Clifton Chenier.

BIOGRAPHIE.

 

CLIFTON CHENIER/Opelousas (Louisiane – USA)

 

Chenier clifton 2

 

Né le 25 juin 1925 à Opelousas (Louisiane), décédé le 12 décembre 1987 à Lafayette (Louisiane).

Actif entre 1954 et 1987.

Label:Specialty Records,Arhoolie Records,Chess records.

Genre:zydeco,cajun,swamp blues,R & B,musique créole.

 

La culture de la Louisiane Francophone.

« Le zydeco n'a rien de compliqué ; ce n'est rien que des danses françaises avec un peu de zwing pour faire bouger les gens. ». Ainsi parlait Clifton Chenier quand il évoquait la musique qu'il a pratiquée toute sa carrière et jusqu'à sa mort en 1987, une musique héritée des cultures créoles et cajuns de la Louisiane francophone.

Appelé zarico par les anglo-saxons, ce genre musical apparenté à la musique cadienne et aux influences blues et R & B, est né dans les cabanes en bois faisant office de clubs, accrochées aux bayous de Lafayette, Cankton, Grand Coteau ou New Iberia et où aucun blanc ne mettait alors les pieds.

La seule distraction de ces autochtones était, au moment des récoltes surtout, de se réunir autour de l'accordéon, du violon et d'instruments de fortune (cuillères, frottoir, ti-fers) et de se lancer dans des danses effrénées. Ces réunions avaient également pour vocation de soutenir une famille en difficulté ou de venir en aide à la paroisse locale.

Souvent, pour le seul plaisir, on poussait les meubles, on invitait les voisins et, contre quelques cents, bières et poignées de gombos, on improvisait une « La La » endiablée. Le moins que l'on puisse dire, c'est que c'était chaud quand tout ou partie d'un village mis sur son 31 convergeait vers l'un d'entre eux ...

Chenier clifton 1Clifton Chenier : festif comme pas deux.

Chenier clifton 6L'inventeur du Zydeco.

Chenier clifton 5Avec son frère Cleveland joueur de rub-board.

Chenier clifton 3Plus populaire que James Brown...

Chenier clifton king of the south 45tCliston Chanier avant Clifton Chenier en 1954.

Chenier jf fulbright fondateur elko recordsElko Records (ici Jf Fulbright) le signe en 1954.

Chenier chris stachwitz arhoolie recordsLe coup de pouce de Chris Strachwitz (Arhoolie Rec.)

Le roi du Zydéco, c'est Clifton.

Clifton Chenier, chanteur et accordéoniste noir américain, a longtemps été le digne et unique représentant de cette musique festive. A lui tout seul, ce musicien de génie a quasiment inventé ce style marginal, que le courant musical dominant dans l'Amérique de l'époque vilipende alors ; il en a été à l'origine en tout cas. D'où son surnom de roi du Zydeco, une forme d'expression à part entière.

Fils d'un métayer noir créole, Clifton Chenier est né à Opelousas, dans le sud-ouest de la Louisiane, le 25 juin 1925. Il a grandi entre les rizières et les plantations de cannes à sucre qui s'étirent à perte de vue.

Sa famille est musicienne, aussi il n'est pas surprenant de voir le jeune Clifton suivre les traces de son père Joseph, amateur d'accordéon diatonique, et, influencé par l'accordéoniste Amédée Ardoin, d'apprendre de ce dernier la pratique de l'instrument (1941).

Tonton Big Maurice est guitariste et violoniste. Qui plus est, il tient une dancehouse qui donne au jeune homme, épris de blues (Muddy Waters, Peetie Wheatstraw et Lightnin' Hopkins) et de R & B (Fats Domino, le louisianais Professor Longhair), le goût pour ces réunions où tous les amis se retrouvent et festoient.

Un pittoresque mélange des genres.

Par ailleurs, Cleveland, son frère ainé de 4 ans joue du zydeco rub-board (sorte de planche à laver à surface métallique nervurée frottée par des décapsuleurs). Clifton imagine lui-même ce frottoir à bretelles conçu spécialement pour la musique zydeco, quand il déménage sur Port Arthur en 1947, où il évolue avec son frère au sein du Red Hot Sizzling Band.

Les Chenier jouent alors dans la région côtière du Golfe, en Louisiane, au Texas de la fin des années 40 au début des années 50, proposant un pittoresque mélange de boogie, de blues, de R & B, de chants populaires et de valse (le fameux zydeco).

Clifton et Cleveland enchaînent divers petits boulots la journée (emplois dans une raffinerie Texaco, agriculteurs, chauffeurs pour la compagnie Gulf) pour subsister et continuer à se produire les soirs.

N'empêche, cette musique moderne et fraîche attire l'attention des professionnels de l'industrie du disque comme J.R. Fulbright, fondateur et propriétaire du label Elko Records, qui signe Clifton Chenier en 1954.

De Cliston Chanier à Clifton Chenier.

Un premier enregistrement est réalisé à Los Angeles, King Of The South, paru sous le patronyme de Cliston Chanier. Son oncle Big Chenier y tient la guitare (1954). Si Cliston's Blues, premier blues à l'accordéon et Louisiana Stomp datent également de cette période, c'est toutefois Ay Tete Fille (reprise du Professor Longhair), sorti en mai 1955, qui retient l'attention.

La même année, l'artiste louisianais, grâce à ses passages réguliers sur la radio KAOK de Lake Charles, est enfin reconnu par le milieu.

Il évolue alors à la tête d'une nouvelle formation, les Zydeco Ramblers, et est engagé par l'étiquette Specialty Records (1955). Clifton devient un musicien à part entière et se consacre au zydeco, corps et âme (1956).

Il reste une année chez Specialty, avant de collaborer furtivement avec le prestigieux label de Chicago, Chess Records, mais sans jamais réussir à imposer ce style musical ethnique encore très mal perçu aux Etats-Unis.

Bien qu'étant l'auteur de plusieurs chansons entre 1958 et 1960, aucune d'entre elles ne parvient à émerger.

L'aubaine Arhoolie Records.

Ce manque de succès le pousse à déménager sur Houston où Clifton et sa famille s'installent dans la communauté créole noire de la ville, à Frenchtown. Il y côtoie des descendants de français, espagnols et africains venus chercher une opportunité économique dans l'industrie pétrolière ou auprès du Southern Pacific Railroad.

La musique créole y étant très présente, Clifton va s'employer à lui donner ses lettres de noblesse en s'éloignant du style La La pour la faire évoluer vers un son plus moderne.

Cette mutation ne passe pas inaperçue auprès de Chris Strachwitz qui, au début des 60's, attire Chenier vers sa maison de disques, Arhoolie Records, consacrée à la roots music. Sans Strachwitz, des formes musicales régionales comme le zydeco n'auraient jamais pu avoir d'exposition nationale. Celui-ci va donc permettre à Chenier de décoller en lui proposant un contrat d'enregistrement dès 1963.

Clifton décolle enfin.

Un premier album découle de cette collaboration, Louisiana Blues And Zydeco (1964), imparable de bout en bout, varié, créatif et chargé d'émotions et dont l'importance pour le blues texan est largement sous-estimée. Clifton prend son envol. La musique est enfin nommée, le zydeco, comme le suggère le torride titre introduisant le LP : Zydeco Sont Pas Salé.

Derrière et toujours pour Arhoolie, il sort pendant une dizaine d'années toute une série de superbes disques qui l'installent comme la star majeure du zydeco : Black Snake Blues et Bon Ton Roulet ! En 1967, King Of The Bayous en 1970, France Société Anonyme (1971), Live (1972) ainsi qu'Out West (1974). Virtuose de l'accordéon, s'il est un véritable showman en public, il n'en cherche pas moins à travailler sans arrêt son son et donner encore plus de puissance et de variété à son jeu.

Chenier paul lil buck sinegal

« Cliff, c'était mieux que James Brown. A Lafayette, les gens ne se seraient pas déplacés pour aller écouter James Brown. Ici, c'était Clifton Chenier et personne d'autre. » (Lil' Buck Sinegal)

C'est un Clifton Chenier différent qui, à la tête du Red Hot Louisiana Band (Cleveland Chenier, Joe Brouchet, Robert Peter, Lil' Buck Sinegal, John Hart), apparaît sur Bogalusa Boogie, son album de 1975. Un de ses meilleurs, épicé, frais, naturel, plein de swing, décontracté...

Un Grammy et la maison Blanche comme récompenses.

Cet album (le dernier pour Arhoolie des 70's) et ses suivants, Boogie In Black And White, Frenchin' The Boogie (1976), Boogie 'N' Zydeco (1977) et On Tour (1978) dotent Chenier d'une popularité nouvelle, élargie aux Etats-Unis désormais. Celle-ci lui ouvre les portes de la télévision et de l'émission en direct Austin City Limits en 1976 et en 1979.

Les 80's couronnent enfin ce talent exceptionnel, créatif, doublé d'un homme jovial très apprécié. Il y obtient, en 1983, un Grammy pour son album I'm Here (1982), pourtant pas le plus significatif de son œuvre. L'année suivante, il joue à la Maison Blanche.

Souffrant de problèmes rénaux, amputé d'un pied en raison d'un diabète très avancé, il vit alors au rythme des dialyses et espace ses apparitions en public. Jusqu'à sa mort à Lafayette le 12 décembre 1987, Clifton Chenier joue autant que la maladie lui permet de le faire.

Une semaine avant de disparaître, le black cajun frenchman était toujours sur scène, sourire béat aux lèvres, vêtu de son inséparable cape et chaussé de sa légendaire couronne. Le Roi du Zydeco, c'était lui et personne d'autres (RAZOR©).

DISCOGRAPHIE SOLO 60'S.

LP Studio 1 - 1965

 

Chenier clifton louisiana blues and zydeco 1965

 

CLIFTON CHENIER

LOUISIANA BLUES & ZYDECO – 1965  5/5

 

Publié en 1965.

Produit par Chris Strachwitz.

Durée:39:11.

Label:Arhoolie Records.

Genre:blues,folk,world,country,zydeco.

 

Piqué par le chikungunya des bayous.

 

1925, Opelousas en Louisiane: Clifton Chenier, le roi du Zydeco voit le jour. Zydeco… le mot est lâché. Qu’est-ce que c’est encore que c’t’affaire ? Une variante géniale de la musique cajun, rassurez-vous.

Pour schématiser, d’un côté, on a le swamp boogie, du rock & roll chanté avec l’accent cajun, de l’autre le Zydeco, que l’on doit aux créoles, qui s’appuie sur la base instrumentale de la musique traditionnelle cajun. Les influences sont blues et rhythm & blues.

Le Zydeco qui vient du Zarico (du nom haricots), style musical proche de la musique cadienne, est apparu en Louisiane dans les années 30. L’accordéon y est l’instrument roi, mais le genre fait également appel à des cuillères pour donner le rythme, et à un frottoir, sorte de planche à laver en aluminium porté en plastron.

Les frères Chenier ont sorti le Zydeco des marais de Louisiane, Clifton l’a exporté au-delà des frontières américaines. Il en est aujourd’hui l’incontournable emblème. C’est endiablé, ça fout une irrésistible envie de se dégourdir les guiboles, ce Zydeco, et Clifton Chenier est le maître en l’espèce.

Comme il se plaisait à le crier haut et fort autour de lui, sa musique n’est pas compliquée : « c’est rien que des danses françaises avec un peu de swing autour pour faire bouger les gens ».

Sa musique française, au gars Chenier, vous en avez un chouette aperçu ici dans ce Louisiana Blues And Zydeco (enregistré aux Gold Star Studios de Houston/1965) qui réunit de quoi contaminer en bonne humeur le plus triste des sujets.

Pensez que le Chenier en question, en dépit d’un état de santé qui se dégrade, souffrant des reins et d’un diabète très avancé, amputé d’un pied et dyalisé quasiment quotidiennement, il est là et bien là, jusqu’à son dernier souffle, parmi ses potes, à faire ses pitreries et à donner le tempo, sans se départir de son magnifique sourire.

Cette leçon de courage et de vie est aussi grande que le disque du jour qui propose une collection simple, cool, émouvante, variée et imaginative, de pièces mémorables du genre.

Comment détester l’accordéon quand il est aussi énergique et prompt à recracher un tel blues de killers ? Comment ne pas redemander encore de ces danses interminables, trempées dans la fange des bayous, de ces boogies percutants que le chikungunya des marais a piqués, de ces riffs de dingos ? 

Cet album explosif, premier enregistrement de Zydeco jamais réalisé, est imparable (Hot Rod Boogie, It’s Hard, Louisiana Blues, Zydeco Sont Pas Sale…) de bout en bout.

King Of The Bayous (70), Out West (74), Frenchin’ The Boogie (79), Country Boy Now (84) et Bogalusa boogie (84) sont d’autres belles références d’un auteur qui appartient désormais à l’Histoire. Il y avait un avant Clifton Chenier, il y a maintenant un après, dont il faut immanquablement être (RAZOR©).

 

1. Eh 'Tite Fille.

2. Banana Man.

3. Hot Rod.

4. It's Hard.

5. I Can Look Down At Your Woman.

6. I Can't Stand.

7. Zydeco Sont Pas Sale.

8. Lafayette Waltz.

9. Louisiana Two Step.

10. Clifton's Waltz.

11. Louisiana Blues.

 

Clifton Chenier:accordéon,chant.

Fullon Antoine,Jo Morris:basse.

Madison Guidry,Robert St. Judy.

Cleveland Keyes,Felix Benoir:guitare.

Elmore Nixon:piano.

Cleveland Chenier:planche à laver (frottoir).

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

×