Matthew Fisher.

BIOGRAPHIE.

 

 

MATTHEW FISHER/Croydon (Surrey – UK)

 

Matthew fisher intro

 

Né Matthew Charles Fisher, le 7 mars 1946 à Croydon.

Actif depuis 1963.

Label:RCA,Mercury,Pigmy Productions,Kingdom Records,Angel Air.

Genre:rock progressif,rock psychédélique,blues-rock,soft rock.

 

Une vie rythmée par les claviers.

En mai 1967, Procol Harum installe en tête de quasiment tous les pays de la planète son mémorable et intemporel A Whiter Shade Of Pale. Crédité à Keith Reid (codirecteur de Procol Harum) en ce qui concerne les paroles et Gary Brooker qui a toujours défendu mordicus être l'unique auteur de la musique, ce succès international qui a lancé la carrière des anglais en même temps qu'il les a immortalisés est, depuis 2009, l'objet d'une décision de justice qui a basculé en faveur d'un troisième larron : Matthew Fisher.

Ce dernier, organiste du groupe d'origine, a été reconnu près de 4 décennies plus tard, comme coauteur de la chanson. Si Gary Brooker dit haut et fort s'être inspiré de Jean Sébastien Bach pour composer ce titre, Fisher clame, de son côté, avoir signé les parties d'orgue, dont la célèbre intro et certains soli, retouché les accords de Brooker, et avoir pris le même Bach comme influence pour le faire. Quand on connaît les revenus exorbitants toujours générés par ce titre psychédélique, la bataille juridique s'est révélée âpre entre les deux anciens partenaires.

Matthew fisher 1Matthew Fisher : une vie passée aux claviers.

Matthew fisher brooker fisher happy endBrooker et Fisher réconciliés.

Matthew fisher a white shade of pale...sur les droits de A White Shade Of Pale...

Matthew fisher procol...de Procol Harum.

Matthew fisher journey s endL'excellent Journey's End (RCA/1973).

Si la décision de la Haute Cour, en 2005, a débouté Fisher de sa demande de toucher des arriérés de redevances, pour l'avoir formulée trop tardivement, la Chambre des Lords, quatre ans après, a finalement statué en sa faveur.

La décision a conclu que la contribution du plaignant était suffisamment admise pour lui consentir le statut de coauteur et les droits qui vont avec (40%), sans toutefois lui accorder la rétroactivité sur les bénéfices engendrés par ce tube incarnant le Summer Of Love et écoulé à une dizaine de millions d'exemplaires.

Quand on sait que A Whiter Shade Of Pale a été adaptée en sonnerie de téléphone, on peut imaginer que Fisher a fait une bonne opération malgré tout.

Matthew Fisher est donc désormais officiellement cosignataire du hit planétaire A Whiter Shade Of Pale, un slow langoureux sur lequel ont dansé (flirté) des générations entières de jeunes gens et qui, aujourd'hui, n'appartient plus vraiment à leurs concepteurs, tant il est désormais ancré dans la mémoire collective.

Fisher est resté dans le groupe jusqu'en 1969 (3 albums) et a joué avec lui à plusieurs reprises au fil des ans.

Outre sa carrière de musicien au sein de Procol Harum, il a été également compositeur et producteur et a mené une courte carrière solo, très intéressante au regard de ce qu'il a enregistré, et plus particulièrement, l'excellent album éponyme sorti à la fin des 70's.

S'il a tourné la page de la musique et de Procol Harum au début du 3ème millénaire ne lui accordant du temps qu'en dilettante, il est depuis un diplômé en informatique et un salarié qui a fait de la programmation son activité principale. Sa vie n'aura finalement été qu'une histoire de claviers...

De Billy Fury à Procol Harum.

Matthew Charles Fisher est né à Croydon le 7 mars 1946 ; il y grandit aussi. Jeune, il prend des cours de piano, étudie la musique, l'orgue où il excelle, mais se montre également doué dans la pratique de la guitare et de la basse notamment. Il complète sa formation musicale par l'enseignement de l'orchestration.

Ado, il fait ses premiers pas dans des groupes scolaires locaux (il crée même son premier groupe instrumental), où il officie d'abord à la guitare rythmique, puis à la basse pour des raisons d'intérêt collectif

Une fois ses études achevées et être passé professionnel, il se fixe sur les claviers, influencé en cela par ce qu'il entend des Animals et de Georgie Fame.

Jusqu'à ce qu'il décide de donner la priorité au musicien de rock, Fisher s'inscrit à un cycle de formation sur trois ans à la Guildhall Music School, qu'il abandonne au bout d'un an, désemparé à l'idée de devenir professeur de musique un jour. Il fait alors l'acquisition d'un orgue Vox et se met à jouer régulièrement et surtout de manière professionnelle.

Puis il rejoint ensuite le groupe de soutien du rock and roller Billy Fury, les Gamblers (ils succèdent aux Blue Fames et aux Tornadoes) avant de se retrouver au sein de Peter Jay And The Jaywalkers (1966) où il a la chance de rencontrer Ian McLagan durant une tournée commune avec les Small Faces.

Ce dernier est possesseur d'un orgue Hammond qui fait rêver Fisher. Il en acquiert également un et, après une pige de décembre 1966 à avril 1967 au sein de Screaming Lord And The Savages, passe une annonce dans le Melody Maker. Suite à sa démarche, il est contacté par Gary Brooker des Paramounts et le poète Keith Reid pour former ce qui va être Procol Harum.

Un maillon essentiel de Procol Harum.

Fisher rejoint Procol Harum début 1967 et y reste jusqu'à l'automne 1969. Il va se montrer un élément-clé des 3 premiers LP du groupe : Procol Harum (juin 1967), Shine On Brightly (décembre 1968) et A Salty Dog (juin 1969), ce dernier étant produit par Matthew lui-même.

Si Reid, qui ne joue pas d'un instrument se concentrant sur l'écriture des textes et Gary Brooker sont les songwriters principaux de Procol Harum, Matthew Fisher est crédité seul pour Repent Walpurgis (album Procol Harum), comme coauteur pour Quite Rightly So et l'épique In Held 'Twas In I (album Shine On Brightly), ainsi que pour Boredom (en coécriture avec Brooker et Reid), pour Wreck Of The Hesperus et Pilgrim's Progress (avec Reid), trois titres de A Salty Dog.

Peu de temps après la sortie du troisième opus, Matthew Fisher, en réaction au manque de considération qu'il perçoit depuis le début de la part de Gary Brooker notamment, quitte ses partenaires pour entreprendre une carrière solo.

Après avoir tenté à plusieurs reprises de reprendre sa liberté, il acte enfin son détachement du groupe fin 69. S'il n'est plus impliqué dans le processus artistique de Procol Harum et dans les tournées, il n'en demeure pas moins un producteur proche du groupe et de ses membres.

Ainsi quand Robin Trower quitte à son tour Procol Harum (1971), il refait une courte pige auprès de la bande à Brooker. Dans le même temps, il se retrouve à produire les trois excellents premiers LP de Trower, dont le formidable Bridge Of Sighs de 73 (N°7 aux États-Unis).

Une discographie de qualité.

Fisher sort alors son premier disque personnel, l'audacieux Journey's End (RCA/1973), travail d'une grande fluidité qui mérite beaucoup d'attention, avant de publier sa suite I'll Be There (RCA/1974), plus dynamique mais plus brute aussi.

Matthew fisher now

« Je n'en ai pas vraiment fini avec la musique, mais je ne veux pas dépendre financièrement d'elle à mon âge. Pour gagner ma vie de façon décente, je préfère prioriser l'informatique et la programmation. Si je veux faire de la musique, je ne le ferai que pour le plaisir. Or, j'éprouve plus le besoin, depuis quelque temps, de faire une pause à ce niveau. » (Matthew Fisher)

Aucun des deux ne touchera sa cible, en dépit de la qualité de ce qu'ils recèlent. Pour preuve, les sublimes Hard To Be Sure, Going For A Song et Separation, instrumental qui officie comme générique d'ouverture du film du même nom (Jack Bond). A sa décharge, Fisher n'a jamais véritablement donné la priorité à sa carrière solo...

Il faudra néanmoins attendre la fin d'une décennie qu'il consacre principalement à son studio de Croydon, pour que Fisher sorte enfin un album qui consacre son talent, l'éponyme Matthew Fisher (Mercury/1980).

Très beau LP, ce disque qui combine le talent du songwriting, l'expertise du claviériste et la qualité des arrangements, précède Strange Days (1981), réalisé dans une veine plus pop et produit par le Zombies Chris White.

Malheureusement, Strange Days ne sera pas publié au Royaume-Uni et ce contretemps influera indéniablement sur la décision de Fisher de mettre en suspens sa carrière solo.

Celle-ci reprend des couleurs quand il publie A Salty Dog Returns (1990), une collection unique de ses compositions. Il ne fait nul doute, à l'écoute de cet album, que l'ancien organiste de Procol Harum compte parmi les compositeurs anglais les plus inspirés.

L'informatique pour gagner sa vie.

Fisher y opère un retour aux claviers, en 1991, quand le groupe se réunit pour la première fois depuis 1977. Le natif de Croydon est de The Prodigal Stranger (août 1991) et des tournées de Procol Harum (Live In Copenhagen/2001 et Live At The Union Chapel/2004).

En 2004 cependant, il prend à nouveau ses distances avec ses partenaires pour se consacrer complètement à l'informatique, désormais son quotidien. Un an, plus tard, il entame alors la longue procédure de réhabilitation de ses droits d'auteur de A Whiter Shade Of Pale. On sait désormais ce qu'il est advenu de cette bataille juridique... (RAZOR©2021)

DISCOGRAPHIE 70'S.

LP Studio 3 - 1979

 

Matthew fisher matthew fisher 79

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MATTHEW FISHER

MATTHEW FISHER – 1979  4/5

 

Publié en 1979.

Produit par Matthew Fisher.

Durée:40:36.

Label:Mercury.

Genre:pop-rock.

 

Du pop-rock vraiment attachant.

 

Enfin rétabli dans son bon droit comme co-auteur de A White Shade Of Pale après une longue bataille judiciaire, l'ancien claviériste de Procol Harum signe, avec son album éponyme sorti à cheval sur la fin des 70's et le début de la décennie suivante, la troisième levée de son catalogue personnel.

Journey's End (BMG) et I'll Be There (RCA), respectivement tombés dans les bacs en 1973 et 1974, n'ont alors pas marqué les esprits, aussi consacre-t-il son après Procol Harum et toute son expérience à la production.

Il est notamment derrière les projets de son ex partenaire Robin Trower de Procol Harum qui, à son tour, a quitté le groupe pour embrasser une carrière solo (Bridge Of Sighs/1974 et For Earth Below/1975) et gère cette fonction également pour d'autres artistes.

Il revient à son parcours individuel, auquel il n'a jamais vraiment accordé la primeur, avec l'éponyme Matthew Fisher fin 1979, enregistré dans son propre studio (Old Bam Records).

A l'écoute de ce magnifique album où les belles ballades se taillent la part du lion (Can't You Feel My Love, Back In Your Arms Again, Anna, Just How Blind), il est légitime de regretter que le claviériste n'ait pas accordé plus d'attention à sa carrière solo et ait préféré les claviers informatiques à ceux musicaux.

Son écriture est, en effet, de qualité et son expertise en studio totale et efficace, comme en attestent les subtiles arrangements de ces pièces et les autres morceaux (comme Anna, Only A Game ou Why'd I Have To Fall In Love) d'un opus qui se situe plus dans le pop-rock que dans le rock progressif classique de Procol Harum. Album très attachant (RAZOR©).

 

1. Can't You Feel My Love ?

2. Give It A Try.

3. Back In Your Arms Again.

4. Only A Game.

5. Why's I Have To Fall In Love With You.

6. Looking For Shelter.

7. Anna.

8. Miss Suzie.

9. Just How Blind.

10. Running From Your Love.

 

Mick Grabham:guitare rythmique.

Tim Renwick:guitare.

Matthew Fisher:chant,divers instruments.

Dil Katz:basse.

Barry De Souza:batterie.

James Dewar:choeurs.

  • 3 votes. Moyenne 3.7 sur 5.

Commentaires