Nils Lofgren.

BIOGRAPHIE.

 

 

NILS LOFGREN/Chicago (Illinois – USA)

 

Nils lofgren 1

 

Né à Chicago le 21juin 1951.

Actif depuis 1965.

Labels:A&M Records,MCA,Rykodisc,Capitol,Fantasy,Vision Music,Pure Records, Columbia Records,Epic Records.

Genre:pop,rock,roots rock,blues-rock,hard rock,heartland rock.

Site Internet officiel:nilslofgren.com

 

Dans les bons papiers du Loner.

On pense, souvent à tort, que Nils Lofgren est entré au sein de Crazy Horse, en remplacement de Danny Whitten. Or, quand le guitariste alors en place est écarté du groupe de soutien de Neil Young, au motif que son état sanitaire et son addiction aux drogues dures sont devenus incompatibles avec l'éthique et les exigences professionnelles du Loner, le chicagoan est déjà dans les murs ; cette lourde charge de suppléer le musicien affaibli incombe à Frank Sanpedro.

Révélé sur les sessions d'enregistrement d'After The Gold Rush, troisième LP studio de Neil Young, Nils Lofgren n'a pas 20 ans quand il apparaît au sein du Cheval Fou.

Le Loner n'est pas insensible à ce surdoué de la six cordes, 18 ans sous la toise, venu lui demander conseil lors d'un de ses passages au Cellar Door de Washington et auquel il paie un coca et un hamburger tout en lui accordant un peu de son précieux temps.

Nils lofgren guitareUn guitariste hyper doué...

Nils lofgren neil young...révélé par Neil Young...

Nils lofgren ch 71...et Crazy Horse (1971).

Nils lofgren lp 1975Son LP le plus brillant sort en 1975.

Nils lofgren 1 credit tim mosenfelder getty images 1400x1050Toujours actif en 2022 (©Tim Mosenfelder)...

Nils lofgren barn 2022 photo warner brosAvec Crazy Horse pour l'album Barn (©Warner Bros).

Une relation se noue entre le jeune prodige et l'auteur d'Harvest qui invite gentiment Nils et son groupe (Grin que Danny Whitten était sur le point de rejoindre) à venir s'installer en Californie pour progresser.

Une association durable se met alors en place entre eux, quand l'ex Buffalo met à leur disposition sa maison de Topanga Canyon où loge son studio d'enregistrement.

Une fidélité durable.

Si Nils considère sa contribution avec Crazy Horse comme un honneur suprême, elle se limite à son premier album uniquement (l'éponyme Crazy Horse), la collaboration avec Neil Young étant par contre reconduite à plusieurs reprises au cours des décennies suivantes.

Amorcé par une inattendue implication au piano sur le disque en question (Nils a alors 10 ans d'accordéon classique derrière lui), le rapprochement entre Nils et Neil est reconduit trois ans plus tard, en août-septembre 1973, quand le canadien convoque, pour l'enregistrement du sombre mais incontournable Tonight's The Night (marqué par la mort par overdose de Dany Whitten l'année précédente), la section rythmique du Crazy Horse (Billy Talbot et Ralph Molina), Ben Keith (ami de longue date et steel-guitariste) et Nils Lofgren. La mouture réunie se définit alors comme The Santa Monica Flyers.

Trans (1982), In Berlin (1983), Unplugged (1993), Roxy : Tonight's The Night Live (2018), Colorado (2019) et le récent Barn (2021), qui bat le rappel des Crazy Horse de la première heure (Lofgren, Talbot et Molina), fidélisent un peu plus les liens tissés entre tous ces musiciens.

Une carrière remarquable et bien remplie.

Guitariste émérite au jeu expressif et passionné, Nils Lofgren a toujours été un élément très sollicité pour une compétence que nombre de confrères et d'observateurs lui reconnaissent sans la moindre discussion.

Outre son dévouement à Neil Young, le guitariste a également été, dès 1984 et le lancement de la tournée Born In The USA, un membre assidu auprès du Boss dans son E Street Band.

Cet ancien gymnaste de compétition et membre du Rock And Roll Hall Of Fame a pointé aussi dans le collectif de Ringo Starr, le All Starr-Band, ainsi qu'aux côtés de Mark Knopfler (Dire Straits).A 70 ans, Nils, en dépit d'une arthroplastie bilatérale de la hanche récemment décelée, affiche toujours la même vitalité et le même enthousiasme.

Il jongle avec un égal bonheur entre les différentes casquettes qu'il continue de coiffer (leader de groupe, sideman, artiste solo, musicien de session, musicien de tournée et professeur de musique), en dépit d'une carrière remarquable et déjà bien, bien remplie...

Un style bien à lui.

Né Nils Hilmer Lofgren le 21 juin 1951 dans le sud de Chicago, le musicien a des origines suédoises de par son père et italiennes, via sa maman. Il y vit quasiment une dizaine d'années avant de déménager à Bethesda dans la banlieue résidentielle de Washington.

Dans le quartier où la famille réside, la plupart des enfants de son âge prennent des cours d'accordéon, un instrument très en vogue dans les cultures italienne (Castelfidardo est la patrie de l'accordéon) et scandinave (utilisé pour jouer les polkas et les valses).

Nils n'échappe pas à cet engouement pour l'instrument et, dès l'âge de 6 ans, suit un enseignement de piano classique et d'accordéon. Cet apprentissage lui donne le goût de la musique ; elle va, dans un premier temps, précipiter son envie d'approfondir, influer sur sa décision d'en faire son métier, avant de devenir tout sa vie.

Son passage à la guitare se fait par quelques accords appris sur une vieille guitare acoustique familiale. Le répertoire des Beatles, les Stones, le blues des Muddy Waters et B.B. King, la soul de la Motown, la british invasion, le folk et la country, les grands noms de la 6 cordes comme Roy Buchanan, Jeff Beck, Jimi Hendrix, Eric Clapton, Keith Richards, Pete Townshend, Stevie Ray Vaughan façonnent progressivement son style.

En 1968, il intègre le groupe local Grin, formé, sur les cendres de Paul Dowell & The Dolphin, par George Daly (bassiste), auquel succède Bob Gordon et Bob Berberich (batteur), deux anciens Hangmen.

Celui-ci est constitué sous forme de trio et écume les clubs et salles de la région de Washington où il jouit d'une flatteuse réputation. Il passe en quatuor quand Tom Lofgren (guitare rythmique), le frère de Nils, vient solidifier le line-up (au troisième album).

L'excellent Fat Man Album.

Auteur de quatre excellents albums (il signe la grande majorité des titres) rendus possibles grâce au soutien de David Briggs, producteur de Neil Young, Grin n'est pas payé en retour commercialement, bien qu'ayant eu l'adhésion totale de la presse. Avant le milieu de la décennie, Grin est arrêté (1974).

Dans le même temps qu'il se consacre à ce projet, Nils Lofgren apparaît, comme évoqué en préambule, aux côtés de Crazy Horse et de Neil Young avant de se projeter dans une carrière solo quand il est libéré de Grin.

Un premier LP personnel est publié en mars 1975 chez A&M. Éponyme mais connu également sous l'identité de Fat Man Album, il a les faveurs de la critique et se pose comme un des meilleurs disques sortis cette année-là (N°141 du Billboard 200).

Si le bootleg Back It Up (A&M/1975) officialisé lors de son transfert sur CD en 2007 et Cry Tough (1976), N°32 du Billboard et N°8 au Royaume-Uni, se révèlent encore très bons, derrière, le succès se refuse à Nils et rend la discographie de sa fin des 70's difficile.

Nils lofgren portrait

« Si, à plus forte raison dans les conditions sanitaires actuelles, vous vous éloignez de votre foyer et de votre maison, il n'y a pas meilleur endroit que de se retrouver auprès de sa famille musicale, la première à avoir accueilli le jeune ado que j'étais. » (Nils Lofgren)

Un 3ème millénaire prolifique et bon.

I Came To Dance (mars 1977), le double live Night After Night (1977) et Nils (1979) offrent donc peu d'intérêt. Son catalogue des décennies suivantes n'offre rien de mémorable, exception faite de Silver Lining (1991), Acoustic live (1997) et Live (2003). En 1984, il rejoint pour 6 ans le E Street Band de Bruce Sprinsteen.

La carrière personnelle de l'artiste retrouve des couleurs dans le troisième millénaire, créneau sur lequel Nils se montre prolifique et plutôt bon à l'image de Sacred Weapon/2006, The Loner : Nils Sings Neil/2008, Old School/2011, Blue With Lou/2019, alimenté par des titres co-écrits avec Lou Reed.

Bien que son parcours artistique flirte avec les 60 ans et qu'il ait couvert quasiment tout ce qu'il est possible de couvrir, Nils est toujours enthousiaste à l'idée de repartir sur les routes, surtout dans le contexte frustrant et isolant du COVID ; il est toujours inspiré pour écrire des chansons ou motivé pour grossir sa discographie.

Ainsi il a mis à profit le timing imposé par la pandémie pour mener à bien un projet de disque live, Weathered (2020) enregistré en tournée avec un groupe de proches comme son frère Tom, Kevin McCormick, Cindy Mazelle et Andy Newmark, pour sortir une collection numérique de titres bonus et commencer à travailler à un nouvel album personnel.

Après le grunge, le garage...la grange.

Il est toutefois un rendez-vous que Nils n'aurait manqué pour rien au monde et sous aucun prétexte, pas même celui de la pandémie : être du 41ème album studio de Neil Young et du 14ème de Young avec Crazy Horse qu'il a réintégré il y a peu. Depuis qu'il est en vacances du E Street Band, en fait.

Alors, quand le canaricain, remonté à l'idée de voir la COVID le freiner dans sa vie de tous les jours comme professionnelle, bat le rappel des troupes au printemps 2021, Nils saute sur l'occasion pour retrouver ses vieux complices et ce, d'autant que l'initiateur canadien a réuni toutes les conditions sanitaires pour le faire sans danger, ni risque : les Rocheuses du Colorado, une grange isolée aménagée en studio et le respect des gestes barrières.

Barn (décembre 2021), mélange de ballades acoustiques et de puissantes salves rock, est le fruit délicieux de ces retrouvailles entre les quatre septuagénaires (Neil Young, Ralph Molina, Billy Talbot et Nils Lofgren).

Autant dire un excellent cru qui rappelle les grandes heures d'Harvest et de Heart Of Gold et dans la lignée qualitative du précédent Psychedelic Pill, sorti il y a 10 ans (2012), sans Nils.

Reflet de l'amitié, de la fraternité, du plaisir et de l'expérience, cette dernière réunion est une belle réussite. On tient là du grand Neil Young, du grand Crazy Horse et Nils Lofgren, rappelé après la retraite de Frank Poncho Sanpedro (2014), y contribue pleinement à la guitare, au piano et au chant.

2022 consacrant les 50 ans du chef d’œuvre qu'est Harvest, il ne surprendrait personne que tout ce joli monde se retrouve autour du gâteau d'anniversaire pour une énième surprise. Nils comme les autres ont encore tellement à offrir (RAZOR©2022)

MON CHOIX DISCOGRAPHIQUE.

LP Studio 1 - 1975

 

Nils lofgren lp 1976

 

NILS LOFGREN

NILS LOFGREN – 1975  4,5/5

 

Publié en mars 1975.

Produit par David Briggs.

Durée:35:27.

Labels:A&M.

Genre:roots rock,rock,heartland rock.

 

Nils pète la forme.

 

Le talentueux guitariste Nils Lofgren est surtout connu pour sa collaboration sur de nombreux albums de Neil Young et notamment After The Gold Rush où, paradoxalement, il est utilisé à contre-emploi au piano, et pour avoir gravité dans l'entourage du boss Springsteen.

De sa carrière sous Grin dans la région de Washington, de 1969 à 1973, il demeure quelques belles traces (Grin de 71 et 1+1 de 72), plus en tout cas que son parcours en solitaire mené parallèlement à son engagement pour le loner, où le gars de Chicago est plus à la peine.

Pourtant, ce dernier démarre sur les chapeaux de roue avec un excellent LP éponyme de 1975, sans que son niveau ne soit par la suite égalé, quoi que Cry Tough qui suit (1976) ait encore du poids dans le sac.

Salué par la critique au moment de sa publication, ce disque confirme tout le bien entrevu lors des épisodes Young et Grin, l'artiste étant alors au sommet de son art.

L'écriture est globalement solide et mature, le jeu de guitare vole haut, la rythmique met en vedette Aynsley Dunbar faisant proprement le métier aux fûts, bien soutenu par un Wornell Jones (basse) efficace.

Opus pop rock décontracté et d'une belle fraîcheur, il recense quelques belles pistes comme Rock And Roll Crook, Back It Up, If I Say It It's So, le triste The Sun Hasn't Set On This Boy Yet, I Don't Want To Know, Keith Don't Go (Ode To The Glimmer Twin) au riff pugnace, Duty (Lof manie également la slide comme un pro), One More Saturday Night, la ballade hispano-douloureuse Two By Two ainsi que la reprise du tandem Goffin/King, le poignant Goin' Back.

C'est donc ici et nulle part ailleurs qu'il faut poser ses valises pour partir en quête du meilleur album de ce surdoué Nils Lofgren. Il vaut la peine de lâcher quelques brouzoufs d'autant que l'artiste s'y révèle mature et efficace (RAZOR©2022).

 

1. Be Good Tonight.

2. Back It Up.

3. One More Saturday Night.

4. If I Say It, It's So.

5. I Don't Want to Know.

6. Keith Don't Go.

7. Can't Buy A Break.

8. Duty.

9. The Sun Hasn't Set On This Boy Yet.

10. Rock and Roll Crook.

11. Two by Two.

12. Goin' Back.

 

Nils Lofgren:guitare,piano,chant.

Wornell Jones:basse.

Aynsley Dunbar:batterie.

Stu Gardner:choeurs sur 2/3/4/6.

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires