The Marshall Tucker band.

BIOGRAPHIE.

 

THE MARSHALL TUCKER BAND/Spartanburg (Caroline du Sud)

 

Marshall tucker

 

Actif de 1972 à aujourd’hui.

Labels:Capricorn,Warner Bros,Mercury,Cabin Fever,Ramblin’.

Genre:southern-rock,country-rock,roots rock.

Site officiel:www.marshalltucker.com

 

Au départ, le Toy Factory.

Groupe majeur de la scène southern rock qui sévit dans les 70’s, le Marshall Tucker Band est toujours aussi actif aujourd’hui, allant même jusqu’à assurer encore quelque 150 dates par an. Formé en Caroline du Sud et en 1972, à Spartanburg, hier ville industrielle et cotonnière et que les centres de production automobile (BMW) et pneumatique (Michelin) ont depuis remplacé, il est né de la réunion de Doug Gray, chanteur, des frères Caldwell, Toy, guitariste, et Tommy, bassiste, de George McCorkle (guitare), du batteur Paul Riddle et du saxophoniste/flûtiste Jerry Eubanks.

L’âme du groupe, c’est Toy Caldwell. A la tête du Toy Factory, une des meilleures unités de Caroline du Sud que l’on retrouve souvent à répéter du côté des entrepôts de Spring Street à Spartanburg, c’est lui qui va donner l’impulsion à ce qui va devenir le Marshall Tucker Band dont le nom réfère à un porte-clés trouvé sur la route, au nom de Marshall Tucker, un accordeur de piano local.

Marshall tucker band 1

Marshall tucker band 2

Marshall tucker capricorn

Une figure majeure de Capricorn Records.  

Formation dominante du label Capricorn avec l’Allman Brothers Band, elle est l’adepte d’un rock sudiste plutôt harmonieux, soft qui mélange rock, country, blues et jazz. Si ce métissage est leur marque de fabrique, leur autre caractéristique est de compter en son sein un flûtiste, chose encore rare dans le rock du moment, qui plus est dans le rock du sud. De mémoire, il me semble que Jethro Tull était un des seuls à pratiquer l’instrument alors.

Capricorn Records lui donne vite l’occasion d’entrer en studio et d’y réaliser un premier LP (1973), éponyme, cela va sans dire, c’était le tarif pour quasiment tous les disques des débutants dans le métier.

Cet excellent disque à l’énergie incroyable est une réussite avec ses 500.000 exemplaires vendus et lui amène la reconnaissance de la critique, des fans et des confrères de la profession.

Il déroule un tapis rouge à la carrière prometteuse du Marshall Tucker Band, ce que sentent bien les voisins de palier de l’Allman Brothers qui lui proposent tout simplement d’ouvrir ses concerts.

Wet Willie aussi, qui le déniche, lui donne cette opportunité bien avant tout le monde et qui, en plus, favorise la rencontre entre le Marshall Tucker naissant et Phil Walden, le boss de la maison éditrice de Macon. On peut imaginer des débuts de parcours autrement plus compliqués…

MTB enchaîne les succès.

La porte du succès est entrouverte et le Marshall Tucker Band ne se gêne pas planter banderille sur banderille, se constituant une discographie couverte d’or et alimentant les charts à l’instar de Can’t You See, Fire On The Mountain, Take The Highway, Desert Skies, This Ol’ Cowboy ou de Heard It In A Love Song.

A New Life et l’hybride Where We All Belong (The Marshall Tucker Band), respectivement de 73 et 74, confirment et assoient un peu plus la réputation d’une formation qui tire tout sa saveur de la splendeur du jeu de guitare de Toy Caldwell et du chant de Doug Gray. Les tournées s’enchaînent, les albums aussi et sans que le niveau baisse pour autant  Searchin’ For A Rainbow (1975), s’il s’éloigne de l’univers sonore graveleux qu’on leur connaît, maîtrise toujours autant son métissage de country, de blues, de rock, de jazz et de bluegrass pour le rendre plus commercial et ça marche.

Marshall tucker doug gray

« C’est Wet Willie qui nous a découverts. C’est lui, par la voie de Jimmy Hall, qui a parlé de nous à Phil Walden, le boss de Capricorn. Il nous a ouvert grand la porte de la maison de disques. Quand nous sommes descendus à Macon à l’invitation de Walden, pour jouer devant lui et le rencontrer pour discuter, nous étions tous très nerveux. Le Grant’s Lounge, autrement dit le temple du southern rock, nous a été réservé pour l’occasion. La signature du contrat est tombée juste après. » (Doug Gray)

Comme ça fonctionne encore avec Long Hard Ride (1976) qui remet avec bonheur la country sur le devant de la scène, au risque de pénaliser les ventes. Artistiquement, ce disque qui bénéficie de la présence de Charlie Daniels, as de la country et sud-carolinien comme eux, est pour moi l’un des deux meilleurs du groupe.

Avec Carolina Dreams (1977), la tendance country de Long Hard Ride s’efface au profit d’un pop-rock de bonne facture, plus commercial certes mais une fois encore payant, confirmant en cela toutes les promesses entrevues au début de leur parcours.

MTB rebondit chez Warner.    

Together Forever (1978) s’en sort également avec les honneurs dans le contexte ambiant qui affecte l’éditeur Capricorn. Ne bénéficiant pas de tout le soutien financier pour le promouvoir, il parvient néanmoins à tirer son épingle du jeu, malgré un aspect un peu cotonneux et plus léger.

Running Like The Wind (1979) et ses titres porteurs (la chanson titre de Toy Caldwell, Last Of The Singing Cowboy de McCorkle et Melody Ann de Tommy Caldwell pour sa femme) bouclent une décennie juteuse qui permet au Marshall Tucker Band de rebondir chez Warner après le dépôt de bilan de Capricorn.

Marshall tucker band toy caldwell

Quand les drames s’invitent. 

La suite est moins drôle pour le groupe qui, dès le début des années 80, perd son bassiste victime d’un accident de 4X4 des plus bêtes. Les membres restants décident, en sa mémoire de continuer et recrutent pour le remplacer Franklin Wilkie, un ancien de l’époque Toy Factory. Travail en studio et tournées permettent de digérer ce drame. Toy Caldwell, un mois avant la mort de son frère musicien a la douleur de perdre son plus jeune frangin, sur la route également.

Affecté, il décide, après Greetings From South Carolina (1983), de passer la main en 1984, soutenu en cela par Paul Riddle et George McCorkle, lassés par cette vie passée loin de la famille. La période 80 se ponctue de six albums pour Warner. 42 ans après, cette référence du rock sudiste continue à tourner, à passer sur les ondes surtout les radios country. Toy Caldwell (1993), mort d’un arrêt cardiaque et George McCorkle (2007), d’un cancer, nous ont depuis quittés. Doug Gray, seul membre du line-up d’origine, a repris les rênes (RAZOR©).

DISCOGRAPHIE 70'S.

LP Studio 1 - 1973

 

Marshall tucker band lp 71

 

THE MARSHALL TUCKER BAND

THE MARSHALL TUCKER BAND – 1973  4/5

 

Publié en avril 1973.

Produit par Paul Hornsby.

Durée:35:07.

Label :Capricorn Records.

Genre:boogie rock,country-rock,southern rock.

 

Et c’est pas fini !

 

1972, Caroline du Sud. Doug Cray (chant), Toy et Tommy Caldwell, frangins et respectivement compositeur-guitariste et bassiste, George McCorkle (guitare), Paul Riddle (batteur) et, fait extrêmement rare dans le rock sudiste, le flûtiste (et saxophoniste) Jerry Eubanks, s’associent dans le projet Marshall Tucker Band. Le groupe va rapidement se faire un nom en ouvrant  les concerts de l’Allman Brothers Band.

Signé par Capricorn Records, qui recrute, sous son étiquette, tout ce qui fleure bon le southern rock, MTB sort, comme beaucoup d’artistes à ce niveau initial de leur carrière, un premier album éponyme (en écoute intégrale ici). La pioche est bonne l’album devenant très vite une réussite auprès du pulic.

L’adepte d’un southern rock harmonieux et combinant divers styles musicaux, un rock sudiste dans la même veine qu’ABB, frappe à la bonne porte en jetant son dévolu sur MTB. Le métissage ici présent puise son énergie et son inspiration dans le rock, la country, le blues et le jazz.

Les excellents Take The Highway (un classique du southern rock où la flûte d’Eubanks fait merveille) et Can’t You See (et la voix magnifique de Doug Gray) débutent l’album de manière fracassante ; ces titres sont parmi les plus mémorables du groupe sud carolinien.

Avec l’agité Ramblin’, qui donne l’occasion à Toy Caldwell de démontrer toute sa virtuosité et sa fougue guitaristique, See You Later I’m Gone et My Jesus Told Me So, deux belles vitrines pour le chant de Doug Gray, ce disque est annonciateur d’un bel avenir pour MTB (RAZOR©).

 

1. Take the Highway.

2. Can't You See.

3. Losing You.

4. Hillbilly Band.

5. See You Later, I'm Gone.

6. Ramblin'.

7. My Jesus Told Me So.

8. AB's Song.

 

Toy Caldwell:guitare,steel guitare,chant.

Tommy Caldwell:basse,chant.

Doug Gray:chant,guitare.

George McCorkle:guitare.

Paul Riddle:batterie.

Jerry Eubanks:flûte,saxophone,chant.

LP Studio 2 - 1974

 

Marshall tucker new life

 

THE MARSHALL TUCKER BAND

A NEW LIFE – 1974   4/5

 

Publié en février 1974.

Produit par Paul Hornsby.

Durée:42:39.

Label:Capricorn Records.

Genre:southern rock,country-rock,jazz-rock,blues-rock.

 

Le nez dans le guidon.

 

Le LP éponyme précédent du Marshall Tucker Band, j’avoue avoir eu du mal, de son temps, à faire avec. Il ne m’a finalement convaincu qu’avec le temps et depuis, il me semble nettement bien supérieur à ce que j’en ai pensé alors.  

Le Marshall Tucker Band, par ce disque éponyme et avec le recul, en surprend plus d’un et s’affirme, dès son premier jet, comme un des piliers du rock sudiste cher au temple du genre, la maison Capricorn.

Cela lui vaut de couvrir une tournée gigantesque et harassante pour promouvoir ce dernier. Dans ce calendrier de dingue, MTB trouve un espace pour boucler, dans un premier temps et au début de 74, A New Life (en écoute intégrale ici), son deuxième LP, puis dans un second souffle, Where We All Belong, plus tard dans l’année.

Produit de Capricorn Records, le spécialiste du genre, le captivant A New Life est une valeur sûre d’un southern rock construit sur les traditionnelles bases  blues, country, rock et jazz.

Southern Woman, Blue Ridge Mountain Sky, A New Life, 24 Hours At A Time, Too Stubborn, Another Cruel Love, You Ain’t Foolin’ Me, Fly Eagle Fly … même si les titres n’ont engendré aucun véritable hit en retour, ils sont joués avec infiniment de précision par des musiciens de première force et d’une belle cohésion collective. Tout y est fort agréable et très enrichissant à écouter. Ce disque est majestueux dans son ensemble. Ne vous en privez pas. Surtout avec un tel son ! Premier album du groupe sur lequel je me suis posé à son époque, il est resté tel qu’en lui-même, autrement dit très bon (RAZOR©)

 

1. A New Life.

2. Southern Woman.

3. Blue Ridge Mountain Sky.

4. Too Stubborn.

5. Another Cruel Love.

6. You Ain't Foolin' Me.

7. 24 Hours at a Time.

8. Fly eagle Fly.

 

Toy Caldwell:chant,guitare acoustique,guitare électrique,guitare slide,steel guitare.

Doug Gray:chant,percussions.

George McCorkle:guitare acoustique,guitare électrique,banjo.

Charlie Daniels:violon.

Jerry Eubanks:flûte ,saxophone,choeurs.

Oscar Jackson,Earl Ford,Todd Logan:cuivres.

Paul Hornsby:claviers.

Tommy Caldwell:basse,choeurs.

Paul Riddle:batterie.

Jaimoe Johnson:congas.

LP Studio 3 - 1974 (hybride)

 

Marshall tucker where we all belong

 

THE MARSHALL TUCKER BAND

WHERE WE ALL BELONG – 1974  5/5

 

Publié en 1974.

Produit par Paul Hornsby.

Durée:71:11.

Label:Capricorn Records.

Genre:boogie rock,southern rock,country-rock,blues-rock.

 

Again !

 

Après le succès d’A New Life, paru en début de l’année 1974, le Marshall Tucker Band s’investit dans un troisième album, Where We All Belong (1974), double LP comme il est alors de tradition de le faire : un, pour répondre aux attentes des fans, deux, aux exigences du marché et trois, pour démontrer que le groupe entre dans le gotha des meilleurs.

Album hybride partagé pour fifty/fifty entre studio et live, il est le préféré de Doug Gray. Le mien aussi au motif que ce disque marque une vraie avancée du groupe. Certains titres de cet album sont tout simplement géants comme l’hymne This Ol’ Cowboy, un classique du groupe, délicieux mélange de jazz, de country et de western ou encore l’autre Toy Caldwell de service, qu’est Low Down Ways, beau mélange de country et de rock, placé avant un excellent country In My Own Way, sur lequel le producteur Paul Hornsby collabore superbement aux claviers.

A noter qu’Elvin Bishop et Charlie Daniels, deux experts es southern rock, apportent leur contribution à Where We All Belong, appelé aussi Marshall Tucker Band comme le montre sa pochette. Donc à ne pas confondre avec le LP qui ouvre leur catalogue et datant de l’année passée.

How Can I Slow Down attaque la deuxième face (du premier LP s’entend) que la slide de Bishop rejoint sur Where A Country Boy Belongs. Les titres Now She’s Gone et Try One More Time achèvent une partie studio enregistrée à Macon, portée par le talent d’auteur-compositeur de Toy Caldwell, éclectique, bien rodée et bien équilibrée. La majorité de ces chansons sont nouvelles, rappelons-le.

La partie scénique est enregistrée en juillet 1974 à Milwaukee (Wisconsin). Elle engage avec un tonitruant et excitant Ramblin (à couper le souffle) et un non moins frissonnant et accrocheur 24 Hours At A Time (de l’album A New Life). Dans le sillage de la guitare brûlante de Toy Caldwell, les acteurs nous donnent un autre aperçu de la faculté du MTB  à entraîner spectateurs et auditeurs dans un long trip menant dont on ne sait où, ni quand, il est susceptible de prendre fin.

Musicalement, la prestation de ces deux titres énormes est de très grande envergure. Durant une vingtaine de minutes, Ramblin’ et 24 Hours At A Time (avec Charlie Daniels) tiennent le haut du pavé. Everyday (I Have The Blues) de Peter Chapman (pour B.B King) et Take The Highway se chargent d’occuper, avec autant de magie et de persuasion, la face quatre du double LP d’origine. Le premier nommé restera une des plus grandes interprétations jamais réalisées par feu Toy Caldwell, un surdoué méconnu de la guitare. Il faut avoir ce monument du southern rock. Me suis-je bien fait comprendre ? (RAZOR©)

 

Studio.

1. This Ol' Cowboy.

2. Low Down Ways.

3. In My Own Way.

4. How Can I Slow Down.

5. Where A Country Boy Belongs.

6. Now She's Gone.

7. Try One More Time.

 

Live.

1. Ramblin'.

2. 24 Hours At A Time.

3. Everyday (I Have The Blues).

4. Take The Highway.

5. See You Later, I'm Gone.

 

Toy Caldwell:chant,guitares.

Doug Gray:chant,percussions.

George McCorkle:guitare acoustique,guitare électrique,banjo.

Elvin Bishop,Johnny Vernazza:slide guitare.

Sam McPherson:harmonica.

Andy Stein,Charlie Daniels:violon.

Jerry Eubanks:flûte,saxophones,choeurs.

Steve Madaio:trompette.

Earl Ford:trombone.

Paul Hornsby:piano,Clavinet,orgue.

Paul Riddle:batterie.

Jerry Joseph:congas.

Tommy Caldwell:basse,choeurs.

LP Studio 4 - 1975

 

Marshall tucker band searching for a rainbow

 

THE MARSHALL TUCKER BAND

SEARCHIN’ FOR A RAINBOW – 1975  5/5

 

Publié en 1975.

Produit par Paul Hornsby.

Durée:32:40.

Label:Capricorn Records.

Genre:boogie rock,southern rock,country-rock.

 

Double pic : artistique et commercial.

 

A force d’être bon et de faire se lever les foules partout où il passe, les ambitions à l’égard du Marshall Tucker Band sont revues à la hausse et suscitent de nouvelles exigences de la maison de disques notamment, qui, entre nous, serait bien bête de ne pas chercher à capitaliser sur un nom qui a pignon sur rue dans le concert sudiste du moment.

Searchin’ For A Rainbow (en écoute intégrale ici) est déjà le quatrième LP studio du Marshall Tucker Band. Il nous oblige à admettre que les protégés de Capricorn Records sont au top de leur créativité à ce moment précis de leur carrière.

Ce disque est concentre une collection de bonnes chansons, dans le registre qui leur est cher et pour lequel ils sont courus, un mix de country, rock, blues, bluegrass et jazz. Il force toutefois un peu plus sur l’aspect commercial, d’où son immense succès, puisqu’il fait disque de platine. Les prévisions mercantiles de l’éditeur étaient donc justifiées.

Capricorn Records a misé sur une démarche plus porteuse. C’est de bonne guerre. Fire On Mountain (classé dans le top 40), écrit par McCorckle, initialement prévu pour alimenter un album de Charlie Daniels, sera le hit qui tire l’album dans son sillage. Il annonce les orientations commerciales à venir.

Avec le morceau-titre écrit par Toy Caldwell sur lequel Dickey Betts (Allman Brothers) assure le solo de guitare, Virginia, le western swing Walkin’ And Talkin’, Bob Away My Blues et le live Can’t You See, ils constituent le noyau fort d’un  Searchin’ For A Rainbow qui élargit le cercle des supporters, sans affecter pour autant les fidèles de la première heure (RAZOR©).

 

1. Fire on the Mountain.

2. Searchin' for a Rainbow.

3. Walkin' and Talkin'.

4. Virginia.

5. Bob Away My Blues.

6. Keeps Me from All Wrong.

7. Bound and Determined.

8. Can't You See (Live).

 

Toy Caldwell:chant,guitare électrique,steel guitare.

Jerry Eubanks:chant,flûte,saxophone.

Tommy Caldwell:chant,basse.

Doug Gray:chant,percussions.

Richard Betts:guitare.

George McCorkle:guitare acoustique,guitare électrique.

Alan McDonald:mandoline.

Charlie Daniels:violon.

Leo Labranche:trompette.

Paul Hornsby:piano,orgue.

Chuck Leavell:piano électrique.

Paul Riddle:batterie.

Jerome Joseph:congas.

LP Studio 5 - 1976

 

Marshall tucker band long hard ride

 

THE MARSHALL TUCKER BAND

LONG HARD RIDE – 1976  4,5/5

 

Publié en 1976.

Produit par Paul Hornsby.

Durée:32:44.

Label:Capricorn Records.

Genre:southern-rock,country-rock,rock.

 

Ambiance western.

 

Cinquième disque, sorti en 1976, Long Hard Ride (en écoute intégrale ici) est, une fois encore, produit par Paul Hornsby, le producteur maison chez Capricorn. Et quand on connaît la précision et la richesse de son travail technique, il est aisé d’imaginer la qualité sonore qui en découle. C’est un des points forts de cet album sous-coté et marginalisé pour baigner un peu trop dans la country, un genre avec lequel le commun des mortels n’est pas encore familiarisé en 1976.

N’en déplaise à ces ceusses, Long Hard Ride mérite que l’on s’y arrête, compte tenu que la country métissée au rock et au blues, quand elle est pratiquée à ce niveau, construite autour de si belles compositions, elle génère beaucoup de plaisir.

Ce mélange de rock sudiste démarre sur les chapeaux de…cowboys  avec une chanson-titre instrumentale country vibrante, qui constitue un support idéal pour faire l’apprentissage de cette danse.

Cet album fleure bon le western, à l’image de sa couverture représentant une diligence lancée à toute allure dans les plaines du Far West. Certaines chansons vont même jusqu’à susciter l’envie de taper de la socquette et de se surchauffer la coiffe à la binouze.

L’introspectif Am I The Kind Of Man, Walkin’ The Streets Alone, Windy City Blues, Holding On To You confirment l’intérêt qu’il faut accorder à ce disque qui ne dépare pas, comme j’ai pu le lire, la discographie de MTB, mais qui la complète et l’honore.

