Faron's Flamingos.

BIOGRAPHIE.

 

 

FARON'S FLAMINGOS/Liverpool (Angleterre – UK)

 

Faron s flamingos intro

 

Actif entre 1961 et 1963, 1965 et 1967, puis sous d'autres identités.

Labels:Oriole,Raw,Mastersound.

Genre:pop-rock,beat,Merseybeat,british invasion.

 

Une attraction scénique.

Groupe en vue du Merseyside, les Faron's Flamingos ont été actifs entre 1961 et 1963. Autrement dit sur un créneau situé entre la fin du rock and roll de papa et l'explosion de la dynamique et trépidante place beat de Liverpool.

Dans le sillage des Beatles qui ont ouvert grand les vannes du mouvement, une multitude de formations se sont engouffrées (Gerry & The Pacemakers, Billy J. Kramer, The Searchers, Big Three, The Mojos, The Merseybeats, Freddy & The Dreamers, Dave Clark Five, les Hollies, Herman's Hermits, Rory Storm & The Hurricanes...) qui ont contribué à donner ses lettres de noblesse à cette scène du nord de l'Angleterre et à lui conférer ce son et ce style si particuliers.

Les Faron's Flamingos ont été un des acteurs les plus virulents du bouleversement que va connaître le champ musical grand-breton, alors dominant sur la planète.

Faron s flamingos 3Un des groupes les plus virulents de l'époque.

Faron s flamingos 1Un fort potentiel...

Faron s flamingos 2...qui aurait dû le mener en haut de l'affiche.

Faron s flamingos do you love meUn single disque d'or... 7 ans plus tard.

Faron s flamingos this is merseybeat stereo vinyl album 1989 edselUne grosse présence sur This Is Merseybeat.

Peu en survivront et, dès 1964, rares sont les groupes qui, toujours dans les pas des Beatles, prolongeront la vague beat sur le sol américain et alimenteront le contingent des artistes de la dite british invasion.

Les Faron's Flamingos n'en seront malheureusement pas.

Bien que son nom ne compte pas parmi les formations anglaises les plus populaires pour la majorité des supporters des 60's, les Faron's Flamingos n'en ont pas moins été un groupe à fort potentiel et porteur de gros espoirs.

Véritable curiosité en public, il a été un chef de file de la scène de Liverpool et tenu un rôle important dans l'histoire de la Merseybeat et ce, en dépit d'un manque de succès récurrent.

En live, les Faron's Flamingos avaient la flatteuse réputation d'être une des références de la place liverpuldiane ; ils ont très lourdement pesé dans le son issu de cette échiquier.

Le showman Faron Ruffley.

Porté par la personnalité de William « Faron » Ruffley, le groupe originaire de Liverpool mérite plus que quelques lignes en bas de page.

Il avait le potentiel pour être en haut de l'affiche. Retour à la fin des fifties, là où tout a démarré pour Faron et sa troupe.

William Faron Ruffley pour l'état civil de Liverpool (quartier de Walton) où il est né le 8 janvier 1942, Faron est le fils d'un musicien qui a, notamment, fait partie du big band de Ted Heath, un des orchestres de jazz anglais (façon Glenn Miller) les plus en vue de l'après-guerre (plus de 20 millions de disques écoulés pour une centaine d'albums). C'est donc tout naturellement qu'il tombe dans le chaudron de la musique.

Dans le même temps qu'il mène sa scolarité (école primaire de Gladys Street puis Stanley Park de de Priory Road), il prend part à différentes chorales locales (St Luke Church et Chester's Cathedral).

Cette expérience lui donne le goût pour le chant et les bases pour pouvoir mener une carrière de chanteur. C'est ce qu'il a en tête et qu'il exprimera au mieux au sein du groupe nommé d'après son nom : les Faron's Flamingos.

Des Hi-Hats aux Faron's Flamingos.

Il faut cependant remonter aux Hi-Hats (Eric London, Billy Jones, Herbie Lloyd, Nicky Crouch et Trevor Morais) pour situer la source de cette formation remarquée de Liverpool et du début des 60's.

Initialement impliqués dans le skiffle (fin des 50's), ces jeunes d'Aintree changent leur nom pour The Ravens (voire Robin and The Ravens) quand Faron, chanteur des Tempest Tornadoes, les rejoint. Le groupe mutera en Faron And The Flamingos, avant de se fixer sur Faron's Flamingos,

Leader du groupe, Faron porte sur scène un magnifique costume jaune, tandis que ses accompagnateurs arborent de sublimes vestes roses.

Ses facéties et excentricités scéniques attirent l'attention de Bob Wooler, le DJ du Cavern Club (1962) ; c'est ce dernier qui, notamment, suggère le nom du groupe et affuble Faron du surnom de Panda Footed Prince Of Prance.

Ces musiciens produisent alors dans l'antre qui a révélé les Beatles dès 1962. Les spectateurs ont l'agréable surprise de découvrir une formation scénique sauvage et très excitante. Son potentiel est énorme au point qu'on lui prédit un avenir radieux.

Les espoirs qu'il suscite lui valent d'être sélectionné pour une tournée des bases militaires américaines situées en France, appelée de ses vœux à grands renforts de publicité par le journal local Mersey Beat et ce, bien avant que le Merseybeat ne s'installe.

Eric London, empêché pour des raisons professionnelles, n'est pas de ce périple dans l'hexagone. Mushy Cooper le supplée à la basse avant que Faron ne le remplace quand ce dernier et Billy décident à leur tout de partir.

Paddy Chambers (guitare), rencontré à Paris, Faron Ruffley (basse), Nicky Crouch (guitare) et Trevor Morais constituent le line-up d'origine de Faron's Flamingos dont le répertoire est alimenté par des reprises de titres R & B et soul américains.

Faron s flamingos pete best portrait

« Faron Ruffley était un peu mon mentor quand j'étais jeune. Une influence pour le rock and roll énergique et pur que les Faron's Flamingos pratiquaient. Lui-même était un véritable spectacle sur scène. Il s'accrochait aux lustres de la salle, glissait sur le comptoir. Il était un showman exceptionnel, le plus incroyable que j'ai jamais vu. » (Pete Best)

Mal géré, mal distribué, peu promu.

La réputation flatteuse du groupe parvient aux oreilles d'Oriole Records, alors positionné sur le développement du catalogue de la Motown et de Tamla en Angleterre ; il signe les Faron's Flamingos.

N'étant pas un label majeur de la place et du moment, l'étiquette londonienne peine à s'aligner sur les majors en termes de moyens financiers, de distribution et de promotion. Ce partenariat ne permet pas aux liverpuldians de concrétiser les promesses entrevues.

Malgré une présence (7 titres) sur l'excellente compilation This Is Merseybeat (Various Artists/mai 1963/Oriole) réunissant la crème de la scène musicale Merseybeat, les Faron's Flamingos ne tirent pas profit de cette exposition.

Do You Love Me, disque d'argent...mais en 70.

Les singles n'impriment pas plus. C'est le cas de Do You Love Me que les Contours ont popularisé en juin 1962 et que les anglais reprennent à leur compte (1963) en l'adaptant dans une version plus rock and roll et énergique, laquelle situe à merveille tout le potentiel du groupe.

Malheureusement, limitée financièrement, Oriole abandonne la face B à Leeds Music laquelle pousse sur les ondes sa chanson, See If She Cares, coupant ainsi l'herbe sous le pied des Faron's Flamingos.

Et ce d’autant que Brian Poole & The Tremeloes (qui a entendu la version de leurs rivaux lors d'une tournée commune), puis Dave Clark Five inscrivent au même moment la chanson des Contours à leur répertoire.

Les premiers nommés la portent en tête des charts UK tandis que les seconds en font un N°30 en Angleterre et un N°11 du Billboard. C'en est trop pour la bande à Faron qui, complètement désemparée après le flop de Shake Sherry/ Give Me Time (octobre 63), se sépare un mois plus tard. Ironie du sort, Do You Love Me fait disque d'argent en 1970, s'écoulant à 250.000 exemplaires.

Faron's Flamingos 2.

Nicky Crouch devient alors membre des Mojos et Trevor Morais intègre les Peddlers (jazz), tandis que Faron et Chambers rebondissent sur The Big Three (Liverpool), qui vient alors de mettre fin à son partenariat avec Brian Epstein (juillet 1963) et de perdre Johnny Gustafson et Brian Griffiths, partis monter les Seniors.

Johnny Hutchinson, Faron Ruffley et Paddy Chambers (jusqu'en mars 1964 où il est remplacé par Paul Pilnick) forment ainsi la deuxième incarnation des Big Three que Faron quitte à la fin de la même année.

Sous la houlette de ce dernier, une deuxième mouture est fondée en 1965 qui dure jusqu'en 1967, avant de s'accorder une première pause, puis de repartir à la tête d'un Faron's Flamingos plus métal (1976).

Des problèmes de santé l'ont amené à lever le pied au début du nouveau millénaire. Il goûte désormais à une retraite méritée sur la Côte d'Azur (RAZOR©2021).

DISCOGRAPHIE.

PAS DE LP.

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires