The Carpenters.

BIOGRAPHIE.

 

THE CARPENTERS/Los Angeles (Californie-USA)

 

Carpenters 2

 

Actif entre 1969 et 1983.

Label:A & M Records.

Genre:easy listening,pop.

Site Internet:richardandkarencarpenter.com

 

Dans le collimateur de l'intelligentsia rock.

Ceux qui avaient l'oreille collée au transitor dans les années 70 ont eu du mal à échapper au phénomène Carpenters, cette fratrie rivée au patrimoine culturel américain pour avoir légué les inestimables et non moins mémorables pièces musicales que sont Close To You, We've Only Just Begun, Rainy Days and Mondays, Superstar ou Top Of The World.

Ces œuvres majeures, parmi les plus profondément ancrées dans la mémoire collective, rappellent que les Carpenters comptent parmi les artistes américains les plus vendeurs de tous les temps. Les plus inspirés aussi, dans le sillage de Richard, véritable force créatrice derrière laquelle se profile l'auteur des sublimes mélodies et des somptueux arrangements, et de sa sœur Karen, dont la voix veloutée et harmonieuse a fait d'elle une chanteuse-vedette des 70's.

Un palmares long comme le bras.

Entre 1969 et 1984, alors que le rock, qu'il soit hard, soft, californien, sudiste ou punk, bat son plein, les Carpenters, duo vocal et instrumental easy listening, enchaîne 17 top 20 (12 Top 10), aligné 10 singles d'or, 9 albums du même métal jaune, un LP multi-platine et trois Grammy.

Carpenter richard carpenter jeuneRichard, la force motrice des Carpenters.

Carpenters karen jeuneKaren, la voix magique des Carpenters.

Carpenters 1Les Carpenters, un palmares long comme le bras.

Carpenters close to youClose To You, premier des hits 70.

Carpenters michelle berting brettLe vibrant hommage de Michelle Berting Brett.

Rejetés par l'intelligentsia musicale du moment qui avait le croc dur et la critique démolisseuse contre ce type de profils alignant les ballades à l'eau de rose comme on enfile des perles, ces trouble-faits pop, albums et singles confondus, vendent à la pelle, allant jusqu'à recenser plus de 100 millions de pièces écoulées à ce jour.

De quoi renforçer un peu plus le mystère entourant le nom des Carpenters et auquel la mort dans l'indifférence de l'anorexique Karen, en 1983, donne un supplément d'amertume. Elle avait 32 ans.

L'histoire de ce binôme frère-soeur ayant plutôt bien résisté au temps, allant même à jusqu'à être réhabilité sur le tard au regard de mélodies restées intemporelles, prend sa source dans le Connecticut et à New Haven.

Richard et Karen.

Richard Lynn y est né en 1946, 4 ans avant Karen. Très rapidement, il montre un réel intérêt pour les choses de la musique, passant des heures à écouter en boucle les 78 tours de son père, classique comme jazz, en passant par les comédies musicales.

Patti Page, Guy Mitchell, Perry Como, artistes de pop traditionnelle américains, le crooner jazzy Nat King Cole, le duo Les Paul et Mary Ford, le trompettiste Red Nichols ou le décalé Spike Jones comptent parmi ses influences précoces.

Il s'adonne dès 8 ans à la musique et fait son apprentissage à l'accordéon, instrument qu'il délaisse pour le piano qu'il étudie à Yale, une fois adolescent. Cet enseignement lui ouvre la porte d'un premier trio actif dans la périphérie de New Haven.

Karen n'a pas les mêmes centres d'intérêt ; de la musique, elle n'a que celle ambiante familiale comme repère. Rien ne la prédestine donc à la fulgurante carrière qui va s'engager du côté de Los Angeles.

La Cité des Anges, vers laquelle la famille déménage au début de l'été 1963 (à Downey, à une vingtaine de kilomètres de L.A), va constituer un déclic pour elle. Le talent qui sommeille en Karen éclot aussitôt ; elle surprend son monde en conjuguant chant et batterie. Elle va être la première de la fratrie de se faire connaître du grand public.

Dès 1965, Karen est révélée par Looking For Love (Magic Lamp), excellente chanson publiée sous son nom, mais qui préfigure en filigrane ce qui allait devenir les Carpenters.

Richard en est l'auteur mais ne prend pas part à l'enregistrement, produit par Joe Osborn. Karen a alors 15/16 ans et affiche déjà des signes inquiétants d'anorexie. Ce titre aux petits moyens ne renverse pas la table mais concentre néanmoins les regards sur ce tandem familial.

Sous la tutelle d'Herb Alpert.

Herb Alpert, le A de A & M Records, entre alors en scène, les signe (1967) et impulse une carrière ne se matérialisant que deux ans plus tard avec la publication du premier LP des Carpenters, Offering (1969) nommé également Ticket To Ride. Sans réussite commerciale.

Les Carpenters n'ont pas encore activé le logiciel menant au succès. Ils ont bien un son qui leur est propre mais pas, dans le lot des 13 titres (dont 10 co-écrits par Richard Carpenter et John Bettis), la chanson qui puisse les faire basculer dans la catégorie des très grands. Pour l'heure, Offering, le plus personnel des LP du duo, voit encore Richard et Karen jouer de la plupart des instruments et se répartir les parties vocales.

Sorti en août 1970, Close To You marque la percée du duo. 175ème opus de tous les temps pour Rolling Stone Magazine, il est porté par sa chanson-titre et par We've Only Just Begun.

Richard et Karen Carpenter sont enfin reconnus à leur juste valeur en décrochant un Grammy pour la meilleure performance vocale et pour le meilleur artiste de l'année 70. Une grande carrière s'ouvre devant le duo familial, le meilleur est à venir.

Le titre (They Long To Be) Close To You, initialement écrit par Burt Bacharach et Hal David pour Richard Chamberlain et la bande originale du film Le Motel du Crime (1963), dont Dusty Springfield enregistre une version en 1964, s'installe aussitôt dans les charts américains où il occupe rapidement la première place.

Dans la cour des grands.

Dans la foulée de ce leadership, le morceau s'écoule à plus de trois millions d'exemplaires. Les Carpenters entrent par la même occasion dans le top 10 britannique (N°6 en 1970). We've Only Just Begun, quant à lui, rate de peu le jackpot en ne faisant que N°2 aux Etats-Unis. Avec ses paroles évoquant les débuts dans la vie de couple, la vie en harmonie, le vivre ensemble, la chanson, populaire auprès des jeunes mariés, devient un véritable hymne pour la jeunesse amoureuse.

Derrière We've Only Just Began, la dynamique du succès s'enclenche : For All We Know fait N°3 en 1971 et rafle l'oscar de la meilleure chanson 1970 ; Rainy Days And Mondays est N° 2, tout comme Superstar, écrite par Leon Russell, toujours en 1971.

Carpenters richard carpenter 2

« Nous ne cherchions pas à écraser la musique de l'époque. Nous avons juste fait les chansons que nous voulions faire et il se trouve que la radio était réceptive et a relayé derrière. » (Richard Carpenter)

It's Going To Take Some Time prend une belle 12ème place en 1972. La même année, Hurting Each Other et Goodbye To Love font respectivement 2 et 7 tandis que Sing intègre le top 3 un an plus tard. Yesterday Once More (N° 2) et Top of the World (N°1) font encore mieux.

En 1974, en ratant de peu le top 10, Won't Last A Day Without You (N°11) est une petite déception ; celle-ci est rapidement digérée grâce à la réussite insolente de Please Mr Postman (12 millions d'exemplaires vendus) qui s'installe en tête des hits en 1975. Only Yesterday clôt l'année en figurant au 4ème rang du Billboard 100.

Les Carpenters perdent leur voix légendaire.

Après 1975, si les Carpenters continuent à alimenter les classements de façon régulière, leurs chansons ne sont plus couronnées du même succès auprès du public. Seules There's A Kind Of Bush (N°12 en 1976), Touch Me When We're Dancing (N° 16/1981) et, à un degré moindre, I Need To Be In Love (N°25/1976) échappent à ce constat, le reste des singles s'éparpillant entre top 30 et 100 alors que le disco tisse sa toile.

Touch Me When We're Dancing, 16ème single à se placer dans le Billboard 100, met un terme à trois ans de disette ; ce titre est le dernier grand succès des Carpenters, touchés, à la fin de la décennie, par les problèmes de dépendance au Quaalude de Richard, puis frappés le 4 février 1983 par la mort de Karen des suites de sa longue lutte contre une anorexie mentale. Amaigrie et très fatiguée malgré les traitements, Karen n'a alors plus la force de continuer et s'éteint à 32 ans d'un arrêt cardiaque.

Richard, dépositaire du catalogue.

Tout en menant une carrière personnelle modeste, Richard libère progressivement le catalogue des inédits du duo et filtre tout ce qui gravite autour du nom ; les compilations, documentaires, vidéos et les hommages foisonnent depuis, rappelant au passage l'estime portée aux résidents les plus célèbres de Downey.

Dans cet ordre d'idées, Michelle Berting Brett et son mari producteur ont dernièrement mis sur pied We've Only Just Begun, un spectacle musical se concentrant essentiellement sur l'héritage laissé par les Carpenters. Les commentaires sont dithyrambiques sur ce magnifique show hommage aux Carpenters, une fratrie rivée pour l'éternité au patrimoine culturel américain (RAZOR©).

DISCOGRAPHIE 70'S.

LP Studio 2 - 1970

 

Carpenters close to you 70

 

THE CARPENTERS

CLOSE TO YOU – 1970  3,5/5

 

Publié en août 1970.

Produit par Jack Daugherty.

Durée:38:35.

Label:A & M Records.

Genre:pop,easy listening,pop-rock.

 

A le mérite d’exister.

 

Alors que le hard rock de la fin des années 60 n’en a pas encore fini de déverser ses vagues de sauvagerie, Karen et son frère Richard Carpenter leur opposent un monde de douceur et de simplicité que les djeunes d’aujourd’hui qualifieraient de musique de bisounours. N’en déplaise aux bikers, aux hippies, aux rockeux et autres, elle fera leur heure de gloire dans les années 70.

Les Carpenters, ça fait un peu guimauve, mais leur pop soft mélodique et bien mise leur a permis de vendre des LP à la pelle. En dépassant les 100 millions de pièces écoulées dans les seventies, le frangin et la frangine clouent le bec à tous leurs détracteurs. Et Dieu sait s’ils en ont eu jusqu’en 1983, date à laquelle ils ont tiré le rideau, la chétive et anorexique Karen s’étant malheureusement éteinte pour toujours.

Au bilan, 11 albums, dont 5 qui font Top 10, 31 singles, des émissions télévisées, une série sur petit écran, des concerts bondés aux quatre coins du globe : ça en jette alors. Moins maintenant, mais un tel dénouement, ça parle et ça mérite la considération.

Dézingués par la presse au motif de ne signer que des ballades flegmatiques et à l’eau de rose, de la pop pépère-mémère, de coller d’un peu trop près à l’image d’une Amérique de droite BCBG, le duo Carpenter n’était pas tout à fait ce que les critiques voulaient en dire. Karen avait tout d’un garçon manqué : elle jouait au softball, au baseball, de la batterie et Richard avait un léger penchant pour les substances récréatives. Pas de quoi fouetter un chat, mais suffisant pour faire taire des jugements un peu hâtifs ou des commentaires assassins.

Malgré cela, les Carpenters, que l’on adhère ou pas, demeurent aujourd’hui encore une légende de la pop musique plan-plan. Même si l’on est pas fan, on est néanmoins obligé de reconnaître de la qualité dans la voix de Karen, son frérot, excellent pianiste, n’étant pas pourri non plus, et dans leurs harmonies suaves.

Close To You est une des grandes chansons pop du siècle dernier. Matière à passer en boucle sur les ondes, elle booste l’album du même nom (plus de 2 millions vendus) sorti en 1970. Leur deuxième et qui figure en bonne place dans la sélection des 500 meilleurs LP de tous les temps pour le magazine Rolling Stone (2003), la référence suprême en termes de discothèque idéale.

We’ve Only Just Begun (en) est l’autre pièce maîtresse du répertoire de ce disque aux arrangements délicats. La suite sera encore plus lucrative et justifie la place de ce couple dans le Gotha du rock parmi les Dylan, Doors, Beatles ou Beach Boys.

Pour avoir vécu en direct l’effet Close To You, j’abonde dans le sens de l’image saine qui accompagnait Karen et Richard et leur musique luxuriante ; cités en exemple par nos parents qui en étaient des admirateurs, ces derniers auraient prié tous les dieux pour que nos penchants musicaux du moment basculent en leur faveur et non pas en celle des singes hurleurs hirsutes que nous idéalisions alors. C’est ce qu’il m’en reste car, côté musique, j’ai rapidement zappé ce soft pop flemmard pour me fourvoyer dans le country-rock californien.

Reste ce disque que d’aucuns jugent comme intemporel. Je n’irais pas jusque là, lui reconnaissant juste de belles mélodies et harmonies, histoire de ne pas désorienter mes lecteurs quant à mon statut de fan de rock pur et dur, mais comme il en faut pour tout le monde, il me paraissait judicieux d’en parler, ne serait-ce que par le phénomène culturel et médiatique que les Carpenters ont représenté au début des années 70. Si cet album n’est pas indispensable, il a le mérite d’exister (RAZOR©).

 

1. We've Only Just Begun.

2. Love is Surrender.

3. Maybe It's You.

4. Reason to Believe.

5. Help!.

6. (They Long to Be) Close to You.

7. Baby It's You.

8. I'll Never Fall in Love Again.

9. Crescent Noon.

10. Mr. Guder.

11. I Kept on Loving You.

12. Another Song.

 

Karen Carpenter,Richard Carpenter:chant.

Karen Carpenter,Hal Blaine:percussions.

Richard Carpenter:claviers.

Joe Osborn,Danny Woodhams:basse.

Jim Horn,Bob Messenger,Doug Strawn:flûte.

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.