The Aggregation.

BIOGRAPHIE.

 

THE AGGREGATION/Los Angeles (Californie -USA)

 

The aggregation 1

 

Actif entre 1965 et 1969.

Label:LHI Records.

Genre:acid rock,rock psychédélique,rock progressif.

 

Attaché musical de Disney.

Walt Disney était non seulement un visionnaire mais aussi un passionné du futur. D'où le fameux concept du Tomorrowland, cet espace commun à tous les parcs Disney et affecté à l'esprit industriel et aux attactions de demain. Ce secteur propice aux promenades publiques, aux expositions et aux divertissements, Walt Disney le veut ouvert également aux artistes.

The aggregation 2Grâce à Disney...

The aggregation tomorrowlandpc...le groupe flirte un temps avec la célébrité...

The aggregation mind odyssey...signant en 67 un LP remarqué (Mind Odyssey)...

C'est ainsi que le parc californien (au sud de Los Angeles), alors nouvellement rénové (1967), sollicite la scène musicale locale pour animer la nuit de la Saint-Sylvestre 1966, répondant au souhait de son fondateur mort quinze jours auparavant. The Aggregation est de ces festivités du réveillon de fin d'année.

Convaincant, le parc engage l'été suivant et à plein temps cette formation estudiantine pour assurer, 6 fois par jour et 7 jours sur 7, l'animation aux abords de la terrasse du Tomorrowland.

Formée en 1965 à Los Angeles, celle-ci profite de son statut d'attaché musical de la maison Disney pour se faire connaître.

Dans le collimateur d'Hazelwood.

Les musiciens usent de leur positionnement stratégique pour faire leur promotion auprès du public en distribuant aux spectateurs présents entrées gratuites au parc et prospectus, espérant attirer l'attention des labels discographiques et des professionnels de la place angeline.

C'est précisément par ce biais que le contact avec le milieu de l'industrie discographique se noue et que Lee Hazelwood (Yellow Submarine Band, Arthur Lee Harper, Nancy Sinatra), passant par là en famille, les auditionne une première fois.

Ce ponte de l'industrie musicale hollywoodienne, propriétaire depuis peu de son propre label (Lee Hazelwood Industries) met le grappin sur ces universitaires de Long Beach State.

Dale Burt (orgue, piano, chant), Bayard Gregory (batterie, timbales, bongos, tambourin, chant), détenteurs d'une maîtrise en sociologie ainsi que LeWayne Braun (guitare, chant), Richard Jones (guitare rythmique, chant), Leo Potts (flûte, clarinette, saxophone, flûte à bec, clarinette, saxophone, flûte à bec, chant), bacheliers en musique, en forment le line-up.

Un single, puis un LP.

Lee Hazelwood tombe sous le charme du quintet et lui permet d'enregistrer un single qu'il produit également.

Si Dale Burt est le signataire de l'original Maharishi, un instrumental pop/psych/jazzy, la face B est affectée à une adaptation de Sunshine Superman (Donovan). Sur la base de ce qu'il entend, Hazelwood encourage The Aggregation à signer un LP et lui donne carte blanche pour le réaliser sans contrainte artistique.

Le groupe opte à l'unanimité pour un album conceptuel mais il lui faut recruter des musiciens supplémentaires pour donner le jour à quelque chose qui tienne la route. Essentiellement instrumentale jusque là, la formation s'enrichit d'un bassiste plus ferré que Dale Burt, occasionnel au poste.

Bill Sisoev entre, tandis que Richard Jones, guitariste rythmique, prend également le chant ; le line-up est complété pour l'occasion par un batteur expérimenté de studio. Par ailleurs, Linda O' Hara, alors la petite amie de Bayard Gregory (et qui deviendra son épouse) apporte sa contribution aux paroles.

The association bayard gregory

« Lee Hazelwood, qui a produit Frank et Nancy Sinatra, nous a découverts à Disneyland. Il avait alors son label, une étiquette indépendante, LHI. Il a aimé notre prestation et nous a permis de réaliser un 45 Tours par lequel il nous a encouragés à faire un album. Mind Odyssey, le LP en question s'est avéré créatif, enrichissante et complexe. Hélas, il n'a pas bénéficié d'une promotion adéquate. » (Bayard Gregory)

Un trip chez Mickey.

Le concept de Mind Odyssey transpose l'image d'une visite dans un parc d'attractions comme Disney en acid-trip intérieur. Album très talentueux, sophistiqué, créatif, riche, parfois complexe et en avance sur son époque, ce kaleidoscope de messages et d'images musicales consiste en de la vraie matière psychédélique. Pas de l'ersatz. N'oublions pas que certains de ces musiciens universitaires étaient détenteurs de diplômes en musique...

Lee Hazelwood aime, mais la promotion n'ayant jamais été le fort de son label LHI, pas une grande réussite malgré le know-how de son fondateur (souvenons-nous du ratage avec Arthur Lee Harper), le disque de The Aggregation ne rencontre pas le succès escompté, attirant l'attention des seuls initiés et de la critique.

Les turbulences ambiantes au sein de la maison Hazelwood tuent dans l'oeuf tout espoir d'une suite à Mind Odyssey, The Aggregation se dissout dans le mouvement (RAZOR©).

DISCOGRAPHIE 60'S.

LP Studio unique - 1967

 

The aggregation mind odyssey

 

THE AGGREGATION

MIND ODYSSEY – 1967  3,5/5

 

Publié en 1967.

produit par Lee Hazelwood.

Durée :

Label :Lee hazelwood Industries.

Genre:rock psychédélique.

 

De Disneyland au rock psychédélique.

 

Les archives des maisons de disques recèlent encore quelques belles pièces certes mais avec lesquelles il faut cependant être vigilant. En ce sens, je ne saurais vous recommander de vous en tenir aux commentaires avisés afin de ne pas êre embarqué dans une affaire foireuse.

Ici, avec Mind Odyssey (en écoute intégrale ici), œuvre de diplômés en musique angelins connus sous The Aggregation (avec deux G), on est un peu dans ce cas de figure. L'histoire de ce groupe exhumé n'est pas banale certes, mais pas pour autant de nature à révolutionner le genre dans lequel il évolue dans le disque du jour : le rock psychélique. Son incursion dans le genre est remarquée et originale pour le concept notamment qui utilise comme trame l’image d’une visite dans un parc d’attraction pour traduire le voyage intérieur : Mind Odyssey (1967).

Et pour cause. The Aggregation n'est ni plus ni moins qu 'un groupe engagé à plein temps par un Disneyland californien. Constitué de Leo Potts, celui qui en est, en quelque sorte, le leader, Lemoyne Taylor, Dale Burt, LeWayne Braun, Richard Jones, Bill Sissoev (venu pour l’album) et Gregory Bayard, il profite de son statut privilégié d’attaché musical du parc, pour ratisser large autour de son nom, au point qu’il est approché par les pontes de l’industrie musicale hollywoodienne.

Lee Hazlewood, manager des Sinatra père et fille, propriétaire d’un petit label (LHI), rencontré dans ce cadre, les signe et leur fait passer le test du 45 tours.

Probant, avec une version de Maharishi qui fait son effet sur la côté est, il convainc le patron et leur permet de passer à la phase supérieure, le 33 tours.

Et ce LP, c’est Mind Odyssey pour lequel, fait exceptionnel, Lee Hazlewood leur laisse carte blanche. Se sentant pousser des ailes, The Aggregation étoffe son line-up avec l’appoint d’un parolier (qui est l’amie du moment de Bayard, Linda O’Hara) et d’un chanteur qu’aucun d’entre les membres n’est alors, opte pour un album-concept ambitieux.

Riche, raffiné, inventif, original, maîtrisé, ce disque d’art-rock psych mérite grandement d’être écouté. Sorti en édition limitée pour de sombres histoires de promotion ratée, il est le reflet d’un groupe qui connaissait la musique, allait là, où, et comme il le voulait en faisant converger tous les ingrédients : le concept, l’écriture externe à la vision lysergique appropriée, les styles de musique, l’ambiance et le chant.

Ce qui compte tenu de son C.V, n’est pas une surprise. En pole position de cet opus, je mettrais The Long Windy Tunnel, White Light et Flying Free. Intéressant, même si pas révolutionnaire (RAZOR©)

 

1. The Lady at the Gate.

2. Looking for the Tour Guide.

3. The Long Windy Tunnel.

4. Flying Free.

5. White Light.

6. In the Garden.

7. Reflections.

8. The City of Toys and Games.

9. Change.

10. Life's Light.

 

LeWayne Braun:guitare,chant.

Dale Burt:orgue,piano,chant.

Bayard Gregory:batterie,timpani,bongos,tambourin,chant.

Richard Jones:guitare rythmique,chant.

Leo Potts:flûte,clarinette,saxophone,recorder,kazoo,chant.

Bill Sissoev:basse,trombone,chant.

Lemoyne Taylor:flûte,clarinette,saxophone,recorder,sifflet,chant

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.