The Escorts.

BIOGRAPHIE.

 

THE ESCORTS/Liverpool (Angleterre – UK)

 

 

Escorts intro

 

 

Actif entre 1962 et 1966.

Labels:Fontana Records,CBS.

Genre:pop,pop-rock,merseybeat,british invasion,beat.

 

9ème formation la plus populaire à Liverpool.

 

Malgré une grosse poignée de 45 tours agréables et entraînants, les Escorts, entre 1964 et 1967, n'ont jamais vraiment marqué les esprits, ni eu aucune aura internationale, si ce n'est en 1964, quand Dizzy Miss Lizzy (repris à Larry Williams) a péniblement intégré le top 50 des charts britanniques.

 

Le groupe de Liverpool n'était pas inférieur aux autres mais il manquait d'une identité sonore personnelle et se satisfaisait généralement de reprendre le répertoire des américains. Il n'a, par ailleurs, pas eu la chance de faire partie du team Epstein comme certains de leurs rivaux liverpuldians du moment.

Escorts 1Quatre gamins respectés sur la scène de Liverpool.

Escorts 2Dans les bons papiers des Beatles.

Escorts from the blue angelFrom The Blue Angel, compil' de 1982.

Bien que n'ayant que très peu d'impact sur le plan national, les Escorts étaient pourtant bien considérés par le public de la scène Merseybeat et respectés par leurs confrères plus huppés, vis-à-vis desquels ils ne nourrissaient aucun complexe.

 

Les Escorts auraient-ils du souffrir de cette rivalité, dans la mesure où ils ont remporté un concours de talents régional (Lancashire And Cheshire Beat Group en mai 1963 au Philharmonic Hall) réunissant 80 groupes, partagé les scènes de la cité du Lancashire, dont le prestigieux Cavern Club, avec les meilleurs de la place et été élu 9ème formation la plus populaire de Liverpool par le magazine Mersey Beat (1963) ?

 

Dans les bons papiers des Beatles.

 

Les Escorts se constituent en octobre 1962 quand trois ados (15 ans) de la Morrison School d'Huyton, dans la périphérie de Liverpool, décident de mettre en commun leurs compétences musicales et de partager leur détermination à faire de la musique sérieusement.

 

Mike Gregory, Terry Sylvester et John Kinrade se rencontrent au cours d'un cours de guitare dispensé après les heures de classe. Gregory étant moins affûté que ses collègues, n'a que le poste de bassiste à envisager pour espérer être du groupe projeté. Ce à quoi il adhère et fait tous les efforts pour se mettre au niveau.

 

Ray Walker, précédemment passé par les Del Renas, assure un temps le chant avant que Terry Sylvester ne le reprenne à son compte, tandis que Mickey Hacket, puis Johnny Sticks (il débarque avec l'ancien matériel de Ringo Starr) prennent respectivement place derrière la batterie.

 

Ce dernier n'est pas un inconnu à Liverpool ; pour l'état-civil, il est John Foster et a le privilège d'être le cousin du batteur des futurs Beatles.

 

Les Escorts ne se privent pas d'activer ce lien familial pour obtenir un contrat auprès du Blue Angel (1962), night-club populaire du centre de Liverpool.

 

121 passages au Cavern.

 

Cette relation les servira quelques mois plus tard pour enlever le concours au Philharmonic Hall, la rumeur avançant que le dernier Beatles arrivé a usé de toute son influence pour que le premier prix tombe dans l'escarcelle des Escorts.

Quand John Foster part rejoindre The Dions, il est suppléé par Pete Clarke. Les Escorts mutent alors en quatuor au printemps 1963. Quelques mois plus tôt, dans la nuit du passage de l'année 62 à 63, ils font leur première au Cavern et s'y produiront à 121 reprises, signe que localement, ce groupe était très suivi.

 

Malheureusement, les singles que les Escorts enchaînent pour le compte de Fontana Records ne marquent que moyennement les esprits : Dizzy Miss Lizzy/All I Want Is You, The One To Cry/Tell Me Baby (N°49), I Don't Want to Go On Without You/Don't Forget To Write, C'Mon Home Baby/You'll Get No Lovin' That Way, Let It Be Me/Mad Mad World, From Head To Toe (Paul McCartney y joue du tambourin)/Night Time.

 

Ce manque de réussite amène Terry Sylvester à quitter ses partenaires début 1966 pour se rapprocher des Swinging Blue Jeans dont il devient le chanteur en remplacement de Ralph Ellis.

Escorts terry sylvester

« La première fois que nous avons joué au Cavern, c'était le soir de la Saint-Sylvestre 62. C'était ce qu'ils appelaient une session de nuit. De 7 heures du soir à 7 heures du matin. Toutes les 45 minutes, un groupe différent passait sur scène. ». (Terry Sylvester)

 

Une discographie famélique.

 

Il y restera 3 ans, avant de rejoindre une autre formation-phare anglaise, les Hollies, au départ de Graham Nash pour sa carrière américaine (Crosby Stills & Nash).

 

Frank Townsend des Easybeats intègre alors les Escorts au chant, juste avant le dernier 45T, peu de temps après Tommy Kelly (ex Young Ones et Earl Preston's Realms).

 

Au milieu de l'année 66, Kinrade et Gregory étaient les seuls rescapés de la mouture d'origine. Le guitariste Paddy Chambers (à la suite de Townsend) et le batteur Paul Comerford ont également été de la partie sur la fin.

 

Durant l'année 67, le groupe rompt et Kinrade choisit ce moment pour raccrocher l'instrument et devenir coiffeur.

 

Gregory rejoint à son tour le Swinging Blue Jeans. Il y reste jusqu'en 1973. Clarke, quant à lui, est devenu batteur de sessions pour Apple Records avant d'intégrer Badfinger en 1979.

 

6 malheureux singles, aucun album durant leur activité, la discographie des Escorts est réduite à peau de chagrin. Ceux qui franchiront le pas pour découvrir ce groupe n'auront que le seul From The Blue Angel, une compilation sortie en 1982, à se mettre sous la dent. Maigre... (RAZOR©2020)

DISCOGRAPHIE COLLECTION.

LP Compilation - 1982

 

Escorts from the blue angel

 

THE ESCORTS

FROM THE BLUE ANGEL – 1982  3/5

 

Publié en 1982.

Enregistrements de 1964/1966.

Durée:26:46.

Label:Edsel Records.

Genre:beat,merseybeat.

 

A défaut de grives...

 

Pour ceux qui souhaitent découvrir les Escorts, il n'est pas d'autres biais que de passer par cette compilation. Le groupe n'a sorti que des singles, sans jamais réaliser un seul album studio. C'est donc ça ou rien. Le chat est maigre, en effet.

 

From The Blue Angel (qui n'est pas un disque live) réunit donc les rares faits d'armes que les liverpuldians ont à leur crédit. Ces titres compilés ne sont, ni plus, ni moins, que les fameux 6 singles en question sortis dans leur format recto/verso. Ces enregistrements datent de la période 1964/1966.

 

Faute de grives, on se contentera donc de merles. C'est déjà bien d'autant que les éditeurs ont considéré que les Escorts ne valaient pas mieux que ça. Dur ressentiment à l'endroit d'une formation jugée par beaucoup d'observateurs comme inférieure aux autres sur l'échiquier de la Merseybeat.

 

Au passage, précisons qu'un magazine de la Merseyside les a classés dans le top 10 des groupes de Liverpool. Comprenne qui pourra...

 

La vérité, en fait, c'est que les Escorts ont fait le choix, à l'époque, de se cantonner essentiellement aux reprises de standards américains et de jouer sans ambition particulière.

 

En cela, il est vrai qu'ils sont dans le moule de ce qui se pratique alors au début des 60's en Angleterre. On peut les comparer, toutes proportions gardées, avec les Beatles de la première heure.

 

D 'autre part, en nommant cette compil' From the Blue Angel, le label Edsel Recprds fait un clin d’œil au club où les anglais ont démarré en 1962, grâce au coup de pouce donné par un certain Richard Starkey (alias Ringo Starr), cousin d'un des premiers batteurs des Escorts (John Foster, dit Johnny Sticks).

 

Le lot ici proposé est fidèlement restitué dans l'ordre chronologique de parution des singles : Dizzy Miss Lizzy/All I Want Is You (mars 64) qui ne touche pas sa cible dans les charts, The One To Cry/Tell Me Baby (N° 49 des charts) publié en mai 64, I Don't Want To Go On Without You/Don't Forget To Write (décembre 64), C'Mon Home Baby/You'll Get No Lovin' That Way (mai 65), Let It Be Me/Mad Mad World (janvier 66) et From Head To Toe (avec Paul McCartney au tambourin)/Night Time, sorti en novembre 66. Les Escorts se séparent à la suite de cet ultime single (RAZOR©).

 

1. Dizzy Miss Lizzy.

2. All I Want Is You.

3. The One To Cry.

4. Tell Me Baby.

5. I Don't Want To Go On Without You.

6. Don't Forget To Write.

7. C'mon Home Baby.

8. You'll Get No Lovin' That Way.

9. Let It Be Me.

10. Mad Mad World.

11. From Head To Toe.

12. Night Time.

 

Terry Sylvester,Paddy Chambers:guitare,chant.

John Kirade:lead guitare.

Mike Gregory:basse,choeurs.

Johnny Sticks (John Foster),Pete Clark,Paul Comerford:batterie.

Paul McCartney:tambourin sur 11.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.