Cilla Black.

BIOGRAPHIE.

 

 

CILLA BLACK/Liverpool (Angleterre – UK)

 

Cilla black intro

 

Née Priscilla Maria Veronica White, le 27 mai 1943 à Liverpool, décédée le 1er Août 2015 à Estepona (Espagne).

Active de 1963 à 1978, de 1984 à 2015.

Labels:Parlophone,EMI,Towerbell,Columbia,Virgin.

Genre:beat,merseybeat,soul,pop.

Site officiel:www.cillablack.com

 

Une popularité exceptionnelle.

Sa mort, durant l'été 2015, jette un froid dans le milieu de la musique et de la télévision. Cilla Black, chanteuse et vedette des plateaux TV, alors âgée de 72 ans et sans soucis de santé apparents, décède subitement d'un AVC dans sa propriété espagnole d'Estepona, station balnéaire de la Costa Del Sol où Gary Moore perdra également la vie en févier 2011.

Cilla black chantUne popularité exceptionnelle...

Cilla black 1...et une figure majeure de la british invasion...

Cilla black petite soeur beatles...la petite soeur des Beatles...

Cilla black anyone who had a heart n 1...signe Anyone Who Had A Heart...

Cilla black youre my world n 1... et You're My World (deux N°1)...

Cilla black presentatrice...avant de devenir une star de la TV.

Cilla black morte esteponaDepuis son décès durant l'été 2015...

Cilla black statue...sa statue trône près du Cavern à Liverpool.

Après une carrière de plus de 5 décennies, commencée en 1963 comme préposée au vestiaire du mythique Cavern Club, celle qui fut une pièce-maîtresse du show-biz des 60's est considérée comme un véritable trésor national par ses pairs et par le public auprès duquel la liverpuldiane a toujours joui d'une côte de popularité exceptionnelle.

Passée à la TV après une carrière de chanteuse pop qui occupe brillamment ses années 60's et 70's et fait d'elle une star de la scène Merseybeat, Priscilla White, Officier de l'Empire Britannique (OBE en 1997), goûte furtivement au cinéma, avant de mener, parallèlement à son parcours de chanteuse, sa propre émission de variétés (Cilla sur BBC Radio jusqu'au début des 70's), puis, dans les années 80, de devenir, jusque dans le nouveau millénaire, une animatrice vedette sur le petit écran (Blind Date, Surprise Surprise notamment).

Une place majeure dans la pop anglaise...

La protégée de Brian Epstein, récompensée d'un British Academy Television Awards (2014) compte plus de 500 émissions de télévision et plus de 400 apparitions sur la petite lucarne britannique.

15 jours après sa disparition, l'hommage qui lui est rendu par la télévision (Cilla At The BBC), attire près d'un million de téléspectateurs.

Depuis le 16 janvier 2017, une statue de bronze grandeur nature de la native de Liverpool s'élève dans la Mathew Street, devant l'ancienne entrée du fameux Club (voisine de celle de John Lennon) qui a servi de tremplin aux groupes et artistes Beat de la place et popularisé les Beatles.

Côté musique, Cilla Black, bien que lancée d'une manière un peu précipitée dans le grand bain, sans technique, hésitante et manquant de confiance, n'en devient pas moins rapidement la première jeune fille et la seule à cette époque (1963) à emboîter le pas aux Beatles.

Elle occupera très vite une place majeure dans la pop anglaise et dans l'explosion de la beat music grand-bretonne.

...et une figure incontournable de la british invasion.

19 de ses singles sont classés au Top 40 UK ; deux d'entre eux font N° 1 en 1964, Anyone Who Had A Heart et You're My World, You've Lost That Lovin' Feelin ratant de peu la plus haute marche l'année suivante.

Avec 15 albums au compteur, la petite sœur des Beatles contribue largement à enrichir la culture populaire britannique, tout en se positionnant comme une figure incontournable de la british invasion...

Chez elle au Cavern.

Fille d'un docker et d'une commerçante ambulante, Priscilla Maria Veronica White, née le 27 mai 1943 à Liverpool, fait des études secondaires à la St Anthony's School à deux pas de Scotland Road où elle habite.

Dès 14 ans, elle suit un enseignement en dactylographie qui la mène à un emploi de secrétaire quelques années plus tard. Ses ambitions sont alors très limitées, ses perspectives d'avenir réduites d'autant.

Pour arrondir des fins de mois difficiles, pendant sa pause de midi, elle assure un emploi de préposée de vestiaire au Cavern, mais après avoir convaincu la direction, elle y chante également et travaille occasionnellement au chapeau, tandis qu'en soirée, elle officie comme serveuse dans un bar de Duke Street (le Zodiac). Lors de ses apparitions publiques, elle se fait alors appeler Cilla Black, malgré le fait d'être née White.

Ses performances dans le légendaire club sensibilisent de plus en plus les spectateurs locaux, au point de susciter alors et rapidement, auprès des liverpuldians, le même intérêt que ceux qui allaient en devenir les stars régulières, comme les Beatles, The Fourmost, Rory Storm And The Hurricanes ou Gerry And The Pacemakers.

Le dynamique agent artistique de la Merseybeat, Brian Epstein, dénicheur des Beatles, sent avant tout le monde le potentiel de la jeune femme que John Lennon lui présente et, à une époque (1963) où le Cavern est le centre du monde musical, celui-ci accepte de lui faire passer une audition (au Majestic Ballroom de Birkenhead).

Nerveuse, peu sûre d'elle, Cilla ne convainc pas grand monde. Malgré ce passage peu expressif, le manager des Beatles lui accorde une seconde chance quelques jours plus tard. Ce deuxième passage se déroule bien mieux et achève de persuader Epstein et son entourage de la signer et de lui faire enregistrer un premier single. Elle entre alors chez Parlophone, une filiale du groupe EMI.

Premiers succès.

Love Of The Loved sort en septembre 1963. Le titre en question, un des premiers écrit par les Beatles, prend une honorable 35ème place dans les charts UK (octobre 63). Il est très rapidement supplanté dans les cœurs des fans par les deux chansons suivantes, deux ballades qui, elles, vont marquer les esprits.

La première d'entre elles, Anyone Who Had A Heart, est enregistrée aux studios Abbey Road et implique la Wrecking Crew britannique, à savoir notamment Vick Flick, Big Jim Sullivan.

Dionne Warwick vient de sortir le titre de Burt Bacharach et Hal David, lequel connaît un succès aux States fin 1963, mais quand il entre dans les classements UK, l'original est supplanté par la reprise quasi à l'identique qu'en fait Cilla Black, produite par George Martin.

Celle-ci reste 3 semaines en tête des charts quand Dionne Warwick y est à la dérive. La version de l'anglaise reste toujours la plus appréciée de toutes les interprétations et le single le plus vendu par une anglaise.

You're My World est l'autre grand standard de la protégée des Fab Four. En mai 64, la chanson, traduite du morceau italien Il Mio Mondo, se classe également N° 1 (30 mai 1964), 26 aux États-Unis (août 1964).

Cilla black portrait

“ J'ai travaillé au club Zodiac et j'y ai fait mon premier concert avec The Big Three. J'étais répertorié dans le  Liverpool Echo  comme Swinging Priscilla. Et The Big Three était le meilleur groupe de Liverpool à l'époque. Les Beatles? Qui ça ? Gerry & The Pacemakers étaient beaucoup plus gros qu'eux. Ce n'est que lorsque les Beatles sont allés en Allemagne et sont revenus un an plus tard, que nous les avons vraiment remarqués.” (Cilla Black)

Cilla Black, dont le mari Bobby Willis contribue également au chant, devient la première chanteuse britannique à enchaîner deux N° 1 de rang.

Anyone Who Had A Heart et You're My World sont les deux singles majeurs de Cilla Black. Sans jamais renouveler cet exploit par la suite, Cilla Black demeure une attraction régulière des charts dans la deuxième partie de la décennie, parvenant à maintenir son rang parmi les valeurs sûres de la scène musicale pop britannique.

Nombre de ses singles (14) et EP nourrissent les classements de l'après You're My World. Aux États-Unis, la mayonnaise ne prend pas, malgré les débuts encourageants de la tournée dans laquelle Epstein l'a engagée en 65.

De la pop, au cinéma puis à la TV.

Ce dernier conclut toutefois son passage à la télévision à l'été 67, quelques jours avant qu'il ne décède. Judicieuse décision au demeurant, puisque l'émission (les émissions au fil du temps) qu'elle va animer contribue à renforcer sa popularité. En se réinventant, Cilla Black bat des records d'audience sur le petit écran mais sa carrière musicale se fait plus discrète en retour.

En 1969, If I Thought You'd Ever Change Your Mind fait encore top 20 tandis que, deux ans plus tard, Something Tells Me se place à la 3ème place des charts britanniques. C'est son dernier gros coup dans sa carrière de chanteuse.

Le cinéma prend alors brièvement le relais (dans les 70's), puis progressivement la télévision à laquelle elle accorde la priorité. Cilla Black devient très vite la présentatrice la mieux payée de l'histoire de la TV grande-bretonne. Elle est aujourd'hui un véritable trésor national dans son pays (RAZOR©2020).

DISCOGRAPHIE 60'S.

LP US 1 - 1964

 

Cilla black is it love 1965

 

CILLA BLACK

IS IT LOVE ? - 1965  3/5

 

Publié en 1965.

Produit par George Martin.

Durée:28:46.

Label:Parlophone,EMI,Capitol.

Genre:pop,Merseybeat,soul.

 

Dans la lignée du genre et de l'époque.

 

Is It Love est un des titres majeurs de ce disque et celui qui lui donne son nom. Cette ballade écrite par le futur époux de Cilla Black, Bobby Willis, était initialement prévue pour alimenter la bande son du film musical de 1965 mettant en vedette Gerry And The Pacemakers, à savoir Ferry Cross The Mersey, le pendant de A Hard Day's Night des Beatles.

Finalement, elle ouvre ce qui est le premier album américain de Cilla Black et est réalisé pour Capitol qui a les droits pour les USA et qui compte bien alors capitaliser sur le succès de You're My World, 26ème au Billboard (août 64) après avoir figuré quelques semaines en têtes des charts britanniques.

Mais ô surprise, ce gros hit de Cilla Black et de la british invasion ambiante ne figure pas au programme de Is It Love. Comprenne qui pourra...

La protégée des Beatles, découverte par Brian Epstein, publie un premier LP produit par George Martin, bien dans la lignée pop de ce qui se fait alors du côté de Liverpool.

On réservera ce disque aux accros de l'époque et de la Merseybeat prioritairement. En ce qui me concerne, ce n'est pas ma tasse de thé. Sur la place liverpuldiane, il y a bien mieux ailleurs (RAZOR©).

 

1. Is It Love ?

2. I'm Not Alone Anymore.

3. You've Lost That Lovin' Feelin'.

4. Goin' Out Of My Head.

5. What'cha Gonna Do About It.

6. You'd Be So Nice To Come Home To.

7. Love Letters.

8. Love Is Like A Heatwave.

9. Ol' Man River.

10. This Empty Place.

11. Anyone Who Had A Heart.
 

Cilla Black:chant.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.