The Left Banke.

BIOGRAPHIE.

 

THE LEFT BANKE/New York (Etats-Unis)

 

Left banke 1

 

Actif entre 1965 et 1969,en 1971,en 1978,2011 et 2012,depuis 2015.

Label:Smash,Philips,Relix,Bam-Caruso,Rhino,Line,Mercury/Polygram,Red Cap.

Genre:pop,pop baroque,pop-rock,rock psychédélique.

Site officiel:www.facebook.com/LeftBanke

 

Le riche héritage de la pop baroque.

Dans le classement des 500 plus grandes chansons de tous les temps établi depuis 2003 par le magazine Rolling Stone, figure à la 220 place Walk Away Renée du groupe de pop baroque new yorkais The Left Banke. Avec Pretty Ballerina, ce modèle d'élégance musicale et lyrique est l'autre single par lequel cette formation accède à la popularité.

Réunifiées dans le titre du premier album de Left Banke (Walk Away Renée/Pretty Ballerina), elles sont l'oeuvre de Michael Brown qui fut le véritable songwriter du combo, bien que Tom Finn conteste formellement tout cela depuis.

Celui qui est aussi le claviériste de l'équipe nous a quittés le 19 mars 2015 ; il avait encore dans la besace du nouveau matériel destiné à alimenter la tournée de réunion de Left Banke, en 2015, aux côtés de Steve Martin Caro et George Cameron, membres du line-up d'origine.

Left banke 2The Left Banke : l'élégance musicale et lyrique même.

Left banke brown 2Michael Brown, le défunt songwriter de Left Banke.

Left banke walk away pretty ballerinaL'inénarrable LP de Left Banke.

Left banke cameron et finn 2011 brooklynCameron et Finn en 2011.

Les nuits du World United Studio.

Compositeur à 16 ans, Michael n'est pas encore Brown quand il signe ses premières chansons ; il est Lookofsky. Michael Lookofsky est le fils d'un musicien de jazz. Son père Harry possède un studio d'enregistrement (World United) à New York dans lequel l'ado qu'il est travaille comme assistant de production à temps partiel. Il y a un accès illimité.

L'endroit est propice à rencontres et Michael y fait la connaissance de jeunes musiciens venus passer une audition et avec lesquels il se lie d'amitié : Tom Finn, qui a déjà fait partie d'un groupe, les Magic Plants, Steve Martin et George Cameron.

Ces derniers ne sont pas les musiciens du siècle mais pas non plus les perdreaux de l'année. Ils sont plutôt cools et partagent en commun une attirance pour la musique pop anglo-saxonne, celle des Beatles et des Hollies notamment.Michael Lookofsky a lui-même une formation classique de pianiste.

Dès 1965, l'idée est vite trouvée de fonder un groupe avec ses nouvelles connaissances. Ce sera The Left Banke, nom qui répond en écho à ceux des groupes britanniques. Papa Lookofsky devient leur manager et se charge de les produire. Michael Lookofsky devient alors Michael Brown, identité sous laquelle il signe ses compositions. The Left Banke répète tous les soirs après la fermeture du studio.

Walk Away Renee, puis Pretty Ballerina.

Les premiers titres voient le jour et notamment Walk Away Renee (écrite avec Bob Calilli et Tony Sansone), dont l'histoire réfère à Renée Fladen-Kamm, la jolie girlfriend blonde de Tom Finn, venue assister aux répétitions du groupe et, visiblement, pour laquelle il a le béguin, puisqu'il écrit trois chansons la concernant (dont Pretty Ballerina et You Up Tonight). C'est alors le meilleur moyen pour lui de ne pas torpiller son amitié avec Finn et de compromettre l'avenir du groupe.

Portée par des claviers dominants (clavecin), enrichie par une instrumentation classique et des orchestrations raffinées, amplifiée par la voix délicate de Martin, Walk Away Renee, sortie en juillet 1966, installe ce qui est la signature musicale du groupe.

En peu de temps, le morceau accède à la 5ème place du Billboard. Six mois plus tard, c'est au tour de Pretty Ballerina d'avoir une réussite quasi similaire en faisant top 20 (N°15).

Une tournée plombée par Brown...

Dans la foulée de ses deux singles aux mélodies élégantes, le Left Banke engage une tournée au début de 1967 pour promouvoir l'album Walk Away Renée/Pretty Ballerina, paru en février de cette même année chez Smash Records, filiale de Mercury.

Les deux titres et leurs faces B, I Have Not Got The Nerve et Lazy Day, figurent sur cet album abouti et cohérent, loin d'être comme son titre pourrait le laisser penser, une simple collection de singles. Au contraire, il recèle quelques petites pépites, à l'image de Shadows Breaking Over My Head et She May Call You Up Tonight.

La tournée de promotion du LP tourne court avec le retrait de Brown, lequel a en tête de voler de ses propres ailes et de devenir musicien de studio à plein temps, façon Brian Wilson. Il souhaite désormais se concentrer sur les nouvelles possibilités musicales et sonores offertes par la technologie en studio. Il laisse ses partenaires continuer sans lui.

Les caves se rebiffent.

Il s'ensuit un malaise au sein de Left Banke d'autant que Brown, dans le cadre de l'enregistrement du troisième single du groupe (Ivy Ivy/And Suddenly de mars 1967), fait appel à des musiciens de sessions comme ce fut déjà le cas pour la réalisation de l'album ainsi qu'à deux autres chanteurs, Michael Kean et Bert Sommer.

Left banke linda ronstadt portrait

« Walk Away Renee est une chanson que j'ai toujours aimée d'une manière particulière. Il y a comme ça chez moi des chansons qui sont ancrées au fond de moi et que j'aime sans trop savoir pourquoi. J'ai toujours aimé ce titre dont j'ai eu du mal à comprendre les mots quand il est paru sur les radios. Mais il avait une telle valeur émotionnelle, une propension à vous obséder à longueur de journées que vous ne pouvez pas l'oublier. Je l'adore. » (Linda Ronstadt)

Le claviériste est, par ailleurs, le seul instrumentiste de Left Banke à apparaître sur la chanson. Ca a le mérite d'être clair : hormis Brown, les autres musiciens ne sont que modestes faire-valoir. Papa Lookofsky n'est pas le dernier à mettre tout en œuvre pour se débarrasser de collaborateurs devenus encombrants.

La situation se tend et les caves se rebiffent devant la justice. Cameron, Finn et Martin obtiennent gain de cause et conservent le droit de poursuivre sous le nom Left Banke.

Les différends rentrent dans l'ordre le temps de sortir Desiree en novembre 67. Peut-être leur meilleure chanson mais qui, insuffisamment promue en raison des désaccords en cours, doit se contenter d'une décevante 98ème place des charts, les radios se montrant hésitantes à soutenir franchement Left Banke.

Brown pas remplacé.

Brown choisit ce moment pour mettre un terme définitif à son engagement dans le groupe, autrement dit juste avant que le deuxième LP, Left Banke Too (Smash Records/novembre 1968), ne soit libéré et pour lequel il est crédité sur deux pistes : Desiree et In The Morning Light.

Cameron, Finn, Martin et le suppléant de Brown aux claviers, Emmet Lake, lui-même remplacé par Tom Feher, également guitariste, constituent désormais le nouveau line-up de Left Banke. L'album qui leur revient de droit, Left Banke Too, ne s'avère pas si bon que son prédécesseur. Tom Finn peut ainsi mesurer toute la difficulté pour Left Banke d'être privé de son songwriter en chef.

Malgré les efforts indéniables de tous les membres pour rester dans la filière initiée par Brown, il apparaît, en dépit de la qualité qu'il ressort de son écoute, que le compositeur de Walk Away Renée n'a pas été remplacé sur ce deuxième volet du catalogue. Un seul être vous manque et tout est dépeuplé...

Réunions, invitation...

Left Banke ne retrouvera jamais la popularité de ses premiers succès et disparaîtra progressivement, jusqu'à réapparaître autour du trio Finn, Martin et Cameron, dans les bacs en mars 1986 (Relix), date de la publication de Strangers On The Train, troisième et dernier opus studio, enregistré 8 ans plus tôt.

Michael Brown est impliqué dans les sessions de cet album (piano, mellotron), mais n'a pas été crédité en accord avec ses anciens partenaires.

De Brown, il en est question en 2012 quand le Left Banke de Cameron et Finn l'invite à prendre part à une réunion à New York. Il répond favorablement à l'invitation, joue ses partitions, visiblement heureux d'être là, serre quelques mains et disparaît une nouvelle fois de la circulation.

Electron génial de Left Banke, l'artiste est aujourd'hui salué comme étant un des plus grands songwriters du 20ème siècle. Savait-il avant de partir que Keith Richards était un fan de la première heure de son groupe ? (RAZOR©)

 

DISCOGRAPHIE 60'S

LP Studio 1 - 1967

 

Left banke walk away pretty ballerina

 

THE LEFT BANKE

WALK AWAY RENEE/PRETTY BALLERINA – 1967  5/5

 

Publié en février 1967.

Produit par Harry Lookosky.

Durée:27:59.

Label:Smash Records.

Genre:pop baroque.

 

Une étoile filante.

 

Parmi les formations des années 60 aussi fameuses que vite oubliées, Left Banke, créée en 1965, éclatée en 1967, pour renaître sporadiquement et disparaître définitivement dans les années 70, a été pionnière d’un pop-rock baroque original et subtil.

Monté par des kids new-yorkais, le prodigieux Michael Brown (claviériste et compositeur), le batteur londonien George Justo Fabio Cameron Jr, le bassiste Tom Finn (Thomas James Finn), avec Steve Martin au chant et Richard David Brand, guitariste, Left Banke a cette faculté à doter ses belles (mais complexes) mélodies pop rock d’arrangements classiques sophistiqués. Dans le genre, ils sont, en quelque sorte, les pendants américains des anglais de Zombies (Odessey And Oracle).

Avant qu’ils ne publient leur premier album, en 1967, ces gamins, influencés par le groupe de Rod Argent et les Beatles, touchent le gros lot en sortant deux excellents singles, Walk Away Renée, fin 1966 et que reprendra Sylvie Vartan sous le titre «  Un amour renaît », et Pretty Ballerina, début 1967 (Smash Records).

Ces deux titres, que tout le monde a entendus au moins une fois dans sa vie, donnent naissance à leur premier LP (février 1967), Walk Away Renée/Pretty Valentina (en écoute intégrale ici).

Le succès leur montant rapidement à la tête (surtout celle de Brown, tenu pour l'élément moteur de cette formation), des tensions s’installent aussitôt au sein de Left Banke qui, à l'initiative de son songwriter et poussé par son père, fait de plus en plus souvent appel à des musiciens de sessions, comme s'il voulait les éliminer.

En concerts, il leur est bien difficile de déplacer ces musiciens et de restituer ce que la musique de Left Banke traduit sur disque, ce que l’on devine aisément. Ce point leur est préjudiciable, mais c'est surtout parce qu'il se hausse du col que Brown se détourne de ses partenaires avant la sortie du deuxième LP. Left Banke aura été une étoile filante.

Walk Away Renée/Pretty Valentina est leur travail le plus intéressant. Tiré par les deux succès qui ont donné leur nom au LP, ce disque d’à peine 30 minutes, au son bien spécifique, au style baroque unique, délicatement produit, aux mélodies peut-être parfois sommaires, mais toujours soutenues par de sublimes harmonies et garnies d’orchestrations raffinées, a d’autres atouts dans sa manche : Barterers And Their Wives, Shadows breaking Over My Head, I’ve Got Something On My Mind, She May Call You Up Tonight, Let Go Of You Girl, Lazy Day, I Haven’t Got The Nerve...

Vous avez ici un plat gratiné de pop baroque qui a sa place, sans la moindre contestation, dans le grand livre du rock. Quand elle voit ce qu’est devenue la pop d’aujourd’hui, la génération ayant vécu les années 60/70 peut se targuer d’être vernie d’avoir eu des Left Banke pour accompagner son quotidien.

Ce disque est intemporel, le spectacle grandiose : entrez mesdames et messieurs dans cette délicieuse boîte à musique ! (RAZOR©)

 

1. Pretty Ballerina.

2. She May Call You Up Tonight.

3. Barterers and Their Wives.

4. I've Got Something on My Mind.

5. Let Go of You Girl.

7. Evening Gown.

8. Walk Away Renee.

9. What Do You Know.

10. Shadows Breaking Over My Head.

11. I Haven't Got The Nerve.

12. Lazy Day.

 

Steve Martin:chanteur.

Mike Brown:claviériste.

Tom Finn:bassiste.

Richard David Brand:guitariste.

George Cameron Jr: batteur.

LP Studio 2 - 1968

 

Left banke too 68

 

THE LEFT BANKE

LEFT BANK TOO – 1968  3,5/5

 

Publié en novembre 1968.

Produit par Paul Leka,Michael brown,Arthur Schroeck,Gene Radice.

Durée:31:26.

Label:Smash Records.

Genre:pop baroque,pop psychédélique.

 

Encore convaincant, vu le contexte.

 

Après un excellent premier album Walk Away Renée/Pretty Ballerina, le torchon brûle entre Left Banke et le songwriter par lequel le succès est arrivé, Michael Brown.

Ce pionnier du pop rock baroque prend l’eau de toutes parts. Brown publie un nouveau single (Ivy, Ivy) avec, non pas ses acolytes habituels, mais avec des musiciens de sessions, en remplaçant, au chant, Steve Martin par Bert Sommer, tout en continuant à utiliser le nom de Left Banke.

C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase et le début de la scission au sein du groupe. Malgré les mises en garde de la formation restante, Michael Brown persiste et signe en publiant, dans des conditions identiques, un autre single : Desiree.

Lassé de la tentative de boycott de ses ex-collaborateurs, il quitte Left Banke mais n’empêche pas ce dernier de sortir ce qui sera le deuxième et ultime disque de ces extraordinaires new-yorkais qui ont enrichi avec bonheur la pop d’orchestrations classiques.

Le départ de Brown, jusqu'alors aux commandes en termes d’écriture, pourrait laisser entrevoir un album très en dessous de son prédécesseur. Pas le moins du monde.

Si, bien sûr, il a moins de croustillance que celui auquel il succède, il comporte toutefois certains titres qui auraient pu prendre place sur Walk Away Renée/Pretty Ballerina. J’en veux pour preuve, Dark Is The Bark, There’s Gonna be A Storm ou My Friend Today, encore de très très belles pièces (RAZOR©).

 

1. Goodbye Holly.

2. There's Gonna Be A Storm.

3. Sing Little Bird.

4. Nice To See You.

5. Give The Man A Hand.

6. Bryant Hotel.

7. Desiree.

8. Dark Is The Bark.

9. In The Morning Light.

10. My Friend Today.

 

Steve Martin Caro:chant,batterie sur 1,tambourin sur 4,basse sur 6.

George Cameron:batterie,percussions,chant sur 1/6..

Tom Finn:basse,guitare,chant sur 2/4..

Tom Feher:piano,guitare sur 3/6.

Michael brown:piano,orgue sur 7/9.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.