Brain Police.

BIOGRAPHIE.

 

BRAIN POLICE/San Diego (Californie – USA)

 

Brain police 1

 

Actif entre 1968 et 1969.

Labels:Arkama,Rockadelic,Shadoks.

Genre:rock psychédélique,garage rock,blues-rock.

 

De la personnalité, de l'impétuosité, de l'originalité.

Dans les années 60, la concurrence était telle entre les groupes qu'il fallait aligner les planètes pour que le sort daigne vous choisir. Le talent n'était pas le seul critère pour réussir, sinon comment expliquer les formations de qualité passées entre les mailles des filets et que les labels exhument aujourd'hui comme des trophées. Il fallait être au bon endroit, au bon moment et saisir l'ouverture.

Si, parfois, la perle dénichée vaut son pesant de caouhètes, il arrive aussi qu'elle ne justifie pas toujours le ramdam fait autour de son nom et de son auteur.

Brain police man dells bonnieThe Man-Dells, précurseur de Brain Police...

Brain police affiche 19 decembre 67...à l'affiche avec les plus grands.

Brain police cover lpLe LP de Shadoks, sorti en 2000.

On n'en dira pas autant de The Brain Police, de jeunes rockeurs psychédéliques de San Diego, dont le seul témoignage vinylique, remis sous les projecteurs en 1997, indique qu'il avait tout d'un grand.

On ne fait pas les premières parties des Byrds, des Who, de Cream, de Jefferson Airplane, de Buffalo Springfield, Eric Burdon & The Animals ou de Steppenwolf si on n'a pas l'étoffe d'un futur caïd.

Hélas, les californiens n'ont pas pu s'engager avec un label majeur, bien qu'ils furent à deux doigts d'avoir un contrat avec Decca Records, tuant ainsi dans l’œuf toute velléité de percer et tout espoir de devenir autre chose qu'un groupe underground populaire sur sa seule zone de chaland, la côte ouest.

A défaut d'une envergure internationale, The Brain Police méritait, a minima et au regard de son audace, de son impétuosité, de sa personnalité et de son originalité, une reconnaissance nationale...

Un des groupes garages plus plus populaires de San Diego.

The Brain Police a pour origine The Man-Dells, un groupe scolaire constitué en 1964 par les guitaristes Rick Randle (également claviériste et chanteur) et Larry McSeaton, alias Larry Grant, le bassiste Norman Lombardo et le batteur Kit Crawley.

The Man-Dells, formation garage bien dans la lignée des combos nés avec la british invasion, publie un single, Bonnie/Oh No (fin 64, début 65), avant de changer de nom pour devenir The Other Four. Le père de Larry était le manager de l'incarnation d'origine.

La nouvelle mouture réalise trois autres singles en 1965/1966, Searching For My Love/Why ? (1965), Your Ma Said You Cried In Your Sleep Last Night/How Do You Tell A Girl et Once And For All Girl/These Are The Words, tous deux en 1966.

En 1968, la formation évolue en The Brain Police. Randle et Lombardo en constituent le noyau dur, tandis que David Randle, frère cadet de Rick, entre comme guitariste et Tony Johnson (The Accents) en devient le batteur, avant que Sid Smith ne vienne le relayer.

Le guitariste et bassiste Frank Mannix (Sandi And The Accents) a également fait partie de l'aventure.

Clark Faville et Rockadelic à la relance.

A la fin des 60's, The Brain Police devient l'un des groupes les plus populaires de la région de San Diego, une scène particulièrement active et créative.

Portée par les songwriters que sont Rick Randle et Norman Lombardo, la formation californienne enregistre, en 1967, une démo pour convaincre les labels de son potentiel et décrocher un engagement dans la foulée. Celle-ci reste lettre morte et les enregistrements demeurent inédits une trentaine d'années.

Jusqu'à ce que le passionné historien Clark Faville remette la main sur un pressage égaré que Rockadelic, le dénicheur de trésors oubliés, se fait fort de publier en 1997.

Les frères Randle, Lombardo, Smith et Benny Bennett (percussions sur un titre) sont derrière ce disque fort heureusement réhabilité qui entérine la sensation que ces adolescents étaient voués à devenir énormes. Depuis, d'autres versions ont agrémenté ce lot de 10 titres de titres collectés dans le passé du groupe.

Brain police dave randle

« Nous avons fait deux spectacles en ouverture de Cream. Dans la même journée. Un dans l'après-midi, l'autre en soirée pour accueillir un nouveau public. Cream est arrivé sur scène un peu plus tôt que prévu. Alors que je jouais un solo, j'ai levé la tête et j'ai vu Clapton qui me regardait jouer. C'était grisant pour un jeune comme moi de 19 ans. » (Dave Randle)

Pour les fans de rock psychédélique.

Ainsi, en 2000, sous l'identité Brain Police (San Diego's Only Psychedelic Cops), le label allemand Shadoks Music sort une collection, certainement la plus complète des californiens.

Le lot collecte l'intégralité, dans l'ordre d'apparition de l'original (KB Artists/1968), des 10 titres de l'époque (6 sont signés de Lombardo, 4 de Randle), agrémenté de deux chansons (World Of Wax et Smoking At Windsor Hill, publiés chez Head Records), auxquelles s’enchaînent deux titres de la période The Man-Dells (Bonnie et Oh No) et six crédités à The Other Four (de 15 à 20).

Dans sa version initiale, Brain Police aligne deux grosses poignées de chansons groovy très accrocheuses qui mettent en exergue l'excellent travail de guitare fuzz et les soli de David Randle, une rythmique (Lombardo et Smith) qui souque ferme et de belles lignes d'orgue en soutien.

Il ressort également de son écoute la grande confiance collective qui habite ses membres, des gamins, rappelons-le. Nul doute qu'en public, le groupe devait être très intéressant, d'autant qu'autour de son noyau de musiciens, il n'était pas rare que la formation, dans le cadre de certains de ses spectacles jusque fin 1967, fasse appel à une chorale constituée de chanteurs et chanteuses black, le Soul Patrol.

Par ailleurs, il est bon de signaler, qu'à l'époque, The Brain Police évolue avec un répertoire qui lui est propre mais qu'il élargit à la soul et au R & B avec ses choristes.

L'exploit n'est pas peu mince, compte tenu de la qualité de l'écriture que le tandem de l'écriture (Rick Randle et Norman Lombardo) dévoile ici. Les fans de garage et de rock psychédélique ne peuvent que s'en réjouir.

Les planètes n'étaient pas alignées...

Sans engagement sérieux auprès d'une maison de disques crédible, aucune chance d'enregistrer dans un studio à la hauteur des ambitions du groupe. De ce fait, le travail des Randle et consorts reste à l'état d'inachevé, compliquant un peu plus l'avenir florissant imaginé par leurs auteurs.

S'ensuit le départ de Sid Smith pour le combo du texan Roy Head, et remplacé par Nate Rubin, puis ceux de Norman Lombardo et Rick Randle pour San Francisco. Brain Police passe brièvement en trio avant de mettre fin à ses rêves en décembre 1968.

Un grand groupe de rock disparaît. Un énième. Les planètes n'étaient pas alignées. Heureusement Clark Faville...(RAZOR©2020).

DISCOGRAPHIE.

LP Studio 1 (1968) - 1997

 

Brain police lp 1997

 

BRAIN POLICE

BRAIN POLICE (1968) – 1997  3/5

 

Enregistré en 1968.

Publié en 1997.

Durée :38:56.

Label:Rockadelic.

Genre:garage rock,rock psychédélique.

 

Moyen.

 

Ce disque éponyme de Brain Police est une belle petite démonstration de ce que pouvait être le rock psychédélique américain de l'époque (1968) quand il était mis entre les pattes de jeunes ados au fort potentiel et déterminés à faire péter la baraque.

Malheureusement, il a les défauts de la jeunesse et de l'inexpérience et marque vraisemblablement plus les esprits des curieux d'aujourd'hui qui croient découvrir l'eau chaude que des témoins d'hier. Les fans des Nuggets, où l'on consigne tous les laissés pour compte du genre, seront preneurs.

Brain Police, auquel le label Rockadelic donne officiellement vie en 1997, est un album moyen, sauvé par quelques titres convaincants, à l'image de I'll Be On The Inside If I Can, le meilleur du lot ici, de Find Me A Moment, Getting Too Much Higher, My World Of Wax et, à un degré moindre de Gypsy Fast Woman (RAZOR©).

 

1. Election For Mayor/Ride My Train Of Love.

2. I'll Be On The Inside, If I Can.

3. I'd Rather See You Dead.

4. Find Me A Moment.

5. Getting To Much Higher.

6. Adler.

7. Gypsy Fast Woman.

8. I'll Find Love.

9. There's A Light Over The City.

10. World Of Wax.

 

Sid Smith:batterie.

David Randle:guitare.

Norman Lombardo:basse,chant.

Rick Randle:guitare,claviers,chant.

Benny Bennett:percussion sur 3.

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.