R

The Misunderstood.

BIOGRAPHIE.

 

THE MISUNDERSTOOD/Californie (U.S.A)

 

Misunderstood 1

 

Actif entre 1963 et 1967,1969.

Label:Fontana,Cherry Red,Ugly Things.

Genre:garage rock,acid rock,rock psychédélique.

Site officiel:themisunderstood.com


Une reconnaissance posthume.

The Misunderstood est certainement le grand perdant des 60's. De tous les groupes ricains de garage évoluant à cette époque, seule une minorité a touché des doigts le succès ; les Misunderstood comptent parmi ceux qui auront le mieux résisté. Malheureusement, dans les faits, cette résistance ne s'est pas vraiment traduite en temps réel, leur réussite sera essentiellement posthume et tardive.

Avec le recul et au regard de l'influence qui fut la leur sur l'échiquier underground et psychédélique londonien où ils n'étaient pas loin d'être traités en véritables héros, on doit admettre être passé à côté d'un joli coup à ne pas avoir considéré ce phénomène novateur à sa juste valeur. Faut dire que deux ans après avoir enflammé l'Angleterre, ils rentraient à leur tour dans le rang pour devenir un groupe de garage lambda.

Le rock psychédélique lui doit beaucoup.

N'ayons pas peur des mots : The Misunderstood a été un grand groupe des 60's, on a tendance à l'oublier. Le rock lui doit beaucoup mais, comme son nom le rappelle, il fut incompris, une énigme invraisemblable même, pour avoir disparu corps et âme au sommet de sa gloire, alors que le milieu et la base rétrécie de ses fans, voyaient en lui, ni plus ni moins, que le Yardbirds américain.

Misunderstood 5

Misunderstood 2

Misunderstood before the dream faded

L'histoire de Misunderstood débute fin 1963 à à Riverside, en Californie, là même où le surf trône en maître. Trois jeunes musiciens, le batteur Rick Moe, le guitariste George Phelps et Greg Treadway, guitariste rythmique doublé de d'un excellent claviériste, montent un groupe qu'ils baptisent The Blue Notes et qui pratique dans la surf music, genre alors essentiellement instrumental.

Rick Brown vient grossir les rangs et contribuer au chant et à l'harmonica. Enfin, au début de l'année 1965, alors que la british invasion bat son plein, Steve Whiting intègre le groupe à la basse. Dans le même mouvement, The Blue Notes devient The Misunderstood ; il est essentiellement cantonné dans la région de Riverside, voire la Californie du Sud.

L'apport déterminant de Glenn Ross Campbell.

A la fin de cette même année, la première mouture des Misunderstood (sans Whiting) entre dans un studio de la place angeline pour enregistrer six titres.

Ces derniers, très R & B, sont fortement influencés par les groupes anglais déferlant à cette époque aux Etats-Unis. Si le groupe en est encore à se chercher, il développe déjà de bien belles dispositions.

Peu de temps après, George Phelps délaisse ses camarades ; il est très rapidement suppléé par Glenn Ross Campbell, un steel guitariste de renom âgé de 18 ans lequel va impulser la nouvelle direction prise par The Misunderstood vers le psychédélisme et que le rock a tant loué. Campbell vient en voisin des Goldstones.

Le nez de John Peel.

Le nouveau quintet repart en studio et en ressort avec un single de blues de deux nouveaux titres, You Don't Have To Go de Jimmy Reed et Who's Been Talkin' de Howlin Wolf. 

Comme l'horizon est bouché en Californie où le rock psychédélique, tendance développée par la nouvelle mouture, regorge de formations et où le marché est historiquement difficile, le groupe réunit tous ses moyens financiers et quitte la Californie du Sud pour l'Angleterre. Il suit en cela les conseils du célèbre DJ britannique John Peel, rencontré quelques semaines plus tôt et persuadé que le style des Misunderstood rencontrerait le succès en Grande-Bretagne. Le DJ Peel, alias John Ravenscroft, les prend sous tutelle en Angleterre et devient leur manager.

Misunderstood glenn ross campbell

« Je pense que si nous avions eu un peu de temps devant nous pour nous lancer vraiment, nous serions devenu un grand groupe.

La seule chose qui ait vraiment empêché notre développement et la mise en application de notre nombreuses idées, c'est la guerre du Vietnam. Pour une telle guerre si inutile en plus. » (Glenn Ross Campbell)

Début 1966, Ravenscroft réussit à réserver les studios du Hollywood Gold Stars du boulevard Santa Monica, où les Misunderstood enregistrent un autre vinyle de reprises de blues, genre dans lequel ils sont encore profondément ancrés. Ces titres sonnent pourtant comme rien d'autre. Ces sessions sont particulièrement sauvages et accouchent de versions hard rock de Shake Your Money Maker, Smokestack Lightning ; le point d'orgue de ces enregistrements est I'm Not Talking, repris aux Yardbirds dont le traitement par les Misunderstood est tout simplement scotchant, avec feedback de guitare et steel guitare en mode orientale. Pour le chétif Campbell, son instrument est alors prétexte à expérimentations sonores et doit être utilisé à toutes les sauces.

Une fin prématurée pour cause de Vietnam.

Cette année 1966, en juin, le groupe pose le pied en Angleterre, convaincu d'y trouver un auditoire plus réceptif ; la presse les a à la bonne. Greg Treadway n'est pas de l'aventure, rappelé à ses obligations militaires juste avant de partir. Il est suppléé aussitôt par Tony Hill.

Misunderstood 6

The Misunderstood signe alors pour Fontana Records, y enregistre un lot surprenant de 6 titres, produit par Dick Leahy, publie un single I Can Take You To The Sun, délicieusement oriental, la face B étant occupée par Who Do You Love.

Les portes du Marquee londonien s'ouvre alors à lui mais des problèmes de visa et de conscription affectant Rick Brown tuent dans l’œuf toute idée de prolongement de carrière et de développement de sa vision futuriste. En l'absence de documents administratifs en règle, de contrats de travail surtout, certains acteurs comme Campbell ou Moe revendent leur instrument pour pouvoir se payer leur billet retour vers la Californie.

Cette extraordinaire aventure musicale est compilée dans l'album Before The Dream Faded (1982). 

Cette collection permet de bien apprécier l'évolution de l'époque Riverside vers le groupe de blues psychédélique évoluant dans le sillage des Yardbirds.  Le nec plus ultra de ce disque réside dans les six titres enregistrés à Londres et qui amènent à attiser les regrets de leur fin prématurée (RAZOR©).

DISCOGRAPHIE COMPILÉE.

LP Compilation - 1982

 

Misunderstood before the dream faded

 

THE MISUNDERSTOOD

BEFORE THE DREAM FADED – 1982  5/5

 

Publié en 1982.

Produit par Dick Leahy (1 à 6).

Durée:37:03.

Label:Cherry Red.

Genre:rock,garage,rock psychédélique.

 

Les Yardbirds américains.

 

Grand groupe. Mieux, culte et influent, mais hélas oublié. Le rock sait ce qu’il doit à ces californiens de Riverside, sous-estimés hier, élevés au rang de mythe depuis. The Misunderstood n’a jamais aussi bien porté son nom : l’incompris.

L’histoire débute en 1963 autour de Greg Treadway (guitare rythmique et claviers), Rick Moe (batterie) et George Phelps (guitare) et des Blue Notes. Leur truc à eux, c’est la surf music, genre alors en vogue à Riverside, jusqu’à ce que la musique britannique n’occupe alors le terrain.

Le chanteur et harmoniciste Rick Brown et Steve Whiting qui troque sa guitare de prédilection pour la basse, afin de satisfaire les besoins du groupe, complètent le trio initial. The Misunderstood est né (1965) et va alors migrer vers un style inspiré de la british beat, inspiré notamment par Them et Yardbirds. Entre temps, Phelps s’en va et le chétif Glenn Ross Campbell, énorme steel guitariste à la culture musicale très avancée, débarque et fait évoluer l’affaire.

Remarqués par John Ravenscroft (qui deviendra le fameux John Peel et leur mentor), les américains viennent s’installer à Londres en 1966 pour développer leur musique « révolutionnaire » et tenter, parfois tout et n’importe quoi, au risque de se griller.

Au cours d’une session pour Fontana Records, six premiers titres sont enregistrés, un seul a une vie en 45 tours. Le reste croupit dans les archives jusqu’à ce que ne soit publié Before The Dream Faded sur le label indépendant londonien de Cherry Red Records (1982).

C’est à cette époque que le public réceptif à cette musique prend conscience de la portée de cette formation dans l’univers garage et rock psychédélique anglais. Children Of The Sun en est le témoignage manifeste avec ses magnifiques travaux de guitare ; il ouvre majestueusement le répertoire des six enregistrements novateurs réalisés lors des sessions aux studios Fontana de Londres (deuxième moitié de l’année 1966), parmi lesquels une version obsédante de Who Do You Love de Bo Diddley, le mémorable My Mind, jusqu’alors inédit, I Can Take You To The Sun, paru en single sans pourtant faire le buzz, I Unseen que les Byrds reprennent plus tard.

La deuxième partie de Before The Dream Faded, moins croustillante, collecte sept démos de l’époque garage américaine du milieu des années 60. Tony Hill qui remplace au pied levé Greg Treadway, rappelé sous les drapeaux, permet au Misunderstood de franchir un cap supplémentaire.

Le groupe, plus énergique et plus agressif encore, ose tout. Ils deviennent rapidement les Yardbirds américains, avant que la conscription ne récupère Brown et que les autres membres ne soient contraints de quitter la perfide Albion pour non renouvellement de leurs permis de travail. Jeff Beck rachète leur matos pour qu’ils puissent rentrer au pays. The Misunderstood a vécu. Début 67, il se meurt alors qu’il est à son apogée.

Drôle de destinée d’un groupe mythique qui n’aura finalement duré que quelques grosses semaines. De cet album rugueux, nerveux et ambitieux d’un combo vraiment atypique, il faut être : le psychédélisme à l’anglaise est à son meilleur. Il faudra toutefois se méfier de ce qui est sorti par la suite. Un conseil : suivez la trajectoire de Glenn Ross Campbell sous Juicy Lucy, ça vaut le coup (RAZOR©).

 

Face 1.

Enregistrée en 1966 à Londres (Fontana Studios et IBC).

 

1. Children of the Sun.

2. My Mind.

3. Who Do You Love.

4. I Unseen.

5. Find the Hidden Door.

6. I Can Take You to the Sun.

 

Face 2.

Enregistrements USA 1965.

 

7. I’m Not Talking.

8. Who’s Been Talking?

9. I Need Your Love.

10. You Don’t Have to Go.

11. I Cried My Eyes Out.

12. Like I Do.

13. You've Got Me Crying Over Love.

 

Steve Whiting:basse.

Rick Moe:batterie.

Greg Treadway:claviers.

George Phelps:lead guitare.

Rick Brown:harmonica,chant.

Greg Treadway:guitare rythmique.

Tony Hill:guitare rythmique et chant.

Glenn Ross Campbell:steel guitare.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !