Nancy & Lee.

BIOGRAPHIE.

 

 

NANCY & LEE

 

Nancy lee intro

 

Actif entre 1965 et

Labels:Reprise.

Genre:pop,pop baroque,pop bubblegum,country-pop,pop psychédélique,folk-pop

 

Lee, pluri-disciplinaire inspiré.

La pauvreté a été le facteur encourageant le choix de Lee Hazlewood de faire carrière dans la musique. Avant de mettre un premier pied dans le milieu de l'industrie du disque, celui-ci a d'abord occupé plusieurs emplois précaires, peu valorisants et, surtout, sans intérêts pour lui.

Fils d'un foreur de puits de pétrole, la jeunesse de Lee est rythmée sur les déplacements paternels, sans cependant affecter son enfance, ni son adolescence.

Durant sa période militaire, en pleine guerre de Corée, il anime des programmes radiophoniques qui lui permettent de mettre le pied à l'étrier de la voie qu'il affectionne, la musique et le rock and roll, dont il diffuse alors les premiers disques.

Revenu à la vie civile, Lee persiste dans cette direction et fonde une petite société discographique (1955), laquelle donne le point de départ à la magnifique carrière qui s'engage derrière et qui lui vaut de faire fortune en coiffant plusiurs casquettes : auteur-compositeur de haute volée et inspiré, producteur talentueux et interprète à la belle voix de baryton.

L'homme (à femmes) est habile, sent bien les coups et a le don de tirer parti de toutes les situations, surtout quand il s'agit de se faire du fric facilement.

Un peu filou sur les bords, culotté et visionnaire, Hazlewood n'a pas froid aux yeux et ne rechigne jamais à la combine, ce qui lui vaut, paradoxalement, de véhiculer dans le milieu tant une mauvaise réputation que de la considération, certains voyant en le professionnel qu'il est, un véritable génie.

Nancy lee 2Un duo à la Sonny & Cher.

Nancy lee 3Une association primée.

Nancy lee frank nancySous l'oeil de Franky.

Nancy lee lpNancy & Lee, LP de 1968.

Les Boots de Nancy.

Frank Sinatra, dont on sait l'affection qu'il porte à cette caste de roublards jamais gênés aux entournures, fait des pieds et des mains auprès de Reprise Records, pour l'attirer sur le label, le rapprocher de sa fille Nancy (de 11 ans la cadette de Lee) et, ainsi, propulser une carrière qui, depuis le début des 60's, a du mal à décoller. Objectif : lui confectionner des chansons sur mesure.

These Boots Are Made For Walking (1965), qu'Hazlewood a composé pour être chanté par un homme (pour lui, en fait), échoit alors, sur son insistance, à la fille du crooner, qui en fait son tube le plus célèbre (N°1 des charts aux quatre coins de la planète) et lui assure une énorme popularité.

Le titre, référant à l'histoire d'une jeune fille qui refuse les avances d'un homme plus âgé, est, depuis, devenu un symbole de l'émancipation de la femme.

Naissance d'un duo...

Son succès rapproche Lee de Nancy, qui, malgré des personnalités artistiques divergentes, ont alors besoin l'un de l'autre pour que leurs carrières respectives atteignent leur plénitude.

Cette fusion harmoniquement heureuse donne lieu à un duo d'une grande douceur et d'une incomparable beauté qui va doter la pop musique de chansons mémorables : Summer Wine, Jackson, Lady Bird, Sundown Sundown, Sand ou encore Some Velvet Morning...

Nancy & Lee, sorti en 1968, est le symbole de la pop raffinée des 60's. Historiquement incontournable.

Barton Lee Hazlewood est alors unproducteur de musique à qui tout réussit, un auteur-compositeur en vogue.

Dans le même temps, la carrière de Nancy Sinatra n'est pas couronnée de beaucoup de succès. Leurs trajectoires professionnelles sont diamétralement opposées au moment où leur collaboration s'installe.

L'enfant de Frankie n'est pas loin de jeter l'éponge et de passer à autre chose quand l'oklahomian écrit et produit These Boots Are Made For Walkin'. Pour donner plus de poids à ce titre, il réunit les Wrecking Crew, le mythique collectif angelin de musiciens de studio.

Enregistrée en novembre 1965, elle pointe à la première place des charts US en février 1966 et inaugure le partenariat entre les deux artistes. Le producteur va alors déniaiser artistiquement sa protégée.

...qui en appelle d'autres.

La proximité avec Hazlewood et le succès qu'elle déclenche, induit l'idée de duos. Frank et sa fille portent Somethin' Stupid (1967), produit par Lee et Jimmy Bowen, en tête des charts des deux côtés de l'Atlantique.

Lee Hazlewood adore la chanson de Carson Parks (le frère de Van Dyke Parks) et est alors prêt à la chanter avec Nancy, le cas échéant...

La réussite de cette mixité est reconduite mais, cette fois, entre Nancy Sinatra et Lee Hazlewood, dans un format moins romantique et légèrement country, afin de toucher une cible californienne.

Une association primée.

En 1967, Summer Wine (novembre 1966), Jackson (juillet 1967) et Some Velvet Morning (fin 1967) maintiennent le couple dans le haut des charts. La période est faste pour Hazlewood, toujours dans les bons coups.

Summer Wine, marquant leurs vrais débuts ensemble, est une première réussite qui entre dans le top 50 des classements américains (avril 1967).

Jackson, un classique de la country repris à Wheeler et Leiber, est porté au 14ème rang du Billboard 100 (juillet 1967) ; cette chanson est la plus populaire de leurs collaborations.

Nancy lee nancy sinatra 2

« Lee a tout changé pour moi. C'était un homme qui se faisait passer pour un cowboy inculte, mais il était, en fait, très éduqué. Un vétéran de l'armée. Quelqu'un avec beaucoup d'expérience, qui savait très bien ce qu'il faisait. » (Nancy Sinatra)

Some Velvet Morning (décembre 1967), en rupture avec la country pop, a lui culminé à la 26ème place du Billboard (10 février 1968), tandis que Lady Bird, en novembre 1967, fait top 20 quelques mois auparavant (18 novembre 1967) et referme le lot de leurs associations primées.

Tous ces singles sont compilés dans les différents albums nés de cette coopération. Nancy & Lee, meilleur des trois LP réalisés par le duo (mars 1968/Reprise), est un peu le symbole de cette union artistique populaire des 60's.

Un Sonny & Cher bis.

N°13 du Billboard 100, il s'écoule à un million d'exemplaires quelques semaines après sa publication.

Agréable, ce croisement entre country, pop baroque et psychédélisme (pas le psychédélisme dans le sens où on l'entend alors), traduit la formidable osmose entre la voix sensuelle et éthérée de la belle Nancy, sorte de poupée Barbie, et celle grave, lancinante et fatiguée de Lee, la bête à la coupe au bol et à la bacchante généreuse.

Si une sensation aussi plaisante prévaut à l'écoute du second LP, Did You Ever (1972), l'essentiel de ce qui a fait la popularité du duo est concentré dans l'album précédent.

Ce qui n'exclut pas son intérêt, la matière proposée, bien que plus inégale mais plus originale aussi, restant toujours aussi savoureuse pour l'oreille et les acteurs prenant visiblement toujours autant de plaisir à l'interpréter ensemble.

Bien que moins estimé que ses devanciers, le volume 3 de leur collaboration en studio (Nancy & Lee III) dévoile encore quelques belles ballades, quelques titres enjoués mais n'est déjà plus dans l'esprit de l'époque qui les a révélés.

Enregistré à Nashville en 2004, trois ans avant la mort de Lee, cet album incite à revenir sur la discographie qui précède, pour ceux qui n'osaient pas alors l'aborder à l'époque (je pense aux supporters d'une Californie plus country-rock), de peur de subir les moqueries des opposants radicaux à cette pop soyeuse, dite bubblegum.

Nancy & Lee, c'était un peu comme Sonny & Cher ; chez les mordus de vrai rock, ne serait-ce qu'en parler, méritait le goudron et les plumes. On reconnaîtra toutefois à Lee Hazlewood d'avoir su faire briller le genre (RAZOR©2021)

DISCOGRAPHIE 60'S.

LP Studio 1 - 1968

 

Nancy lee lp

 

NANCY & LEE

NANCY & LEE - 1968  3,5/5

 

Publié en 1968.

Produit par Lee Hazlewood.

Durée :34:35.

Label:Reprise.

Genre:rock,pop,pop-rock.

 

A le mérite d'exister.

 

Soyons clairs : il faut aimer la pop sirupeuse pour aimer Nancy & Lee, un classique de la fin des 60's, soigneusement arrangé et qui s'écoute facilement. 

Le duo entre le pluri-disciplinaire Hazlewood et la fille de Franky, Nancy Sinatra, dont la carrière végète à un tel point que papa prend les choses en main en la mettant entre les mains du producteur et songwriter, fonctionne plutôt bien.

Les voix s'accordent bien et se complètent avec bonheur, les chansons tiennent la route, la production et les arrangements, Lee connaît ça par cœur...

Comme il a la baraka en transformant tout ce qu'il touche alors en or, il résulte de ce disque le meilleur des trois LP réalisés ensemble.

Mais c'est fait pour ceux qui aiment le genre, ce qui n'est pas mon cas. L'album a toutefois le mérite d'exister et d'avoir bien figuré, d'être depuis resté dans les annales. Il a donc toute sa place ici (RAZOR©2021).


1. You've Lost That Lovin' Feelin'.

2. Elusive Dreams.

3. Greenwich Village Folk Song Salesman.

4. Summer Wine.

5. Storybook Children.

6. Sundown, Sundown.

7. Jackson.

8. Some Velvet Morning.

9. Sand.

10. Lady Bird.

11. I've Been Down So Long (It Looks Like Up to Me).

 

Nancy Sinatra:chant.

Lee Hazlewood:chant.

  • 2 votes. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires