Machiavel.

BIOGRAPHIE.

 

MACHIAVEL/Belgique

 

Machiavel bilzen76

 

Actif depuis 1976.

Labels:Moonzoo Music,EMI Belgique,INDISC.

Genre:rock progressif,rock.

 

N°1 du rock belge.

Toujours actif en 2021, Machiavel a eu la douleur de perdre, depuis le début du nouveau millénaire, trois de ses sujets.

Après Albert Letecheur (2004), claviériste de la première heure et membre jusqu'en 1980, et Jack Roskam (2020), guitariste et co-fondateur du groupe qui ne reste que le temps du premier album, son chanteur Mario Guccio, décède, il y a 3 ans (20 janvier 2018), terrassé par un cancer.

Comme le communiqué de sa disparition le précise, le groupe et les fans perdent un ami, un frère, un chanteur extraordinaire, un musicien talentueux à la fantaisie débordante, un homme de cœur, une grande âme.

Quelques jours plus tôt, depuis sa Sicile d'origine, Mario annonçait son retrait de Facebook et des réseaux sociaux et envoyait un dernier message d'amour à tous ses amis et proches...

Son remplacement par le chanteur d'origine Marc Ysaye (depuis 1975) pour la tournée Early Years, comme le souhaitait son défunt membre, impose à Machiavel de se réorganiser en interne, en faisant appel à un batteur et une choriste.

Machiavel sceneToujours plus ou moins actif en 2021.

Machiavel early years tour 2Le meilleur groupe belge.

Machiavel mechanical moonbeansL'excellent Mechanical Moonbeans (1978). 

Toujours plus ou moins actif.

Marc Ysaye, le célèbre pilier et animateur de Classic 21 aujourd’hui à la retraite, délaisse, pour la circonstance, provisoirement la batterie.

Conformément aux volontés de Mario, il prend la tête d'une formation qui, dès la première date de la tournée (mars 2018) à l'Ancienne Belgique (Bruxelles), rencontre un très gros succès. Plus de 1600 personnes s'y bousculent...

Figure emblématique de Machiavel, Marc Ysaye double depuis son implication dans le collectif d'un premier album personnel, après avoir contribué à la quasi intégralité de la discographie (une grosse quinzaine de LP) du groupe entre 1976 et aujourd'hui.

Machiavel a lui-même soutenu l'idée qu'après avoir tant donné à la collectivité pendant 45 ans, Marc méritait bien de s'accorder une pause pour un projet qui traîne dans les cartons depuis longtemps et que son engagement en qualité de directeur de Classic 21 empêchait de mener à terme.

Bien qu'il ait éprouvé le besoin, comme il le dit, de sortir de sa zone de confort en réalisant ce premier effort solo, Marc n'est jamais bien loin de Machiavel, plus grand groupe belge de rock progressif de l'histoire du rock. Et ce, depuis le milieu des 70's...

Un répertoire d'originaux, un esprit collégial.

Machiavel se constitue un peu avant le milieu des années 70 du côté d'Anderlecht. 

Marc Ysaye et Roland De Greef, respectivement batteur et bassiste, en rupture de Moby Dick, ainsi qu'Albert Letecheur (claviers), premier prix de Conservatoire, se rapprochent de Jack Roskam (guitariste) et forment le line-up d'origine.

Ce dernier est très rapidement suppléé par Jean-Paul Devaux, tandis que Mario Guccio intègre l'effectif au chant.

Regroupé autour de Letecheur, le groupe se constitue un répertoire d'originaux dans lequel chacun a son mot à dire.

Si ce dernier est le noyau central de l'écriture, l'état d'esprit fait que tout le monde contribue sans retenue pour tirer le meilleur profit de la matière compilée.

Au regard du premier album (éponyme) réalisé par Machiavel et sorti en 1976, il a de quoi se satisfaire de ce travail créatif collégial que la presse du moment salue comme il se doit et auquel le public réserve un bel accueil.

Talentueux, Machiavel comble enfin un vide dans le rock d’outre-Quiévrain en le dotant d'un groupe de rock progressif, qui plus est digne d'intérêt et qui n'a pas à nourrir le moindre complexe face aux musiciens britanniques (déjà passés à autre chose) ou du continent.

Trois premiers LP incontournables.

Machiavel revient aussitôt en studio pour réaliser sa deuxième levée discographique, Jester (1977), une œuvre bien équilibrée, mélodique, aux atmosphères variées et subtiles qui prend place, avec l'album suivant dans le top de la production de Machiavel.

Nommé Mechanical Moonbeans (1978), il marque une progression dans la musique développée par les musiciens belges que l'on sent ici, beaucoup plus matures.

Machiavel marc ysaye portrait

« J’ai eu la chance de faire partie d’un groupe qui a marché rapidement : Machiavel. J’avais 19 ans quand on a signé un contrat avec EMI-Belgique. » (Marc Ysaye)

Cet album qui a vraiment révélé Machiavel sur le plan international, est une excellente introduction à leur catalogue.

Le line-up d'origine vole en éclat au début des 80's, au motif de divergences artistiques ; d'un côté il y a ceux qui veulent rester ancrés dans le rock progressif, de l'autre, ceux qui souhaitent s'en éloigner pour des horizons plus métalleux.

Divergences artistiques, mouvements de personnels.

L'ambiance n'est plus au beau fixe et Urban Games (1979), moins progressif et surtout moins excitant, reflète bien le climat ambiant où on se regarde un peu en chien de faïence. Médiocre, il traduit un Albert Letecheur mis en minorité par les siens.

Lui et Jean-Paul Devaux quittent Machiavel tandis que le guitariste Thierry Plas, qui frappe alors à la fenêtre, intègre à son tour la formation belge.

Guccio, Plas, De Greef et Ysaye en forment la nouvelle ossature, celle qui se retrouve, en 1980, sur le très décevant New Lines, pourtant disque d'or comme les deux albums précédents.

Break Out (1981), avec la même incarnation, tire un peu plus le groupe vers le bas. Moyen, voire très moyen, ce dernier ne redore en rien le blason d'un groupe resté scotché à ses trois premiers albums en terme d'intérêt. Machiavel ne séduit plus son public. Le touche-t-il encore ? Pas sûr.

En panne d'inventivité.

Machiavel met alors sa carrière en stand-by jusqu'à la publication de The Cry Of Pleasure (1987), avant de s'accorder une nouvelle pause et de revenir pour compléter sa discographie d'un surprenant et rugueux Virtual Sun (avec Hervé Borbé), à l'aube du troisième millénaire (1999).

Le catalogue s'enrichit de quatre nouvelles pièces dès 2003 : Welcome To Paradise précède chronologiquement 2005, Eleven (2011) et Colours (2013).

Décevant, malgré quelques titres encore accrocheurs (I Can't Stand The Night Alone, The Great White Dome, Colour Damage), ce dernier LP (Guccio, Borbé, De Greef, Ysaye et Christophe Pons, guitariste) traduit un groupe en panne d'inventivité et loin des espoirs que sa tierce vinylique initiale pouvait susciter. Il reste, à ce jour, néanmoins le plus grand groupe de rock prog belge (RAZOR©2021).

MON CHOIX DISCOGRAPHIQUE.

LP Studio 3 - 1978

 

Machiavel mechanical moonbeans

 

MACHIAVEL

MECHANICAL MOONBEANS – 1978  4/5

 

Publié en 1978.

Produit par Machiavel,Erwin Vervaecke.

Durée:41:33.

Label:EMI Belgium,Warner Bros.

Genre:rock progressif,rock symphonique.

 

Groupe et album sous-estimé.

 

Jester (1977) et Mechanical Moonbeans sont les albums les plus populaires de Machiavel, et pour cause, ce sont les meilleurs du catalogue. L'entrée en matière des belges dans le rock prog est plutôt une réussite.

Rajoutons-y l'album éponyme d'ouverture (1976) et vous tenez les vraies raisons de s'enthousiasmer pour nos cousins d'outre-Quiévrain. Derrière, ça coince, bien que Urban Games (1979) a encore du grain à moudre...

Mechanical Moonbeans est le troisième volet de la discographie, le plus abouti assurément, le plus équilibré et le plus cohérent, celui par lequel les belgicains font montre d'une plus grande maturité et ancrent définitivement leur marque de fabrique.

Les voix (Mario Guccio et des choeurs à la Yes) sont belles, les mélodies accrochent (Mary, Rope Dancer), les claviers et synthés (Mellotron) de Letecheur se montrent sous leur meilleur angle (Rebirth, After The Crop, The Fifth Season), les guitares (Jean-Paul Devaux) à leur avantage (After The Crop). Les arrangements sont intelligents.

Il y a de la puissance (Summon Up Your Strength, Beyond The Silence, After The Crop), de la facilité, des touches symphoniques subtiles et raffinées.

La matière est compétente et bien maîtrisée. Un très bel album et quelques titres mémorables à te filer la chair de poule : After The Crop, Rebirth, Rope Dancer... merci les gars pour ce moment, merci Mario... (RAZOR©2021).

 

1. Beyond The Silence.

2. Summon Uo Your Strength.

3. Rope Dancer.

4. Rebirth.

5. After The Crop.

6. Mary.

7. The Fifth Season.

 

Roland De Greef:basse,guitare acoustique.

Marc Ysaye:batterie,chant,percussion.

Albert Letecheur:piano électrique,piano,synthétiseurs,Mellotron.

Mario Guccio:chant principal.

Jean-Paul Devaux:guitares électrique et acoustique,mandoline,steel guitare.

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires