The Overlanders.

BIOGRAPHIE.

THE OVERLANDERS (Angleterre - UK)

 

The overlanders intro

 

Actif entre 1963 et 1967.

Labels:Pye Records.

Genre:pop,beat,Merseybeat,rock,pop-rock.

 

Les années Beatles.

Il y avait les Beatles et les autres : ceux que les Beatles ont fait indirectement briller en profitant de la brèche musicale qu'ils ont ouverte et qui a engagé derrière la british invasion.

Plus directement, il y a ceux qui ont connu leur heure de gloire en prenant à leur compte des pièces sciemment concédées par Paul et John et dont ils ne voyaient pas l'intérêt de les défendre au nom des Beatles.

The overlanders peter bartholomew laurie mason and paul arnold friswellTrio folk à l'origine.

The overlanders autreIl passe en quintet...

The overlanders 1...pour signer Michelle.

La reprise du catalogue des Fab Four ou leurs originaux jamais enregistrés a toujours constitué un biais pour lancer ou relancer une carrière.

Leurs chansons ont un véritable potentiel pour devenir un succès, rien que de par le profil des songwriters se profilant derrière. Les années 60 étaient Beatles, c'est un fait.

Certains groupes et artistes bénéficiaires ont su saisir l'aubaine et fait fructifier ce cadeau tombé du ciel : Billy J. Kramer & The Dakotas (Bad To Me, Do You Want To Know A Secret, I'll Keep You Satisfied, From A Window), Peter And Gordon (A World Without You, Nobody I Know, A World Without Love, I Don't Want To See You Again, Woman), Cliff Bennett & The Rebel Rousers (Got To Get You Into My Life), Cilla Black (It's For You, Love Of The Loved), les Fourmost (Hello Little Girl, I'm In Love) ou Del Shannon qui fait de From Me To You le premier titre des Beatles à apparaître dans les charts américains (à la demande de McCartney pour pénétrer les marché US), pour n'en citer que quelques-uns. Les Overlanders n'échappent pas à cette Beatlemania ambiante. Comme leurs rivaux du moment, ils font leurs courses dans le songbook des Fab Four. Objectif : faire enfin décoller leur carrière.

Michelle, ma belle...

Les Beatles enregistrent Michelle pour les besoins de Rubber Soul (décembre 1965) et le sortent en single dans certains pays européens, au début de l'année 1966.

Le titre fait N°1 en France, en Belgique, en Italie, en Suède, au Danemark ou aux Pays-Bas. Au Royaume-Uni et aux États-Unis, leur single n'est pas publié, comme aucun autre titre de Rubber Soul.

Un p'tit tour et puis s'en va.

Il revient aux Overlanders, auxquels les Beatles ont donné leur bénédiction, de porter leur version (sortie le 31 décembre 1965), pourtant très proche de celle de leurs auteurs, à la première place des charts britanniques.

Les Overlanders font mieux que David & Jonathan qui en réalise une troisième interprétation (N°11). Michelle éjecte alors du leadership Keep On Runnin du Spencer Davis Group.

Si le groupe tire profit des retombées commerciales de ce succès, ce dernier scelle aussi la fin des Overlanders qui, faute de suite à Michelle, disparaissent en octobre 1967...

Les Overlanders sont largement ignorés du public et il sont souvent réduits à leur seul hit. Avant d'en arriver à leur mémorable graal sunshine pop, le groupe s'est d'abord construit dans le contexte du développement du folk en Grande Bretagne dans la première moitié des 60'S.

Tierce folk à l'origine.

Un trio constitué de Paul Arnold (guitare, piano, chant), Peter Bartholomew (guitare, chant) et Laurie Mason (piano, harmonica, chant) pose les bases des Overlanders, identité qui réfère aux bouviers conduisant les troupeaux en Australie.

A l'instar de leurs contemporains britanniques The Ivy League et The Silkie, cette tierce vocale puise son inspiration dans les formations américaines country/folk du même type comme le Kingston Trio, les Four Freshmen, les Brothers Four ou Peter Paul & Mary.

Après avoir tâtonné quelque temps, les cadres de Pye Records les signent sur leur label au printemps 1963. Tony Hatch, producteur, arrangeur et songwriter pour Pye leur est alloué pour enregistrer Summer Skies And Golden Sands/Call Of The Wild, publié à l'été de la même année 63.

Ni ce titre, ni son suivant, Movin'/Rainbow, sorti en octobre, ne rencontrent le succès. Il faut attendre Yesterday's Gone (avec Gone The Rainbow au revers), repris à Chad & Jeremy, pour accéder à ce statut.

The overlanders paul arnold friswell portait

« Un jour, on me demande ce que je pense de la version originale de Michelle, celle des Beatles. Je réponds un peu hâtivement qu'elle traîne un peu sur la fin et c'est vraiment ce que je pense alors. Une semaine plus tard, je fais la Une du New Musical Express qui annonce que j'ai critiqué la chanson. J'ai reçu des menaces de mort ! » (Paul Arnold)

En mal de succès pendant deux ans...

Si la chanson n'imprime pas au Royaume-Uni, elle prend une honorable 75ème place du Billboard en juillet 64, quatre mois après son lancement aux USA par l'étiquette américaine Hickory Records. Yesterday's Gone reste à ce jour l'unique single des Overlanders à être classé chez l'Oncle Sam.

Bruce Welch et Hank Marvin des Shadows sont les auteurs de leur single suivant, Don't It Make You Feel Good (jumelé avec Sing A Song Of Sadness), tombé, sans réussite, dans les bacs durant l'été 1964.

Malgré tout, on croit fortement au potentiel de ce groupe et les singles s'enchaînent. Jusqu'à l'été de l'année suivante, Pye publie une poignée de 45T : If I Gave You/I Wonder Why (9 octobre 1964), The Leaves Are Falling/Delia's Gone (27 novembre 1964), Along Came Jones, repris aux Coasters/Walking The Soles Off My Shoes (mars 1965), Freight Train/Take The Bucket To The Well (25 juin 1965).

Aucun d'entre eux ne fait les charts et Room Enough For You And Me/January (29 octobre 1965) ne change rien au constat, malgré les commentaires élogieux à l'endroit de leurs interprètes.

De folk à beat.

Le trio d'origine est alors complété par une section rythmique afin de durcir le son. L'apport de Terry Widlake (basse) et de Paul Russell (batterie) puis de David Walsh (en janveir 66) fait basculer les Overlanders dans le beat.

Tombe alors Rubber Soul derrière lequel la presse fait l'union sacrée. Le sixième LP (décembre 65) des Beatles, considéré comme une transition dans la carrière du groupe, est un album séminal du rock.

Dans ce généreux vivier, de nombreux artistes puisent au fil des décennies de quoi faire ou refaire parler d'eux à un moment de leur carrière : de Cilla Black à Jean-Louis Aubert, de Bette Midler à U2, de Johnny Cash à Alanis Morissette en passant par Keih Moon et Stevie Wonder.

Noyé par la vague psychédélique.

Dans la foulée de Rubber Soul, les Overlanders font une reprise de Michelle (couplé avec Cradle Of Love) qu'ils portent au pinacle des charts, quelques jours plus tard (janvier 1966).

Bien que le titre change radicalement son quotidien, le groupe est aussitôt mis sous l'éteignoir par la vague psychédélique qui s'annonce l'année suivante (1967).

My Life/Girl Fom Indiana (mars 66/Pye) et Go Where You Wanna Go/Don't Let It Happen Again (août 66/Pye) sortent dans l'indifférence générale. Les Overlanders sont passés de mode, leur destin est scellé avec l’avènement du Summer Of Love.

The Overlanders, le retour.

Bien que revenant à ses racines folk, le groupe rentre progressivement dans le rang avant de déposer les armes en 1967. Sous la houlette de Paul Arnold, un New Overlanders est activé en 1968, mais en vain. Les deux singles publiés chez RCA passent inaperçus.

Il faut attendre 2001, soit trois décennies après leur renoncement pour que le groupe revienne sur le devant de la scène, à l'occasion de la publication par le label Castle Records, de l'intégralité de ses enregistrements. Ceux-ci sont collectés sous Michelle (The Pye Anthology), un prénom qui depuis le milieu des 60's leur colle à la peau. (RAZOR©2021).

DISCOGRAPHIE 60'S.

LP Studio 1 - 1965

 

The overlanders 1

 

THE OVERLANDERS

MICHELLE – 1965  4/5

 

Publié en 1965.

Label:Pye Records.

Genre:pop,rock,pop-rock,folk,sunshine pop.

 

De la délicieuse folk-pop.

 

Le moins que l'on puisse dire est que les Overlanders ont été très sous-estimés et sont encore d'illustres inconnus pour beaucoup d'entre nous.

On a tendance à les réduire au seul Michelle des Beatles (sunshine pop) qu'ils ont porté en tête des hits nationaux, sans pouvoir récidiver toutefois ce coup d'éclat par la suite.

Pourtant, visiblement peu soutenus ou mal promus par Pye, ils méritent bien mieux que ça, pour l'ensemble de leur œuvre, et la compilation The Pye Anthology (2005) retraçant l'intégralité de leurs travaux (31 titres) rappelle que ce trio devenu quintet en s'achetant une rythmique (Terry Widlake, bassiste et David Walsh, batteur), a été un acteur aussi crédible que nombreux de ses confrères de la british invasion, dans la fusion du folk et de la beat.

Si c'est par la musique folk traditionnelle que le trio vocal Arnold/Mason/Bartholomew, c'est Michelle qui l'a popularisé et qui nomme l'album aujourd'hui sélectionné pour les mettre à l'honneur.

Le LP en question, publié en 1965, est dans le même esprit (la sensibilité folk combinée avec le son de la Mersey) que la collection anthologique de Pye. Les excellentes chansons (Yesterday's Gone, Call Of The Wild, Summer Skies And Golden Sands, Don't It Make You Feel Good, The Leaves Are Falling) qui alimentent Michelle se retrouvent bien évidemment sur la compilation Pye sortie au 3ème millénaire.

La compil' de 2005 ou Michelle, réalisé 50 ans plus tôt sous la production de Tony Hatch, moi j'ai fait mon choix (RAZOR©2021).

 

1. Michelle.

2. Call Of The Wild.

3. The Leaves Are Falling.

4. Freight Train.

5. Gone The Rainbow.

6. Summer Skies And Golden Sands.

7. Don’t It Make You Feel Good.

8. January.

9. Take The Bucket To The Well.

10. Walking The Soles Off My Shoes.

11. Room Enough For You And Me.

12. Yesterday's Gone.

 

Paul Arnold:guitare,piano,chant.

Lori Mason:piano,harmonica,chant.

Peter Bartholomew:guitare,chant.

Terry Widlake:basse.

David Walsh:batterie.

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires