Dino Valente.

BIOGRAPHIE.

 

 

DINO VALENTE/Danbury (Connecticut – USA)

 

Dino valente intro

 

Né Chester William Powers Jr, le 7 octobre 1937 à Danbury, décédé le 16 novembre 1994 à Santa Rosa (Californie).

Appelé aussi Dino Valenti, Chet Powers, Jackie Powers, Jesse Oris Farrow, Jesse Orris Farrow.

Actif entre fin 1950 et 1994.

Labels:Epic,Capitol.

Genre:folk,rock,blues,rock psychédélique,acid rock,acid folk.

 

(Let's) Get Together, son Graal...

Chet Powers ou Dino Valente ou Valenti, c'est du pareil au même. On pourrait en dire autant des autres pseudos, Jackie Powers, Jesse Oris (ou Orris) Farrow.

Toutes ces identités ont été empruntées à un moment ou l'autre de sa carrière par celui qui, pour l'état civil de Danbury (Connecticut), est Chester William Powers.

Dino Valente (ou Valenti) est toutefois celle sous laquelle ce dernier est le plus connu. Sous ce nom, il signe (Let's) Get Together, certainement son fait d'armes le plus populaire.

Bien dans le ton des 60's, le parcours pour le moins sinueux de ce titre trouve son origine bien avant que les hippies de la génération Haight-Ashbury en fassent un hymne à l'amour et à l'unité durant l'été 67 (Get Together). En 1963 très précisément, quand Chester Powers débarque en Californie.

Dino valente 1Un enfant de la balle.

Dino valente youngbloodsGet Together, c'est d'abord lui.

Dino valente david freiberg gary duncan and dino valentiFreiberg, Duncan, Dino (Quicksilver).

Dino valente fresh air meilleur single qmsFresh Air, meilleur single de QMS.

Dino valente tombeMort en novembre 1994.

L'année suivante, le Kingston Trio en fait un premier enregistrement que l'on retrouve sur l'album Back In Town (1964).

La même année, Hamilton Camp, acteur reconverti ponctuellement au folk s'y essaie également, sans susciter de réactions particulières.

Les californiens de We Five optent pour une sortie en single et portent le titre d'origine à la 31ème place du Billboard (1965), avant que Jefferson Airplane ne l'intègre sur Takes Off (1966) dans une version plus dans l'esprit du San Francisco ambiant.

Valenti est de ce Frisco là. Il bosse à l'époque pour Autumn Records. Il est proche des Byrds et pas loin de les intégrer, mais sa priorité ira finalement à Quicksilver Messenger Service.

Quand Let's Get Together brille dans l'interprétation qu'en fait Grace Slick, Dino, lui, est à l'ombre pour de sombres histoires de possession de marijuana et d'amphés et est lourdement condamné.

...mais pas sa rente viagère.

Dino aux arrêts, le titre n'en continue pas moins de circuler. Celui-ci bascule d'abord dans l'escarcelle des Youngbloods (1967), le groupe de Jesse Colin Young qui, dans la carrière solo qu'il mène alternativement, a Let's Get Together à son répertoire.

Comme Joni Mitchell ou Judy Collins à l'époque.

Les Youngbloods en font un N°62 des charts en octobre 1967 et rate ainsi l'occasion de faire de la chanson l'hymne du Summer Of Love.

Linda Ronstadt, à la tête des Stone Poneys, la formation pop californienne The Sunshine Company, les R&B de Staple Singers (1968) tentent vainement de la convertir en succès.

Même les Carpenters qui transforment tout ce qu'ils touchent en or, n'y parviennent pas, s'y essayant à deux reprises pourtant.

Comme eux, les Youngbloods y reviennent, mais pas de leur initiative propre. Sous la pression du responsable de promotion de RCA, ceux-ci sont contraints de repiquer au truc et de cadrer leur version avec une publicité de la National Conference Of Christians And Jews.

Les radios appuient la chanson qui se classe au 5ème rang des classements américains. Si elle génère des droits à son auteur, Chester Powers, ceux-ci sont engloutis dans la défense de Dino Valenti, lequel s'épargne ainsi une peine de 10 ans de prison ; Get Together ne sera jamais sa rente viagère.

Gageons que Hey Joe (Hendrix, les Byrds, Johnny), tombé dans le domaine public et qu'il a habilement protégé par copyright en se positionnant comme compositeur, a pour lui une destinée plus heureuse et compense les pertes de redevances préalablement endurées...

Un enfant de la balle.

Chester William Powers Jr est un enfant de la balle, comme on dit. Lui et sa sœur Katherine sont nés et ont été élevés dans un environnement artistique. Ses parents sont des artistes de rue (Carnaval).

Après avoir appris la guitare, Chester se produit progressivement dans les bars et clubs locaux, avant de suivre la filière de beaucoup de folkeux du début des 60's.

Il a 17 ans quand il rentre dans l'US Air Force. Une fois libéré, celui qui se fait déjà appelé Valenti, au regard de l'identité qui fut la sienne quand il grattait dans les restaurants italiens de la Nouvelle-Angleterre, prend la direction de Greenwich Village.

On le retrouve souvent du côté du Café Wha en duo avec Fred Neil ou de Karen Dalton (il lui a écrit le sublime Something On Your Mind), au Cock & Bull (le futur Bitter End).

De Manhattan à Frisco.

Figure influente du folk revival de l'époque, ce dernier prend le chemin de Los Angeles en 1963 où le folk-rock commence à se mettre en place. Il y écrit ses premières chansons, dont le titre largement évoqué en préambule et enregistre ses premiers titres : Don't Let It Down/Birdses (1964/Elektra).

Dino valente david freiberg

« Un jour dans un club de North Beach, j'ai rencontré Dino Valenti. J'ai immédiatement été abasourdi par son énergie. Incroyable ! » (David Freiberg)

Il quitte alors L.A pour San Francisco où l'acid rock bat son plein. Valenti se rapproche de Quicksilver Messenger Service (1964) quand il croise la route de Jim Murray et John Cipollina dans les clubs de folk-rock où il se produit.

Le montage du projet se fomente dans la foulée, autour de l'expérience musicale acquise par Valenti durant ses années de formation et son passage à Greenwich.

Fresh Air, single majeur de Quicksilver.

Celui-ci est cependant contrecarré par l'arrestation de Dino pour des faits de drogues. Pendant quasiment deux ans, il est alors écarté au profit de Skip Spence.

Quicksilver démarre sans lui (1965) ; il rebondit en solo en publiant, chez Epic, un album éponyme en 1968 avant de former avec Gary Duncan, les Outlaws (1969) et, enfin, d'intégrer Quicksilver (1970) avec lequel il prend part à Just For Love (1970) et What About Me (1970).

Son influence sur les deux albums est très marquée, tant au niveau sonore qu'à celui de l'écriture (il est alors Jesse Oris Farrow). Just For Love, top 30 du Billboard 200, donne le jour au single Fresh Air, plus grand succès du groupe (N°49).

Quicksilver (1972), sans deux de ses membres d'origine (David Freiberg et John Cipollina), laisse les coudées franches à Valenti qui assure encore l'intégralité du songwriting (sous Dino Valenti).

Mort en 1994.

L'album ne rentre pas dans le top 100 et ses suivants, Comin' Thru (1972) et Solid Silver (1975), malgré la réunion du line-up d'origine, précipitent un peu plus la fin d'un groupe que Valenti, Duncan et Elmore maintiennent en vie jusqu'en 1979.

Durant les 80's, une intervention chirurgicale au cerveau ralentit conséquemment son activité, sans toutefois altérer sa capacité à écrire des chansons et faire de la musique. Ce qu'il fait jusqu'en novembre 1994, date à laquelle il décède subitement à son domicile de Santa Rosa (RAZOR©2021).

DISCOGRAPHIE SOLO 60'S.

LP Studio unique - 1968

 

Dino valente lp 1968

 

DINO VALENTE

DINO VALENTE – 1968  3,5/5

 

Publié en août 1968.

Produit par Bob Johnston.

Durée:46:20.

Label:Epic Records.

Genre:folk,folk-rock,folk psychédélique,acid folk,rock psychédélique.

 

Parfois soporifique.

 

En 1966, Dino Valente est déjà de la communauté de Quicksilver Messenger Service (John Cipollina, David Freiberg et Jim Murray) quand ce dernier fait ses débuts sur la scène rock.

Squattant chez eux, il prend part aux premières décisions des sanfranciscains avant de se faire rapidement coffrer pour possession de drogue, de se voir offrir, dans la foulée, un séjour à l'ombre de deux ans et de laisser ses potes développer le projet sans lui.

Son expérience est pourtant très appréciée, Dino Valente étant un vieux de la vieille pour avoir fait partie du folk revival de Greenwich Village avant de débarquer en Californie où son folk se durcit.

Son style et ses influences musicales acquis pendant ces années imprègnent très fortement la musique de Quicksilver, un des acteurs du son de San Francisco de la fin des 60's.

Officiellement, Valente pointe au sein du groupe qu'il a initié à la fin des 60's ; à sa sortie de prison, il vient alors enrichir un effectif qui passe de 4 à 6 musiciens mais qui est sur le reculoir et dont le son s'éloigne du meilleur Quicksilver (celui de la période 68/69).

Il en est membre jusqu'en 1975, Quicksilver faisant alors office, de plus en plus, de backing band de l'artiste solo Valente.

Son parcours individuel débute dans les cafés de Boston et de Provincetown sous Chet Powers mais il se produit aussi dans des petits groupes de rock où il utilise le pseudo de Dino Valenti.

Au début des sixties, il arpente la scène de Manhattan et se produit, notamment, auprès de Fred Neil au Cafe Wha, avant de prendre la route de Los Angeles.

Chanteur et songwriter que l'on retrouve sous divers alias (Chet Powers, Dino Valente, Dino Valenti, Jesse Oris Farrow), celui qui, à la ville, est Chester William Powers Jr, signe, peu avant le milieu des 60's, (Let's) Get Together, hymne de la contre-culture des 60's, que les Youngbloods ont popularisé. Il est également l'auteur des deux titres les plus populaires de Quicksilver, Fresh Air et What About Me ?.

Il n'y a qu'un pas de Los Angeles à San Francisco, là où tout se passe dans la deuxième moitié des sixties. Il le franchit et y démarre la seconde phase de sa carrière solo en se rapprochant du label Autumn Records pour lequel il enregistre quelques démos qui ne font l'objet d'aucun album officiel.

Ses amitiés du moment, Roger Mc Guinn et Michael Clarke, font qu'il aurait pu basculer chez les Byrds mais c'est pour le Quicksilver qu'il a sa préférence, bien que, comme évoqué plus haut, des problèmes de drogue l'empêchent de démarrer ce projet.

Après avoir vendu les droits de Get Together pour solder sa peine, Dino Valente privilégie la voie individuelle pour se relancer. CBS/Epic lui permet de repartir de zéro dès l'été 1968, date à laquelle il publie son seul LP, l'éponyme Dino Valente.

Celui-ci prend place juste avant de rejoindre le Quicksilver de la fin de cycle (début 1969), après un intermède Outlaws avec Gary Duncan.

Produit par Bob Johnston (Bob Dylan, Johnny Cash, Simon & Garfunkel), il nous propose un artiste souvent seul avec sa guitare pour compagne et ses chansons pour répertoire.

D'obédience acid-folk, la collection sombre et mystérieuse qu'il dévoile ici ne manque pas de saveur, même si elle peut, au fil de l'écoute, s'estomper pour faire entrer le disque dans une atmosphère parfois un peu soporifique.

Elle est dans l'esprit de l'époque : David Crosby, Tim Buckley ou Skip Spence y ont également souscrit.

L'album ouvre sur quatre charmants titres mélancoliques que, personnellement, j'aime beaucoup (Time, Something New, My Friends et Listen To Me), mais l'intérêt se perd ensuite, la suite manquant de contraste, seuls Children Of The Sun et New Wind Blowing suscitant encore mon attention dans la seconde partie du disque.

Sur cet album, Valente dévoile un chatoyant jeu de guitare en fingerpicking, très compétent, soutenu parfois par quelques beaux arrangements ; l’atmosphère est délibérément hippie.

Il souligne également la pertinence de l'écriture du Dino songwriter, auteur ici d'une matière globalement de qualité et très personnelle ; Dino Valente l'album n'en est pas pour autant le monstre d'acid folk que certains voient.

Pour moi, les deux vrais défauts de ce disque qui m'empêchent de monter la note sont les excès de réverbération et la voix de l'artiste à laquelle j'ai décidément du mal à me faire.

D'aucuns diront que Dino est un chanteur ceci, un chanteur cela ; moi, je me demande si ces effets ne sont pas de malins subterfuges pour pallier les insuffisances et la justesse de son organe vocal : le débat est ouvert (RAZOR©2021).

 

1. Time.

2. Something New.

4. My Friend.

5. Listen to Me.

6. Me and My Uncle.

7. Tomorrow.

8. Children of the Sun.

9. New Wind Blowing.

10. Everything Is Gonna Be OK.

11. Test.

 

Dino Valenti:guitare,chant.

  • 2 votes. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires