Your Turn 'Round est le premier d'entre eux chronologiquement. Il met pour la première fois la lumière sur une chanteuse passionnée à la voix tendre, gracieuse, cristalline, profonde et sur une guitariste compétente au jeu en fingerpicking sensible, précis et personnel. Son folk spontané teinté de légères touches psychédéliques est a minima ; bien que dépourvu de tout arrangement, le résultat, avec la voix de Collie comme élément principal, est convaincant.

Indian Harvest est dans la même veine, naturelle et authentique. Les chansons s'écoulent avec fluidité mais certaines se démarquent plus que d'autres : Owl Of Winter Fortnight, Indian Harvest et surtout Cricket, titre repris dans la compilation des Ladies Of The Canyon évoquée par ailleurs.

Collie ryan douglas mcgowan yoga records

« A la base, je suis un collectionneur de disques et un collectionneur spécialement intéressé par les pressages privés. J'ai créé Yoga Records pour pouvoir mettre à l'honneur deux artistes parmi mes préférés : Collie Ryan et Ted Lucas. Le label a débuté en 2008 avec les disques de Collie. J'ai un faible pour les voix féminines. J'ai pris le risque de publier une artiste aussi peu commerciale qu'elle. Dans cette entreprise, je n'ai jamais pensé au fric, sans quoi j'aurais fait autre chose. » (Douglas McGowan)

Le troisième volet de la discographie de Collie Ryan à bénéficier de la répartition des chansons qu'elle a alors écrites est The Giving Tree, toujours aussi épuré autour de la voix et de la guitare de l'auteur.

Plus long que ses prédécesseurs, l'album entretient une belle atmosphère cosmique (réverbération et effets sonores naturels), sa marque de fabrique. La trilogie (dont elle signe la couverture de chacun des opus et des compilations) est publiée chez Rainbow Recordings (Santa Barbara).

En mode hippie...

Aujourd'hui et depuis sa rupture avec l'industrie du disque, Collie Ryan coule des jours heureux sous le soleil texan, en mode hippie, libre, à se concentrer sur la peinture de ses mandalas que les collectionneurs du monde entier s'arrachent. Il lui arrive, à l'occasion de fêtes locales, de reprendre sa guitare et de chanter ses airs les plus populaires, mais c'est vraiment de temps en temps. Elle est passée à autre chose et s'y complaît (RAZOR©).

DISCOGRAPHIE 70'S.

LP Studio 3 - 1973

Collie ryan the giving tree

 

COLLIE RYAN

THE GIVING TREE – 1973  4/5

 

Publié en janvier 1973.

Durée:38:57.

Label:Rainbow Recording.

Genre:folk,

 

Collie…ssimo !

 

Du folk artisanal, dans son expression la plus dépouillée, faisant fi des arrangements, tel est l’univers de Collie Ryan, californienne de Frisco, adepte de Théosophie, depuis exilée au Texas et qui partage désormais son quotidien entre musique, écriture, paysagisme et peinture sur enjoliveurs.

Une guitare sèche, une voix haute aussi mélodieuse qu’obsédante et des textes à foison sur l’idéologie théosophe … de quoi remplir la même année que la sortie de The Giving Tree (1973), deux autres LP, Indian Harvest et Takin’ Your Turn ‘Round The Corner Of The Day (les trois sont réunis sous une édition de 2008 appelée The Hour Is Now chez Yoga Records)...

Collie Ryan s’apparente à des artistes comme Vashti Bunyan (voir ma chronique) ou l’américaine Linda Perhacs. Produit par ses propres moyens et sur ses deniers privés, The Giving Tree révèle une chanteuse dotée d’une voix mélodieuse, baignée dans une belle profondeur réverbérée et doublée d’une guitariste talentueuse, jouant essentiellement en finger picking.

Parolière douée, subtile et chaleureuse, Collie Ryan pratique, avec simplicité, un délicieux acid folk. Les fans de folk apprécieront sans aucun doute cette douce atmosphère de bohême qui enfile les pioches gagnantes comme le morceau titre, Lark Flies, The Children’s Song, I’d Ask You To Wait… Pour qui ne connaît pas la dame, c’est par ici qu’il faut entrer (RAZOR©).

 

Face 1.

1. We're Gettin' By.

2. The Giving Tree.

3. The Children's Song.

4. On Out Over The North Star.

5. Life Is A Merry-Go-Round.

6. I'd Ask You To Wait.

7. Summer Cat.

 

Face 2.

1. Build Me A City.

2. If All Your Life Was Spoken For.

3. Bye Bye Star.

4. Walkin'.

5. Bye Baby Blackbird.

6. Ride A Dark Horse.

7. Give Away Your Love.

8. I'm Lookin' All The Day.

9. Lark Flies.

 

Collie Ryan:guitare,chant.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.