Hedge & Donna.

BIOGRAPHIE.

 

HEDGE & DONNA/Los Angeles (Californie- USA)

 

Hedge donna intro 2

 

Connus également sous Capers & Carson.

Actif entre 1967 et 1973.

Labels:Capitol,Polydor,Janus.

Genre:folk.

 

Révélé par le Troubadour.

Considéré comme le parrain des songwriters-singers sud-californiens de la deuxième moitié des 60's/début 70's, Doug Weston, propriétaire du légendaire Troubadour, a sans doute fait plus pour la popularité de Hedge & Donna, que les 6 albums que ce duo a enregistrés et les 6 années passées dans l'industrie du disque.

Il faut dire que le regretté visionnaire du club du Santa Monica Boulevard de WeHo (West Hollywood) était aux premières loges pour lancer ou encourager un artiste en herbe comme il l'a fait de quasiment tout le gratin de la place angeline de l'époque.

Hedge donna troubadourRévélés par le Troubadour...

Hedge donna doug weston 2...et Doug Weston...

Hedge donna intro...Hedge & Donna signent 6 LP publiés dans la discrétion.

Sa position privilégiée à la tête de la discothèque et les pouvoirs dont il disposait dans la programmation ont joué un rôle important dans les carrières de stars comme Elton John, les Eagles, les Byrds, Cat Stevens, Van Morrison, Billy Joel, Kris Kristofferson, Neil Young, Linda Ronstadt, Leonard Cohen, Joni Mitchell, Carole King, James Taylor, Jackson Browne, JD Souther ou Buffalo Springfield.

Un duo sorti des Monday Night Hootenanies.

Pour la communauté d'artistes ayant eu la chance de pouvoir s'y produire à l'occasion des soirées open, le Troubadour était une rampe de lancement inestimable.

Sous l’œil de la crème du milieu (A & R, producteurs, managers, boss de labels), un contrat pouvait rapidement être décroché par ces talents débutants et généralement inconnus.

En contrepartie, une fois sa carrière lancée, l'artiste faisait la promesse de revenir jouer au Troubadour pour un tarif de débutant.

Tout ce joli monde a auditionné au cours de ces fameux lundis ouverts, les Monday Night Hootenanies, qui étaient alors la vitrine la plus importante pour un musicien ou un comédien débutant.

Le Troub' était un passage obligé ; il fallait donc être de ces lundis pour pouvoir attirer l'attention et trouver ensuite un engagement. Encore fallait-il être inscrit à temps... Si c'était le cas, l'heureux élu avait la possibilité de faire un set de 3, voire 4 chansons...

Hedge et Donna, entendez par là Keene Hedge Capers (de Princeton/New Jersey) et l'Oklahomienne métisse de McAlester, Donna Marie Carson, sont passés par ce biais du Troubadour et Doug Weston s'est improvisé naturellement leur manager.

Il voit en eux un des meilleurs groupes à être sorti de ses Monday Night Hootenanies et fonde de gros espoirs sur ces deux jeunes qui impressionnent les professionnels présents par leur sang-froid, leur assurance, leur maturité.

Lui joue de la guitare et chante ; elle manie un tambourin, chante aussi et très bien. Leurs voix se mélangent magnifiquement autour du blues, de la folk music, du gospel et des premières chansons de Jackson Browne.

Coup de foudre mutuel.

Capers et Carson se sont rencontrés au collège de Whittier (dans lequel est passé Richard Nixon), une ville à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Los Angeles.

Cette rencontre est un coup de foudre mutuel puisqu'ils se marient peu de temps après et qu'ils partagent leur passion du folk en créant un duo (1967).

Si Weston flaire alors tout le potentiel musical de ce couple, Capitol Records se montre tout aussi avisé de le signer. Capitol est alors une des plus grandes maisons d'édition, signe supplémentaire du fort intérêt pour Hedge & Donna.

Le duo figure même sur une compilation du label (200 au Billboard) : The New Spirit Of Capitol (1969) où il côtoie des artistes comme Steve Miller Band, Linda Ronstadt, Joe South, John Stewart... Jamie, le titre ici sélectionné, est une des meilleurs chansons de ces artistes discrets.

Hedge donna arnie moore

« Hedge et Donna m'ont pris comme bassiste. J'étais guitariste et je ne connaissais rien de la basse. Alors j'ai beaucoup joué à l'oreille au début avant de prendre des cours. J'ai joué sur 3 ou 4 de leurs albums et de 67 à 70, mais ils n'ont jamais fait de hits. Fin 1970, j'ai rejoint John Stewart. » (Arnie Moore)

De Capitol à Polydor puis Janus.

Leur partenariat aboutira respectivement, entre février 1968 et le printemps 1970, à 4 LP et 2 singles : Hedge And Donna (février 68), Hedge And Donna 2 (septembre 1968), tous deux produits par Nik Venet, All The Friendly Colours (août 1969) et Special Circumstances (mai 70) ainsi que Tomorrow Is The First Day Of The Rest Of My Life/ Black Betty (1969) et My God And I/Sunshine (1970) côté 45T.

