The Lovin' Spoonful.

BIOGRAPHIE

 

THE LOVIN’ SPOONFUL/Greenwich Village (New York)

 

Lovinspoonful4

 

Années actives:1965/1969,1979,1991 à aujourd’hui.

Genre:pop,pop-rock,rock,folk rock.

Labels:Kama Sutra.

Site officiel:www.lovinspoonful.com

 

En pleine British Invasion.

Quand, en pleine invasion britannique et à l’amorce de l’année 1965, deux adeptes de rock de la trempe de Steve Boone et Joe Butler unissent leur destinée à deux folkeux, Zal Yanovsky et John Sebastian, ce dernier résume ce rapprochement comme étant une combinaison entre Chuck Berry et Mississippi John Hurt, lequel va suggérer au groupe son identité. Cette mouture improbable pour beaucoup, c’est le Lovin’ Spoonful, né là où ça se passe alors, à Greenwich.

Lovin spoonful 2

Lovin sponful 2

Des succès à la pelle.

Non seulement, la mayonnaise prend, faisant taire les sceptiques, mais rapidement l’affaire va prendre du coffre et s’installer durablement dans les charts. Le Lovin’ Spoonful signe, en effet, une flopée de singles à succès quand, dans le même mouvement, la TV s’empare du phénomène via le Ed Sullivan Show (1967) ou sollicite la loufoque formation new yorkaise pour tenir le rôle dévolu aux Monkees dans la série télévisée écrite auteur d’eux.

L’idée sera finalement abandonnée au motif de cessions de droits sur lesquels l’entente était vouée à l’échec.

Do You Believe IN Magic et You Did’nt Have To Be So Nice en 1965, Daydream,Did You Ever Have To Make Up Your Mind, Jug Band Music, Summer In The City, Rain Of The Roof, Nashville Cats en 1966, Darling Be Home Soon, Six O’Clock, You’re A Big Boy Now en 1967, Money, Never Going Back et (Til I) Run With You en 1968, Me About You l’année suivante…

... le Lovin’ Spoonful laisse derrière lui une pléiade de témoignages de sa belle activité de l’époque. Il faut savoir qu’au milieu des années 60, la bande à Sebastian a placé dans les hits, une dizaine de top 40 dont 7 dans les 10 premiers. De quoi contrer une british invasion alors très agressive.

Et même de la musique de films.

Mariage de folk, d’une touché de country parfois, et de rock, la musique de Lovin’ Spoonful a marqué de son empreinte la deuxième moitié des 60’s. 5 LP, tous chez Kama Sutra Records, retracent ce parcours très remarqué : en point d’orgue de ce catalogue, Do You Believe in Magic (1965) et Hums Of The Lovin’ Spoonful (1966), suivis de très prés par Daydream (1966) et l’ambitieux Everything Playing (1967), enregistré pour la première fois sur un 16 pistes, les deux autres LP figurant à son tableau de chasse du moment étant des musiques de films, What’s Up Tiger Lily (1966) pour les besoins de l’œuvre de Woody Allen et You’re A Big Boy Now (1967) pour le film du même nom de Francis Ford Coppola.

Lovin sponful john sebastian

"C'était délicieux d'être comparé aux Beatles, mais ce genre de comparaisons était de leur fait et date d'une nuit que nous avons partagée avec eux au Marquee Club de Londres." (John Sebastian)

Des ennuis et une fin dans la discrétion. 

Dans la foulée d’ennuis judiciaires dus à des problèmes de marijuana, Zal Yanovsky quitte Lovin’ Spoonful en 1967, suivi en cela par John Sebastian, un an plus tard, que l’on retrouvera en 1969 comme l’un des prestataires les plus en vue de Woodstock, l’un comme l’autre pour se lancer dans une carrière solo, à charge pour le duo rock de pérenniser l’affaire. Mais de ce line-up ne viendra plus la lumière, son dernier LP Apocalypse : Revolution’ 1969 étant passé quasiment inaperçu. Le groupe de Greenwich est finalement intronisé au Rock & Roll Hall Of Fame 2000. C’est un minimum au vu de ce qu’il a amené au rock des 60’s (RAZOR©).

DISCOGRAPHIE 60'S/70'S.

LP Studio 1 - 1965

 

Lovin spoonful do you believe in magic

 

THE LOVIN’ SPOONFUL

DO YOU BELIEVE IN MAGIC  - 1965  5/5

 

Publié en novembre 1965.

Produit par Erik Jacobsen.

Durée:40:08.

Label :Kama Sutra Records.

 

Frais, jeune et enjoué.

 

Steve Boone et Joe Butler, tous deux venus en voisisn de Long Island, sont ceux par lesquels Lovin’ Spoonful est arrivé. John Sebastian et Zal Yanovsky de Greenwich Village sont ceux par lesquels le succès est arrivé.

En effet, ce groupe new-yorkais a bénéficié de la fertilité de John Sebastian, un auteur compositeur particulièrement prolifique et qui a placé plusieurs des titres réalisés durant la carrière du groupe américain, au top des charts.

Rappelons, pour mémoire que, tant Sebastian que Yanovsky ont fréquenté, à Greenwich, la crème folk des années 50 et 60, comme Guthrie notamment.

Puisant son nom d’un passage d’une chanson de Mississipi John Hurt (chanteur de folk et de blues né au 19ème siècle), alors que la British Invasion menée par les Beatles bat son plain, les Lovin’ Spoonful vont connaître un succès que leur folk ne prédisait alors en rien.

C’est en travaillant sur des sonorités nouvelles, en recherchant des associations sonores nouvelles et jusque là inentendues, que Do You Believe In Magic (en écoute intégrale ici) a vu le jour.

Ce premier LP est une petite merveille d’originalité et de gaieté. Parfumées au blues, au folk, à la chanson traditionnelle et populaire, les pistes proposées sur ce Do You Believe In Magic sont fraîches, jeunes, gorgées de soleil, pleines d’humour. Rien ne s’écarte, aussi je ne peux que vous inciter à revivre avec bonheur les années 60 vues par les Lovin’ Spoonful. Et dire qu’aucune maison de disque n’en voulait ! (RAZOR©)

 

1. Do You Believe In Magic.
2. Blues In The Bottle.
3. Sportin' Life.
4. My Gal.
5. You Baby.
6. Fishin' Blues.
7. Did You Ever Have To Make Up Your Mind.
8. Wild About My Lovin.
9. Other Side Of This Life.
10. Younger Girl.
11. On The Road Again.
12. Night Owl Blues.

John Sebastian:chant,guitare,cithare,harmonica.

Steve Boone:basse, piano,chant.

Joe Butler:batterie,percussions,chant.

Zal Yanovsky:guitare électrique,guitare acoustique,chant.

LP Studio 2 - 1966

 

Lovin daydream

 

THE LOVIN' SPOONFUL

DAYDREAM - 1966  4/5

 

Publié en mars 1966.

Produit par Erik Jacobsen.

Durée:30:24.

Label:Kama Sutra Records.

 

Juste du plaisir.

 

Lovin’ Spoonful, c’est du plaisir à consommer sans modération, un plaisir que le groupe s’accorde en jouant et transmet en retour à son auditoire. Il suffit d’écouter ce Daydream de 1966 pour s’en persuader. Guère différent de Do You Believe In Music, si ce n’est quelques harmonies vocales qui s’invitent un peu plus ici, Daydream (en écoute intégrale ici) a été écrit, pour l’essentiel, par John Sebastian.

Les mélodies sont accrocheuses, dans le registre folk-rock dominant du moment, soutenu par quelques blues bien sentis comme Day Blues et le final instrumental Big Noise From Speonk, et par quelques moments sympathiques de Jug Band (Jug Band Music, Bald Headed Lena) qu’ils avaient déjà tâtés sur leur précédent LP. Le bon vieux rock pur et dur y a une petite place (Let The Boy Rock And Roll).

Deux succès en découlent, dont un énorme et sublime, Daydream, obsédant, dont il est difficile de se défaire après l’avoir entendu, et You Didn’t Have To Be So Nice, un bon petit morceau pop-rock gentillet. Les textes n’ont aucune autre prétention que celle de se défouler (on les entend se marrer et sortir quelques âneries sur Bald Headed Lena), mais jamais ce disque n’attise l’ennui.

Butchoe’s Tune, It’s Not My Time Now sont divertissants sans être extraordinaires. Relevons également la belle ballade qu’est Warm baby. Le Lovin’ Spoonful était apprécié pour ça. Perso, j’ai aimé et j’aime encore, même si c’est parfois un peu daté ou has-been (RAZOR©).

 

1. Daydream.

2. There She Is.

3. It's Not Time Now.

4. Warm Baby.

5. Day Blues.

6. Let the Boy Rock and Roll.

7. Jug Band Music.

8. Didn't Want to Have to Do It.

9. You Didn't Have to Be So Nice.

10. Bald Headed Lena.

11. Butchie's Tune.

12. Big Noise from Speonk.

 

John Sebastian :chant,guitare,cithare.

Steve Boone:basse,chant.

Joe Butler:batterie,percussions,chant.

Zal Yanovsky:guitare électrique,guitare acoustique,chant.

LP Studio 3 - 1966

 

Lovin hums

 

THE LOVIN’ SPOONFUL

HUMS OF THE LOVIN’ SPOONFUL – 1966  5/5

 

Publié en novembre 1966.

Produit par Erik Jacobsen.

Durée:26:48.

Label :Kama Sutra Records.

 

La claque !

 

Après deux albums studio inégaux, l’excellent Do You Believe In Magic et le sympathique mais daté Daydream, Lovin’ Spoonful s’est accordé un intermède cinématographique en signant la B.O du film de Woody Allen What’s Up Tiger Lily?, avant de sortir son troisième LP studio en 1966, Hums Of The Lovin’ Spoonful (en écoute intégrale ici), enregistré à New York (excepté la chanson titre qui l’a été à L.A.). La claque !

Dès les premières notes de Lovin’ You, un savoureux mélange de pop et de Jug Band, ce disque annonce de la légèreté, de l’imagination, de la bonne humeur, de la simplicité. Sa suite le confirme mais révèle également de la diversité et du charme.

Cet album est unique en son genre. Les compositions de Sebastian sont des merveilles de pop, country, Jug Band, blues et folk. Quatre pistes sortent toutefois du lot: Full Measure, Rain On The Roof, Nashville Cats et Summer In The City. Coconut Grove, Darlin’ Companion (repris par Johnny Cash), 4 Eyes, sont les autres petits bijoux de cet album.

Merci John, Zal, Steve et Joe pour le plaisir que j’ai encore à l’écouter aujourd’hui. Leur summum avec Do You Believe In Magic (RAZOR©).

 

1. Lovin' You.

2. Bes' Friends.

3. Voodoo In My Basement.

4. Darlin' Companion.

5. Henry Thomas.

6. Full Measure.

7. Rain On The Roof.

8. Coconut Grove.

9. Nashville Cats.

10. For Eyes.

11. Summer In The City.

 

John Sebastian:chant,guitares,claviers,pedal steel.

Steve Boone:basse,piano,orgue,percussions.

Joe Butler:batterie,percussions,chœurs,chant (6).

Zal Yanovsky:guitares,banjo,choeurs,chant (3).

Henry Diltz:clarinette.

Artie Schroeck:piano électrique (11).

Larry Hankin:guimbarde.

LP Studio 4 - 1967

 

Lovin everything

 

THE LOVIN’ SPOONFUL

EVERYTHING PLAYING – 1967  4/5

 

Publié en septembre 1967.

Produit par Joe Wissert.

Durée:41:12.

Label:Kama Sutra Records.

 

Dernier souffle.

 

Lovin’ Spoonful n’est pas au mieux en cette année 1967, année de grande fertilité discographique. Un contexte musical inapproprié, une musique, leur célèbre Jug Band Music, pas prise au sérieux, et surtout pas dans le ton psychédélique voulu par l’époque, le départ de Zal Yanovsky, affecté (remplacé par Jerry Yester), comme beaucoup d’autres, par les problèmes de dope… il n’en fallait pas plus pour que l’accouchement de cet album, leur quatrième si l’on fait abstraction de la B.O pour le film de Woody Allen, soit enfanté dans la douleur.

En dépit des tentatives de John Sebastian pour garder le navire à flots, Everything Playing (en écoute intégrale ici) ne trouve pas d’écho favorable auprès de la critique. Malgré tout, avec le recul, Everything Playing reste un magnifique album, dopé par les cartons que sont Six O’ Clock, She Is Still A Mystery, Money et porté par d’excellents Boredom, Try A Little Bit, Old Folks et Younger Generation.

Même si le son est plus lourd que les albums précédents, la bonne ambiance reste de mise. Malheureusement, c’est avec cet album que Lovin Spoonful fait ses adieux. Profitez-en (RAZOR©).

 

1. She Is Still A Mystery.

2. Priscilla Millionaira.

3. Boredom.

4. Six O'Clock.

5. Forever.

6. Younger Generation.

7. Money.

8. Old Folks.

9. Only Pretty, What A Pity.

10. Try A Little Bit.

11. Close Your Eyes.

 

John Sebastian:guitare,chant.

Steve Boone:basse,chant.

Joe Butler:batterie,percussions,chant.

Jerry Yester:guitare,banjo,chant.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.