Toto.

BIOGRAPHIE.

TOTO/Los Angeles (Californie – USA)

 

Toto intro

 

Actif de 1976 à 2008,depuis 2010.

Labels:Columbia Records,Frontiers Records.

Genre:pop-rock,soft rock,arena rock,AOR,jazz-rock,rock progressif.

Site officiel:www.totoofficial.com

 

Un seul être vous manque...

Quand Jeff Porcaro, batteur de Toto, meurt subitement d'un arrêt cardiaque le 5 aout 1992, c'est le monde qui, aussitôt, s'écroule dans la famille du défunt, au sein du groupe et des fans. Tout l'entourage proche est dévasté, le monde musical est sous le choc, les musiciens et les fans très peinés et complètement déboussolés.

Perdre Jeff, c'était, pour les uns, perdre un fils, un frère, un mari, un père ; pour les autres, Jeff était le leader, l'âme et pas seulement un batteur. Ne plus l'avoir à ses côtés, c'est tellement insupportable que l'avenir de Toto est carrément remis en question du jour au lendemain.

Paich et Lukather sont alors sur le point de tout stopper, déplorant que plus rien ne pourra être comme avant. C'est vrai, sans Jeff , la musique ne sera plus jamais la même, Toto également.

Fort heureusement, une discussion avec la famille de Jeff les dissuade de mettre à exécution leur décision. Ils continuent. Pour lui, et puis derrière cette perte dramatique, il y a une tournée à assurer avec des dates réservées, des spectacles sold-out, une quarantaine de personnes à payer. Jeff n'aurait pas aimé que Toto disparaisse comme cela.

En 2018, Toto vient de fêter ses 40 ans d'existence. Pour l'événement, le groupe sort un nouvel album (40 Tours Around The Sun/2019) et engage une tournée mondiale qui passe par la France (mars 2018). Jeff Porcaro, le couteau suisse des californiens, peut afficher un grand sourire. Son Toto est toujours debout.

Toto jeff porcaro et son filsFeu Jeff Porcaro et son défunt fils Miles.

Toto 1980Toto en 1980.

Toto nowToto aujourd'hui...

Toto philadelphie 2018Philadelphie 2018, dernier concert ?

Toto hold the line singleHold The Line, titre majeur de Toto.

Toto rime avec Porcaro.

Les Porcaro sont au cœur même de l'histoire de Toto. A la création du groupe à Los Angeles et en 1977, l'aîné Jeffrey Thomas (1954), dit Jeff, en est l'initiateur, le batteur, mais aussi le leader. Steve (1957) le cadet de la fratrie (il y a une sœur également, Joleen) occupe alors les claviers.

5 ans plus tard, Michael, né en mai 1955, en devient le bassiste, de 1982 jusqu'à son retrait du groupe en 2007 lorsqu'une sclérose latérale amyotrophique (SLA) est diagnostiquée.

Il décède en 2015, deux ans avant que les Porcaro ne soient encore touchés par le malheur en subissant la perte de Miles, fils de Jeff (c'est le blondinet que l'on voit sur les genoux de son père sur une photo derrière une batterie).

Jeff, Steve et Mike sont les fils du batteur-percussionniste de jazz américain, Joe Porcaro, que l'on peut entendre sur The Wall de Pink Floyd.

Avec un grand-père batteur de caisse claire dans un ensemble symphonique de rue transalpin, un parrain, Emil Richards, vibraphoniste-percussionniste renommé, et un père batteur de jazz, enseignant et au cœur de la création de deux écoles majeures de batterie à Los Angeles (Musicians Institute et Percussion Intitute Of Technology), Jeff Porcaro ne peut pas échapper à sa destinée de finir également derrière les fûts.

Entre 7 et 11 ans, sous l’œil expert de son père, il apprend l'instrument, puis les éminents percussionnistes que sont Bob Zimmitti et Richard Lepore achèvent de le former.

C'est toutefois au contact des disques et des groupes auxquels il prend part qu'il forge sa technique et acquiert sa spécificité. Mitch Mitchell et Ringo Starr sont ses influences principales, mais il a également fait sien l'esprit cher à Jimi Hendrix.

Les heures pré-Toto.

Il a 13 ans quand il intègre son premier groupe (Rural Still Life avec David Paich), 17 quand il enregistre son premier LP et une année de plus quand il quitte l'école pour partir en tournée avec Sonny & Cher.

Dans le cadre de cet engagement, il rencontre David Hungate, ancien roadie reconverti en bassiste et laisse les rênes de Rural Still Life (qui devient Still Life) à son jeune frère Steve, claviériste, tandis qu'est engagé un guitariste au talent précoce (15 ans), un certain Steve Lukather.

Dans le même temps, Jeff Porcaro, toujours accompagné de Dave Paich enchaîne les sessions pour des groupes comme Alice Cooper, Doobie Brothers ou encore Jackson Browne.

En 1973, Donald Fagen et Walter Becker invitent Jeff et David à prendre part à l'enregistrement du 3ème album de Steely Dan (Pretzel Logic) et, pour Porcaro, de les accompagner en tournée.

Au cours de l'année 75, Boz Scaggs sollicite Porcaro et Paich (fils d'un chef d'orchestre et compositeur réputé) pour apporter leur touche personnelle sur son 7ème opus, Silk Degrees (sorti début 76). Lors des sessions, ils ont la bonne surprise de croiser la route de...Joe Porcaro qui contribue à quelques percussions (deux titres) et de partager la tournée de promo avec le guitariste Steve Lukather, lequel remplace Les Dudek.

1977 : CBS se manifeste.

L'album marche si bien que Paich, Porcaro et Lukather échafaudent le projet de monter leur propre groupe. David Hungate et Steve Porcaro sont rappelés, Bobby Kimball (SS Fools), l’aîné de l'équipe (le plus jeune étant Lukather), est recruté au chant.

Nous sommes en 1976, le groupe est constitué, il prend le nom de Toto, en référence au mot latin signifiant universel. Comme leur musique.

CBS les signe dès l'année suivante. Toto entre alors en studio pour enregistrer un premier opus. Comme souvent, il est éponyme. Enregistré entre mai 77 et septembre 78, il paraît un mois plus tard. De janvier à avril 1978,Toto effectue sa première tournée.

Cet excellent LP (dans le top 3 du catalogue) pop-rock, miroir de la fin des 70's (west coast), véhicule un lot de titres le plus souvent signés Dave Paich et demeurés depuis des classiques de Toto, comme Hold The Line, Child's Anthem, Girl Goodbye, I'll Supply The Love et Georgy Porgy. N° 9 du Billboard, il est vendu à 4 millions d'exemplaires.

Hydra est publié un an après (octobre 79). Plus rock avec un son plus brut, Hydra est entièrement placé sous la plume de Paich, mais ne récolte pas les lauriers de son prédécesseur (N°37 au Billboard). Son accueil par la presse et les fans est plus réservé.

De Cerrone aux grammies.

En 1979, Toto (Steve Lukather et David Hungate plus particulièrement) fait la rencontre du roi de la disco, Marc Cerrone, avec lequel il entreprend une collaboration débouchant sur deux albums : Cerrone V – Angelina (1979) et Cerrone VII – You Are The One (1982).

Avec Turn Back, sorti en 1981, Toto fait encore moins bien et le label commence à s'impatienter. Il n'est qu'au Japon où l'album connaît un franc succès. Il fait top 10 dans les classements nippons et s'écoule à 900.000 pièces. Aux États-Unis, il perd 4 places (N°41), par rapport au meilleur rang d'Hydra.

Toto IV (avril 1982) permet au groupe de décoller et de répondre enfin aux attentes de CBS. Le disque est nominé aux Grammy Awards à divers niveaux (meilleur album de l'année, meilleur producteur, meilleur ingénieur d'enregistrement, meilleure chanson de l'année, meilleur arrangement instrumental, et meilleur arrangement vocal pour la chanson Rosanna).

Toto steve lukather

« Je ne sais pas ce que sera le futur à court terme de Toto mais ce dont je suis certain, c'est que le spectacle de Philadelphie dans le cadre du 40ème anniversaire du groupe est le dernier. La fin de Toto dans cette configuration est inéluctable. » (Steve Lukather)

Un statut international malgré des mouvements de personnel.

Plus progressif et jazz-fusion, il est bien accueilli par le public (N°4 au Billboard), moins par la critique. 5 singles sont extraits de cet album, notamment Africa et Rosanna qui font respectivement 1 et 2 dans les charts.

Toto acquiert une réputation internationale ce qui lui vaut le privilège de prendre part à l'enregistrement de Thriller (novembre 1982) de Michael Jackson. En contrepartie, il perd David Hungate, au terme de l'enregistrement de son quatrième volume.

Mike Porcaro supplée Hungate à la basse. Ce remplacement marque le début d'une succession de mouvements de personnel, notamment au niveau du chant où Fergie Fredericksen succède à Bobby Kimball, viré durant l'enregistrement du cinquième opus (Isolation/Octobre 1984), pour accumulation d'absences aux répétitions.

En 1985, le chanteur d'origine danoise est lui-même dégagé au profit de Joseph Wiliams (1986). Deux ans plus tard, ce dernier démissionne pour entamer une carrière solo. Jean-Michel Byron assure l'intérim durant une année (1990).

Il est également renvoyé à la fin de la tournée Planet Earth (1990) au motif de se prendre pour une diva. Steve Lukather assure alors la fonction jusqu'à la mort de Jeff (1992), auquel Simon Phillips succède.

Des dizaines de millions de disques vendus.

Côté musiciens, Toto doit aussi subir la défection de Steve Porcaro en 1987 et parti embrasser une carrière dans la composition de séries télévisées et de B.O de films. Le claviériste contribue toutefois dans de multiples enregistrements du groupe après son départ.

Le compteur discographique de Toto, 7 Grammy Awards, fait aujourd'hui état de 16 albums studio dont 7 enregistrés après la mort de son leader, 7 live et 4 compilations et des dizaines de millions d'exemplaires vendus.

Dissous en juin 2008 suite au départ de Steve Lukather, Toto, malgré quelques réunions ponctuelles, semble désormais planifier ses sorties au jour le jour plutôt que de tirer de véritables plans sur la comète.

L'avenir du groupe dans sa configuration classique est plutôt compromis et se ferait avec un Toto radicalement différent et sans lui. Une chose est sûre cependant : Toto, le seul que l'on connaisse, ne mourra jamais (RAZOR©2020).

DISCOGRAPHIE 70'S.

LP Studio 1 - 1978

 

Toto album 1978

 

TOTO

TOTO – 1978  3,5/5

 

Publié en 1978.

Produit par Toto.

Durée:40:50.

Label:CBS.

Genre:pop-rock.

 

Dans le moule de l'époque.

 

De Toto, on retiendra surtout la période 1978/1982, au cours de laquelle il a publié 3 des 4 albums les plus intéressants de sa discographie : le Toto (1978) qui nous réunit ici, Hydra, sorti l'année suivante, ainsi que Toto IV, tombé dans les bacs en 1982.

L'éponyme Toto, premier volume discographique incontournable, est bien dans le ton de la musique californienne de la fin des 70's et constitue, toutes proportions gardées, une réponse à des groupes comme Boston, Kansas, Dire Straits ou Supertramp qui sont des bases des radios FM du moment.

Il s'appuie sur 10 titres dont 8 d'entre eux sont le fait du songwriter du groupe, David Paich, et abrite trois singles sortis respectivement en octobre 78 (Hold The Line), au printemps 79 (mars pour I'll Supply The Love, avril pour Georgy Porgy), lesquels ont contribué au succès de l'album.

Inévitablement programmé en live, Hold The Line est le plus populaire d'entre eux, se classant au 5ème rang du Billboard et faisant N°14 au Royaume-Uni. A côté de ça, Toto propose ici une matière assez inégale, alternant entre l'excellence à l'image de Child's Anthem, I'll Supply The Love, Takin' It Back, Manuela Run, Hold The Line et le dispensable ; j'en veux pour preuve le faible Girl Goodbye et Angela.

A ce stade de sa carrière, l'album est prometteur, sans être pour autant révolutionnaire. Toto, au son raffiné, accroche et a droit à ses temps de passages radiophoniques, taillé qu'il est pour ce type de public (RAZOR©)

 

1. Child' Anthem (Instrumental).

2. I'll Supply The Love.

3. Georgy Porgy.

4. Manuela Run.

5. You Are The Flower.

6. Girl Goodbye.

7. Takin' It Back.

8. Rockmaker.

9. Hold The Line.

10. Angela.

 

Steve Lukather:guitare,chant.

David Paich:claviers,chant.

Bobby Kimball:chant.

Jeff Porcaro:batterie,percussions.

Steve Porcaro:claviers,chant sur 7.

David Hungate:basse.

Lenny Castro :percussion.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.