Les Dudek.

BIOGRAPHIE.

 

LES DUDEK/Rhode Island (U.S.A)

 

Les dudek 2

 

Né le 2 août 1952 à Naval Air Station Quonset Point (Rhode Island).

Actif depuis 1976.

Label:Columbia Records.

Genre:southern rock,blues-rock.

Site officiel:www.lesdudek.com

 

Contacté par l’Allman Brothers Band.

Les coulisses du rock recèlent de belles histoires. Celle arrivée à Les Dudek, fils d’un opérateur radio de la marine et originaire de l’état de Rhode Island, n’est pas banale. A la mort de Duane Allman, Les Dudek, influencé par les Beatles, Cream, les Ventures et Hendrix, répond à une convocation de Dickey Betts, lequel reprend les clés du camion Allman Brothers, sans que ce dernier soit alors vraiment fixé sur ses intentions de partir ou de quitter le groupe.

La communauté ABB vit alors dans une ferme en Géorgie ; elle est, comme beaucoup, très affectée de la disparition de son leader et jure les grand Dieux de ne jamais remplacer son guitare héros. Foi de Berry Oakley, le grand pote de Duane, je ferai respecter ce choix communautaire…

Sur Jessica et Ramblin’ Man.

Alors, quand Les Dudek débarque pour prendre part à deux titres des sessions de Brothers And Sisters (harmonies de guitare sur Ramblin’ Man et l’intro acoustique de  Jessica), Berry Oakley, de plus en plus miné par l’alcool et les drogues dures, ne voit pas cet intrus d’un bon œil, boude carrément l’arrivant, sans que ce Dudek n’ait droit à la moindre explication sur cette mise à l’écart de la part du bassiste.

Oakley, rejoint par Butch Trucks, ne veut pas de Dudek, que Phil Walden, boss de Capricorn veut lui imposer dans le groupe, persuadé de détenir en lui le clone de Duane. On en restera là et Dudek prendra la route de Boz Scaggs, avant de faire un bout de chemin avec Steve Miller Band.

A la disparition d’Oakley, quelques mois plus tard, les langues se délient. On apprend finalement que Les Dudek, après avoir claironné un peu trop vite compter prendre la place du mort, est, en fait, vu comme une copie presque trop conforme du défunt guitariste. Cette similitude  s’avère alors  insupportable et inenvisageable pour le grand pote de l’aîné des Allman.

Les dudek 1

«Jouer avec l’Allman Brothers Band était tout simplement surréaliste. Ca s’est fait quelques mois après la mort de Duane. J’ai occupé le poste qui serait encore le sien s’il était toujours vivant. Je me retrouve alors à cette place sur ce qui sera deux de leurs plus grands succès, Ramblin’ Man et Jessica. C’est mémorable et un moment inoubliable.» (Les Dudek)

Sollicité par les meilleurs.

Les Dudek est depuis rentré dans la légende du rock, partageant la scène avec les plus grands noms de la planète zikale ; il est un des dépositaires encore vivant de l’esprit du sud.  Boz Scaggs, Steve Miller Band, Cher avec laquelle il s’acoquine comme pour mieux rappeler qu’il était très proche de Greg Allman, Stevie Nicks, DFK (Dudek, Finnegan Krueger)  … son parcours aurait bien pu prendre une autre tournure dans la mesure où le tchéquo-ricain était devenu une priorité de recrutement pour certaines belles formations. Le Marshall Tucker Band lui fit les yeux doux, Grinderswith itou. Journey avait un chouette projet avec lui auquel il n’a pas donné suite. Plus tard, le légendaire Toto essaya en vain de débaucher celui qui, à 14 ans, jouait déjà dans des groupes de Floride (The United Sounds, Blue Thruth et Power).

Retour convaincant en 2013.

De 1976 à 1981, sous contrat avec Columbia Records, Dudek l’a donc joué en solo, agrémentant son catalogue de 4 pièces : Les Dudek (1976), Say No More (1977), Ghost Town Parade (1978) et Gipsy Ride (1981). La critique les a plutôt bien accueillis, mais c’est Ghost Town Parade qui restera le plus mémorable d’entre eux.

En 1989, il rejoint brièvement John Kay & Steppenwolf, puis, en s’appuyant sur son répertoire et des reprises, reprend la route avec des formations qu’il fait et défait. Plus près de nous, ce solitaire fait son come-back avec un Delta Breeze (2013) plutôt sympatoche et bien dans l’esprit southern rock (RAZOR©).

DISCOGRAPHIE 70'S.

LP Studio 3 - 1978

 

Les dudek ghost town parade

 

LES DUDEK

GHOST TOWN PARADE – 1978  4/5

 

Publié en 1978.

Produit par Bruce Botnick.

Durée:40:02.

Label:Columbia Records.

Genre:southern rock,blues-rock.

 

Viril, intense et virtuose.

 

Les Dudek a bien mérité de la patrie southern rock dont il est un des plus grands joueurs de guitare et interprète du genre. Il suffit, pour s’en convaincre, de se positionner sur ce qui est le troisième volet de sa discographie personnelle, Ghost Town Parade. La virilité, la virtuosité et l’intensité dans la manipulation de la six cordes situent bien le haut respect en lequel il est tenu, fans et critique confondus.

Différent des albums précédents de Les Dudek, l’éponyme de 1976 et Say No More (1977), Ghost Town Parade, son fer de lance discographique de 1978, disque sur lequel souffle un bel esprit de liberté, est une belle pièce qui gagne à être connue, même si elle souffre, par endroits seulement, des influences de l’ère disco ambiante. Tout comme son auteur qui s’y révèle à la hauteur de la réputation de sublime gratteur que lui prête l’ensemble de la profession. On en comprend ici les raisons, à l’écoute de ses magnifiques soli intelligemment insérés dans la structure de ses compositions.

En tête de gondole de ce répertoire de 9 titres, conclu par un accrocheur Ghost Town Parade , l’incandescent Central Park, Friend Of Mine au final chaud bouillant, l’embrasé Falling Out, lradent Bound To Be A Change et le chaloupé Does Anybody Care.

Derrière ce guitariste talentueux, on retrouve quelques artistes aux CV impressionnants, Jim Krueger (guitare et chant) et Mike Finnigan (claviers et chant) avec lequels Dudek signe un LP sous DFK (1980), ainsi que l’immense batteur Jeff Porcaro (Toto), présent sur 5 albums de Dudek, le regretté Jack Bruce (basse et ex-Cream), Jim Keltner (batteur pour les Beatles, Pink Floyd et Starmania), Gary Mallaber (Steve Miller Band, Van Morrison…) et Carmine Appice (Vanilla Fudge, Cactus). C’est certainement un des meilleurs albums de Les Dudek (RAZOR©)

 

1. Central Park.

2. Bound to Be a Change.

3. Gonna Move.

4. Friend of Mine.

5. Does Anybody Care.

6. Down to Nothin.

7. Tears Turn into Diamonds.

8. Falling Out.

9. Ghost Town Parade.

 

Les Dudek:guitare,chant.

Mike Finnigan:claviers,choeurs.

Jim Krueger:guitare.

Max Gronenthal:claviers,choeurs.

Robert Powell:basse.

Gerald Johnson:basse.

Jim Keltner:batterie.

Jeffrey Porcaro:batterie.

Gary Mallaber:batterie.

Carmine Appice:batterie.

Patrick Murphy:percussions.

Jack Bruce:chœurs.

David Paich:claviers.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.