Carly Simon.

BIOGRAPHIE.

 

CARLY SIMON/New York (USA)

 

Carly simon 2

 

Né le 25 juin 1945 à New York.

Active depuis 1970.

Label:Arista,Warner Bros,Elektra.

Genre:pop,folk.

Site officiel:www.carlysimon.com

 

You're So Vain oui, mais pas que.

45 ans que les supporters de Carly Simon spéculent sur le nom de l'amant qui est « so vain » dans son tube de 1972 ! Warren Beatty ? James Taylor ? Cat Stevens ? Mick Jagger ? Kris Kristofferson ? Jack Nicholson ? David Geffen ? Qui ? Qui est si vaniteux au point de se se faire rhabiller pour l'hiver par la plantureuse Carly ? Le voile n'est toujours pas levé et la new yorkaise, malicieusement, entretient toujours le mystère...

Fille de Richard L.Simon, co-fondateur de la société d'édition Simon & Schuster, Carly Elisabeth Simon passe sa jeunesse entre Riversdale et la propriété de Stamford dans le Connecticut. Elle est élevée dans un environnement propice à son épanouissement dans la musique. Son père joue du piano, Chopin et Beethoven, tandis que trois de ses oncles y ont un pied. George est dans le jazz, Alfred directeur musical sur une radio classique et Henry est éditeur discographique. Ses sœurs Lucy (folk) et Joanna (opéra) ont également le démon de la musique.

Les Simon Sisters pour débuter dans le métier.

Avec cette dernière, elle forme un duo folk au début des 60's qui tourne d'abord dans les coffee-houses de New York : les Simon Sisters. A l'été 1964, la fratrie se rend en stop à Provincetown (Massachussetts) où elle pose un temps ses valises. Elle devient le groupe résident du bar local The Moors et interprète alors un répertoire de folk traditionnelle, rehaussée de quelques compositions personnelles, de hits de la folk revival ambiante (Turn Turn Turn, Ecoute dans le vent, version traduite de Blowin' In The Wind) et des chansons pour enfants (A la Claire Fontaine, Winkin, Blinkin' and Nod).

Kapp Records met la main sur ce duo et 2 albums naissent de ce partenariat : Meet The Simon Sisters et Cuddlebug en 1964. En 1969, un troisième opus voit le jour, The Simon Sisters Sing The Lobster Quadrille And Other Songs For Children (CBS). Le parcours des Simon Sisters s'avère vite infructueux. Lucy se retire alors mais Carly, repérée par Albert Grossman le manager de Bob Dylan, insiste et se lance dans une carrière solo. Celle-ci tarde toutefois à décoller. Il faut attendre son passage chez Elektra Records pour que son talent soit enfin reconnu.

Carly simon 1Qui est donc ce "So Vain" ?

SimonsistersAvec sa soeur Lucy dans les Simon Sisters.

Carly simon james taylorElle file le parfait bonheur dans les bras de James Taylor.

Carly simon no secretsNo Secrets, sa référence discographique.

Carly simon playing possumUne femme qui assume sa beauté.

Carly simon biographyTout est dit dans sa biographie.

Meilleure jeune artiste 71.

Son premier single That's The Way I've Always Heard It Should Be entre dans le top 10 des charts. Le succès de cette ballade très personnelle écrite avec Jacob Brackman (une influence majeure pour la jeune artiste qu'elle est) propulse Carly Simon sous les feux des projecteurs, d'autant qu'elle complète son bon classement par une nomination aux Grammy Awards (meilleure voix féminine dans la catégorie pop) et l'obtention de celui du meilleur jeune artiste (1971).

Son premier album sort en février 1971. Produit par le sud-africain Eddie Kramer (Beatles, David Bowie,Jimi Hendrix, Eric Clapton, Kinks, Led Zeppelin, Santana, Stones), l'éponyme Carly Simon, encore moyen, s'installe à la 30ème place du Billboard. Le répertoire, alors peu transcendant, se situe au niveau d'une voix perfectible et peu expressive.

Enregistré à Londres et publié en novembre 1971, Anticipation traduit le courage de Carly Simon à assumer les prises de position féministes engagées dès son premier single That's The Way I've Always Heard It Should Be.

Elle signe ici un lot de chansons plus marquées sur la relation homme/femme. La chanson-titre en est l'illustration, la voix de Carly se fait plus mordante.

Un tube et tout s'enchaîne.

Ecrite en 15 minutes pour traduire sa nervosité, son impatience, son état d'esprit dans l'attente de la rencontre avec Cat Stevens pour lequel elle doit ouvrir un spectacle et avec lequel elle est très proche, l'énigmatique Anticipation ouvre l'album du même nom.

Le single est un gros succès (N°13 au Billboard). Reprise pour servir de support à un spot publicitaire pour le Ketchup Heinz (début des 80's), elle figure, au même titre que le LP, dans le haut du panier de ce que Carly Simon a fait dans sa carrière. A partir de là, Carly Simon décolle vraiment. Son parcours prend une autre dimension.

L'heure de gloire de la new yorkaise s'appelle No Secrets (novembre 1972/Elektra). Son troisième opus passe 5 semaines en tête du Billboard et devient disque d'or : comme son titre majeur évoqué ci-dessus, You're So Vain, mis sur le marché au même moment et qui est le single révélant Carly Simon aux yeux du monde.

No Secrets, enregistré dans les studios Trident de Londres (où ont été réalisés l'album blanc des Beatles et Space Oddity de Bowie) bénéficie de l'apport de pointures du rock comme Jim Gordon, Jim Keltner, Nicky Hopkins, Andy Newmark, Ray Cooper, Klaus Voorman. Les McCartney, Mick Jagger (choriste sur You're so Vain), James Taylor sont là également, signe de la crédibilité nouvelle de l'artiste.

La vie avec James.

James Taylor, parlons-en. Carly file le parfait amour avec le natif de Boston James Taylor, un des artistes stars du moment. Les tourtereaux s'unissent en 1972 mais la vie en commun va se révéler compliquée pour Carly, en raison des infidélités de son mari et de sa forte dépendance aux drogues dures.

Professionnellement tout baigne. L'autobiographique Hotcakes (janvier 1974), numéro 4 de sa discographie studio, marche encore très bien. Enregistré alors qu'elle est enceinte de son premier enfant (Sarah Maria), l'album est le reflet de l'optimisme qui l'habite dans sa vie privée et cette bonne humeur s'avère contagieuse puisque le disque est une des meilleures ventes de son catalogue.

Carly la future maman va même jusqu'à partager son bonheur en apparaissant radieuse sur la pochette d'Hotcakes. Comble de cette période euphorique, elle coupe Mockingbird avec son homme. Hotcakes, avec ses fleurons que sont Think I'm Gonna Have A Baby, Forever My Love (co-écrite avec James Taylor) et Haven't Got Time For The Pain, s'installe dans le top 3 du Billboard derrière le sublime Court and Spark de Joni Mitchell et Planet Waves d'un Dylan sur le retour. Révélateur, non ?

L'érotisé Playing Possum.

En avril 1975, Playing Possum (10 au Billboard) apparaît dans les bacs mais pas dans tous les bacs, car certains disquaires de l'époque ont refusé de promouvoir ce disque à la pochette érotique mettant en scène la jeune maman Carly dans une position féline plutôt suggestive.

Vêtue d'un court deshabillé noir, chaussant des bottes noires, les jambes recouvertes d'un collant de la même couleur, la photogénique et séduisante Mme Taylor se lâche.

Malgré un top 10 au Billboard, ce disque ne tient pas toutes ses promesses et traduit une baisse de qualité dans le processus créatif de l'artiste ainsi qu'au niveau de la production. Carly Simon ne progresse plus. Son meilleur single du moment Attitude Dancing fait seulement 78 dans les charts.

La même année que Black And Blues des Stones (1976), Carly Simon y va d'un sixième opus studio ; Another Passenger sort un après un Best Of qui lui a redonné des couleurs. Richard Perry largué (3 LP qui font top 10), c'est Ted Templeman qui se colle à la prod.

Doobie Brothers et Little Feat en renfort.

Templeman, c'est le producteur historique des Doobie Brothers dont il a produit tous les albums de la grande période des californiens.

Pour les besoins d'Another Passenger, il recrute ni plus ni moins que ses protégés et des membres de Little Feat pour évoluer en soutien de Carly Simon

Il invite aussi des artistes de renom (Dr John, Jackson Browne, Linda Ronstadt, Glen Frey, Andrew Gold, Milt Holland, Jim Keltner, Andrew Love, Van Dyke Parks, Klaus Voorman...), ainsi que la sœur Lucy. En durcissant le son de l'album, celui-ci s'éloigne du même coup de la lignée pop commerciale des albums précédents.

La critique ne lui en tient pas rigueur qui accueille favorablement ce N°6, mature malgré des insuffisances à l'écriture. Sans véritable coup gagnant, il confirme que Carly Simon n'a plus le vent en poupe.

Malgré You Belong To Me (top 10) et, à un degré moindre, le duo avec son mari Devoted To You , Boys In The Trees (1978) reste très en deça de ce que Carly Simon a réalisé au début de la décennie. La fin des 70's devient erratique pour elle, malgré quelques beaux soubresauts.

Carly simon portrai 2

« Dans ma biographie Boys In The Trees, la chose avec laquelle je suis le plus mal à l'aise, c'est You're So Vain. Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi il y a encore un tel intérêt pour ce sujet aujourd'hui. Je ne veux pas polémiquer avec ça, mais avouez que l'énigme a un petit côté amusant (Carly Simon)

Le ventre mou du catalogue.

Spy (1979), aussi moyen et peu inspiré que ce qui précède depuis Another Passenger, s'avère être l'album le plus mal vendu du catalogue. Il scelle la fin du partenariat avec Elektra. Carly Simon rebondit chez Warner Bros pour laquelle elle signe 3 LP : Come Upstairs (Juin 80) qui génère un succès majeur, la ballade acoustique Jesse (N°11 et six mois dans les charts), Torch en 1981 et Hello Big Man (1983). Cette trilogie pour Warner n'apporte pas d'eau au moulin de ses fans, ni n'affaiblit sa discographie. Depuis 1976, on est dans le ventre mou de son catalogue.

Divorcée de James Taylor en 1983, Carly Simon se remarie en 1987 avec un homme d'affaires, John Hart, deux ans après avoir réalisé son seul LP pour Epic (Spoiled Girl/1985), l'année où elle signe chez Arista (Coming Round Again/1987). Son plus grand succès des 80's, elle le tient avec Let The River Run, écrite pour le film Working Girl. Elle est ainsi récompensée d'un 3ème Grammy et d'un Oscar.

Atteinte d'un cancer du sein à la fin des 90's, elle est aujourd'hui complètement rétablie ; elle continue depuis à composer et à aligner les albums sans faire de bruit. A 71 ans, la (toujours) belle Carly publie ses mémoires en 2015 (Boys In The Trees) ; nul doute qu'elles n'en seraient plus croustillantes à lire si elle daignait enfin révéler qui est le « so vain » qui alimente la rumeur depuis plus de quatre décennies. (RAZOR©)

DISCOGRAPHIE 70'S.

LP Studio 3 - 1972

 

Carly simon no secrets

 

CARLY SIMON

NO SECRETS – 1972  4,5/5

 

Publié le 28 novembre 1972.

Produit par Richard Pery.

Durée:35:58.

Label:Elektra.

Genre:pop-rock.

 

Mélodies contagieuses.

 

1972.  C’était époque où l’ado acnéique que j’étais alors, s’enfermait dans les toilettes avec le catalogue des Trois Suisses (à la double page des petites culottes), préalablement planqué sous la chemise, pensant ne pas éveiller les soupçons du paternel. Tu parles, Charles.

C’était le temps des toquettes, des slows qui mouillent le slip malgré le mouchoir mis à titre préventif, des pelles à rallonges … Alors quand a débarqué dans les bacs No Secrets et sa pochette montrant Carly Simon (on doit cette photo londonienne à Ed Caraeff), jeune femme au sex-appeal naturel sur laquelle beaucoup de kids de mon âge ont fantasmé, ça a émoustillé le blaireau.

Faut dire qu’elle est toute mimi la Carly, sac à main en bandoulière, portant jeans en velours, coiffée d’un chapeau mou… et avec des tétons qui pointent sur le pull, résultante d’un soutien-gorge qui n’est plus et d’une brise fraiche qui hérisse le mamelon.

Celle sur laquelle commence aujourd’hui à se lever le voile d’un des plus grands mystères de la pop, à savoir l’identité du prétendant éconduit de « You’re So Vain », véritable morceau faux-fuyant (l’heure est toujours à la spéculation), publie en 1972 son troisième LP, No Secrets, celui qui la couronne meilleur artiste de l’année, l’installant définitivement parmi les grands du métier et que la critique couvre de récompenses alors et depuis.

Carly Simon, fille de bourg’, a, cette même année, épousé James Taylor, renvoyant à leur auto-sexualité les branleurs de mon espèce. J’ai mis du temps à accepter cette liaison et parallèlement longtemps boycotté la discographie du pourtant excellent Taylor. J’déconne… Vous n’êtes pas venu jusqu’à moi pour entendre ces délires de bleu-bite.

Le disque ? Je ne vous raconte pas les loups qui se sont déplacés pour lui filer un coup de main. Même Jagger s’est retrouvé à faire les ouah ouah et les whou whou dans les chœurs sur You’re So Vain (on l’identifie bien). Avec les McCartney, Bonnie Bramlett, James Taylor (mon rival). Lowell George est venu slidé, Nicky Hopkins a prêté son concours au piano, Klaus Voormann à la basse et trois batteurs ont été consommés (Andy Newmark, Jim Gordon et Jim Keltner), tandis que Bobby Keys a ramené son saxo.

Madame Carly Taylor à la ville, mais toujours Simon sur les planches, se donne les moyens de rivaliser avec ses rivales du moment, Carole King et Joni Mitchell qui viennent, en 1971, de sortir respectivement l’exceptionnel Tapestry et le monumental Blue.

La barre est haut placée et la sympathique et rayonnante Carly la franchit en se confessant avec franchise et intelligence autour d’originaux de qualité dont elle est l’auteur et la sublime interprète : l’indéboulonnable et passionné You’re So Vain, When You Close Your Eyes, le feutré Embrace Me You Child, l’énigmatique His Friends Are More Than Fond Of Robin, le légèrement gospélisé The Right Thing To Do, l’hommage à la country via The Carter Family, We have No Secrets et le rockisé Waited So Long. Taylor signe l’excellent Night Owl (avec les Macca), seul titre à échapper à sa femme du moment. Le registre est solidement ancré dans un soft-rock populaire.

Confidentiel, chaleureux, autobiographique, aux mélodies contagieuses, ce disque de Carly Simon marque son apogée artistique. Puisse-t-il, pour que vous puissiez en apprécier tous les délicieux contours, se libérer de l’étreinte constituée par son succès planétaire (RAZOR©).

 

Face 1.

1. The Right Thing to Do.

2. The Carter Family.

3. You're So Vain.

4. His Friends Are More Than Fond of Robin.

5. We Have No Secrets.

 

Face 2.

1. Embrace Me, You Child.

2. Waited So Long.

3. It Was So Easy.

4. Night Owl.

5. When You Close Your Eyes.

 

Carly Simon:guitare acoustique,piano,chant.

Andy Newmark:batterie sur 1/2/6 8/10.

Jimmy Ryan:guitare acoustique (2/3/4/5/10),basse (1/10),guitare (3/6/7/8/9).

Klaus Voormann:basse sur 2/3/5/6/7/8/9.

Paul Buckmaster:arrangements.

Kirby Johnson:arrangements,piano électrique sur 5.

Ray Cooper:congas sur1/9.

Jim Gordon:batterie sur 3/5.

Nicky Hopkins:piano sur 7/9.

Jim Keltner:batterie sur 7/9.

Paul Keough:guitare acoustique sur 5/8.

Vicki Brown,Liza Strike:choeurs sur 1.

Richard Perry:percussions sur 3.

David Hentschel:synthétiseur ARP sur 4.

Peter Robinson:piano sur 6.

Lowell George:slide guitare sur 7.

Bill Payne:orgue sur 7.

James Taylor:choeurs sur 7.

Bonnie Bramlett,Paul & Linda McCartney,Doris Troy:choeurs sur 9.

Bobby Keys:saxophone ténor sur 9.

Mick Jagger:choeurs sur 3.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.