Edwin Hawkins Singers.

BIOGRAPHIE.

 

 

EDWIN HAWKINS SINGERS/Oakland (Californie – USA)

 

Edwin hawkins singers intro

 

Actif entre 1960 et 1990.

Label:Pavilion,Buddah,Myrrh.

Genre:soul,gospel,christian music.

Un côté miraculeux...

Oh Happy Day est l'hymne religieux le plus populaire de toute l'histoire de la musique. La paternité du psaume d'origine en incombe à Philipp Doddridge, théologien anglais et prend racine au 18ème siècle.

Ce cantique célébrant le rapprochement avec Dieu, le thème de l'Amour et de la Fraternité est, depuis les 60's, devenu une chanson incontournable du genre gospel mais la manière dont il a acquis une notoriété planétaire a un côté un peu miraculeux, si l'on peut dire.

Edwin hawkins singer edwin hawkins 70Edwin Hawkins rapproche le hippie du religieux.

Edwin hawkins singers amsterdamLe gospel entre en disco.

Edwin hawkins singers oh happy day7 millions de pièces vendues.

Edwin hawkins singers mort hawkinsEdwin Hawkins, un visionnaire.

Ce titre de 1967, que La Northern California State Youth Choir, une chorale (46 membres) d'adolescents et de jeunes adultes (de 17 à 25 ans) fondée par Edwin Hawkins et Betty Watson, a à son répertoire, fait l'objet de nouveaux arrangements et figure sur l'album (Let Us Go Into The House Of Lord) que celle-ci a enregistré en 1968.

L'objectif de cet enregistrement est de collecter des fonds pour pouvoir se rendre au Congrès de la Jeunesse (Church Of God In Christ Youth Convention/Washington) et ainsi, représenter la Californie au concours organisé dans ce cadre.

De l'église au public.

Si les 500 exemplaires vendus permettent le financement du déplacement, la chorale, bien que ne décrochant pas le premier prix de cette compétition (elle se classe 2ème), a la surprise de constater, à son retour à Oakland, qu'une des 8 chansons de l'album fait l'objet d'une attention particulière de la part d'Abe Voco Kesh (c'est lui qui découvre également Blue Cheer), animateur de Lights Out San Francisco sur la radio de la radio sanfranciscaine KSAN.

Oh Happy Day est mis en avant et, en quelques semaines, explose les compteurs. Succès immédiat, il est publié en single (1969) pour Pavilion Records et distribué par Buddah. En moins d'une année, les radios religieuses, puis celles laïques en font leurs choux gras. Oh Happy Day et la chorale, rebatisée Edwin Hawkins Singers, ont une exposition nationale.

7 millions de pièces vendues.

Les ventes, en l'espace de deux mois, culminent au-delà du million d'exemplaires. Le public, pris dans son ensemble, se prend au jeu ; Oh Happy Day, s'il caracole en tête des charts pop soul et R&B internationaux (N°1 en France, en Allemagne et aux Pays-Bas, N°2 au Canada et en Angleterre), se place en 4ème place des singles pop US.

Artistes en vogue du moment, Joan Baez à Woodstock (1969), Glen Campbell et Elvis Presley (1970) lui donnent un crédit supplémentaire tandis que, dans le même mouvement, le titre, vu comme une des chansons du siècle dernier, permet à ses interprètes d'être honorés d'un Grammy Award, au titre de la meilleure performance soul/gospel 1970.

Appuyées par une campagne de promotion très efficace, les ventes se sont écoulées à plus de sept millions de pièces.

La popularité de cette chanson réarrangée en une version gospel, réactualisée, dont il n'a été conservé que le refrain et qui a été épurée des versets d'origine, a été largement confortée depuis avec le succès cinématographique, au début des 90's, de Sister Act 2 (1993)....

Le visionnaire Edwin Hawkins.

Décédé en janvier 2018, l'arrangeur et chef de chorale Edwin Reuben Hawkins est à l'initiative de cette réussite.

Musicien, pianiste, compositeur et arrangeur, il est un de ceux qui, en premier, permet au gospel de sortir de l'église pour s'ouvrir au grand public, à profiter des moyens de l'industrie du disque où il se mêle aux autres genres musicaux.

Natif d'Oakland, Edwin est l'enfant d'un joueur de guitare hawaïenne et d'une pianiste, fervente chrétienne. Celle-ci accompagne la fratrie Hawkins (8 enfants), réunie autour d'une chorale religieuse, jusqu'à ce qu'Edwin ne prenne le relais dès l'âge de 7 ans.

Les dimanches après-midi, frères et sœurs, élevés aux sons de la musique R&B, de la country & western, se retrouvent à chanter régulièrement dans une église locale.

Cette perspective n'enchante guère le jeune Edwin qui préfère l'architecture d'intérieur ; hélas, le manque de moyens de la famille ne permet pas de financer son choix.

Exhorté par ses parents soucieux d'éviter à leur descendance un avenir difficile à Campbell Village, il insiste deux ans dans cette voie (Merritt College), avant de renoncer, pour travailler un temps comme aide-cuisinier dans la base navale d'Alameda.

Rapprocher le hippie du religieux.

Pour pallier toute éventualité, il pousse plus loin l'apprentissage du piano et du chant. Sait-on jamais...

L'église et la religion servent de cadre à cette formation menée parallèlement. Bien qu'il n'ait toujours pas l'intention de mener une carrière musicale, Edwin (et les siens), tout en développant la mission Love Center Ministries d'Oakland avec son frère Walter, s'essaie dans divers petits groupes de gospel.

Alors qu'il atteint la vingtaine d'années, il fonde, avec son amie Betty Watson, une chorale, la Northern California State Youth (1967) et anime sa propre émission de gospel.

L'enregistrement de l'album Let Us Go Into The House Of The Lord et Oh Happy Day vont alors tout changer et susciter en lui de nouvelles ambitions sous l'identité des Edwin Hawkins Singers. La texane Dorothy Combs Morrison, une des meilleures solistes de San Francisco, en devient la voix principale.

Ce disque, motivé par les raisons énoncées par ailleurs, contribue à sensibiliser le grand public à la musique gospel noire et à rapprocher, notamment, la frange hippie ambiante de la théologie chrétienne.

Quand le gospel entre en disco.

Dans ce contexte, Oh Happy Day, porté par les radios locales de Frisco, devient le succès que l'on sait (1969). Première chanson gospel à intégrer les charts, elle ouvre la voie au genre dans les consciences publiques et George Harrison s'en inspire pour concevoir la mélodie de son mémorable My Sweet Lord (1970).

Les Edwin Hawkins Singers sont alors très sollicités ; en 1969, ils pointent en première partie de Creedence Clearwater Revival au Fillmore et au Winterland (juin), assurent une tournée européenne et américaine avant de terminer l'année en se produisant au Caesars Palace de Las Vegas, en ouverture des Smothers Brothers et des Everly Brothers.

Edwin hawkins singers melanie safka portrait

« J'ai écrit Lay Down (Candles In The Rain) que j'ai chanté avec les Edwin Hawkins Singers en quittant Woodstock. La chanson réfère à toutes ces bougies qui ont illuminé mon passage là-bas. Depuis son succès, à chacun de mes concerts, les gens sortaient leur briquet pour accompagner le titre. Aujourd'hui, les portables ont remplacé les briquets. » (Melanie)

Crime de lèse-majesté, le gospel entre désormais dans les boites de nuit et clubs privés, endroits de luxure et de débauche par définition à la fin des 60's ; le fait était encore difficile à imaginer quelques mois avant.

Si Edwin et les siens s'en accommodent, faisant corps derrière le seul gospel, le collectif perd Dorothy Combs Morrison, laquelle s'engage dans une carrière solo.

Élu au gospel Hall Of Fame.

Sa perte déstabilise la chorale qui n'en est pas moins toujours très demandée par le milieu pop. Ainsi Melanie, en mars 1970, publie Lay Down (Candles In The Rain), son second single lequel propulse le binôme au 6ème rang du Billboard 100.

Les seventies permettent toutefois aux Edwin Hawkins Singers de remporter le Grammy de la meilleure performance soul gospel pour Every Man Wants To Be Free (1971) avant de récidiver avec Wonderful (1978).

La discographie s'étoffe de 6 opus supplémentaires sur le même créneau temporel (entre 1972 et 1977) : I'd Like To Teach The World To Sing (1972), Live In Atlanta (1973), New World (1973), Live (1974), Children (Get Together), tous sortis chez Buddah, ainsi que Wonderful pour le label Sounds Of Gospel (1977).

24 albums se sont invités au catalogue depuis le début des années 80 tandis qu'un Grammy supplémentaire est venu enrichir le palmarès d'Edwin Hawkins au titre de meilleur album gospel interprété par une chorale pour Recorded Live In Los Angeles (Edwin Hawkins Music & Arts Seminar Mass Choir/1992).

En 2007, l'artiste est élu au Gospel Hall Of Fame. Juste retour des choses pour un homme visionnaire qui se pose comme un des fondateurs du gospel contemporain.

Dix ans plus tard, Edwin Hawkins monte pour la dernière fois sur scène (Holiday Soul San Francisco). Un cancer du pancréas l'emporte le 15 janvier 2018. Il avait 74 ans (RAZOR©2022).

DISCOGRAPHIE 60'S.

LP Studio 1 - 1968

 

Edwin hawkins singers let us 1968

 

EDWIN HAWKINS SINGERS

Let Us Go Into The House Of Lord – 1968  4/5

 

Publié en 1968.

Produit par LaMont Bench.

Durée:37:51.

Label:Cotillion.

Genre:soul,funk,gospel.

 

Festif.

 

S'il est une chanson qui a familiarisé le gospel auprès du public (non religieux) pour le porter sur les fonds baptismaux de la musique populaire, c'est l'anthologique et enthousiasmant Oh Happy Day.

Partie d'un cantique religieux dont les origines se situent au milieu du 18ème siècle, la chanson reprise à son compte par Edwin Hawkins Singers bénéficie d'arrangements judicieux qui l'éloignent des fidèles de l'église ainsi que du gospel de chapelle et vont faire sa réussite dans les charts (plus de 7 millions de ventes) quand les DJ se l'approprient pour le diffuser généreusement sur les ondes.

Ce titre majeur du répertoire des californiens, déplacé dans un format R&B, tire l'album ici présenté et dont le titre réfère sans ambiguïté aux origines religieuses de leurs interprètes : Let Us Go Into The House Of The Lord (1968).

Enregistré live dans une église de Berkeley, l'album est orienté autour de chœurs d'églises et de chansons spirituelles familières, réarrangées (piano, batterie, claquements de mains). L'ambiance est festive, ça swingue agréablement. Sister Act n'est pas bien loin...(RAZOR©2022).

 

1. Let Us Go Into The House Of Lord.

2. Jesus Lover Of My Soul.

3. To My Father's House.

4. I'm Going Through.

5. Oh Happy Day.

6. I Heard The Voice Of Jesus.

7. Early In The Morning.

9. Joy Joy.

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires