The Creation.

BIOGRAPHIE.

 

 

THE CREATION/Chesnut (Herfortshire – Angleterre/UK)

 

The creation intro

 

Actif de 1966 à 1968,du milieu des 80's à aujourd'hui.

Labels:Sonet,Hit-Ton,Creation,Cherry Red,Vogue.

Genre:rock psychédélique,garage rock,freakbeat,mods.

 

Mods jusqu'au bout des socquettes.

Le Creation dont il est question ici est british pur jus. A l'écoute de cette formation, la première impression qui vient spontanément à l'esprit, c'est sa similitude avec les Who ; il n'est qu'à écouter Biff, Bang, Pow aux faux airs de My Generation. Aussi lourds, aussi dynamiques, aussi sauvages et, comme ces derniers, mods jusqu'au bout des socquettes.

The creation 2Une similitude avec les Who.

The creation sceneAu delà des limites du rock...

The creation the mark fourAvant The Creation, les Mark Four...

The creation pickett garner phillipsPopulaire en Allemagne.

The creation making time painter manPainter Man, repris par Boney M.

Le parallèle saute tellement aux yeux que les rumeurs les plus vives ont circulé comme quoi le premier n'est qu'un suceur de roues du second, que le Creation a surfé, sans grande réussite sur la vague mod, en tentant de copier habilement les maîtres, qu'il n'est qu'un pâle clone de la bande à Townshend... Stop !

S'il n'a pas eu la brillante carrière des Who, le groupe du Hertfordshire n'est en rien ce que certains prétendent.

Pour reprendre une formule en vogue aujourd'hui : pas d'amalgames !

Les Who sont les Who et le Creation est loin d'avoir marqué à la culotte Keith Moon et les siens. N'inversons pas les rôles et rendons à César ce qui lui revient de droit.

Le rôle crucial d'Eddie Phillips.

S'il en est un qui a bien été copié, c'est bien Eddie Phillips, le guitariste de The Creation dont Jimmy Page, un petit coquin par ailleurs en termes de plagiat, a repris à son comte le coup de l'archet pour doter son jeu d'effets psychédéliques lorsque l'époque le commanda (1967).

Eddie Phillips est déjà, en 1966, un guitariste hyper doué, que les plus groupes les plus ambitieux cherchent à débaucher. Dont les Who qui, par l'entremise de Pete Townshend, veulent en faire un second guitariste.

Il s'avère alors que Pete et Eddie ont des passions communes qu'ils partagent, ce qui rapproche les deux hommes, alimentant un peu plus les on-dit évoqués en préambule et qui construisent cette réputation de plagieurs collant aux basques de Creation.

The Creation est, n'en déplaise à ses sempiternels détracteurs, un très bon groupe anglais des 60's, toujours prompt à aller au-delà des limites du rock and roll et son parcours, bien que bref et mal récompensé, c'est à lui qu'il le doit et à lui seul.

Des Blue Jacks à Mark Four puis The Creation.

Le seul regret qu'il peut nourrir à ce jour, c'est de ne pas avoir mené une carrière à la hauteur de son énorme potentiel.

Shel Talmy, qui a produit les deux groupes (ainsi que les Kinks), est convaincu que The Creation aurait pu être aussi monstrueux que les Who. C'est dire...

Il faut remonter à 1963 et Cheshunt pour situer l'origine de l'histoire de ce groupe.

Celui-ci évolue alors sous l'identité des Blue Jacks avant de prendre le nom de The Mark Four quand Eddie Phillips l'intègre pour en devenir le lead guitariste.

Kenny Pickett, chanteur, Mick Thompson (guitariste rythmique), John Dalton (bassiste) et Jack Jones (batteur) complètent le line-up de cette mouture auteur de quelques singles en 1964 et 1966 : Rock Around The Clock/Slow Down (mai 64) et Try It Baby/Crazy Country Hop (août 64) sortis chez Mercury ainsi que Hurt Me (If You Will)/I'm Leaving (août 65/Decca) et Work All Day (Sleep All Night)/Going Down Fast (février 66) pour Fontana.

Dans le même temps qu'il arpente les circuits du nord londonien et du Hertfordshire avec un répertoire de R & B américain, le Mark Four se produit régulièrement en Allemagne, au Big Ben Club de Wilhelmshaven où il installe les bases de la musique que va développer The Creation.

C'est à cette époque que Phillips innove en sortant de sa guitare des sons surnaturels avec son archet.

Quand, fin 65, John Dalton quitte les siens pour aller grossir les rangs des Kinks et que Mick Thompson fait le choix d'abandonner la musique, les musiciens restants, complétés par le suppléant de Dalton, Tom Cooke, se réorganisent sous la bannière de The Creation (début 66), que Tony Stratton-Smith (fondateur de Charisma, gestionnaire de Nice, Genesis et Van Der Graaf Generator), se charge de manager, dès avril 1966.

Populaire en Allemagne.

En dehors de suggérer de changer de nom, il impose également Bob Garner (The Merseybeats, Tony Sheridan) comme nouveau bassiste et de façonner une nouvelle image de marque à ses poulains.

Kenny Pickett et Eddie Phillips signent un premier single, Making Time/Try And Stop Me, publié au début de l'été 1966 pour le label Planet, créé par Shel Talmy à la fin de l'année précédente.

Distribuée par Philips Records, la maison de disques disparaît un an plus tard, après avoir sorti le deuxième 45 Tours du groupe : Painter Man/Biff, Bang, Pow (octobre 1966).

Making Time fait 49 dans les charts britanniques (5 chez les teutons) tandis que le pop trippy Painter Man se place au 36me rang des mêmes classements et fait N°8 en Allemagne, où le groupe jouit d'une très forte popularité après ses passages dans le Beat Club

Boney M fait de Painter Man un honorable N°10 en Grande-Bretagne en février 1979. Entre ces deux succès, la formation perd son batteur Jack Jones, viré et remplacé par David Preston. Moins d'un mois après son licenciement, Jones réintègre sa place.

We Are Paintermen, seul legs discographique.

Dans le courant de l'année 1966, Bob Garner quitte The Creation. Kim Gardner le remplace. Un peu plus tard, c'est au tour de Pickett de partir. Ron Wood (le futur Jeff Beck Group et Rolling Stones) rejoint les rangs de The Creation pendant 6 mois, le temps d'une tournée et d'un passage en studio pour les besoins de For All That I Am/Uncle Bert (Hit-Ton Schallplatten/1968). Tony Oller prend la suite de Wood, puis Pickett revient tandis que Phillips et Garner font le chemin inverse...

The creation eddie phillips portrait

« Quand j'ai entendu Oasis pour la première fois, je pensais que c'était une arnaque montée pour parodier notre groupe. Mais j'ai su après coup que ces gars ont décortiqué toutes nos vidéos et nos chansons. Qui plus est, sur scène, Liam Gallagher avait la même arrogance que Kenny et semblait s'en inspirer. Oasis m'a donc rappelé très fort The Creation ». (Eddie Phillips)

Bob Garner, Jack Jones, Eddie Phillips et Kenny Pickett figurent cependant sur le seul LP du groupe de la période 1966/67. Sorti uniquement en Allemagne, ce disque produit par Shel Talmy tient plus de la compilation.

We Are Paintermen (juin 1967-Sonet Records), très bel album de mods, est construit autour des 4 premiers singles de The Creation (Making Time/Try And Stop Me, Painter Man/Biff Bang Pow, Cool Jerk, If I Stay Too Long et Nightmares) et intègre quelques reprises dont Like a Rolling Stone et Hey Joe.

Les mouvements de personnels de la fin de l'année 1967 et de la première partie de 1968 annoncent proche la fin de son aventure. Celle-ci est effective à l'été 1968. Le groupe assure encore quelques dates en Allemagne où se situe son chaland principal, avant de rompre.

Toujours active aujourd'hui.

Il se retrouve régulièrement depuis le milieu des 80's. Pickett, Phillips, Dalton et Mick Avory (ancien des Kinks) réactivent une unité qui arpente à nouveau les studios et les scènes et continue à alimenter son catalogue.

Malheureusement Pickett décède au début de l'année 1997 et, de ce fait, n'est pas de la première tournée américaine de 2001. Suppléant brièvement ce dernier, Bob Garner disparaît à son tour en juillet 2016.

Aujourd'hui, la formation est toujours active, organisée autour de Phillips, seul membre d'origine. Tony Barber, Kevin Mann et Simon Tourle ont la lourde charge de représenter un nom qui, bien que plus populaire en Europe qu'au Royaume-Uni, n'en est pas moins un des groupes les plus influents dans la gestation du mouvement punk au Royaume-Uni (RAZOR©2021).

DISCOGRAPHIE STUDIO 60'S.

LP studio unique - 1967

 

The creation we are paintermen 67

 

THE CREATION

WE ARE PAINTERMEN – 1967  4/5

 

Publié en juin 1967.

Produit par Shel Talmy.

Durée:33:40.

Label:Hit-Ton.

Genre:Freakbeat,rock psychédélique,garage rock,hrd rock,mods.

 

Very exciting !

 

Vous aimez les Stones ? Les Kinks ? Les Who ? Alors vous en pincerez aussi pour ce disque de Creation, une pièce publiée en juin 1967, passée entre les gouttes pour de nombreux observateurs mais, à mes yeux, un très bon disque de la mouvance mod de l'époque.

Réédité depuis (la dernière fois en 2018 par le label Numero Group), cet opus sorti initialement en Allemagne (Hit-Ton Records) où les anglais jouissent d'une grosse popularité et au Danemark (Sonet Records), est le seul LP studio officiel du maigre catalogue du groupe, essentiellement alimenté par des singles et des compils.

Peu considéré à sa publication (son aspect un peu collector nuit à sa diffusion dans le public), We Are Paintermen a depuis largement redoré son blason et a désormais valeur de référence pour qui éprouve de la curiosité ou de l'intérêt à l'endroit de The Creation.

Le présent disque réunit en son sein une matière garage dont il fait un usage plutôt violent, énergique, sans se départir d'une classe évidente, celle des mods, et d'une expertise avérée.

Il y a du potentiel, il sera étouffé dans l'oeuf, le groupe ne perçant jamais véritablement en Grande-Bretagne (We Are Paintermen ne sera pas publié chez les britanniques).

Le résultat est toutefois des plus cohérents et très excitant et nous rapproche des Who, des Kinks ou des Small Faces, les autres valeurs sûres du mouvement moderniste d'alors.

On y retrouve les titres puissants qui ont fait le renom de The Creation : Making Time, Painter Man, Through My Eyes, Can I Join Your Band, Tom Tom ainsi que Biff, Band, Pow et les belles surprises que sont les interprétations faites des reprises de Dylan et Hendrix, à savoir Like A Rolling Stone et Hey Joe.

Amateurs de bon rock, on tient là un LP qui saura vous séduire dès la première écoute ; jetez-vous dessus comme un crevard (RAZOR©2021).

 

1. Cool Jerk.

2. Making Time.

3. Through My Eyes.

4. Like a Rolling Stone.

5. Can I Join Your Band.

6. Tom Tom.

7. Try and Stop Me.

8. If I Stay too Long.

9. Biff, Bang, Bow.

10. Nightmares.

11. Hey Joe.

12. Painter Man.

 

Kenny Pickett:chant sur 2/7/9/12.

Eddie Phillips:guiatre,choeurs,chant (5/11).

Bob Garner:chant (1/3/4/6/8/10),basse et choeurs (2/7/9/12).

Jack Jones:batterie.

Kim Gardner:basse,guitare,choeurs (1/3/6/8/10/11).

Nicky Hopkins:piano (1/3/6/9/12), orgue sur 8.

Steve Aldo:choeurs sur 7.

  • 2 votes. Moyenne 4.5 sur 5.

Commentaires