Et puis, si vous avez du mal avec cet album, accrochez-vous au fait que Toy Caldwell y est encore une fois omniprésent et qu’un habitué de la maison, Charlie Daniels, apparaît, pour la troisième fois de rang, à titre d’invité. Sa participation n’est jamais innocente, il est une plus-value. Il ne fait jamais le déplacement les mains vides. Il est clair cependant que Long Hard Ride n’est pas le meilleur moyen d’entrée dans l’univers du Marshall Tucker Band, en dépit de son originalité. J’en fais, en tout cas, un de mes albums préférés du Marshall Tucker Band (RAZOR©).

 

1. Long Hard Ride.

2. Property Line.

3. Am I the Kind of Man.

4. Walkin' the Streets Alone.

5. Windy City Blues.

6. Holding on to You.

7. You Say You Love Me.

8. You Don't Live Forever.

 

Toy Caldwell:chant,guitare acoustique,guitare électrique,steel guitare.

Doug Gray:chant,percussions.

George McCorkie:guitare acoustique,guitare électrique.

John McEuen:banjo,mandoline.

Charlie Daniels:violon.

Jerry Eubanks:flûte,saxophone.

Paul Hornsby:piano,orgue.

Paul Riddle:batterie.

Jérôme Joseph:congas.

LP Studio 6 - 1977

 

Marshall tucker band carolina dreams

 

THE MARSHALL TUCKER BAND

CAROLINA DREAMS – 1977  4/5

 

Publié en 1977.

Produit par Paul Hornsby.

Durée:37:18.

Label:Capricorn Records.

Genre:southern rock,country-rock,pop-rock.

 

Un classique du catalogue.

 

Je suis grand fan de cet album de 1977, en dépit de son éloignement du southern rock au profit d’une approche plus pop-rock et commerciale. J’ai usé le vinyle jusqu’à la corde, le CD suit le même chemin, victime de son incontestable succès.

Carolina Dreams (en écoute intégrale ici) du Marshall Tucker Band est l’album par lequel  le shérif Toy Caldwell et ses adjoints atteignent enfin les sommets, comme c’était  inéluctablement inscrit dans les plans de carrière concoctés pour son poulain par Capricorn Records.

C’est leur best seller et les ondes FM de l’époque l’ont honoré comme il se doit, lui consacrant d’énormes passages. Il est donc un classique de la discographie du groupe, un passage obligé pour tout auditeur potentiel du MTB.

Deux titres entraînent ce disque sans faille dans leur sillage : Fly Like An Eagle et Heard It In A Love Song, excellents singles. Chaque piste est inspirée et il y a de quoi trouver chaussure à son pied : de la bien jolie guitare par l’entremise de Toy Caldwell, du grand jeu de flûte et de sublimes envolées de saxo par la grâce de Jerry Eubanks, une ambiance Far West, des mélodies mémorables, de la musique énergique, des ballades… On peut craquer pour ce disque, sans que cela ne puisse être considéré comme un aveu de faiblesse pour le southern rocker pur et dur (RAZOR©).

 

1. Fly Like an Eagle.

2. Heard It in a Love Song.

3. I Should Have Never Started Lovin' You.

4. Life in a Song.

5. Desert Skies.

6. Never Trust a Stranger.

7. Tell It to the Devil.

 

Toy Caldwell:guitare,guitare acoustique,steel guitare.

George McCorkle;guitare acoustique,guitare électrique, guitare 12 cordes.

Charlie Daniels:violon.

Jerry Eubanks:flûte,saxophone.

Dezso Lakatos:saxophone ténor.

Leo Labranche:trompette.

Paul Hornsby:piano,orgue.

Chuck Leavell:piano.

Paul Riddle:batterie.

Jaimoe Johnson:congas.

LP Studio 7 - 1978

 

Marshall tucker band together forever

 

THE MARSHALL TUCKER BAND

TOGETHER FOREVER – 1978  3,5/5

 

Publié en 1978.

Produit par George Marion.

Durée:38:12.

Label:Capricorn Records.

Genre:pop-rock,southern rock.

 

Du southern-rock pour chochottes.

 

Après Carolina Dreams, le bel album de platine précédent (1977), Capricorn Records et le Marshall Tucker Band, qui ont pris goût au succès, profitent de l’euphorie ambiante pour donner une seconde approche commerciale à leur septième album, Together Forever (en écoute intégrale ici). Plus pop, ce disque de 1978 a dû être couvert d’or, si je ne m’abuse, ce qui n’est pas un mince exploit dans la mesure où Capricorn bat de l’aile, s’apprête à déposer le bilan et n’apporte pas l’appui souhaité pour le promouvoir.

Dans ce contexte, ce disque, un peu cotonneux, par trop mélancolique, manquant de dureté, et loin d’être le meilleur du MTB, s’en sort avec les honneurs.

Toy Caldwell et la rythmique Caldwell frère/Paul Riddle, Goerge McCorckle, Jerry Eubanks, sublime flûtiste doublé d’un merveilleux saxophoniste, Doug Gray, chanteur hors pair, se resserrent  sur l’essentiel pour jouer  les pompiers de service et sauver ce disque un peu léger, eu égard aux productions royales que sont A New Life, Where We All Belong ou Searchin’ For A Rainbow.

Together Forever, dans l’esprit, c’est un peu un pour tous, tous pour un. Malgré tout, certains titres sont plutôt sympas : I’ll Be Loving You, Love Is A Mystery, Singing Rhymes, Change Is Gonna Gone. Mais, ça sent la fin de cycle (RAZOR©)

 

1. I'll Be Loving You.

2. Love Is A Mystery.

3. Singing Rhyme.

4. Dream Lover.

5. Everybody Needs Somebody.

6. Change Is Gonna Come.

7. Asking Too Much Of You.

8. Bound And Determined.

 

Toy Caldwell:chant,guitare,guitare acoustique,steel guitare.

Doug Gray:chant,percussions.

Tommy Caldwell:guitare acoustique,basse,choeurs.

George McCorkle:guitare acoustique.

Jerry Eubanks:flûte,saxophone alto,percussions,choeurs.

Paul Riddle:batterie.

LP Studio 8 - 1979

 

Marshall tucker band running like the wind

 

THE MARSHALL TUCKER BAND

RUNNING LIKE THE WIND – 1979  3,5/5

 

Publié en 1979.

Produit par

Durée:38:42.

Label:Warner Bros.

Genre:pop-rock,southern rock.

 

MTB sauve les meubles.

 

Capricorn Records ayant capoté, le Marshall Tucker Band rebondit du côté de chez Warner Bros et s’en sort avec les honneurs pour sa première sous sa nouvelle étiquette. Avec les honneurs seulement et non pas par la grande porte comme l’avancent certains partisans un peu trop aveuglés par leur amour pour les caroliniens. Leur fanatisme les amène à surcoter un album qui, pour moi ne mérite pas les notes optimales vues à gauche, à droite, et dont les commentaires sont surfaits.

Que ce disque s’estime déjà heureux d’être bon. Ce qu’il est, mais de là à en voir le meilleur du catalogue, objection Votre Honneur. Et ce, même si je respecte les avis des uns et des autres. N’oublions pas que, quand on feuillette le livre du Marshall Tucker Band, on vient y chercher du southern rock qui laisse de la poussière sur les tiags, de la sueur sur le stetson et un goût de binouze ou de sky dans la bouche.

Ces derniers temps, le southern rock est trop édulcoré et s’efface au profit d’un pop-rock commercial auquel on ne peut pas reprocher grand-chose, mais ce n’est pas ce pour quoi on vient ici. Que Running Like The Wind ait ses adeptes, je le conçois, mais ses clients fréquentent plus le salon de thé que le saloon.   

La chanson-titre, Last Of The Singing Cowboys, Melody Ann sauvent les meubles d’un groupe qui n’a plus le vent dans le dos, mais en pleine gueule (RAZOR©).

 

1. Running Like the Wind.

2. Last of the Singing Cowboys.

3. Answer to Love.

4. Unto These Hills.

5. Melody Ann.

6. My Best Friend.

7. Pass It On.

 

Doug Gray:chant,percussions.

Corkle,Toy Caldwell:guitare.

Tommy Caldwell:guitare électrique,basse,choeurs.

Jerry Eubanks:flûte,saxophone,claviers,choeurs.

Paul Riddle:batterie.

Steve Madaio,Gary Grant,David Leull,Gary Herbig,Bill Reichenbach:cuivres.

Chuck Leavell:claviers.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.