Après un LP pour Polydor nommé Revolution (la lettre capitale R est recouverte d'une croix comme pour la supprimer et donner le titre Evolution), publié en juin 1971 et un single, Touch Caste On The Water/She Said She Said (extrait de l'album) édité la même année, Hedge & Donna enregistrent un album sous leurs patronymes, Capers And Carson (avril 1973).

Ce dernier, de même que les singles Guava Jelly/Well I Never et Mirror Mirror/(Somethings Really) Got A Hold On Me, sont faits pour le label Janus et publiés en 1973.

Ces enregistrements situent les dernières apparitions en studio du duo qui, dès 1973, disparaît des écrans radars et qui se sépare dans la vie trois ans plus tard (RAZOR©).

DISCOGRAPHIE 60'S.

LP Studio 1 - 1968

Hedge donna lp love

 

HEDGE & DONNA

HEDGE & DONNA (aka Love) – 1968  4/5

 

Publié en février 1968.

Produit par Nick Venet.

Durée:29:30

Label:Capitol Records.

Genre:folk.

 

En hommage à Donna.

 

Le hasard est parfois cruel. Hier, 25 novembre 2019, j'étais sur le point de poster sur mon site la bio et l’œuvre de Hedge & Donna, artistes dont le moins que l'on puisse dire est qu'ils ont traversé la deuxième partie des 60's et le début de la décennie en 7 (jusqu'en 73) dans la plus grande discrétion. Et ce, malgré une discographie riche de 6 albums, ainsi que quelques singles dont un sympa Jamie et en dépit du fait d'avoir été révélé par le Troubadour dont le duo est, à l'époque, sorti grand vainqueur des hootenanies du lundi soir.

Tout était prévu pour que cette publication soit une fête et que l'album éponyme initial que j'ai sélectionné pour étayer le travail de ce couple (ils divorcent en 76), à la ville comme à la scène, vienne en appoint de la présentation de ces artistes à découvrir de la scène californienne.

En vérifiant certaines informations pour finaliser le post, j'apprends que Donna Carson vient de s'éteindre le 21 novembre dernier à l'âge de 73 ans, ce que confirme Wikipedia. C'est d'autant plus touchant que, depuis deux semaines consacrées à construire le sujet, j'ai passé beaucoup d'heures à rechercher des traces de l'activité de ces deux artistes, donc à me familiariser avec les personnages et ainsi à m'habituer à leur présence.

Cette triste nouvelle, peu relayée dans les médias, y compris californiens, tombe comme un couperet sur ma démarche et ternit la joie que j'avais à vous concocter cette surprise.

Le témoignage que je voulais consacrer à deux oubliés des 60's/70's se doublera donc, en cette circonstance affligeante, d'un hommage posthume à ce grand cœur qu'était Donna Marie Carson, laquelle a consacré sa vie, jusqu'à sa retraite en 2004, aux enfants, et à cette extraordinaire voix que la discographie du couple nous laisse en guise de legs.

Le couple que Donna Carson forme avec Keene Hedge Capers se constitue sur les bancs du Whittier College où ils sont étudiants. C'est là que se forge leur union professionnelle comme privée, laquelle aboutit à un mariage en 1967.

Le cadre du Troubadour, club d'Hollywood, leur permet, avec l'appui de Doug Weston, son propriétaire, de décrocher un contrat, les pontes de Capitol ayant visiblement été séduits par ce tandem métissé qui pratique une musique folk très mélodieuse et douce soutenue par de jolies harmonies vocales et portée par la voix magnifique de Donna, comme en atteste les 10 titres de l'album ouvrant leur compteur discographique, l'éponyme Hedge & Donna, appelé également Love.

Le répertoire est alimenté pour partie par Capers (Lace Child, Midnight – All The Songs Have Been Sung), par ce dernier en co-écriture avec Gayla Maria Whitten (Sea Gull), avec Billy Batson (Long Dark Road) et par le couple Capers-Carson (I Want You To Want Me).

Le reste de ce disque produit par Nick Venet, est constitué de reprises très bien restituées de Billy Batson (Can You Hear Me, I've Got A Long Way To Go), de Donovan (Catch The Wind), de Tim Buckley (Wings) et de Jerry Merrick (Follow).

Sorti en février 1968, ce lot de chansons n'a pas pris une ride et se révèle toujours aussi puissant qu'il y a 50 ans. Donna n'y est pas étrangère. Reposez en paix Madame Carson (RAZOR©).

 

1. Can You Hear Me ?

2. Lace Child.

3. Sea Gull.

4. Catch The Wind.

5. Wings.

6. I've Got A Long Way To Go.

7. Long Dark Road.

8. Midnight (All The Songs Have Been Sung).

9. I Want You To Want Me.

10. Follow.

 

Hedge Capers:guitare,basse,chant.

Donna Carson:chant,percussions.

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.