Penny Arkade.

BIOGRAPHIE.

 

PENNY ARKADE/Los Angeles (Californie – USA)

 

Penny arkade 1

 

Actif en 1967 et 1968.

Label:Sundazed Records.

Genre:pop-rock,folk-rock,rock psychédélique, folk-rock psychédélique.

 

Un des secrets les mieux gardés du rock des 60's.

Qui peut se targuer d'avoir connu ou seulement entendu parler de Penny Arkade de son vivant ? A moins de ne rien ignorer de sa connection avec les Monkees et Mike Nesmith ou d'avoir eu vent du détournement discographique crapuleux (Songs Of Protest And Anti-Protest/1965) fomenté par le label angelin Mira Records au détriment de Chris Ducey et au profit de Bobby Jameson (rebaptisé pour le coup, Chris Lucey), il est bien difficile de tirer sur la ficelle pour dérouler la pelote qui mène à ce groupe...

A moins de remonter la piste de Donald F. Glut, scénariste, écrivain, réalisateur et auteur de la novélisation de l'Empire Contre-Attaque qui a fait partie de ce très bon groupe folk-rock psychédélique californien, placé dans la veine de Buffalo Springfield...

Penny Arkade est donc l'un des secrets les mieux gardés du rock de la fin des 60's, d'autant que durant son existence (1967/68), il n'a jamais sorti le moindre disque quoi qu'ayant enregistré de quoi alimenter deux LP.

Penny arkade chris et craigCraig Smith et Chris Ducey...

Penny arkade 2...à la base de la création de Penny Arkade...

Penny arkade nesmith...pris en main par Mike Nesmith.

Penny arkade not the freezeUn seul LP sorti 37 ans après.

Pignon sur scène angeline.

Bien qu'ayant joué dans les places les plus huppées de Los Angeles et fréquenté le gratin des musiciens du moment, cette formation talentueuse, découverte sur le tard par le biais des rééditions, demeure une véritable énigme.

L'histoire de Penny Arkade prend sa source durant l'été 1965 quand Chris Ducey et Craig Smith, respectivement new yorkais et angelin, se rencontrent en Californie, à l'occasion d'un pilote écrit par Ernest Kinoy, produit par Herb Brodkin (The Happeners) et destiné, pour la chaîne ABC, à concurrencer la série TV The Monkees qui passe sur NBC.

Musiciens, chanteurs et songwriters, Ducey et Smith (et Suzannah Jordan) auditionnent pour être les acteurs et interprètes du scénario mettant en vedette 3 musiciens de la scène folk de Greenwich.

Sur la base de Chris & Craig.

Jugé peu viable par les responsables de la station ABC, le pilote est retiré de la grille des programmes. Bien que le projet tombe à l'eau, le courant passe bien entre Chris, 19 ans, et Craig, un an de plus.

Ils rebondissent en formant un duo folk-rock psychédélique, Chris & Craig, et sortent un single, Isha/I Need You (juillet 1966/Capitol) qui va se retrouver à la base de Penny Arkade.

Le couple prépare le terrain à ce projet en enregistrant une démo promotionnelle Rhyme Or Reason/(She Brought Me) Something Beautiful sur laquelle pointent aussi le guitariste Mort Magic Marker, un batteur texan du nom de Bobby Donaho, John London, un ami de Nesmith (Monkees), ainsi que Don Glut à la basse.

Ce dernier est recruté par le biais d'une petite annonce dans le bulletin de l'AFM de Los Angeles, le syndicat des musiciens américains. Au début de l'année 1967, Donald F. Glut fait ses offres de service.

Il a 23 ans, un diplôme de l'Ecole de Cinéma en poche et une expérience de 10 ans comme bassiste et guitariste héritée de ses passages dans diverses formations de Chicago dont il est originaire et de Los Angeles.

Glut est pris, mais Penny Arkade, comme il est appelé, sert surtout de backing Band à ses deux initiateurs talentueux.

Sous l'oeil avisé de Mike Nesmith.

Penny Arkade se resserre alors autour du line-up constitué de Ducey et Smith, le noyau dur, de Glut, alias Marvel et de Donaho dit Dunny. Mike Nesmith va alors suivre de très près ce groupe dont il connaît déjà un des membres, Craig Smith, qui a préalablement auditionné pour les Monkees, dont il fait partie.

Non content d'être en quelque sorte le mentor de Penny Arkade, celui-ci devient surtout son producteur. C'est chez Nesmith, dans les collines d'Hollywood, que se prépare la suite.

Le guitariste sérieux et intelligent de la série télévisée des Monkees est au sommet de la gloire avec son groupe. On parle de Monkeemania comme on parle de Beatlemania. Une aubaine pour Penny Arkade, à condition de suivre les conseils avisés de Mike...

Le groupe commence par changer de look (coupes de cheveux réglementaires, costumes), de matériel, reçoit le soutien de musiciens additionnels, avant de se donner à fond dans les répétitions (avec les titres de Craig et Chris) et de se rapprocher géographiquement de son Pygmalion.

En répétant à longueur de journées, la progression est fulgurante. Penny Arkade est prêt à entrer en studio pour les premières sessions sérieuses de l'ère Nesmith.

Penny arkade mike nesmith

« J'ai été particulièrement surpris lorsque Sundazed Records a édité le disque de Penny Arkade jusque là inédit. Très agréablement surpris même. Je ne pensais pas que quelqu'un savait que ces enregistrements existaient encore. Qu'ils soient finalement publiés, j'en suis très content car Penny Arkade, c'était de la bonne musique à cette époque. » (Michael Nesmith)

Un album sans maison de disques.

Le producteur lui ouvre aussi son carnet d'adresses et rapidement ses poulains apparaissent à la fête de Noël de Screen Gems, division TV de Columbia Pictures, avant de tâter aux clubs de la place d'Hollywood (Gazzari's, The Magic Mushroom, The Galaxy, The Factory, Cheetahs, le Ciro's...).

Après des semaines passées ensemble à travailler inlassablement, Nesmith sent que le moment de graver dans le marbre tous ces efforts est venu. Mais il n'a toujours pas trouvé de maison de disques qui fasse progresser et évoluer le groupe artistiquement.

Elektra se manifeste pour publier le premier LP du groupe mais Nesmith oppose son véto car le label veut retoucher les bandes. Le partenariat tombe à l'eau, aucune autre proposition ne lui est faite, ce qui amène Mike Nesmith à s'y coller seul et avec les moyens du bord.

La scène musicale de Los Angeles bat alors son plein (1965/67) et Penny Arkade en est un des maillons. Sa musique est enracinée dans le folk-rock avec des éléments de pop et (légèrement) de country mais traduit aussi le psychédélisme ambiant. Elle bénéficie de l'écriture sophistiquée de ses deux songwriters Ducey et Smith.

Dans le moule du Buffle, des Byrds, des Monkees et de Moby Grape.

L'album en question, Not The Freeze, ne sortira pas. Ou beaucoup plus tard grâce à Sundazed (2004). Penny Arkade est alors de l'histoire ancienne pour ses membres et Nesmith qui met un terme à cette association dans le sillage de cet échec personnel. La formation est dissoute en 1968.

Ambitieux, inventif, dans la filière Monkees, Byrds, Moby Grape ou Buffalo, Not The Freeze est alimenté par des originaux de son duo d'auteurs- compositeurs, des versions améliorées de titres enregistrés auparavant et par du matériel hérité de sessions. Il dénote un groupe encore en devenir mais déjà au top de sa carrière. Une carrière bien trop courte au regard de la qualité de ce qui nous est renvoyé 37 ans plus tard (RAZOR©).

DISCOGRAPHIE 60'S.

LP Studio Unique (1967/68) - 2004

 

Penny arkade not the freeze 1

 

PENNY ARKADE

NOT THE FREEZE (1967/69) – 2004  4/5

 

Publié en 2004.

Produit par Chris Ducey,Mike Nesmith.

Durée:76:30.

Label:Sundazed Records.

Genre:folk-rock,garage rock,pop psychédélique,folk-rock psychédélique.

 

Les inconnus de Laurel Canyon.

 

Deux ans. C’est tout ce qu’aura duré cette formation énigmatique restée totalement inconnue et qui, si vous êtes dans le trip folk rock psychédélique genre Moby Grape, voire Buffalo ou Byrds, a les arguments pour faire pencher la balance en sa faveur. Deux années, à savoir entre 1967 et 1968, période pendant laquelle elle aura le temps de se positionner sur un LP, et pas des moindres, mais qui n’est jamais sorti…

A la production de cet unique opus typiquement dans le son californien et des 60’s, s’affiche un certain Michael (Mike pour les intimes) Nesmith, baron de la scène folk angeline, une belle expérience de Monkees au cul.

Nesmith est celui par lequel Penny Arkade va pouvoir voir le jour après que Chris Ducey et Craig Smith aient installé les premières bases sous forme de duo, étoffé ensuite par les apports de Bobby Donaho (batterie), Don Glut (basse) et, mais bien plus tard, de Dave Turner (guitare).

Au début, ces derniers font plus office de backing band à Ducey et Smith que de musiciens réellement intégrés dans les projets du tandem (ça n’a rien de péjoratif, ils s’en sortent merveilleusement bien). Et puis un jour, ils deviennent les Penny Arkade, un vrai groupe de rock.

Leur histoire aurait pu s’arrêter là et The Penny Arkade rester un énième mystère du rock, voire un irrémédiable disparu, si les chasseurs de trésors discographiques que sont Sundazed Records n’avaient décidé de libérer une fois pour toutes les enregistrements jamais publiés de ce groupe.

Le ratissage est large et pas moins de 23 pistes de Not The Freeze (2004) témoignent d’un passé qui aurait dû être glorieux, mais qui n’a pas pu se faire pour des raisons obscures auxquelles Nesmith, écartelé entre son rôle de producteur parallèle et son investissement à 100% dans les Monkees, n’était pas étranger.

L’histoire ne repasse pas deux fois les plats et, dans la foulée d’un disque étouffé dans l’œuf, Penny Arkade explose en plein vol (1968), chacun allant vaquer à ce qu’il sait faire de mieux, le songwriting pour Ducey où il brille pour autrui et la méditation pour Smith (décédé en 2012), converti en Maitreya Kali sous les cieux asiatiques, dont il revient enrichi… d’une araignée tatouée au milieu du front.

Aujourd’hui, on nous agite sous les naseaux un fumet qui sent sacrément bon malgré quelques lignes d’enregistrement un tantinet primaires, avec, en point d’orgue, des bestiaux « cool Raoul » qui pratiquent l’harmonie vocale à la perfection (avec des voix qui se mélangent bien), qui balancent un son énergique psych-pop-rock du meilleur tonneau, qui s’appuient sur des compositions bien ficelées et des arrangements bien imaginés.

Bref, une musique fraîche et inventive comme on les aime, nous les fans de la fin des sixties. Remasterisée et bonifiée techniquement, de surcroît. L’occasion est donc trop belle de les découvrir une fois pour toutes et de couper court à toute spéculation à leur propos.

Tout n’appartient pas ici au haut du pavé du genre, mais l’ensemble, dans sa grande globalité, demeure plutôt agréable à écouter. Si la collecte ne s’attardait que sur les 7 premières plages, la note serait quasi optimale, mais quelques titres moins intéressants tempèrent quelque peu ce ressenti.

L’intégrale des travaux de Penny Arkade semble, en tout cas, bien figurer ici, sous la double plume de Ducey et Smith, ses architectes. Une part conséquente de ces titres doublonnent avec les albums que Maitreya Kali a publiés sous INCA (Lights Of Dawn, Country Girl, Thesis) et APACHE (Swim, Color Fantasy et Voodoo Spell). Ils ont vraisemblablement été réalisés sous la bannière Penny Arkade et exploités ultérieurement à son propre compte par le disciple Kali.

Sur les 77 minutes que dure cette collection captée en 67/68 et qui refait surface pour le projet de Sundazed, s’en extirpent, le fantastique Country Girl, l’épique Not The Freeze de 12 minutes, Year Of The Monkey, Lights Of Dawn, Thesis, Swim, The Freeze, Color Fantasy, Love Rain, Voodoo Spell, Woodstock Fireplace, Split Decision, Give Our Love et Century Of Distance.

A l’écoute, on est en droit de s’interroger sur ce qu’il serait advenu de ce groupe si leur disque avait eu une issue favorable, d’autant plus qu’à Hollywood, ils avaient bonne presse et que les Monkees les avaient à la bonne, même si je soupçonne Nesmith de n’avoir pas complètement joué leur carte pour ne pas griller ses cartouches. Pas fou le gus !

Au bilan, il apparaît que la maison de disques (Sundazed) a eu le nez creux en se posant sur cette formation angeline archi-inconnue qui a vécu principalement autour de son duo bâtisseur Craig et Smith.

Personnellement, j’ai le sentiment que le rock est passé à côté de la timbale en ne retenant pas cette petite troupe parmi les siens au moment où elle en aurait eu le plus besoin. Mais Nesmith le souhaitait-il vraiment ? C’est une autre histoire (RAZOR©).

 

1. Lights of Dawn.

2. Country Girl.

3. Thesis.

4. Swim.

5. Color Fantasy.

6. Voodoo Spell.

7. Not the Freeze.

8. Love Rain.

9. Century of Distance.

10. Sparkle & Shine.

11. Face in the Crowd.

12. Woodstock Fireplace.

13. Year of the Monkey.

14. Give Our Love (To All the People).

15. Split Decision.

16. Sick and Tired.

17. No Rhyme or Reason.

18. You Couldn't Conquer Me.

19. Swim.

20. Lights of Dawn.

21. The Freeze.

22. Century of Distance.

23. Voodoo Spell.

 

Bobby Donaho:batterie,choeurs.

Chris Ducey:guitare,chant.

Don Glut:basse,choeurs.

Michael Nesmith:production,percussions.

Craig Smith:guitare,chant.

Dave Turner:guitare.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

×