Cliff Bennett & The Rebel Rousers.

BIOGRAPHIE.

 

CLIFF BENNETT & THE REBEL ROUSERS/Slough (Berkshire – Angleterre/UK)

 

Cliff bennett rebel rousers grille

 

Actif entre 1957 et 1968.

Labels:Parlophone.

Genre:beat,R&B,soul,blue-eyed soul,rock and roll.

Page Facebook : www.facebook.com/therebelrousers

 

Un talent exceptionnel.

Si l'on voit moins Cliff Bennett ces derniers temps, son âge avancé n'est pas la raison de ce silence. L'octogénaire natif de Slough se porte toujours comme un charme ; il est, par ailleurs, toujours très actif à la tête de Rebel Rousers qu'il a reformés sous une nouvelle mouture au milieu des 80's après avoir pris sa retraite de l'industrie du disque la décennie précédente pour devenir un entrepreneur du transport maritime anglais.

Cliff bennett introCliff Bennett, toujours actif en 2021.

Cliff bennett rebel rousersUn groupe placé dans une filière R&B et beat.

Cliff bennett rebel rousers 2L'apogée : entre 1964 et 1966.

Cliff bennett rebel rousers got to get you into our live 67Got To Get You (N°6 UK).

Mais Covid 19 oblige, Clifford, sur le pont depuis la deuxième moitié des 50's et l'exportation du rock and roll américain sur le sol anglais, fait comme les copains et ronge son frein dans l'espoir de retrouver rapidement les scènes qu'il affectionne tant.

Talent exceptionnel, bien que n'ayant jamais eu le retour sur investissement qu'il méritait tant, l'artiste, un des rares chanteurs de l'époque à pouvoir interpréter avec talent le répertoire R & B des soulmen américains, peut se targuer d'avoir assisté aux débuts de Beatles, encore en formation, au Star-Club hambourgeois et pour cause, Cliff et son groupe y étaient également.

Dans les bons papiers des Beatles.

Des liens particuliers sont alors noués avec Lennon et McCartney qui débouchent sur une collaboration étroite entre le duo de songwriters et Clifford tandis que Brian Epstein, manager des Fab Four, pressé par John et Paul, devient celui de Cliff Bennett en 1964.

Pour être complet, Bennett et ses Rebel Rousers font la première partie de la dernière tournée européenne des Beatles (1966).

Bennett peut également se réjouir que sa formation ait servi de tremplin à des musiciens, alors en formation, et qui sont devenus célèbres ou très sollicités par la suite comme Nicky Hopkins, Chas Hodges (Chas & Dave, Heads Hands & Feet), Mick Burt (Chas & Dave) ou Frank Allen. Ancré dans une filière beat et R&B, Cliff Bennett & The Rebel Rousers est un des premiers groupes grands-bretons à avoir joué de la soul.

Son handicap est d'avoir été englouti dans la vague Merseybeat ambiante et il lui a été particulièrement difficile d'exister alors. Faute de hit et à cause d'un album qui tarde à sortir, le groupe rate même le train de la British Invasion.

Des débuts difficiles.

Créée en 1957, la formation de Slough a du attendre 1961 pour enregistrer son premier single. Cette opportunité, elle le doit au producteur Joe Meek qui lui ouvre ses légendaires studios de la Hollywood Road Street d'Islington.

Jusque là, Cliff Bennett et ses Rebel Rousers doit se satisfaire d'un programme bien chargé de tournées, lequel intègre la scène allemande de Hambourg.

Ce manque de succès et cette difficulté à gravir les échelons ne trouvent un aboutissement que quand Brian Epstein le prend sous sa coupe, autrement dit après six singles précédents totalement improductifs.

1964/1966 : l'apogée.

One Way Love touche enfin sa cible (1964), en se classant N°9 des charts britanniques. Cliff Bennett & The Rebel Rousers franchit certes un cap et signe un deuxième titre convaincant en 1966 (Got To Get You Into My Life fait N°6), mais ne confirme pas vraiment derrière.

La période 1964/1966 est l'apogée du groupe qui ne confirme pas vraiment derrière. Pourtant l'affaire avait de la gueule et Cliff Bennett, son initiateur, la porte toujours avec passion et fierté aujourd'hui.

Un style très personnel.

Cliff Bennett grandit à West Drayton, dans la banlieue de Londres, à une dizaine de kilomètres de Slough, où il voit le jour le 4 juin 1940. Son enfance n'attire pas spécialement l'attention et son parcours d'adolescent semble tout tracé et le mener, comme son frère Ted, vers la fonderie familiale.

Mais son amour pour la musique, le skiffle et Lonnie Donegan, en vogue à cette époque, change sa destinée et le propulse vers la chanson et la guitare. Il se produit rapidement, dès l'âge de 17 ans, dans les bars et salles de bal de la région, où il est très connu.

Cliff bennett frank allen portrait

« Cliff Bennett and the Rebel Rousers était vraiment un super groupe. A cette époque, c'était tout simplement le meilleur groupe du pays, sans aucun doute. Cliff était vraiment un chanteur exceptionnel. J'ai fait beaucoup de disques avec Cliff Bennett et les Rebel Rousers, mais nous n'avons jamais eu véritablement de succès. J'ai rencontré les Searchers au Star-Club à Hambourg et je me suis vraiment bien entendu avec eux. Alors j'ai fait un choix, que je ne regrette pas aujourd'hui. » (Frank Allen)

Suite à une émission de la BBC consacrée à Eddie Cochran, il monte un groupe de rock and roll pour lui venir en soutien : les fameux Rebel Rousers (1957), au nom faisant référence à un titre de Duane Eddy et dont c'est la première version.

Cette mouture originelle, organisée en sextet (avec un pianiste et un saxophoniste) et managée par un certain Bob Alexander, est assez inhabituelle dans le paysage musical anglais ; elle développe son propre son, adopte un style qui lui est personnel et s'arroge un répertoire très rock and roll.

Dans un premier temps, ce format est le groupe de soutien de Bennett. Le noyau va se professionnaliser et attirer l'attention de Joe Meek (juin 1961), l'ingénieur du son et producteur en vogue du moment, sous l'égide duquel lequel une grosse poignée de singles, sortis chez Parlophone, est enregistrée : You've Got What I Like/I'm In Love With You (juin 61), That's What I Said/When I Get Paid (octobre 61), Poor Joe/Hurtin' Inside (Twist) en mars 62, Everybody Loves A Lover/My Old Stand-By (juillet 63), You Really Got A Hold On Me/Alright (novembre 63) et Got My Mojo Working/Beautiful Dreamer (mars 64). Ce lot ne touche pas sa cible, malgré sa qualité.

Hambourg et Epstein pour décoller.

Au printemps 1962, alors que Meek est sur le point de toucher le Graal avec les Tornados, rivaux des Shadows, Bennett et sa troupe se retrouvent au Star Club de Hambourg, preuve, s'il en est, de leur nouvelle notoriété.

Une relation particulière se noue alors avec les Beatles qui débouche sur la prise en mains de Cliff Bennett & The Rebel Rousers par Brian Epstein (1963/1964) et sur le choix d'un autre producteur, John Burgess en l'occurrence.

En lui donnant un côté plus soul, le manager des Beatles permet au groupe de faire fructifier une reprise des Drifters, One Way Love (septembre 64), laquelle fait top 10 des charts.

Les Drifters alimentent une seconde fois de rang Bennett et les siens : I'll Take You Home/Do You Love Him (janvier 1965) ne connaît pas la même réussite.

Le succès revient avec Got To Get You Into My Life, un titre de McCartney mais crédité au tandem de l'écriture des Beatles et figurant sur l'album Revolver (1966). Sixième des charts, il est le titre le mieux classé de Cliff Bennett & The Rebel Rousers.

En solo depuis.

Cette réussite marque surtout la fin de sa période dorée et, jusqu'en juin 1968, date à laquelle la fin de ce combo est actée, plus rien de véritablement probant ne sera produit.

Don't Help Me Out/Never Knew Lovin' Could Be So Doggone Good publié en novembre 66, I'll Take Good Care Of You/I'm Sorry de février 67 et Use Me/I'll Be There, sorti en mai 67, n'impriment pas.

Cliff Bennett rebondit alors en montant Rebellion, appelé aussi The Cliff Bennett Band et réorganisé ensuite sous l'identité de Toe Fat, avant de se produire en solo au début des 70's.

Quant aux Rebel Rousers, ils sont réactivés par ses soins dans le courant des années 90 et sont toujours en activité à ce jour (RAZOR©2021).

DISCOGRAPHIE STUDIO 60'S.

LP Studio 3 - 1967

 

Cliff bennett rebel rousers got to get you into our live 67

 

CLIFF BENNETT & THE REBEL ROUSERS

GOT TO GET YOU INTO OUR LIFE – 1967  4,5/5

 

Publié en janvier 1967.

Label:Parlophone.

Genre:soul,blue-eyed soul,R&B,beat,mod.

 

De l'excellente soul.

 

Le troisième album de Cliff Bennett et de ses Rebel Rousers, sorti au début de l'année 1967, est nommé d'après le succès que le single Got To Get You Into My Life (6ème des charts britanniques) a rencontré l'année précédente. A la différence près que le My Life devient Our Live.

Cette chanson, moteur du LP, est elle-même empruntée à Paul McCartney qui en est le véritable auteur (son morceau figure sur Revolver/1966 et c'est la première fois que les Fab Four intègrent des cuivres) et qui, pour le coup, joue ponctuellement les producteurs.

S'inspirant de la musique soul américaine, celle des labels Stax et Motown, Got To Get You Into My Life est publiée chez Parlophone, tout comme l'opus qui l'abrite.

Paulo, Parlophone, Epstein...les Beatles ne sont jamais bien loin de Cliff Bennett et sa troupe à cette époque. Clifford et les siens ont, depuis une dizaine d'années qu'ils existent, définitivement gagné leurs galons de véritable groupe, notamment entre 64 et 67. Aussi, les musiciens de Liverpool ont un peu les yeux de Chimène pour eux et éprouvent du respect à l'endroit de ceux qu'ils ont côtoyés à Hambourg.

L'album ? Il est une illustration de l'énorme talent qu'on leur prête alors et plus particulièrement à son leader Cliff Bennett, une des meilleures et des plus cohérentes voix de la soul britannique des 60's/70's. Pour le soutenir, des musiciens parmi les meilleurs, avec les Blue Flames de Georgie Fame, du R&B anglais du milieu des 60's, capables de beaucoup de variations.

Ce disque s'articule autour de reprises (un seul original, Baby Each Day), réarrangées, émanant surtout des States (Sam & Dave, Wilson Pickett, Crooper, Hayes & Porter...). Si la démarche pouvait s'avérer audacieuse et risquée, compte tenu de la qualité de la production américaine, leur appropriation de ce répertoire fonctionne à merveille ici.

Got To Get You Into Our Life est assurément l'endroit tout désigné pour découvrir cette formation exceptionnelle, malheureusement passée à côté d'une plus grande reconnaissance du fait de son désir d'indépendance.

Elle peut s'en mordre les doigts aujourd'hui, au regard du niveau de cet album, un des plus grands moments de soul british des 60's (RAZOR©2021).

 

1. It's a Wonder.

2. Ain't Love Good, Ain't Love Proud.

3. 6345-789.

4. Roadrunner.

5. Baby Each Day.

6. Got to Get You Into My Life.

7. Barefootin'.

8. See-Saw.

9. I'm Not Tired.

10. Stop Her on Sight (S.O.S.).

11. You Don't Know Like I Know.

12. C.C. Rider Blues.

 

Cliff Bennett:chant.

Sid Phillips:saxophone,piano.

Howie Casey,Maurice Groves:saxophone.

John Golden:trompette.

Michael Burt:batterie.

Roy Young:claviers.

Chas Hodges:basse.

Dave Peacock:guitare.

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires